Archives par mot-clé : Espagne

L’Espagne pourrait dépasser la Grèce en arrivées de migrants par la mer

Le nombre de migrants arrivant en Espagne par la mer, en canot ou même en jet-ski, pourrait dépasser cette année celui des arrivées en Grèce, a estimé jeudi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Phénomène inédit en Espagne, des dizaines de migrants ont débarqué hier au milieu des touristes sur une plage proche de Cadix, après avoir franchi le détroit de Gibraltar. Le même jour, une douzaine d’autres sont entrés en scooter des mers dans les eaux territoriales de l’enclave espagnole de Ceuta, au Maroc, et l’un d’entre eux s’est noyé avant d’atteindre la plage, a indiqué la préfecture de Ceuta.

« Nous n’entendions pas beaucoup parler de l’Espagne, mais cette année c’est le cas », a déclaré Joel Millman, porte-parole de l’OIM, une agence des Nations Unies basée à Genève. Le gros du flux de migration continue de passer par l’Italie, mais « l’Espagne pourrait dépasser la Grèce cette année », a-t-il ajouté.

D’après les chiffres de l’OIM, 8.183 migrants avaient débarqué en Espagne au 6 août, soit plus de trois fois plus que les quelque 2.500 enregistrés l’année dernière à la même époque. Au 6 août, 11.713 étaient arrivés en Grèce par la mer.

(…)

Le Figaro

Plusieurs dizaines de migrants débarquent sur les plages de Cadiz (Espagne)

Alors qu’ils bronzaient sur une plage de Cadix, dans le sud de l’Espagne, des estivants ont vu à leur plus grande surprise un groupe de plusieurs dizaines de migrants débarquer et courir sur le sable, avant de s’évanouir dans la ville.

Le 10 août, l’agence Associated Press (AP) a relayé une vidéo amateur filmée par un baigneur sur une plage de Cadix, dans le sud de l’Espagne. On y voit des dizaines de migrants sauter d’un bateau pneumatique et courir pour rejoindre la ville, au milieu de la foule stupéfaite.

Selon des témoins interrogés par AP, le groupe s’est rapidement volatilisé, bien avant l’arrivée de la police. Les autorités espagnoles n’ont livré aucun commentaire à la presse.

L’arrivée soudaine de migrants sur la plage, en plein jour et au milieu des baigneurs, est plutôt rare en Espagne. En revanche, des passages en force à la frontière se produisent régulièrement dans les enclaves espagnoles au Maroc de Melilla et Ceuta.

Le 7 août dernier, près de 187 migrants sont ainsi entrés à Ceuta après avoir forcé la frontière maroco-espagnole. Ils ont été arrêtés et placés dans un centre de séjour temporaire.

Source

Espagne : « Insolite alliance de la gauche radicale (Podemos) et des associations musulmanes » pour réislamiser la cathédrale de Cordoue

Ils sont bien les copains de Mélenchon….


Face à l’insolite alliance de la gauche radicale et des associations musulmanes, le diocèse de Cordoue défend depuis deux décennies sa propriété et le caractère catholique de la mosquée-cathédrale. Cette défense l’a conduit jusqu’aux États-Unis. À la tête d’une délégation du chapitre, l’évêque Demetrio Fernández González a profité cette semaine d’une invitation de l’Hudson Institute de Washington pour entamer sa première campagne à l’étranger, si l’on excepte un rapport préparé et remis à Bruxelles, qui sommeille pour l’instant dans quelque tiroir du Parlement européen.

