Archives par mot-clé : Esther Benbassa

Rapport Esther Benbassa contre les discriminations : la laïcité en danger ?

Pour Guylain Chevrier le rapport rédigé par la sénatrice EELV Esther Benbassa, qui propose de renforcer l’étude du « fait religieux » à l’école, est synonyme d’«enterrement» de l’école laïque.  

On apprend que les sénateurs se sont divisés mercredi 5 novembre sur «les moyens de lutter contre les discriminations» autour d’un rapport rédigé par la sénatrice EELV Esther Benbassa et son collègue UMP Jean-René Lecerf préconisant, entre autres, de renforcer l’étude du «fait religieux» à l’école. Le rapport d’information, a été débattu en commission des Lois «pendant deux heures et demi et au final, il n’y a pas eu de vote sur l’autorisation de publication», ce dont s’étonnait la sénatrice. Il y aurait aussi eu des désaccords sur l’idée de développer les carrés musulmans dans les cimetières ou de permettre des recours collectifs en justice en cas de discriminations, sur l’instauration de statistiques ethno-raciales.

On comprend le climat autour du vote de ce rapport, car l’idée que la lutte contre les discriminations soit fondée sur ce type de démarche semble relever d’une conception qui s’inscrit dans les prolongements de la Feuille de route sur la refonte de l’intégration qu’avait présentée l’ex-premier ministre, Monsieur Ayrault, qui avait fait scandale. On pouvait lire sur le site de Matignon, au nom «d’assumer la dimension «arabe-orientale «de la France», la proposition d’abrogation de la loi du 15 mars 2004 d’interdiction des signes religieux ostensibles dans l’école publique, jugée discriminatoire. Un tournant radical en faveur d’une logique de valorisation des minorités et d’un encouragement au multiculturalisme, tournant le dos aux fondements de notre République et enterrant littéralement la laïcité, heureusement à quoi un coup d’arrêt avait été mis. Le rapport que défend la sénatrice reprend le même état d’esprit, qui devrait être soumis au vote sans débat mercredi prochain, 12 novembre.

On connait les convictions de cette dernière, comme défenseure acharnée de la logique des minorités, du multiculturalisme et du port du voile intégral. C’est bien elle qui il y a peu, à propos de la touriste voilée qui a été priée de quitter en plein spectacle l’Opéra Bastille pour faire respecter la loi du 11 octobre 2010, qui interdit de dissimuler son visage dans l’espace public, parle d’une discrimination dans une interview. Elle y résume la loi de décembre 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat, à l’affirmation péremptoire qu’«elle garantit le respect de toutes les confessions», en lieu et place de la liberté de conscience, c’est-à-dire du droit de croire ou de ne pas croire. On voit bien, derrière cette réduction de la loi à un respect égal des religions, le projet politique qui s’y dessine, celui d’une promotion des différences relevant d’une toute autre société que celle fondée sur le principe de laïcité.

Esther Benbassa est depuis 2000 titulaire de la chaire du Judaïsme moderne à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Elle a donné une interview avec son collègue Jean-Christophe Attias, titulaire de la chaire de «Pensée juive médiévale (VIe-XVIIe siècle)», qui en dit long sur sa conception de l’école de la République (1). Ils y décrivent le retour du religieux comme pratique sociale, comme recherche identitaire… Il Continuer la lecture de Rapport Esther Benbassa contre les discriminations : la laïcité en danger ?

Esther Benbassa (EELV) : « Les uns votent extrême-droite, les autres deviennent djihadistes »

Là on atteint le sommet du relativisme le plus scabreux

à voir aussi:

Jean-Pierre Michel (PS) à propos des djihadistes : « les terroristes d’un jour sont des héros le lendemain »

Jean-Pierre Michel (PS) à propos des djihadistes : « les terroristes d’un jour sont des héros le lendemain »

Ces déclarations qui relativisent les cates des djihadistes sont bien pire que la fournée de Le Pen. Or personne ne songe à traiter tous ces belles âmes de fascistes. Imaginez ce quelle aurait été la réaction des média-menteur si un membre du FN avait dit la même chose à propos de Breivik ou d’Esteban Morillo…

Audition de Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, consacrée à la lutte contre le terrorisme

Jean-Pierre Michel, né le 5 août 1938 à Nîmes, est un ancien magistrat, membre du Syndicat de la magistrature (SM) dont il est le premier secrétaire général, et homme politique français. Il est sénateur PS de Haute-Savoie.

À 32 min : Intervention d’Esther Benbassa (EELV) qui déclare que le djihad n’est que l’expression d’un malaise social. « Chaque groupe répond à son désespoir à sa façon les uns votent extrême droite, les autres deviennent djihadistes

À 40 min Jean-Pierre Michel (PS) compare les djihadistes aux républicains espagnols pendant la guerre d’Espagne en 1936.

À partir de 44 min Christian Cointat dit « Je me suis permis de lire le coran, c’est tout à fait un message d’amour »

et à 55 min Jean-Pierre Michel revient à la charge en déclarant « les terroristes d’un jour sont des héros le lendemain »

extrait :


Jean-Pierre Michel les terroristes d’un jour… par prechi-precha

Séquence entière: