Archives par mot-clé : demandeurs d’asile

Toulouse : des étudiants grévistes hébergent des demandeurs d’asile à la fac

Les demandeurs d’asile sont avant tout des clandestins.


Une trentaine d’étudiants grévistes se sont relayés, depuis samedi 31 mars, pour accueillir 13 demandeurs d’asile sans logement toutes les nuits dans le grand amphithéâtre de l’université de Toulouse (Haute-Garonne), bloquée depuis un mois par la mobilisation étudiante, rapporte France Bleu Occitanie, mardi 3 avril. Le gymnase qui hébergeait ces hommes seuls de nationalité afghane, guinéene, ou encore congolaise, a fermé avec la fin de la trêve hivernale samedi 31 mars.

Tout ça, c’est provisoire. L’idée est que la situation se débloque en interpellant la municipalité, en interpellant la régionJulien,
étudiant en histoire
à France Bleu Occitanie

Cette aide spontanée se fait avec les moyens du bord : « On n’a pas Continuer la lecture de Toulouse : des étudiants grévistes hébergent des demandeurs d’asile à la fac

Marine Le Pen sur France Inter : « l’État demande à des petites villes ou aux campagnes de faire de la place pour les demandeurs d’asile », la preuve !

Face aux journalistes de France Inter qui souhaitaient la faire passer pour une menteuse, Marine Le Pen s’est engagée à mettre sur son site les documents qui prouvent que les métropoles cherchent à se délester de leur trop plein d’immigrés vers les campagnes. Voici les documents que l’on retrouve sur le site du FN


M. Le Pen : « Les excès du recours à l… par franceinter

Découvrez la circulaire du 5 avril 2013 qui démontre la réalité de ses propos :

cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir

Extrait 2

cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir

Extrait 3

cliquer pour agrandir
cliquer pour agrandir

La circulaire du 5 avril 2013 fait suite au rapport sénatorial de Roger Karoutchi (UMP) du 30 octobre 2013 qui expose que :

« Alors que l’Ile-de-France continue de représenter, en 2012 et au premier semestre 2013, plus de 36 % du total des demandes d’asile présentées sur le territoire national, votre rapporteur spécial estime donc qu’il est absolument nécessaire d’assurer une meilleure répartition de cette charge sur l’ensemble du territoire. »

Pour voir le rapport, cliquez-ici.

Déjà en 2010, le gouvernement de Nicolas Sarkozy, via Eric Besson, diffusait une circulaire reprenant les mêmes orientations :

Pour voir la circulaire, cliquez-ici.

 

Les jeunes travailleurs doivent laisser la place aux demandeurs d’asile

Lu sur Fdesouche

LAON (02). Douze personnes actuellement hébergées au Foyer jeunes travailleurs de Clacy ont un mois pour quitter les lieux. Motif : il faut faire de la place pour les demandeurs d’asile.

137436Capture

Ils affichent un sourire de façade mais en réalité, le cœur n’est pas à la fête pour Laurent et ses copains du Foyer jeunes travailleurs (FJT) de Clacy-et-Thierret. « La plupart d’entre nous ne sont pas là par choix, mais nous sommes bien contents d’avoir un toit sur la tête. Malheureusement, cela ne va pas durer… », lâche-t-il amèrement. Les douze locataires viennent d’apprendre qu’ils devraient quitter les lieux le 1er août.

On a un mois pour faire nos cartons. On nous vire, nous qui payons notre loyer régulièrement, parce qu’il faut faire de la place pour une trentaine de demandeurs d’asile qui vont arriver. Et qui ne paieront rien, bien sûr. C’est dégueulasse !

Cette situation alimente toutes leurs conversations, entre colère et inquiétude pour l’avenir. Certains avaient de toute façon prévu de partir. C’est le cas de Laurent, qui vient de trouver un appartement. Cela ne l’empêche pas de se sentir solidaire d’autres, comme Alan. Lui est presque sûr de finir à la rue. « Je viens de terminer mes études et je n’ai pas d’emploi pour le moment. Qu’est-ce que je vais devenir ? » (…)

lire la suite l’Union l’Ardennais

La demande d’asile a progressé de plus de 61% entre 2007 et 2011

Dans son avis, présenté au nom de la commission des affaires étrangères, sur les crédits du programme « Immigration, asile et intégration », Jean-Pierre Dufau, député (PS) des Landes, rappelle que la demande d’asile a progressé de plus de 61% entre 2007 et 2011. Même si cette augmentation tend à se ralentir (+19,9% en 2008, +11,9% en 2009, +10% en 2010 et +8,7% en 2011), le rapporteur ne la qualifie pas moins de « spectaculaire ».

En 2011, le nombre de demandes enregistrées a ainsi atteint 57.337, mineurs accompagnants et réexamens compris. Au 31 décembre 2011, la population placée sous la protection de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) était estimée à 168.887 personnes – hors mineurs accompagnants -, dont 158.511 réfugiés, 10.376 personnes placées sous protection subsidiaire et 1.180 apatrides.

Sur 2012, les chiffres des demandes semblent en nette décélération, puisque la progression est évaluée à seulement 1% sur les neuf premiers mois de l’année. Mais Pierre Dufau estime que « la hausse pourrait s’accentuer à la fin de l’année, notamment en raison du retrait du Kosovo et de l’Albanie de la liste des « pays d’origine sûrs «  (retrait consécutif à une décision du Conseil d’Etat de mars dernier, qui a donné lieu à une circulaire du ministère de l’Intérieur).

Face à cette demande, qui fait de la France le second pays développé destinataire de la demande d’asile derrière les Etats-Unis (74.000 demandes, mais pour un pays près de six fois plus peuplé), les crédits inscrits en loi de finances initiale (LFI) depuis 2007 se révèlent nettement insuffisants, qu’il s’agisse du financement des centres d’accueil des demandeurs d’asile (Cada) ou de celui de l’allocation temporaire d’attente (ATA).

 

Suite et source : Localtis,