Archives par mot-clé : échec

Présidence Hollande : le fiasco

Les premiers mois de François Hollande à la présidence de la République sont catastrophiques.

Il faut bien l’admettre : les débuts de François Hollande à la présidence de la République sont catastrophiques. À sa place, n’importe qui d’un peu rationnel et intellectuellement honnête démissionnerait – mais ce ne serait pas un homme politique…

Explications.

Pourquoi Hollande a-t-il été élu président de la République ?

  • parce que le pays n’en pouvait plus de Sarkozy et du halo bling bling/corruption/anti-social qui l’entourait ;
  • parce que le profil de DSK a été révélé au grand jour, par la force des choses et parce que les médias américains travaillent un peu plus que les nôtres ;
  • parce qu’une grosse minorité des électeurs a été séduite par ses 60 points de programme ;
  • parce que le programme de Sarkozy était du socialisme de droite.

Or, au moment où débute le mois de décembre 2012, que constatons-nous ?

Que du point de vue sociologique, rien n’a changé :

  • Le gouvernement actuel nous coute plus cher que le précédent : augmentation du nombre de ministres, explosion de la taille des cabinets ministériels…
  • Il y a toujours du népotisme dans les cabinets ministériels [1].
  • Les jets privés sont toujours aussi utiles.
  • Les restaurants chics et chers du VIIIeme arrondissement de Paris vont bien, merci pour eux.
  • On peut toujours suivre dans les médias la vie privée des ministres.
  • Certains de ces mêmes ministres ont 100 000 euros de montres chez eux, plus Rolex que Swatch.
  • De Montebourg à Cahuzac, le XVIeme arrondissement de Paris reste une valeur sure.
  • Quand on vit dans l’est parisien, on utilise la police pour faire place nette.

Qu’au niveau du gap entre le programme et la réalité, les accusations de mensonge/de flou/de mou prennent corps : Continuer la lecture de Présidence Hollande : le fiasco

Florange : Montebourg affaibli et isolé au gouvernement (vidéo)

Tout était réuni pour faire des hauts-fourneaux de Florange l’emblème de la mission de redressement productif d’Arnaud Montebourg, mais le ministre, lâché et taclé par Matignon qui n’a pas retenu son plan de nationalisation, se retrouve isolé au sein du gouvernement.

« S’il perd la bataille de Florange, il va être réduit au ministre qui va jeter quelques bouées de secours », estimait récemment un de ses proches, le député socialiste de l’Essone Malek Boutih. Car Florange concentrait l’essence du Redressement productif, une industrie historique à la splendeur fanée (la sidérurgie et les hauts-fourneaux), un bassin d’emploi sinistré et une incarnation du capitalisme transnational dont le ministre dénonce les méfaits : ArcelorMittal.

L’échec de Montebourg

Arnaud Montebourg a donc échoué. Florange ne sera ni nationalisé, ni revendu. L’accord trouvé entre Jean-Marc Ayrault et Mittal prévoit que l’industriel indien injecte quelque 180 millions d’euros dans le site mosellan, qu’il protège les emplois (pas de licenciements secs) et qu’il maintienne fonctionnels les hauts-fourneaux.

L’action du ministre du Redressement productif a ainsi été sèchement balayée par son Premier ministre. Selon une source proche de la rue de Varenne, Jean-Marc Ayrault a estimé que le repreneur annoncé par Arnaud Montebourg n’était pas « crédible ». Ce dernier n’avait toujours pas réagi en fin de matinée.
Continuer la lecture de Florange : Montebourg affaibli et isolé au gouvernement (vidéo)