Aux Etats-Unis, un pays très sensible à la liberté de culte, inscrite dans le premier amendement de sa Constitution, et très sensible aussi, aujourd’hui en particulier, à la persécution des chrétiens dans le monde, l’évêque de Cordoue a expliqué à des représentants politiques, culturels et religieux, pourquoi un lieu de culte appartenant à l’Église catholique depuis huit siècles […] est devenu le symbole d’une «attaque contre la liberté religieuse». […]. Continuer la lecture de Espagne : « Insolite alliance de la gauche radicale (Podemos) et des associations musulmanes » pour réislamiser la cathédrale de Cordoue

La zone euro va déclarer mardi l’Espagne et le Portugal en dérapage budgétaire

La zone euro va déclarer mardi l’Espagne et le Portugal en dérapage budgétaire, a déclaré lundi soir le président du groupe des 19 pays de la monnaie unique, Jeroen Dijsselbloem, lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

« Les membres de la zone euro vont soutenir demain la recommandation de la Commission européenne » (qui avait déclaré jeudi l’Espagne et le Portugal en dérapage budgétaire, ndlr), a précisé M. Dijsselbloem à l’issue d’une réunion des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe).

Ce constat de dérapage ouvre la voie à une procédure de sanctions jusqu’ici inédite dans l’histoire de la zone euro.

A partir du moment où les ministres de la zone euro, dans le cadre d’une réunion des grands argentiers de l’UE prévue mardi à Bruxelles, « vont dans notre sens, s’ouvre alors une période de 20 jours » pendant laquelle la Commission européenne évaluera les Continuer la lecture de La zone euro va déclarer mardi l’Espagne et le Portugal en dérapage budgétaire

Alerte au Maroc : 3000 jihadistes sont en route pour l’Espagne

Alerte au Maroc : 3000 jihadistes sont en route pour l’Espagne

Les services de sécurité marocains ont alerté les autorités espagnoles du retour de Syrie et d’Irak de plus de 3000 Marocains. Ces présumés combattants sont capables de commettre des attentats soit au Maroc, soit en Espagne.

Les djihadistes, qui sont originaires pour la plupart des villes du nord (Tanger, Tétouan et Nador), sont également détenteurs de permis de passage (ou de cartes de résident), qui leur donnent la possibilité de se rendre plus facilement dans les villes autonomes de Sebta et de Melilla. Ces permis sont délivrés aux marchands ou personnes habitant les régions de Tétouan et Nador.

[…] En plus de chercher un appui pour financer leurs opérations, ces présumés terroristes devaient également recruter des Marocains et des étrangers pour aller combattre en Syrie et en Irak. […]

Source

Espagne : Des Marocains et Pakistanais impliqués dans une fraude de 7 millions d’euros à la sécurité sociale

Une affaire de fraude impliquant plusieurs dizaines de Marocains à la sécurité sociale portant sur plus de 7 millions d’euros secoue l’Espagne.

Vingt neuf sociétés fictives auraient extorqué de l’argent au Trésor public et à la Sécurité sociale dans un vaste trafic impliquant plusieurs dizaines de Marocains. Outre les délits présumés contre le Trésor et la sécurité sociale, les mis en cause sont poursuivis pour crimes contre les droits des travailleurs, contrefaçon et fraude.

Ce sont 7,7 millions d’euros que plusieurs étrangers fraudeurs ont extorqué à la Sécurité sociale espagnole. La police ibérique a procédé lors de trois opérations à l’arrestation de 313 personnes et a accusé 328 autres pour les mêmes faits.

Ces individus se seraient organisés en plusieurs réseaux qui ont mis en place 29 sociétés fictives dans la province de Barcelone, afin d’établir 1 544 faux documents pour bénéficier des allocations chômage, prestations sociales et permettre aux sans papiers de renouveler ou d’obtenir un permis de séjour.

Composés de plusieurs étrangers, notamment Marocains et Pakistanais, ces réseaux agissaient aussi dans plusieurs autres localités. La Police a lancé trois opérations qui sont Continuer la lecture de Espagne : Des Marocains et Pakistanais impliqués dans une fraude de 7 millions d’euros à la sécurité sociale

Espagne : Le chômage massif fait chuter les salaires

Face à un chômage touchant 6 millions de personnes, soit un actif sur quatre en Espagne, ceux qui travaillent ne sont pas épargnés et doivent accepter des salaires toujours plus bas, un processus synonyme de gain de compétitivité mais douloureux socialement.

