Archives par mot-clé : école

Présidentielle 2017: Mélenchon prêt à relancer la guerre scolaire

Il est dingue! Et en plus il dit n’importe quoi sur l’enseignement privé. Beaucoup d’enfant en difficulté ou en situation d’handicap trouve dans le privé un accueil et des structures plus adaptées à leur situation.

Que ce mec est con! Et dire qu’il y a des cathos de gauche qui vont voter pour cette buse, alors qu’il leur promet de supprimer les écoles confessionnelle. Mélenchon se croit au lendemain de la révolution. Il rêve de rendre gorges aux girondins, aux curés, à la droite….

Si Mélenchon arrive pouvoir, je ne donne pas six mois à la France pour sombrer dans l’anarchie.


Le programme de Jean-Luc Mélenchon prévoit une remise en cause totale de l’enseignement privé sous contrat avec le risque de s’opposer à plus de 2 millions de familles qui ont fait ce choix éducatif.

La mesure tient en une ligne dans son programme présidentiel pour l’école. Le candidat de la France Insoumise promet s’il est élu qu’il  » abrogera les lois Debré, Rocard et Carle qui portent sur le financement des écoles privées  » et mettra  » en œuvre le principe : fonds publics à l’école publique « . Jean-Luc Mélenchon, qui atteint des sommets dans les sondages, ne prend plus trop le risque de vanter haut et fort cette mesure sur les plateaux de télévision, ni dans ses grands meetings.

Pourtant les trois lois qu’il veut abroger ont une valeur politique extrêmement forte. « Ces trois textes ont remis progressivement en cause l’enseignement laïc et obligatoire « , estime Benoît Schneckenberger, en charge des questions de laïcité auprès de Jean-

Luc Mélenchon.  » Il existe une situation d’inégalité de fait entre l’enseignement public, qui doit accueillir tout le monde, et l’enseignement privé qui peut choisir ses élèves avec l’aide de fonds publics « , s’indigne-t-il.

Un élève sur deux passe dans le privé pendant sa scolarité

L’Etat verse chaque année environ 7,5 milliards d’euros à l’enseignement privé sous contrat pour financer partiellement la scolarisation de plus de 2 millions d’élèves de la maternelle au lycée, Continuer la lecture de Présidentielle 2017: Mélenchon prêt à relancer la guerre scolaire

Présidentielle 2017 : les 3 propositions phare de Le Pen pour l’éducation (màj: vidéo)

Suppression du collège unique, soutien massif à l’apprentissage, introduction de la sélection à l’entrée de université, 50% du temps scolaire en primaire consacré à l’apprentissage du français.

Bravo!


23 sept 2016

22 sept 2016

La présidente du FN propose notamment de placer l’enseignement du français au cœur de l’école primaire et d’abolir le collège unique.

Marine Le Pen, présidente du Front national, à Paris le 17 mai 2016
Crédit : REVELLI-BEAUMONT/SIPA

Jeudi 22 septembre 2016, à Paris, Marine Le Pen tenait sa Convention présidentielle sur le thème de l’école. Dans son discours de clôture, la présidente du Front national a esquissé les réformes qu’elle souhaiterait appliquer au monde de l’éducation si elle accédait au pouvoir après l’élection présidentielle de 2017.
(…)

3 dogmes à abattre

« Pour le primaire nous avons un objectif clair et c’est une réforme concrète que je propose : 50% du temps d’enseignement doit être consacré à l’apprentissage du français à l’école primaire », a lancé Marine Le Pen afin de « retrouver un niveau de lecture et d’écriture digne de ce nom ».

« Dans le secondaire, il faut en finir avec le dogme du collège unique, continue-t-elle. Le collège unique est une machine à frustration qui favorise les inégalités (…). À trop vouloir que les élèves soient tous les même, on efface leurs différence et on condamne alors des milliers d’élèves à se sentir écraser par le collège ».

