Archives par mot-clé : Dupont-aigan

Nicolas Doze : La BCE a sorti le bazooka !

La BCE s’est engagée à racheter sur le marché secondaire des obligations d’État. Or au final ce sont les pays européens, et en premier lieu les contribuables français, qui vont devoir mettre la main à la poche pour refinancer la BCE. Encore une fois, la Banque centrale se contente de faire baisser la température, mais ne traite pas l’infection. On s’endette pour payer la dette, rien de nouveau.
Mario Draghi a dit ce que tous les farfelus qui composent la planète des experts médiatiques, attendaient:
« En balançant de l’oseille dans les tuyaux je calme la spéculation sur l’euro-chéri, et je donne 6 mois de répit aux gouvernements de la zone euro pour qu’ils sacrifient leur souveraineté et leur modèle social au profit d’une Europe fédérale. »
Nicolas Dupont-Aignan a raison quand il déclare : Cette décision vient confirmer que la bêtise de la BCE est irréversible. Les technocrates de Francfort continuent leur fuite en avant, sauf que cette fois nous risquons d’avoir atteint un point de non-retour. Cela ressemble à une politique de la terre brulée. Pour sauver l’euro et les bénéfices exorbitants des banques, ils sont prêts à annihiler tout espoir de croissance pour la décennie à venir.

On ne saurait mieux dire, d’autant que le pari de Draghi masque une réalité que les idéologues qui nous gouvernent ne veulent pas voir : la crise de solvabilité et de compétitivité des pays européens…. et cette crise là ne se réglera pas en faisant marcher la planche à billet.
La BCE vient aussi de nous démontrer que les traités qui ont été signé, sont aujourd’hui obsolètes et que seule la BCE dirige l’Europe… une nouvelle pas vraiment rassurante.

Serait-ce la catastrophe annoncée si la France sortait de la Zone Euro ?

Même le Journal Marianne se met à avoir des propositions qui jusqu’ici nous étaient présentées comme Nauséabondes… la presse serait-elle en train de se convertir aux idées de Marine Le Pen et de Nicolas Dupont-Aignan ?

La sortie de l’euro, qui paraissait impossible voici encore quelques mois, devient une hypothèse sérieuse à laquelle il convient de se préparer. Jacques Attali, par exemple, partisan inconditionnel de la monnaie unique, écrit que l’euro a une chance sur deux de disparaître avant Noël. La sortie de l’euro est présentée tous les jours comme une catastrophe allant de soi. Philippe Murer, professeur vacataire de Finance à la Sorbonne, président de l’association Manifeste pour un débat sur le Libre Echange, essaye d’examiner la question froidement, de façon technique.

Imaginons que la France souhaite sortir de la Zone Euro et décide d’en sortir unilatéralement. Elle recrée donc des Francs. Pour la simplicité, la France retient la règle suivante : 1 nouveau Franc vaut 1 Euro. Examinons s’il y aura une catastrophe ou si le scénario est maîtrisable ?

Continuer la lecture de Serait-ce la catastrophe annoncée si la France sortait de la Zone Euro ?

Pour le prix Nobel Paul Krugman le système euro est voué à l’échec

Dans une tribune publiée aujourd’hui dans le New York Times, Paul Krugman se moque de nos intelligents qui, de plateaux télé en réunion de la dernière chance, se ridiculisent de plus en plus.
Le prix Nobel considère que l’euro est une ineptie économique et financière. Il n’est pas le premier à le dire, l’économiste et prix Nobel Maurice Allais l’avait souligné il y a bien longtemps déjà. Mais ce dernier était libéral, en faveur du protectionnisme et contre l’immigration… pas vraiment le profil qui peut plaire à la caste qui monopolise les débats depuis 30 ans dans l’hexagone.

Paul Krugman partage l’analyse de Dupont-Aignan et de Marine Le Pen; pour lui les statuts qui régissent la banque centrale européenne sont une aberration et la situation actuelle de l’Italie risque bien de faire s’effondrer tout ce château de carte idéologique.

