Archives par mot-clé : Dieudonné

Valls dénonce le texte de la députée LFI Obono où elle raconte ne pas avoir pleuré Charlie Hebdo mais pour la censure de Dieudonné

La guerre est bel et bien déclarée entre La France insoumise et Manuel Valls. Et cela ne semble pas près de s’arrêter. Invité d’Europe 1 ce jeudi 12 octobre, l’ancien Premier ministre a remis une pièce dans la machine en dénonçant les écrits de la députée de Paris Danièle Obono.

L’ancien maire d’Evry considère qu’une partie des responsables LFI font preuve de complaisance à l’égard de l’islamisme. « Je pense que c’est théorisé aujourd’hui au sein de La France insoumise« , estime Manuel Valls. La preuve, donc, s’appelle Danièle Obono. Il dit :

Quand, notamment sur les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme, votre oratrice principale pour expliquer la position de La France insoumise c’est madame Obono, dont on connaît aujourd’hui les prises de position, les textes, le texte qu’elle a écrit après les attentats de janvier 2015, après la grande manifestation du 11 janvier, quand elle dit qu’elle a plutôt pleuré pour Dieudonné et par pour les victimes de Charlie, il y a là une vraie… [il est coupé].

Patrick Cohen fait alors remarquer à Manuel Valls que Danièle Obono ne s’est pas émue de Dieudonné en lui-même mais de la censure qui l’a frappé, à la fin de l’année 2013. « La censure à l’égard de quelqu’un qui a été condamné pour des propos racistes et antisémites. Ce n’est pas la censure d’un spectacle, c’est la censure de mots antisémites. Et ce combat, je l’ai mené », a précisé Manuel Valls, qui, à l’époque des faits, était donc ministre de l’Intérieur. Il était alors monté en première ligne pour faire interdire les spectacles de Dieudonné.

Le 11 janvier 205, sur son blog, Danièle Obono écrivait ceci :

Je n’ai pas pleuré Charlie. […] J’ai pleuré toutes les fois où des camarades ont défendu, mordicus, les caricatures racistes de Charlie Hebdo ou les propos de Caroline Fourest au nom de la ‘liberté d’expression’ (des Blanc-he-s/dominant-e-s) ou de la laïcité ‘à la Française’Mais se sont opportunément tu-e-s quand l’Etat s’est attaqué à Dieudonné, voire ont appelé et soutenu sa censure…

11 jours plus tard, le 22 janvier, elle donnait une interview au site « socialiste révolutionnaire » Counterfire et dans laquelle elle dénonçait l’attitude de la gauche. « Dans des nombreux cas, elle a participé aux attaques [contre les musulmans]  ajoutant l’insulte aux Continuer la lecture de Valls dénonce le texte de la députée LFI Obono où elle raconte ne pas avoir pleuré Charlie Hebdo mais pour la censure de Dieudonné

Valls était accusé d’islamophobie par Amrani (FI proche des indigènes), elle-même accusée de communautarisme

On voit ici l’alliance entre la France insoumise de Mélenchon, les indigènes de la République dont Farida Amrida est proche et la bande antisémite de Soral et Dieudonné.


Dieudonné candidat en Essonne face à Valls

Selon Le Parisien, Dieudonné se présenterait aux élections législatives dans l’Essonne. Deux témoins auraient croisé l’humoriste controversé et son équipe à la préfecture, dans les étages où se trouvent les bureaux chargés d’enregistrer les élections. Il pourrait faire équipe avec Nolan Lapie, le jeune homme proche des milieux de l’extrême droite qui avait giflé Manuel Valls à Lamballe, en janvier dernier.

Si on ignore encore dans quelle circonscription il se présente, et s’il est titulaire ou suppléant, le principal intéressé a donné quelques Continuer la lecture de Dieudonné candidat en Essonne face à Valls

Emmanuel Ratier et Dieudonné ont-ils des révélations à faire sur Manuel Valls ?

Dans l’une de ses récentes vidéo, Dieudonné promet de faire des révélation sur le premier ministre Manuel Valls. S’agit-il d’un bluff? peut-être. (Voir la vidéo à partir de 7mn30)

Aujourd’hui c’est au tour du journaliste Emmanuel ratier de promettre une révélation sur Manuel Valls dans son dernier livre  » Le vrai visage de Manuel Valls » avec preuve à l’appui si l’on en croit la bande annonce de TV Liberté. Là encore s’agit-il d’un bluff pour mieux vendre son livre ?, on le saura vendredi soir.

