Archives par mot-clé : drogue

Frédéric Ploquin : Certains enquêteurs fiscaux et policiers considèrent que la Seine-Saint-Denis est un quasi narco-État.

Si vous ajoutez à cela l’argent des trafics de toutes les banlieues françaises mais aussi la monnaie mafieuse qui permet de tenir des villes comme Marseille, Grenoble, Villeurbanne… vous avez alors une idée de ce que représente la manne financière dont bénéficient les rebeus et les africains. Et devinez à quoi et à qui sert cet argent: politique, islam, culture….

Quand on vous dit que nous sommes très loin d’un problème de laïcité et d’intégration et que nos politiques, (même ceux qui semblent aujourd’hui se rendre compte des dégâts causés par l’immigration), ont 20 ans de retard, nous ne délirons pas.

voir l’émission dans son intégralité : http://lcp.fr/emissions/droit-de-suite/289496-gangsters-et-politiques-des-liaisons-dangereuses

Dans un quartier de Toulouse, des commerçants se révoltent contre le trafic, le tapage et la saleté

Pour certains commerçants du quartier Gabriel Péri à Toulouse, l’heure du ras-le-bol a sonné. Une trentaine d’entre eux vient de signer une pétition dénonçant l’insécurité grandissante dans leur quartier. Cette pétition est destinée à la mairie de Toulouse.

Ils s’expliquent :

Nous, professionnels établis dans le quartier Gabriel Péri (rues Gabriel Péri et Palaprat, place Bachelier) vous demandons d’intervenir afin d’assurer notre sécurité, celle de nos locaux et matériel ainsi que celle des habitants dont nous partageons la colère et les inquiétudes. En effet, depuis plusieurs semaines déjà, un groupe de dealers occupe l’angle de la rue Gabriel Péri et Palaprat et se livre à son trafic en pleine journée. Plusieurs commerçants ont déjà été agressés par des individus violents venus de l’extérieur et la clientèle elle aussi a eu à subir leur harcèlement et plus. Nous attendons que vous fassiez le nécessaire dans les meilleurs délais pour protéger nos personnes et nos activités, ainsi que notre environnement. Cela dans l’intérêt de tous ceux qui vivent dans le quartier ou y exercent.

Une vidéo « choc »

Sur le net, la pétition a été relayée par l’association Droit au Sommeil-Toulouse qui a posté une vidéo faisant état des difficultés que rencontrent les riverains dans ce secteur de la Ville rose qui est devenu celui des fêtards au même titre que la place Saint-Pierre. Une vidéo plutôt « choc », avec des sous-titres explicites et musique digne d’un polar.

voir d’autres vidéo sur la page facebook de l’association

« L’urine, le bruit, le vomis, les déchets »

Continuer la lecture de Dans un quartier de Toulouse, des commerçants se révoltent contre le trafic, le tapage et la saleté

Quand les autorités socialistes fermaient les yeux sur les trafics de drogue qui financent les islamistes

Extrait du livre « Bienvenue place Beauvau – Police : les secrets inavouables d’un quinquennat », publié aux éditions Robert Laffont. Un ouvrage signé de Didier Hassoux, Christophe Labbé et Olivia Recasens, respectivement journalistes d’investigation au Canard enchaîné et journaliste indépendante.


Paris : dans le quartier de la Goutte d’Or, le square des enfants perdus

La France commence a ressemblé à un pays d’Afrique par le Grand remplacement qui s’opère mais aussi aux pays d’Amérique latine par la présence de plus en plus visibles dans les rues d’enfants drogués et prostitués.

C’est exactement ce que j’ai pu voir il y a quelques années au Brésil…


Alcoolisés, drogués, livrés à eux-mêmes, ces mineurs étrangers errent dans les rues de Paris. Ils ont fui le Maroc, traversé l’Espagne puis atterri dans le quartier de la Goutte-d’Or.

Bonnet enfoncé sur la tête ou capuche rabattue sur les yeux, ce sont des ombres furtives qui, inlassablement, arpentent les rues du quartier populaire de la Goutte-d’Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Au beau milieu de la rue de Jessaint, le petit square Alain-Bashung est devenu leur quartier général. Ils y sniffent de la colle, plongeant la tête dans un de ces sacs en plastique qui jonchent désormais les lieux. Boivent de l’alcool, volent pour manger et se vêtir, agressent parfois les passants pour les dépouiller et sèment la terreur dans le quartier…

Pourtant, ils ont entre 9 et 16 ans. Depuis février, la capitale doit Continuer la lecture de Paris : dans le quartier de la Goutte d’Or, le square des enfants perdus

Drogues, armes… : L’un des fils de l’élu Karim Zéribi écroué

Les dossiers barrés du nom de « Zéribi » se multiplient sur les bureaux de la Police judiciaire. Déjà, en avril 2015, Karim Zéribi, ex-député européen et candidat à la mairie de Marseille sous l’étiquette EELV, avait été placé en garde à vue, puis mis en examen pour « abus de confiance, recel et abus de biens sociaux », sur environ 100 000 euros, soupçonné qu’il est d’avoir notamment utilisé à des fins électorales (la commande de sondages par exemple…) une subvention accordée par le Conseil général à une structure, APC, créée en 2002 et présidée par ses soins jusqu’en 2005. À l’époque, son fils Rayane avait été aussi placé en garde à vue avant d’être relâché sans charge retenue.