Et Marine Le Pen de louer l’exemple du système éducatif de nos voisins allemands avec son système d’enseignement professionnel. En deuxième réforme, Marine Le Pen propose donc la suppression du collège unique et la revalorisation de l’enseignement professionnel.

Continuer la lecture de Présidentielle 2017 : les 3 propositions phare de Le Pen pour l’éducation (màj: vidéo)

Avignon (84) : la vidéo polémique sur « les enfants à l’école de l’Islam »

Alors que le maire d’Avignon « condamne avec la plus ferme indignation de tels écrits et une telle attitude » (les articles parus récemment dans Paris Match signés Djaffer Ait Aoudia, intitulés « Reine Jeanne, la cité des salafistes » et « Avignon: La Reine-Jeanne, cité des islamistes ») le journaliste de Paris Match vient de mettre en ligne sur le site de l’hebdomadaire une vidéo montrant des enfants apprenant l’islam dans la salle municipale du quartier de Saint-Chamand.

Langues étrangères à l’école: Certains cours s’apparenteraient à des « catéchismes islamiques

Lire: Question écrite de Marion Maréchal-Le Pen à  Mme la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur le dispositif ELCO.

Un rapport confidentiel remet en cause l’enseignement des langues et cultures d’origine dispensé en primaire. Certains cours s’apparenteraient à des « catéchismes islamiques ».

L’école française doit reprendre en main l’enseignement des langues étrangères! C’est la conclusion sans appel de la dernière étude du Haut Conseil à l’intégration (HCI). Le document de 17 pages que le JDD a pu consulter a été remis aux services du Premier ministre au deuxième semestre 2013. Il vient compléter les travaux du groupe de travail sur « Les défis de l’intégration à l’école ». L’étude, restée totalement confidentielle, s’intéresse à un dispositif ancien, celui des enseignements de langue et culture d’origine (Elco). Il concerne 92.500 élèves dont 87.000 dans le primaire, selon les derniers chiffres du ministère de l’Éducation nationale.

Une population scolaire en progression de 16 % au cours des cinq dernières années, selon l’enquête du HCI, notamment en arabe (57.145) et turc (16.555). 

Ces cours de langue et de culture étrangères sont dispensés aux enfants dont l’un des deux parents au moins est né dans le pays d’origine. Dans la grande majorité des cas, cet apprentissage s’effectue en dehors du temps scolaire mais à l’intérieur de l’école et sous son contrôle. Il est confié à des ressortissants étrangers placés sous l’autorité de l’académie mais payés et formés par leurs ambassades.

« Les Elco peuvent conduire au communautarisme »

« Susceptibles de renforcer les références communautaires, les Elco peuvent conduire au communautarisme. Certains interlocuteurs craignent même que les Elco deviennent des ‘catéchismes islamiques' », écrivent les rapporteurs.

Les auteurs se sont en effet étonnés du contenu du guide de l’enseignant édité en 2010 par le ministère de l’Éducation turc et en usage auprès de certains enseignants de langue et culture d’origine.

« Ainsi le chapitre V de cet ouvrage intitulé « Foi, islam et morale » insiste sur l’importance de croire en Allah, un des principes de la foi, et sur la nécessaire acquisition par les élèves d’une bonne connaissance de la vie du prophète Mahomet dont l’importance doit être mise en valeur. » Assez loin de la laïcité, française ou turque.

Dans les années 1970, lorsqu’ils ont été créés sous l’impulsion de Lionel Stoléru, les Elco avaient un objectif précis : maintenir chez les enfants des Continuer la lecture de Langues étrangères à l’école: Certains cours s’apparenteraient à des « catéchismes islamiques

Seine-Saint-Denis : diplôme chef de rayon; profession… instituteur

Voilà ce qu’est en train de devenir l’école. Effrayant. Les diplômes n’ayant plus aucune valeur, le niveau ayant chuté de façon dramatique, certain territoire étant devenu tellement ingérables que n’importe qui peut entrer dans l’enseignement. On en arrive à une situation de tiers-mondisation de la France.
Et ce n’est pas faute de vous avoir prévenu…..