Emmanuel ratier est proche des mouvements d’extrème droite. Il mène un gros travail depuis ces dernières années sur la France des réseaux. Sa lettre confidentielle Faits & Documents compile les biographies précises de ceux qui constituent la caste au pouvoir. Elle est très riche en détail qui en disent long sur les accointances, les affinités, les copinages, les conflits d’intérêts des uns et des autres.

voilà ce que l’on peut d’ores et déjà savoir sur notre premier ministre :

En moins de trois ans, Manuel Valls est passé de l’anonymat (5,6 % lors de primaire socialiste de 2011) à Matignon. L’histoire de Manuel Valls est une espèce de bluff très largement reconstruit.

Issu de la plus haute bourgeoisie catalane par son père et d’une famille suisse enrichie dans le trafic de l’or par sa mère, ce fils d’un célèbre peintre catalan nullement anti-franquiste a grandi dans un milieu huppé, dans une maison située en face de l’île Saint-Louis. Ce qui lui a permis de fréquenter le gratin des beaux-arts mais aussi de la politique. Dès ses 18 ans, alors qu’il n’était même pas encore Continuer la lecture de Emmanuel Ratier et Dieudonné ont-ils des révélations à faire sur Manuel Valls ?

Le succès de Dieudonné n’est-il pas révélateur d’une saturation mémorielle ?

[…] La Shoah est-elle trop enseignée à l’école ?

Quand Jacques Fredj affirme que le génocide des Juifs ne fait pas l’objet d’un gavage dans l’enseignement, il suffit de reprendre sa propre argumentation pour rappelle que le génocide des Juifs d’Europe fait l’objet d’une sensibilisation en CM2, puis d’un cours en Troisième, qui est repris avec une problématique quasiment similaire en Première. Quel autre sujet peut se targuer d’une telle place dans le programmes ?

D’autant plus que le directeur général du Mémorial de la Shoah oublie que le génocide des Juifs d’Europe peut faire l’objet d’une reprise en Terminale dans le cadre du chapitre sur les mémoires de la Seconde Guerre mondiale.

Enfin, il convient d’ajouter que les professeur d’histoire n’ont pas le monopole sur cette question. L’enseignement d’histoire des arts au collège s’illustre souvent par l’étude d’une oeuvre liée au génocide et rares sont les élèves qui n’ont pas étudié une oeuvre de la littérature concentrationnaire lors de leur cursus, dont la plus connue reste Si c’est un homme de Primo Lévi. […]

Lire l’intégralité de l’article sur Histoire de mémoire

« Il faut supprimer le regroupement familial et surtout on revient sur l’espace Schengen » (Maréchal-Le Pen/RMC)

Immigration, délinquance, Dieudonné, Turquie…sur tout ces sujets l’intervention de Marion Maréchal Le Pen aux GG a été excellente… pas facile face aux deux bourrins de RMC qui nous sortent toutes les fadaises que l’on entend depuis 30 ans.

« Les jeunes jihadistes (de Toulouse), s’ils ont une double nationalité, méritent une déchéance de la nationalité.  Semble-t-il, ce sont des Français de papiers. Je ne vois pas comment on peut aller se battre comme apprenti jihadiste et défendre les valeurs de la République française. C’est d’ailleurs pour ça que l’on se bat contre l’acquisition automatique de la nationalité à 18 ans. » – Marion Maréchal-Le Pen

 

Olivier Truchot : Dieudonné est un ami d’Alain Soral, et Alain Soral a été un moment donné un compagnon de route du Front National.

Marion Maréchal-Le Pen : Oui, comme Alain Soral a fait partie des Grandes Gueules à l’époque, je crois !

Olivier Truchot : Au tout début…

 

Ivan Rioufol : La liberté d’expression maltraitée (vidéo)

Plus un Etat est faible, plus il maltraite la liberté d’expression. Ainsi font les régimes autoritaires. Or la France s’en approche : il faut être particulièrement distrait, ou consentant, pour ne pas s’inquiéter des censures, des intolérances, des brutalités que montre le pouvoir. L’avancée tentaculaire de la pensée conforme créé aujourd’hui une atmosphère irrespirable.

L’interdiction des spectacles de l’humoriste est une faute

Lu sur le site du Monde

Tribune de Thierry Lévy (Avocat)

La tradition antisémite, profondément enracinée dans notre vieux pays, a été accompagnée à maintes reprises par la puissance publique et des dispositions de droit positif à caractère discriminatoire. Dans les périodes les plus dangereuses pour la sécurité des juifs, cette politique, approuvée par une large majorité de l’opinion, n’a rencontré que peu d’opposition de la part des autorités morales et religieuses et n’a été censurée par aucune autorité judiciaire.

Paradoxalement, la condamnation morale, politique et judiciaire de l’antisémitisme intervient à un moment où les juifs français n’ont jamais été aussi peu en danger.

L’antisémitisme de Dieudonné et de ses épigones, s’il puise son contenu aux sources de la tradition française (conspiration judéo-maçonnique agissant dans l’ombre et usant de son pouvoir financier et culturel pour tirer toutes les ficelles), n’a cependant que peu de chose à voir avec son modèle.