Avec 26% de travailleurs sans emploi, cette masse de personnes sans travail fait fonction d’armée de réserve, faisant pression à la baisse sur les salaires“, explique Fernando Luengo, professeur d’économie à l’université Complutense de Madrid et membre du collectif de réflexion EconoNuestra.

Le Fonds monétaire international, ravi, appelle à aller plus loin, suggérant qu’une baisse de 10% des salaires en deux ans ferait grimper le PIB de 5%.

La récente grève du personnel de nettoyage de Madrid, qui a transformé la capitale en poubelle géante, en est le parfait exemple: les employés s’opposaient au plan social supprimant 1.100 postes sur 7.000 et baissant les salaires de jusqu’à 40%. Ils ont obtenu qu’aucun licenciement ne soit prononcé, mais gagneront moins, avec 45 jours chômés par an.
Chez le fabricant catalan de donuts Panrico, les 1.914 salariés ont signé un préaccord sur le départ de jusqu’à 745 personnes et une diminution salariale de 18%.

Le chantage à l’emploi

Avec cette “épée de Damoclès, les entreprises peuvent menacer facilement: ou tu acceptes ces conditions moins bonnes ou tu es viré“, d’autant que licencier coûte moins cher grâce à une récente réforme du travail.

Résultat: “il y a quelques années, en Espagne, on parlait des mileuristas“, ces salariés peinant à s’en sortir avec 1.000 euros par mois, “mais maintenant avoir 1.000 euros de salaire, pour beaucoup de gens, c’est presque un luxe. 60% des travailleurs espagnols n’arrivent pas à 1.000 euros par mois“, renchérit Paloma Lopez, secrétaire à l’emploi du syndicat CCOO, et “les difficultés sont importantes car il faut continuer à rembourser le prêt immobilier” malgré tout.

Près de 22% de la population au dessous du seuil de pauvreté Continuer la lecture de Espagne : Le chômage massif fait chuter les salaires

La crise immobilière espagnole: des propriétés qui valaient 100.000 euros en 2006 se retrouvent désormais à la vente pour 28.500 euros

Les médias ont rapporté le mois dernier l’intérêt accru des Belges pour l’immobilier espagnol à titre de résidence secondaire. Les citoyens belges ont acquis 78% de plus de résidences secondaires espagnoles au cours du second trimestre de 2013 par rapport à la même période de l’année dernière. La crise économique et la surabondance de l’immobilier ont provoqué une baisse de 37% des prix des logements en Espagne au cours des cinq dernières années, qui rendent le marché immobilier espagnol plus attractif que jamais pour les investisseurs étrangers.

espagne-economie-immobilier-323642Et ce n’est pas fini. Les analystes de Fitch Ratings qui suivent ce marché ont constaté que les institutions financières qui ont acquis des propriétés par saisie immobilière s’en débarrassent à un rythme plus rapide. Au cours du premier semestre de cette année elles ont revendu 44% des biens confisqués alors qu’elles n’en avaient revendu que 31% à la fin de l’année dernière.

Avec un chômage qui touche 26% des actifs espagnols, soit 4,8 millions de personnes sans emploi, la population d’Espagnols qui peuvent se permettre d’acheter une maison Continuer la lecture de La crise immobilière espagnole: des propriétés qui valaient 100.000 euros en 2006 se retrouvent désormais à la vente pour 28.500 euros

Le Parti Socialiste fera baisser les salaires à la rentrée

Addendum : le FMI réclame une baisse des salaires en Espagne

Et aussi :

France: Les salaires des jeunes diplômés en forte baisse……

Des salaires en chute libre. Les rémunérations moyennes des jeunes diplômés ont diminué de 15% depuis 2000, selon l’étude annuelle de la Conférence des grandes écoles (CGE) sur leur insertion, publiée mardi 18 juin et citée par Les Echos dans son édition de mercredi. La baisse est de 11% pour les ingénieurs.(Source : France TV Info)