La triste vérité est que le système euro semble de plus en plus voué à l’échec. Et une vérité encore plus triste est que vu comme le système se comporte, l’Europe se porterait sans doute mieux s’il s’écroulait plutôt aujourd’hui que demain.

Lire la suite de Pour le prix Nobel Paul Krugman le système euro est voué à l’échec

Continuer la lecture de Pour le prix Nobel Paul Krugman le système euro est voué à l’échec

Sortie de l’euro : François Lenglet rejoint Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan

Il y a quelques semaines nous avions tapé sur le crane lisse et luisant de François Lenglet directeur de la rédaction de BFM Business. Face à Marine Le Pen, à l’occasion de l’émission inquisitoriale « Des paroles et des actes » il avait sorti l’artillerie lourde de l’illusionniste: statistiques bidons, infographies mensongères, arguments d’autorités, mensonges économiques, approximations dans les chiffres… la totale panoplie du petit terroriste intellectuel en mission pour terrasser l’infâme.
Sauf que pour conserver un minimum de crédit au sein de la profession, François Lenglet avait été obligé de dire la vérité quelques semaines plus tard…. Et quand François Lenglet dit la vérité, il parle comme Marine Le Pen.

Lors du débat qui a suivi la dernière opération de propagande du président Sarkozy, François Lenglet s’est une nouvelle fois libéré du carcan politiquement correct et du dogme de la pensée unique pour affirmer en quoi l’euro était une mauvaise chose pour un grand nombre de pays européens. Une émancipation salutaire, mais qui arrive bien tard…


Crise / euro – François Lenglet partage l'avis… par FranceDomTom

Aujourd’hui, après l’annonce de l’organisation d’un référendum en Grèce, François Lenglet a franchi une nouvelle étape en déclarant:

On nous dit que c’est impossible de sortir de l’euro, c’est évidemment des bêtises, c’est des problèmes techniques. Rappelons qu’il n’y a pas si longtemps, il y a des pays comme la Tchécoslovaquie qui se sont séparés, chacun des pays a préparé une nouvelle monnaie. L’histoire monétaire est jonchée d’unions monétaires qui se font et qui se défont.

Grèce/référendum : « Depuis hier soir, l’accord du 27/10 est mort » (RMC)

Le peuple grec souffre. La situation politique et sociale est explosive. La majorité gouvernementale est divisée. Il devenait donc dangereux pour le premier ministre grec Georges Papandréou de continuer à ignorer le peuple et les principes démocratiques. Hier, il a donc décidé d’organiser un référendum sur l’accord du sommet européen du 27 octobre dernier. C’est un peu tard, la cécité volontaire dont font preuve les europhiles nous a couté déjà pas mal de fric… et les dégâts sociaux en Grèce sont catastrophiques…
On peut compter sur les eurocrates et leurs chiens de garde pour faire reculer les grecs, les menacer et mettre une pression incommensurable sur toute la société hellénique… nos amis grecs vont devoir affronter une avalanche de propagande dans les jours qui viennent… courage à eux !!!!

François Lenglet sur l’antenne de RMC analyse les conséquences de cette décision.

Papandréou fait exploser l’euro !

Un montage perspicace de French Carcan


Papandréou fait exploser l'euro ! par FrenchCarcan

source

Marine Le Pen et Jacques Sapir donnent une leçon de politique et d’économie aux sbires du système UMPS (vidéo)

Il aura fallu attendre 9 ans pour qu’un débat sur l’euro puisse se tenir sur un plateau télé en France.
C’est seulement aujourd’hui, alors que la situation ressemble de plus en plus à une impasse, que France 2 ose rompre avec ce tabou et poser la question suivante: faut-il sortir de l’euro ?

Depuis de longs mois Nicolas Dupont-aignan et Marine Le pen font face avec courage et ténacité à l’hostilité des petits soldats de la bien-pensance. Pour une fois, dans l’émission Mots Croisés présentée par Yves Calvi, on a assisté à un débat de fond grâce à la présence de l’économiste Jacques Sapir, habituellement ignoré par les média pour des raisons idéologiques.
Les arguments développés par l’économiste sont venus en complément du discours politique de Marine le Pen, qui n’était plus toute seule à affronter les lions enragés du système.
À eux deux, ils ont su démontrer que le but des européistes de l’UMPS n’est pas de sauver la Grèce, mais de sauver l’euro et les banques, comme le disait Marc de Scitivaux et comme l’a avoué NKM.

