Archives par mot-clé : Envoyé Spécial

Bygmalion : révélations d’un homme de l’ombre

Le 29 septembre, « Envoyé spécial » inaugurait sa nouvelle formule en diffusant une enquête très attendue sur le financement de la campagne 2012 de Nicolas Sarkozy. Voici les révélations inédites de Franck Attal, un témoin-clé de « l’affaire Bygmalion ».


Envoyé spécial. Affaire Bygmalion : révélations d’un homme de l’ombre

Franck Attal raconte en détail comment il a mis en œuvre « des moyens dignes du cinéma » : rampes de lumière, caméra Steadicam, grue de prise de vues Louma, diffusion simultanée dans plusieurs grandes villes… L’ancien cadre révèle comment le directeur adjoint de la campagne, Jérôme Lavrilleux (qui conteste cette version), lui a explicitement demandé de « déplacer la facturation » d’une partie de ces folles dépenses vers l’UMP. Colonnes de chiffres à l’appui (la facturation réelle face à celle déclarée dans les comptes officiels de campagne), il expose les dessous d’une machine à fabriquer des super meetings au prix d’une kermesse.

« Envoyé spécial » du 14 janvier 2016: la grande manipulation de France Télévisions

La chaîne publique France Télévisons s’est illustrée dans une énorme entreprise de manipulation de l’opinion et de militantisme politique « anti Marine Le Pen » que seule la télévision nord-coréenne ne désavouerait pas.

Dans l’émission « Envoyé spécial », un reportage diffusé à heure de grande écoute, de la journaliste Elise Le Guevel, et intitulé « Marine Le Pen la bataille des mots », s’efforce d’analyser et de déconstruire la parole publique de Marine Le Pen afin d’en tirer comme conclusion que celle ci puise sa rhétorique aux sources mêmes du racisme.

Si un tel exercice peut s’avérer « original », il prend ici une tournure scandaleuse. L’ensemble des intervenants, analystes, experts et autres pontes de la sociologie, de la littérature et de la démographie, présentés comme des professionnels objectifs et reconnus, sont tous,sans exception, des militants politiques ou des personnalités engagées à des titres divers contre Marine Le Pen et le Front National sans qu’à aucun moment ces derniers ne soient présentés comme tels.

Ainsi, François Heran, pudiquement présenté comme démographe, est un intervenant officiel des débats du Parti socialiste (source site internet du PS), Jean-Christophe Dumont, présenté comme économiste, est intervenant de la revue « Causes Communes », la revue de la Cimade, défendant les migrants, Cécile Alduy, présentée comme professeur de littérature et experte de la parole lepeniste, est la fille de l’ancien sénateur-maire UMP de Perpignan et de l’ancienne directrice du journal « Le Monde » et de France 3, fortement engagés contre le FN, Stéphane Wahnich, « politologue » est en parallèle ex-président des Eurockeennes de Belfort et signataire de l’appel des Festivals contre Le Pen en 2002, publié dans l’Humanité, et enfin Jean Bauberot, présenté comme sociologue spécialiste de la laïcité est ancienne « plume » de François Mitterrand sur ces sujets et ancien conseiller ministériel de Ségolène Royal de 1997 à 1998, membre de son comite de soutien en 2007 et lors de la primaire socialiste. Enfin,cerise sur le gâteau, Lorrain de Saint-Affrique, exclu du FN en 1994, et qui poursuit Marine Le Pen de sa vindicte depuis 20 ans, complète ce tableau partisan et mensonger.

Si chacun est libre de ses opinions, il saute aux yeux que la

Continuer la lecture de « Envoyé spécial » du 14 janvier 2016: la grande manipulation de France Télévisions

Envoyé spécial : Anouk Burel démasque le discours d’extrême droite de Fabien Engelmann

Décryptage de la propagande médiatique dont les téléspectateurs d’Envoyé Spécial ont été une nouvelle fois victime jeudi dernier.

——————

Lu sur Riposte Laïque

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/envoye-special/envoye-special-du-jeudi-3-avril-2014_562691.html

Ce jeudi, à 20 heures 45, Envoyé Spécial ouvrait son émission sur un reportage effectué à Hayange par Mathilde Pasinetti et Anouk Burel. Nous connaissions un peu la deuxième, qui avait effectué un reportage particulièrement malveillant sur Myriam Picard et Anne Zelensky, il y a deux ans. La journaliste les faisait passer pour des paranoïaques, qui inventaient un péril islamique qui n’existait que dans leur imagination. Cela lui avait valu ces deux mises au point particulièrement cinglantes de deux femmes qui n’ont pas l’habitude de se laisser marcher sur les pieds sans réagir.

http://ripostelaique.com/envoye-special-madame-anouk-burel-je-vous-predis-le-20-heures-dici-deux-ans.html

http://ripostelaique.com/envoye-special-mesdames-je-suis-indignee-de-ce-que-vous-avez-fait-de-mon-temoignage.html

Cette fois, cette « journaliste » sévissait à Hayange, ville qui a voté Hollande à 57 %, mais vient d’élire à sa tête un maire Front national, Fabien Engelmann. Comment résumer la malhonnêteté d’un tel reportage, effectué sous la direction de Mathilde Pasinetti ? D’abord par le choix des personnes à qui on donne la parole. On entendra seulement Marie Da Silva, numéro deux de la liste, à deux reprises, moins d’une minute, expliquer que, trahie par Hollande et le PS, elle était aujourd’hui fière de voter Front national. Sinon, l’essentiel du reportage envoyait ce message : certes, les socialistes ont trahi, mais les électeurs qui votent FN savent que cela ne servira à rien, ce n’est pas un vote d’adhésion, ils en ont honte, et le font sur de fausses informations.

Choix rédactionnel significatif, on ne donnera jamais la parole au nouveau maire, Fabien Engelmann. On verra, le soir des résultats, la haine des perdants, mais on évitera soigneusement de montrer les insultes les plus grossières, entendues ce soir là, ni l’attitude de certaines racailles, et encore moins, bien sûr, le sang-froid des équipiers de l’équipe de Fabien Engelmann, qui surent éviter toutes les provocations.

La grossière manipulation autour d’une jeune femme de 30 ans, au chômage depuis neuf Continuer la lecture de Envoyé spécial : Anouk Burel démasque le discours d’extrême droite de Fabien Engelmann