Catherine Da Silva, directrice d’école en Seine-Saint-Denis et membre du SNUIPP, a dénoncé le recrutement hasardeux dans son département de certains contractuels.


Catherine Da Silva : "Ils n'ont pas le concours… par Europe1fr

Diplôme : chef de rayon ; profession : instituteur. Cette drôle d’association serait pourtant une réalité dans les écoles primaires de France, selon Catherine Da Silva, directrice d’école et membre du SNUIPP (syndicat nationale unitaire des instituteurs et professeurs des écoles) invitée sur Europe 1.

[…]

Selon les critères officiels de ce recrutement, un master est nécessaire pour prétendre à devenir contractuel, c’est-à-dire avoir un bac+5. En réalité révèle Catherine Sa Silva, « des gens qui ont une licence ou un BTS sont recrutés », soit des niveaux d’études de bac+2 ou bac+3.

N’importe qui peut être prof ? Catherine Da Silva ne veut pas aller aussi loin : « C’est difficile de dire n’importe qui », reconnaît-elle. Mais ce qui est sûr, c’est que les contractuels recrutés « n’ont pas les diplômes requis, ni la formation ». Le rectorat a pourtant assuré à la directrice qu’il y avait une vérification du diplôme mais « là, clairement, moi, j’ai eu quelqu’un qui a un BTS Commerce qui se destine à être chef de rayon dans un supermarché et qui a effectué un remplacement de 10 jours ».

Catherine Da Silva raconte : « J’ai eu une architecte, une designer… des gens qui n’avaient pas forcément le profil ». Elle ne veut cependant pas généraliser car « certains Continuer la lecture de Seine-Saint-Denis : diplôme chef de rayon; profession… instituteur

Beaucaire : Accueil des élèves étrangers, le maire FN dénonce « le coût » et « la baisse du niveau »

On précise que les représentants des parents d’élèves sont le plus souvent politisées. Presque tous sont socialistes ou communistes. Leur définition de la république n’est pas histoire ou culture, elle est idéologique.

A l’occasion de la rentrée scolaire, le maire frontiste de Beaucaire s’est fendu d’un communiqué concernant le traitement des élèves étrangers. « Dans un souci d’aider le gouvernement dans sa recherche d’économies », ironise Julien Sanchez. Le maire pointe une dépense dont il se serait bien passée : l’accueil des élèves « allophone ». Les enfants étrangers ne parlant pas le Français.

Afin d’aider le gouvernement dans sa recherche d’économies à quelques heures de la rentrée des classes, je tiens, en tant que Maire, à alerter le gouvernement et l’opinion publique sur le coût pour les contribuables et la répercussion sur le niveau des enseignements offerts à nos enfants de l’accueil d’élèves dits allophones (autrefois appelés primo-arrivants) dans les écoles françaises.

À Beaucaire (16 000 habitants), ce sont ainsi 22 nouveaux élèves étrangers ne parlant pas français que je suis contraint par la circulaire n°2012-141 du 02/10/2012 d’accueillir dans les écoles de ma ville (du CP au CM2) en cette rentrée scolaire, sans compter les 9 élèves de maternelle.

Pour la plupart originaires du maghreb et/ou de nationalité espagnole grâce à l’Europe passoire et laxiste en matière de naturalisations ou de droit du sol, ces élèves passent Continuer la lecture de Beaucaire : Accueil des élèves étrangers, le maire FN dénonce « le coût » et « la baisse du niveau »

Saint-Pol de Léon (29) : L’école invite des collégiens à simuler un mariage gay à la mairie

Parents protégez vos enfants,  ne les mettez plus à l’école publique. C’est devenu une fabrique de crétins et  l’outil d’endoctrinement des gauchiasses.

———-

Dans le cadre des activités liées à l’éducation civique au collège, les élèves ont suivi la célébration d’un premier mariage pour tous à l’hôtel de ville de Saint-Pol par Hervé Jézéquel, premier adjoint.