On se réjouit de voir enfin éclater au grand jour l’imposture de l’œuvre de Jacques Delors, et de tous les gogos du Parti socialiste, des verts, de l’UMP, du PC et du Parti de gauche.
Les temps changent. Les vestes se tournent. Le Figaro ne vient-il pas de publier un article en forme de rédemption sur ces économistes iconoclastes qui n’ont jamais bénéficiés des faveurs de la presse… (voir article: Euro : la revanche des francs -tireurs)
Continuer la lecture de Marine Le Pen et Jacques Sapir donnent une leçon de politique et d’économie aux sbires du système UMPS (vidéo)

Euro : la revanche des francs -tireurs

Depuis dix ans, ils se battent contre l’euro et prédisent le pire. Ces économistes et intellectuels iconoclastes ont longtemps prêché dans le désert. Désormais, on les regarde autrement…

Ils ne sont pas habillés comme des traders. Ils ne passent pas à la télévision. Un seul d’entre eux est banquier d’affaires, Philippe Villin. Les autres sont des économistes, des intellectuels. De gauche comme de droite. Tous affirment depuis des années que la mort de l’euro est programmée. Aujourd’hui, pour eux, ce n’est plus qu’une question de jours, de mois peut-être. Guère plus.

Ces snipers qui ont placé l’euro dans leur ligne de mire ne sont qu’une poignée et ils ont longtemps prêché dans le désert. Longtemps raillés, moqués par leurs pairs, majoritairement eurocrates, ils n’étaient pas pris au sérieux. Il y a encore peu de temps, seuls Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan tentaient d’approcher ces déclinologues catastrophistes et de solliciter leurs analyses et leurs solutions. Aujourd’hui, l’Elysée leur ouvre ses portes, au moins pour écouter leurs arguments. Ces trublions anti-euro savourent leur revanche, jubilant d’être enfin écoutés, sinon entendus. «Personne n’aime les Cassandre, surtout lorsqu’elles vous rappellent ce qu’elles vous ont dit», confesse Norbert Silverbach, auteur d’un Petit manuel d’économie en attendant la fin du monde qui cartonne en librairie, même s’il préfère adopter un profil bas. Il n’empêche : «Désormais, le téléphone sonne sans arrêt», remarque l’historien et démographe Emmanuel Todd qui, après avoir voté non à Maastricht et oui au référendum sur la Constitution européenne en 2005, s’est depuis rangé définitivement dans le camp des eurosceptiques. Maigre consolation. «La presse s’intéresse enfin à nous, dans un grand élan moutonnier, alors que, pendant des années, il nous a été interdit de franchir le mur du « con »», plaisante l’un d’eux, plutôt amer. Avant de raccrocher sur un laconique : «De toute façon, je crains que cela ne soit trop tard…»
Continuer la lecture de Euro : la revanche des francs -tireurs

Nicolas Dupont-Aignan fustige le gouvernement et le plan d’aide à la Grèce. (vidéo)

Nicolas Dupont-Aignan a été le seul député à monter à la tribune de l’assemblée nationale pour dénoncer avec justesse le plan d’aide à la Grèce. 15 milliards que nous ne reverrons jamais, pour sauver un euro condamné, et 12 milliards de rigueur supplémentaire, essentiellement supportées par les classes moyennes.

