Archives par mot-clé : Dijon

Julien Odoul (RN) demande à la président de la Région Bourgogne Franche Comté de demander à une femme voilée présente dans l’hémicycle de retirer son voile. (Maj réaction des islamo-collabos)

On n’a pas demandé à cette femme de se mettre nue, on lui a juste demandé de retirer son couvre-chef…. ceux qui s’insurgent de cette demande valide sans le savoir le port du voile. Et tous ceux qui font de cette femme une victime sont des hypocrites, car on les entend moins quand il s’agit de plaindre les orhelins des attentats commis par des islamistes….

Total soutien à Julien Odoul.

Continuer la lecture de Julien Odoul (RN) demande à la président de la Région Bourgogne Franche Comté de demander à une femme voilée présente dans l’hémicycle de retirer son voile. (Maj réaction des islamo-collabos)

Rappel: À Dijon en décembre 2014 11 personnes étaient fauchées au cri d’ Allahou Akbar. Un déséquilibré pour les média

Les média insistent lourdement sur la faiblesse psychologique et les problèmes personnels du tunisien qui a tué plus de 😯 personnes à Nice. Leur objectif est de détourner les français du caractère religieux de l’acte commis par ce musulman, fils d’un membre du parti islamiste tunisien Ennahda.


C’est une petite musique qu’ils nous chantonnent mezzo voce à chaque fois qu’ils le peuvent. Comme ce fut le cas en 2014 à Dijon où un musulman avait foncé avec sa clio dans la foule au cri d’Allahou Akbar.

L’homme fut jugé déséquilibré. L’ acte  terroriste ne fut donc pas retenu… Dormez bien braves gens….

Voir article ci-dessous


Article du Parisien du 21 décembre 2014

Dijon a été le théâtre d’une terrible scène ce dimanche soir. Un automobiliste à bord d’une Clio a fauché délibérément onze passants dans plusieurs collisions volontaires en criant «Allahou Akbar», selon une source policière. Deux des victimes sont grièvement blessés.

Le conducteur s’est enfui avant d’être interpellé par les forces de l’ordre. Au moment, de son arrestation, il a hurlé «au nom des enfants de la Palestine», selon le quotidien régional Le Bien Public. Cet homme «né en 1974, présente le profil d’un déséquilibré et serait suivi en hôpital psychiatrique», a par ailleurs déclaré une source policière, indiquant que «pour l’heure ses revendications semblent encore floues». Ce quadragénaire est connu de la police pour des faits de droit commun remontant aux années 1990.

Quatre piétons ont été percutés par dans une première collision rue Chabot Charny à proximité de la place Wilson avant que sept autres ne soient renversées quelques minutes plus tard dans d’autres chocs survenus rue des Godrans, rue Monge et rue du Transvaal.

(…) Cette agression survient au lendemain de l’attaque du commissariat de Joué-les-Tours (Indre-et-Loire), où l’assaillant avait agressé des policiers en criant «Allahou Akbar».

Trois hommes fauchent des piétons à Dijon en hurlant «Allah Akbar, au nom des enfants de la Palestine»

Addendum: Trois hommes dans une voiture ont renversé une dizaine de piétons en fin de journée à Dijon en criant «Allah Akbar» («Dieu est le plus grand», en arabe). Il y aurait onze blessés dont deux graves.

jPFgZbr

La panique s’est emparée des alentours de la Place Wilson, en fin d’après-midi à Dijon. Selon nos informations, trois automobilistes ont foncé sur des passants en criant «Allah Akbar». Selon une source policière, il aurait également crié «au nom des enfants de la Palestine». Quatre piétons auraient été percutés par un véhicule dans un premier accident avant que sept autres ne soient renversés quelques minutes plus tard dans trois autres collisions survenues rue des Godrans, rue Monge et rue du Transvaal, indique Le Bien Public. Il y aurait onze blessés dont deux graves.

AXXPrhz

Quatre piétons auraient été percutés par un véhicule dans un premier accident avant que sept autres ne soient renversées quelques minutes plus tard dans trois autre collision, ajoute également Le Bien Public. Plusieurs personnes seraient gravement blessées. Selon la police, les hommes visaient des membres des forces de l’ordre, le commissariat étant proche. L’homme a été interpellé.

Source

Rappel: Message de l’Etat Islamique aux musulmans de France : « Faites exploser la France ! » (vidéo)
Dans une vidéo de propagande de l’Etat Islamique, un djihadiste cagoulé s’adresse, en français, aux musulmans vivant en France. Il les appelle à venir combattre aux côtés de l’EI, ou bien à commettre des attaques en France.