Les tirades judéophobes qui font son succès n’ont pas pour but d’exclure les juifs mais de mettre en évidence une différence de traitement à l’égard d’autres minorités. Le fait est qu’en dépit d’un antisémitisme résiduel les juifs français ne font plus l’objet d’aucune discrimination, alors que les personnes d’origine maghrébine ou africaine, et en particulier les plus jeunes d’entre elles, sont en butte à des pratiques sociales et administratives qui leur donnent le sentiment légitime d’être défavorisées.

VIOLENCE DES RÉACTIONS INSTITUTIONNELLES

La violence des réactions institutionnelles à l’encontre des dérapages volontaires et contrôlés de Dieudonné augmentera ce sentiment et affaiblira un peu plus ce que le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, suivi en cela par l’ensemble des responsables politiques, appelle pompeusement la cohésion nationale et le pacte républicain.

Comment éviter en effet la comparaison entre la défense unanime de la sacrosainte liberté Continuer la lecture de L’interdiction des spectacles de l’humoriste est une faute

France 2 va remplacer Frédéric Taddei par un talk-show d’Alessandra Sublet le vendredi à 22h30

Censure est un mot de gauche. La mobilisation communautaire du peuple élu continue à provoquer des remous. Fredéric Taddeï, animateur de l’émission Ce soir ou Jamais, a le tord de donner la parole à tout le monde, comme le faisait avant lui Michel Polack ou d’autres. Ce principe dans une démocratie n’est pas du gout des salopards qui nous gouvernent. L’animateur vient donc de se faire débarquer.

France 2 vient tout juste de décider de remplacer Frédéric Taddei le vendredi soir par Alessandra Sublet.
Alors que le journaliste a réalisé son record d’audience, la semaine dernière avec près de 1,3 millions de téléspectateurs pour « Ce soir ou jamais », la chaine a décidé de remplacer son émission de deuxième partie de soirée, par le talk-show que prépare depuis plusieurs semaines Alessandra Sublet.
C’est un coup dur pour le journaliste que la chaine avait déjà transféré de France 3 à France 2, et qui devrait désormais se retrouver le vendredi à minuit, à moins que France 2 ne lui trouve une autre tranche horaire.

(…) Morandini

Fredéric Taddeï avait été accusé par Patrick Cohen, le sémillant journaliste de la matinale de la Radio Bolcho France Inter, d’inviter des « cerveaux malades ». Selon Cohen on n’a pas le droit de penser ce que l’on veut en France et certaines personnes ne doivent pas avoir le droit de s’exprimer. Parmi les proscris figurant sur sa liste noire, Cohen avait cité Alain Soral, Tariq Ramadan, et Dieudonné :

C’est à la suite de cet échange musclé dans lequel Cohen traite Dieudonné de cerveau malade, que l’humoriste islamophile intégrera dans son spectacle un passage où il dit :  » Quand je vois Cohen, je me dis les chambres à Gaz… dommage. »
Ces propos seront filmés par France 2 à l’occasion d’un reportage, diffusés en boucle, et ils seront à l’origine de la chasse engagée par manuel Valls.

Après l’affaire Dieudonné, Taddeï, dans le cadre de son émission, organisera un débat. Continuer la lecture de France 2 va remplacer Frédéric Taddei par un talk-show d’Alessandra Sublet le vendredi à 22h30

Eric Zemmour: sur l’affaire Dieudonné « On ouvre le pas à une dictature » (vidéo)

Manuel Valls, sous la pression communautariste des associations juives, a ouvert la boite de pandore. Nous persistons : la Gauche est égalitariste à l’extrême (quand cela arrange ses intérêts) en revanche elle se moque de la liberté. Elle est par essence sectaire et autoritaire, voire totalitaire. Quand Nicolas Domenach ricane aux propos de Zemmour en ironisant sur une « dictature casquée », il faudrait qu’il comprenne que nous sommes sortis du 19ème et du 20ème siècle. La dictature et l’autoritarisme n’ont plus besoin aujourd’hui de prendre la forme militaire d’antan… c’est quand même assez curieux de voir ces belles âmes résistantes à l’infâme, être incapables de dénoncer la perversité juridique d’une jurisprudence non conforme au droit et totalement liberticide !


Jack Lang sur Dieudonné : "la circulaire de… par enquete-debat

On aimerait qu’il soit éternellement attaché à la France… si c’est Israël qui l’intéresse, on l’invite à prendre un aller simple pour Tel Aviv….

Voir aussi nos articles :

Belkacem avoue : la jurisprudence Dieudonné pourrait servir à interdire des meetings politiques

Valls est en train de renforcer la haine intercommunautaire et donne du grain à moudre aux adeptes de Dieudo.