Dans les média, avec Marine Le Pen, il est aussi le seul à s’opposer aux tenants de la pensée unique et du dogme européïste. Et il est également le seul avec Marine Le Pen à faire vivre le débat démocratique dans les média de ce pays. Saluons donc ici son courage…. car ce n’est pas si fréquent dans la classe politique ! Mais espérons qui lui en reste assez pour accepter la main que lui tend depuis des mois Marine Le Pen, et qu’il rejoigne l’alliance patriotique qu’appelle de ses vœux son ami Paul-Marie Couteaux. (1)


Dupont-Aignan explose le plan d'aide à la Grèce par dlrtv

(1) lire le texte de Malakine: Halte aux procès en sorcellerie et aux « républi-clanisme

Les financiers Allemands annoncent la fin de l’euro et conseillent à la grèce d’en sortir au plus vite ! (vidéo)

Ces Allemands interviewés sur France 2 seraient-ils des admirateurs de Marine Le Pen ou de Nicolas Dupont-Aignan ? Si non, comment expliquer que ces gens puissent développer des analyses économiques et politiques si saugrenues ?. Sont-ils fous ? Faut-il être atteint de démence pour imaginer un scénario aussi perfide et fasciste.
Devant tant de misère intellectuelle, on se réjouit de savoir que notre police de la pensée veille à notre bonne santé mentale !!!
Il devrait être interdit d’imaginer la chute de l’euro et de conseiller à la Grèce d’en sortir…. ????

Qu’on leur passe la camisole !


Les financiers allemands annoncent aussi la fin… par elouvrier

Quand Nicolas sarkosy bradait l’or de France. (vidéo)

Il y a près de quarante ans défendre l’or était la preuve d’un esprit retardataire. Aujourd’hui l’or revient sur le devant de la scène. Conséquence de la crise de la dette en Europe et de la situation américaine le cours de l’or ne fait qu’augmenter depuis plusieurs années (1). Comme le soulignait Pascal Ordonneau dans un article (2) des Échos daté du 22/03/2011, l’or est de retour et son abandon serait en partie à l’origine des problèmes économiques et financiers que connaissent aujourd’hui les États-Unis:
« L’or n’est donc plus la « relique barbare » que moquaient certains économistes des années 60? La rupture du dollar et de l’or, consommée par le Président Nixon en 1970, aurait donc bien été une erreur magistrale à l’origine de toutes les catastrophes financières ultérieures ? La création des DTS qui comprenaient initialement l’or comme sous-jacent (le FMI est toujours un des principaux détenteurs d’or du monde) et qui a prétendu fournir un moyen de s’en passer n’a pas été un grand succès. Donc, l’or est de retour.
Si les Chinois veulent diversifier leurs réserves de change massivement concentrées sur le dollar, c’est bien parce que le dollar ne vaut plus son poids d’or depuis longtemps !
 »

En France, sarkosy a choisi de brader notre OR.

La situation actuelle donne raison à ceux qui comme Nicolas Dupont-aignan ou Marine Le pen préconisent un retour à l’étalon-Or dans le Système monétaire international. Une idée que proposait déjà le Général de Gaulle en 1965, pour mettre fin à la suprématie du dollar.
Ce serait en tout cas une bien meilleure stratégie que celle qui fut employée par Nicolas Sarkosy et qui a consisté à brader notre Or au prix le plus bas.
Un véritable scandale que les média ont totalement ignoré mais qui dans le contexte actuel apparait comme une erreur politique majeure.

Cette petite histoire en vidéo (3):


Sarkosy brade l'or de France par prechi-precha

(1):

L’or une valeur refuge en temps de crise.


L’or, une valeur refuge en temps de crise par BFMTV

(2) http://lecercle.lesechos.fr/abecedaire/o/221134077/stocks-banques-centrales

(3) cette vidéo est à l’origine un appel à voter pour Marine Le Pen. J’ai supprimé son caractère partisan, ce qui n’enlève rien à la pertinence des idées défendues dans le montage vidéo initial. Que l’auteur en soit ici félicité.

La Grèce sur l’autel de l’Euro !

Pour sauver la Grèce et les grecs il n’y a qu’une solution: qu’ils sortent de l’EURO.
Quand va-t-on prendre au sérieux marine Le Pen et Nicolas dupont-aignan, les seuls qui ont su dire la vérité.

Marc de Scitivaux, économiste, vs Natacha Valla, chef économiste de Goldman Sachs. (i>Télé, 5/06/11)

Il ne s’agit pas d’aider les Grecs ! Il s’agit de sauver l’euro jusqu’au dernier Grec vivant ! »