« Faites exploser la France ! Réduisez la France en miettes ! Explosez la tête des ces kouffars [infidèles] ! »

« De la même manière qu’ils empêchent nos soeurs de mettre le niqab, explosez leurs têtes ! Que ce soit avec une pierre, que ce soit avec un couteau ! »

« Prenez exemple sur notre frère Mohamed Merah. Tuez-les où qu’ils soient, ne les laissez pas vivre en paix ! »

« Et encore une fois, que celui qui est capable de faire la hijra [émigration depuis un pays non-musulman vers un pays musulman, ici le territoire de l’EI], qu’il la fasse ! »

Médaille de la famille française à Dijon : seize mères décorées

Samedi, seize mères ont ­reçu l’insigne de la famille française des mains de ­Françoise Tenebaum, ­adjointe au maire et vice-présidente du CCAS de ­Dijon et du conseil régional, salle de Flore.

DBQmPxd

Accompagnée de représentants du CCAS, de la CAF, de l’Udaf, des familles de France de Côte-d’Or et des Familles dijonnaises, Françoise Tenenbaum a rappelé, au nom d’Alain Millot, tout le mérite de ces femmes et de ces familles qui ont su élever et accompagner leurs nombreux enfants jusqu’à l’âge adulte en leur transmettant les valeurs fondamentales de la vie en société.

Durant cette cérémonie, Mmes Addi, Affan, Allali, El Bakkouchi, Asnar, Boussouf, El Gharbi, El Moussaoui, Grenier, Kamli, Naui, Rabhi, Remili, Rousseaux, Stitou et Wiaouf ont reçu la médaille de la famille française, ainsi qu’un diplôme de l’Udaf, 700 € du CCAS et un bouquet de fleurs.

Source

Le père du ministre François Rebsamen était-il collabo ou résistant ?

À une ou deux reprises la presse a timidement évoqué le passé dans la collaboration du père de François Rebsamen. Mais comme celui-ci a toujours démenti et a prétendu que son père était un résistant, la presse a sans doute estimé qu’il était inutile d’enquêter. Soyons certain qui François Rebsamen avait été au FN il en aurait été autrement. Or aujourd’hui le site Enquête et Débats semble apporter la preuve que le ministre a menti, son père a bien été collabo.

Soyons clair : nous ne sommes pas socialistes, nous n’aimons donc pas les chasses aux sorcières. François Rebsamen n’est en rien responsable des idées qu’aurait pu avoir son père. Il n’y a donc de notre part aucun jugement moral. Mais il faut avouer que l’on rit d’ironie quand on voit la gauche donneuse de leçon et accusatrice se faire éclabousser par son passé nauséabond nous rappelant les heures les plus sombres de notre histoire, hoouuuu….

Notons aussi que le mensonge est devenu monnaie courante au sein de ce gouvernement. On a eu Cahuzac, Moscovici et Hollande sur le compte en Suisse du premier, Taubira et Valls sur les écoutes de Nicolas Sarkozy (Valls a d’ailleurs lui aussi menti sur le passé de son père en prétendant qu’il avait été anti-franquiste, ce qui est totalement faux) , Vallaud-Belkacem et Peillon sur la théorie du genre à l’école…. ça commence à faire beaucoup.

 

——–

Article de Nouvelles de France via Enquête & Débat via

En avril 2001, François Rebsamen vient d’être fraîchement élu maire de Dijon. Il accorde une interview à L’Express, interview toujours en ligne dont voici un extrait :

“Votre père a-t-il été collaborateur?
Non. C’est une rumeur que fait courir la droite à Dijon depuis que j’y suis candidat. Il se trouve que la famille de mon père est originaire d’Alsace, de la région de Mulhouse-Bâle, précisément. Pendant la Seconde Guerre mondiale, mon père, pour ne pas être enrôlé dans l’armée allemande, a choisi de prendre la nationalité suisse. C’est tout.”

François Rebsamen déclare donc que son père a fui en Suisse pour ne pas être incorporé dans la Wehrmacht en tant qu’Alsacien. Or, selon le site Enquête et Débat, c’est tout le contraire : il s’est enfui en Suisse à la suite d’un avis de recherche pour collaboration.

Le premier à avoir vendu la mèche est un certain Yves Bertrand, le fameux directeur des Renseignements généraux de 1992 à 2004, qui notait dans des carnets qui ont été révélés par la presse : « Père Rebsamen serait un ex-agent de la Gestapo d’origine russe. Un Rebsamen russe s’installe à Dijon en 39 – photo de lui en uniforme d’officier Gestapo. Ça se passe à Dijon. S’est marié avec la fille d’un maire adjoint de Dijon qui est intervenu pour qu’il ne soit pas jugé trop sévèrement. Rebsamen né à Dijon en 1951. Sa mère = la fille d’un ex-adjoint de Dijon. Père = Erich Rebsamen. »

Le second est Jean Robin qui publie un extrait du journal La Bourgogne républicaine (ancêtre du Bien public), daté du 9 août 1945 :

père-rebsamenSource