Ceci expliquant cela :

L’exil massif des jeunes diplômés français

Les jeunes sont de plus en plus nombreux à faire leurs valises pour aller se vendre à l’étranger, à peine leur diplôme en poche. Une tendance dont le gouvernement ne se vante pas, et pourtant… le chiffre a bondi de 14% en 5 ans (Source RTL)

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – — – — – –

Par Roberto Fiorini

Que ce soit en Belgique ou en France, pour ne citer que ces deux pays, le PS qui y est à la barre, œuvre pour faire baisser les salaires. Di Rupo ou Hollande trahissent ainsi ceux qui les ont élus en se fiant à la bannière socialiste. Désormais ceux-là sont au service de l’Europe libérale.

On exige partout des sacrifices, mais pourtant deux économistes du FMI ont admis s’être trompé dans leur évaluation des conséquences de la rigueur (une erreur de coefficient multiplicateur).

Résultat de cette erreur, pour chaque euro soi-disant économisé sur le budget de la nation, ce sont deux ou trois euros d’impacts négatifs sur le PIB, selon le pays et le multiplicateur utilisé. Les conséquences négatives sont connues, calculables désormais, et pourtant aucune inflexion n‘arrive? Pourquoi?

Peut-être que richesse ne doit pas aller dans les mauvaises poches ? Touche pas au Grisbi qu’ils disaient !

Les salaires ne doivent plus suivre l’inflation, d’après Merkel et Bruxelles Continuer la lecture de Le Parti Socialiste fera baisser les salaires à la rentrée

Un article de « The Telegraph » déclare l’Espagne « insolvable »

Le journal britannique The Telegraph prend ce samedi sur la première page de son site web un article qui analyse la situation financière de l’Espagne, en veillant à ce qu’il est « officiellement insolvable » et qu’il vaut mieux « obtenir de l’argent pendant que vous le pouvez ».

L’article, écrit par son rédacteur en chef adjoint Jeremy Warner sur un blog du quotidien Finances, repose sur le rapport de la Fonds monétaire International (FMI) publié le mois dernier à conclure que la restructuration de la dette en Espagne est « inévitable ».

Bien noter que le FMI, parce que c’est une institution « trop diplomatique », pas assignée à l’Espagne directement comme insolvable, il comprend que ses dernières prévisions « avec un air réaliste au lieu de l’habituel optimisme » placent le pays à ce stade.

Le quotidien britannique rappelle que l’Europe a déjà affirmé que la Grèce serait le premier et le dernier pays qui subirait une restructuration financière, mais ensuite Chypre fut entraîné dans une situation similaire. Ainsi, mettre en évidence qu’Espagne retarde une restructuration du capital de leurs banques attend achever l’union bancaire européen, vous attend pour « faire le travail à la place ».

Toutefois, pour The Telegraph cela implique « payer un lourd tribut » si l’on prend en compte le précédent de Chypre. À cet égard, souligne que les créanciers de la Banque est « largement sauvés » et la confiscation de leurs dépôts semble « tout à fait possible ».

« Je ne conseille pas de trouver l’argent pour la lumière. En fait, un Conseil de ce type a tendance à être considéré comme irresponsable, comme le risque de provoquer la panique, mais en regardant les projections du FMI, c’est la décision seulement rationnelle, « dit le journaliste britannique.

Dans tous les cas, la revue exclut ces avertissements et les recommandations de la branche britannique de Banco Santander, comprendre que « totalement isolées de navire-mère » est situé en Espagne.

Peugeot crée 1000 emplois en Espagne mais ferme à Aulnay-sous-bois

La défense du « produire en France » encouragée par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a ses limites, comme le démontre l’actualité du groupe PSA. La firme automobile française, qui fabrique les Peugeot et Citröen, fermera son site parisien d’Aulnay-sous-bois en 2014, mais embauche 1000 personnes à Vigo, au nord-ouest de l’Espagne.