Marine Le Pen alerte les Français : “Nos libertés sont en péril !” (video)

Dieudonné n’a fait que suivre le chemin que lui a indiqué la gauche

Selon Najat Vallaud-Belkacem la jurisprudence Dieudonné pourrait servir à interdire des meetings politiques. (vidéo)

L’islamo-gauchiste marocaine passée par les « Young Leaders » et formatée à la French american Foundation (véritable agence d’ingérence) dit clairement que selon la jurisprudence Dieudonné et l’élargissement qu’elle offre au concept de dignité humaine, le gouvernement sera en mesure d’interdire des meetings politiques et des spectacles.

Najat lâche le morceau :

Dés lors qu’un spectacle ou qu’un meeting, quelque soit sa nature, risque de porter atteinte à l’ordre public ou est de nature de porter atteinte à la dignité humaine, et bien oui on jugera en fonction des circonstances, c’est à dire au niveau local et non pas national, c’est pas le gouvernement c’est au niveau local, les préfets ou les maires, de la nécessité d’en empêcher la tenue. je trouve que c’est une bonne chose d’encadrer la liberté d’expression.


12-13 dimanche – Najat Vallaud-Belkacem sur la… par dm_50c90ac4228ad

Philippe Tesson réclame la peine de mort pour Dieudonné ! (vidéo)

Dans Accords/désaccords (Radio classique) du 9 janvier 2014, le journaliste Philippe Tesson appelle à l’exécution physique de Dieudonné, car il serait, d’après lui, un propagandiste du négationnisme, niant la Shoah. « Il n’y a pas de pitié pour ça ! Ce type, sa mort par un peloton d’exécution de soldats me réjouirait profondément« , lance-t-il de bon matin sur Radio classique. Guillaume Durand n’a pas condamné cet appel au meurtre, mais a accepté d’en faire un sujet de débat, demandant à l’autre invité de réagir à cette proposition. Un tabou saute donc : le débat sur la peine de mort est relancé en France ! Plus loin dans l’émission, Tesson se calme un peu et n’appelle plus qu’à mettre Dieudonné « en taule« , car, insiste-t-il, la vérité historique est sacrée. Le CSA va-t-il réagir ? Ou peut-on désormais faire en toute impunité des appels au meurtre sur les radios en France ?

source

Le Conseil d’État crée la « censure a priori ».

Pour la Vice-présidente du Tribunal de Grande Instance de Paris, la circulaire de Valls « rompt avec des décennies d’abolition de la censure ».   »L’État de droit se caractérise par la nécessité de prouver, dans la réalité, que des faits répréhensibles ont eu lieu avant de les interdire et de les sanctionner. Si tel n’est plus le cas, nous sommes dans l’arbitraire. Nous entrons de plain-pied dans le film Minority Report.» Slate

————–

Pour Roseline Letteron, professeur de droit public à l’université de Paris Sorbonne le Conseil d’État «rétablit la censure, que l’on croyait abolie.». Il n’a pas cherché «à gonfler le trouble à l’ordre public pour justifier une interdiction du spectacle. Mais il a élargi la notion de dignité humaine.»

«Si cette jurisprudence se développait, peut-être verrait-on un jour une association demander l’interdiction de la pièce La cage aux folles, parce qu’elle tourne en ridicule la communauté homosexuelle», précise-t-elle. » Le Point

——-

Anne-Sophie Laguens, avocate au Barreau de Paris :

(…)

Le Conseil d’État se fonde notamment sur les condamnations pénales passées de Dieudonné, et sur les propos déjà retenus dans le cadre de ce spectacle.

Il se réfère au « spectacle prévu, tel qu’il a été annoncé et programmé », précisant que le fait qu’il ait été allégué par Dieudonné qu’il ne tiendrait pas de nouveau de propos pénalement répréhensibles étaient insuffisants à « écarter le risque sérieux que soient de nouveau portées de graves atteintes au respect des valeurs et principes, notamment de la dignité de personne humaine ».

Francois-Mao-Zedong-Hollande---le-gros-T

Alors qu’il s’agit bien à l’administration de prouver le risques de troubles graves, c’est donc finalement l’auteur du spectacle qui se voit contraint de rapporter la preuve qu’il ne tiendrait pas des propos litigieux, ce qui est bien évidemment impossible. 

Le Conseil d’État, dont il convient de rappeler qu’il fait jurisprudence, consacre en conséquence un pouvoir de censure a priori des spectacles controversés, ce qui peut poser la question suivante : à partir de quel moment doit-on considérer que les propos que pourrait tenir un artiste sur scène, dans le cadre d’un œuvre (au sens juridique du terme) sont de nature à pouvoir causer des troubles justifiant une interdictions de la manifestation?

Renforcer la répression a posteriori Continuer la lecture de Le Conseil d’État crée la « censure a priori ».