Cette fois, c’est un autre de ses fils – Samir, 26 ans – qui a été interpellé en fin de semaine dernière lors d’un banal contrôle d’identité, alors qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt depuis des mois. Il a été, dans la foulée, mis en examen pour « infraction à la législation sur les armes » et écroué à la maison d’arrêt de Luynes.

Continuer la lecture de Drogues, armes… : L’un des fils de l’élu Karim Zéribi écroué

Marseille : « Les trafiquants sont dans le hall d’entrée avec des kalachs »

Malgré les interventions, les trafiquants semblent régner en maître

Faits divers - Justice - Marseille : Les trafiquants sont dans le hall d'entrée avec des kalachs
 
Ce n’est peut-être pas la pire cité de Marseille. Mais c’est certainement celle où se dresse l’immeuble le plus effrayant.
Au parc Corot (13e), le bâtiment A, 96 appartements, n’en finit plus de tourmenter les habitants.
« Ils sont nombreux à vouloir partir, assure un propriétaire. Il y a même des habitants historiques, qui sont là depuis 25 ans, et qui n’en peuvent plus.« 
D’après un syndic, qui travaille dans cette cité de Saint-Just (380 logements au total), il y aurait près de 50 % d’appartements vacants dans le bâtiment A. « Et, sur le marché, un T3 ne se vend même pas 5 000 euros. Avec ce bâtiment, on a vraiment touché le fond à Marseille. »

Mais qu’est ce qui effraie la population ? La délinquance évidemment qui, selon des habitants mais de source policière aussi, atteint des sommets. Au départ, les dealers « plantaient » tout près de là, dans le bâtiment C où, il y a à peine six mois, ils s’installaient tôt chaque matin pour ouvrir leur « boutique » de cannabis.

Continuer la lecture de Marseille : « Les trafiquants sont dans le hall d’entrée avec des kalachs »

Prostitution et drogue : une nouvelle règle statistique européenne qui veut que les transactions économiques illégales soient comptabilisées dans le PIB des Etats

Voilà la seule manière qu’ils ont trouvé pour vous faire croire que vous êtes dans un pays riche avec un gros PIB.

———

La coke et les prostituées font les affaires des statisticiens européens. Après la Suède, l’Italie et l’Espagne, au tour de la Grande-Bretagne de compter les revenus de la prostitution et du trafic de drogue comme une richesse nationale. Ces pays se conforment à une nouvelle règle statistique européenne qui veut que les transactions économiques illégales soient comptabilisées dans le PIB des Etats.

Cette méthodologie, nommée SEC 2010, a été rédigée par Eurostat pour établir de nouvelles normes comptables européennes qui permettent de comparer les statistiques des différents pays membres de l’UE. La France s’y est conformée pour la première fois en mai. Mais l’Insee a refusé d’intégrer l’économie illégale dans le calcul du PIB.

L’Institut français de la statistique « n’incorpore pas les activités illégales dans ses estimations, dans la mesure où les circonstances dans lesquelles s’effectuent ces activités ne permettent pas de considérer que les parties prenantes s’engagent toujours librement dans ces transactions », précise-t-il….

BFMTV

Toulouse : La foule s’en prend aux policiers, le chien les fait fuir

Des policiers ont été pris à partie par un groupe d’individus agités, mardi soir, place Arnaud-Bernard à Toulouse. Il était aux environs de 22 h 30 lorsqu’une patrouille de police a été intriguée par l’étrange manège des occupants d’une voiture. Arrêtés en pleine voie de circulation, ils klaxonnaient sans bouger.

Les fonctionnaires de police se sont donc approchés et ont procédé au contrôle des deux individus. Ils se sont alors aperçus que l’un d’entre eux dissimulait dix grammes d’herbe de cannabis dans son caleçon.

Ils ont donc procédé à l’interpellation de ces deux hommes. Un spectacle que certaines personnes présentes sur la place Arnaud-Bernard n’ont pas du tout apprécié.

Rapidement, un attroupement s’est formé autour des policiers et des deux interpellés. Un chien de la brigade canine a donc été sorti du véhicule mais les «manifestants» n’ont pas obtempéré aux ordres de dispersement. Muselé, le chien policier a dû se jeter sur l’un d’eux qu’il a percuté au niveau du visage et de la poitrine sans occasionner de blessures.

Face à ce spectacle, la foule s’est spontanément dispersée. Les deux hommes âgés de 34 ans, ont été conduits au commissariat central, l’un pour infraction à la législation sur les stupéfiants ; l’autre parce qu’il conduisait sans permis.

La dépêche du midi