Cette cérémonie ne figurera pas cependant dans les archives de l’état civil, puisqu’il s’agissait d’un acte fictif, auquel se sont prêtés deux élèves de 6e du collège Jacques-Prévert.

Comme chaque année, les élèves sont invités à découvrir le fonctionnement de la mairie, lors d’ateliers animés par les élus et agents territoriaux. Ils apprennent ainsi les rouages de l’administration : la mairie, les élus et les services présentés par Nicolas Floch, maire ; les élections et la vie civique par Joëlle Tous-Madec ; la police municipale par Stéphane Cloarec, l’état civil et le mariage par Hervé Jézéquel. Trois autres unions ont été suivies par l’ensemble des 72 élèves en visite.

Ouest France

Une «note confidentielle» évoque le communautarisme musulman qui «défie» l’école

Une note confidentielle des services de renseignements, portée à la connaissance du Figaro, «révèle» que, de manière insidieuse, une forme de repli identitaire se fait jour dans certains établissements scolaires».

Port du voile dans les cours de récréation, revendications de repas halal à la cantine, absentéisme chronique au moment des fêtes religieuses, prières clandestines dans les gymnases ou les couloirs… De manière insidieuse, le communautarisme musulman cherche à gagner du terrain dans le système éducatif français.

Une note confidentielle des services de renseignements portée à la connaissance du Figaro dresse un état des lieux édifiant. Ce document, épais d’une quinzaine de pages et daté du 28 novembre dernier, est émaillé d’environ 70 exemples précis à travers toute la France.

5CWi4LtTous sont révélateurs et, parfois, surréalistes. Disséquant au scalpel un phénomène relevant d’«initiatives isolées» susceptibles de «déstabiliser les équipes enseignantes», les policiers révèlent comment les adeptes de la «tradition islamique rigoriste» tentent de contourner la loi de mars 2004 prohibant les signes religieux à l’école.

Lancés dans une guerre «d’usure» face à la laquelle le corps enseignant est démuni, Continuer la lecture de Une «note confidentielle» évoque le communautarisme musulman qui «défie» l’école

Un collectif de profs pro-Marine Le Pen

ccollectif racine

Marine Le Pen va organiser le 12 octobre une conférence sur le thème de l’enseignement, l’occasion pour la présidente du Front national de lancer une association d’enseignants affiliée à son mouvement, rapporte Le Parisien aujourd’hui.

Composé d’une trentaine de professeurs du primaire au supérieur, le Collectif Racine affiche son objectif sur son site internet. […]

Le Figaro

Les membres-fondateurs : Continuer la lecture de Un collectif de profs pro-Marine Le Pen

Pourquoi je viens à l’école à votre avis ? Pour la Caf ! ( + vidéo )

article lu sur Fdesouche

… les journalistes ont eu la bonne idée d’interroger trois jeunes qui étaient installés à seulement quelque mètres de Vincent Peillon, mais également à quelques mètres de leur « assistante de prévention et de sécurité ». Dans le passage audio publié ci-dessous, les journalistes interrogent les jeunes quant à l’efficacité de cette énième catégorie de fonctionnaires scolaires, mais les trois « racailles » ne semblent pas impressionnées par le nouveau dispositif bisounours socialiste.

« Elle va se manger une claque, elle va rien faire », précisent les jeunes, comme pour ramener Hollande et ses ministres idéologues à la triste réalité. Ensuite, l’un des jeunes sort un couteau, expliquant qu’il s’agit de la meilleure manière de se défendre.

Enfin, la confession finale des jeunes fait mal au cœur. Elle est pourtant symptomatique de ce qui se passe dans notre pays, où toute une frange de la population n’a que mépris et rejet de la France, ainsi que des Français et ne souhaite que profiter de notre système socialiste moribond.

« Pourquoi je viens à l’école à votre avis ? Pour la Caf ! On vient à l’école pour la Caf ! Parce que madame, si on vient pas à l’école, ben il n’y a plus de Caf ! Les parents ils touchent plus d’argent ! »

24heuresactu