La mise à profit de la compétitivité espagnole par les consommateurs et acteurs économiques français, cruellement présente dans les Pyrénées-Orientales, où le différentiel de prix et de coût de travail est criant, se manifeste à plus grande échelle. Ainsi, le constructeur automobile français PSA, fabriquant les véhicules de marque Peugeot et Citroën, prépare pour 2014 la fermeture définitive de son usine d’Aulnay-sous-bois, en région parisienne, tout en maintenant son site de production de Madrid.

iOn-laReina-2

Cette unité située dans le quartier de Villaverde, au Sud de la capitale espagnole, emploie 3100 personnes et produit près de 150.000 véhicules par an, dont 74 % destinés à l’exportation, notamment en territoire français.

A Vigo, la plus grande usine PSA à l’étranger Continuer la lecture de Peugeot crée 1000 emplois en Espagne mais ferme à Aulnay-sous-bois

Espagne : Plus de 6 millions de chômeurs, nouveau seuil historique

Le chômage en Espagne a encore progressé au premier trimestre 2013, atteignant le nouveau seuil historique de 27,16% avec plus de six millions de sans-emploi, alors que le pays reste plongé dans la récession.

chomage-espagne

A la fin mars, l’Espagne, quatrième économie de la zone euro soumise à un effort de rigueur sans précédent, comptait 6’202’700 chômeurs, soit 237’400 personnes de plus qu’au trimestre précédent, selon les chiffres publiés jeudi par l’Institut national de la statistique.

Parmi les pays de l’Union européenne, le taux de chômage en Espagne se situe juste derrière celui de la Grèce, le plus fort de la région, qui atteignait 27,2% en janvier.

A la fin décembre, l’Espagne affichait un taux de chômage de 26,02% et sur le dernier trimestre de 2012, le nombre de chômeurs avait progressé de 187’300.

Le nombre de sans-emploi a continué à augmenter fortement entre janvier et mars, malgré les assurances données mercredi par le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, selon lequel la hausse au premier trimestre devait être “la plus faible de ces dernières années”.

Il avait toutefois prévenu que sur l’ensemble de l’année, la situation de l’emploi “ne serait pas bonne”, mais qu’elle serait “moins mauvaise que les années précédentes”.

Cette nouvelle aggravation du chômage s’ajoute à la poursuite attendue de la récession au premier trimestre, la Banque d’Espagne prévoyant une recul du Produit intérieur brut (PIB) de 0,5% durant cette période.

Romandie

Après Chypre, la Slovénie inquiète l’Europe

En visite à Bruxelles la  premier ministre slovène s’est voulue rassurante sur l’état de son pays. Les marchés redoutent un nouveau plan de sauvetage à 8 milliards d’euros.

La Slovénie ne sera pas la prochaine Chypre. C’est le message qu’ont martelé mardi la premier ministre slovène et le patron de la Commission européenne alors que les marchés financiers sont braqués sur le petit pays alpin. Nombre d’experts désignent en ­effet Ljubljana, plongée dans une nouvelle récession doublée d’une crise bancaire, comme la pro­chaine capitale à sauver de la faillite.

La Slovénie deviendrait, alors le sixième État membre de la zone euro à bénéficier d’une aide internationale après la Grèce, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne et Chypre.

 Le chef du gouvernement slovène, Alenka Bratusek, nommée il y a seulement trois semaines à la suite d’un scandale politique qui a fait tomber son prédécesseur, a rencontré mardi à Bruxelles le président José Manuel Barroso et le président du Conseil, Herman Van Rompuy. Leader d’un parti de centre gauche, Alenka Bratusek, 43 ans, a succédé au conservateur Janez Jansa, accusé de corruption. Tentant de faire retomber la pression médiatique de ces derniers jours, la jeune femme a d’emblée déclaré, en allusion à Chypre: «Nous ne sommes pas un paradis fiscal» et «notre endettement est parmi les plus bas d’Europe». «Nous sommes déterminés à ­résoudre nos problèmes par nous-mêmes.»

Tensions sur les marchés Continuer la lecture de Après Chypre, la Slovénie inquiète l’Europe

L’Espagne veut aussi instaurer une taxe sur les dépôts bancaires

Madrid pourrait lever auprès des banques une taxe de 0,2 % sur le montant des dépôts qu’elles détiennent. L’Espagne affirme que cet impôt nouveau n’a rien à voir avec celui de Chypre. Mais ce n’est pas l’avis de tout le monde…

Cet impôt ne sera pas en effet directement levé auprès des épargnants,

mais il sera levé sur les banques. Ce sont ces dernières qui se verront imposées sur l’ensemble de leurs dépôts. En théorie donc, les clients ne seront pas touchés.

(…) En ne frappant pas les épargnants directement, cette taxe ne devrait pas créer de panique. En Europe, elle est, du reste, demeurée inaperçue au milieu de l’affaire chypriote. Mais il n’empêche : Jaime Becerril, analyste chez JP Morgan, estime que cette taxe est « risquée » et arrive « à un bien mauvais moment. »

 

Pour lui, cette nouvelle taxe « n’est pas si différente de la taxe chypriote que le gouvernement espagnol l’affirme : elle pénalise l’épargne en période d’austérité. »

Il y aurait donc un risque de sorties de capitaux, même si la nature exacte des dépôts touchés par cette taxe est encore incertaine. Du reste, pour JP Morgan,

cette « incertitude » n’est jamais « la bienvenue » et pourrait « accélérer les retraits. »

 

(…) Certes, l’analyste ne s’attend pas à un « bank run » en Espagne. Mais, en s’inspirant de la comparaison avec le cas italien de 1992 où le gouvernement Dini avait frappé les dépôts d’une taxe de 0,6 %, il prévoit des retraits continus par les ménages de leur argent sur les comptes bancaires espagnols.

(…) Reste enfin que cette taxe pourrait apparaître comme la preuve que le cas chypriote n’est pas si « spécial » que l’affirment les Européens…

Latribune.fr

Espagne : Les citoyens meurent à crédit pour leurs banques

D’après une étude de la Plateforme des victimes de crédits hypothécaires (PAH), une association citoyenne, plus de 362.000 foyers espagnols ont été victimes de saisies immobilières depuis 2008, , entraînant dans plusieurs cas des suicides… Le gouvernement, en connivence avec les banques, refuse de modifier une loi sur les hypothèques obsolète et inhumaine.

Cette loi permet au créancier, les banques, de gagner sur tous les tableaux et de s’enrichir sur la misère. Pendant que le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, lisait son discours sur l’état de la Nation, le 20 février dernier, une femme s’immolait par le feu dans une succursale bancaire de Castelló (région de Valence). Brûlée à 50%, elle serait une victime de plus des cas des saisies immobilières qui se multiplient dans le pays.

En Espagne, toute personne se retrouvant en défaut de rembourser son crédit immobilier, perd non seulement sa maison mais est condamnée à rembourser le reste du prêt concédé par la banque, prêt qui ne fait qu’augmenter avec les taux d’intérêt variables et les pénalités pour retard de paiement. L’issue est parfois fatale… Depuis l’été dernier, une quinzaine de personnes se sont défenestrées le jour où elles allaient être expulsées de leur domicile.

Pas un mot, pourtant, du chef du gouvernement sur ce sujet dans son discours. Sauf lorsque les députés de la gauche plurielle (minoritaires) ont insisté sur la nécessité de réformer la loi sur les hypothèques, l’une des plus drastiques et obsolètes d’Europe, datant de 1909. Les mouvements citoyens s’organisent pour freiner les expulsions et changer la loi.

Business et spéculation sur la misère Continuer la lecture de Espagne : Les citoyens meurent à crédit pour leurs banques