Archives par mot-clé : expulsions

Suède : 80 000 demandeurs d’asile expulsés (maj)

Débordée par l’afflux de réfugiés, la Suède durcit encore sa politique d’accueil. Après avoir rétabli les contrôles à la frontière avec le Danemark, elle se prépare à expulser jusqu’à 80.000 demandeurs d’asile.

2828843lpw-2828867-article-suede-migrants-jpg_3342416_660x281
La Suède entend expulser jusqu’à 80 000 migrants arrivés sur son sol en 2015 et dont la demande d’asile a été ou sera rejetée, a déclaré le ministre de l’Intérieur, Anders Ygeman, ce mercredi. « On parle de 60 000 personnes, mais cela peut monter à 80 000 », a indiqué le ministre au quotidien financier Dagens Industri (DI) et à la télévision publique SVT, précisant que le gouvernement avait demandé à la police et à l’Office des migrations d’organiser ces retours, vraisemblablement étalés sur plusieurs années.

Immigration : Valls juge le bilan du précédent gouvernement « simplement très mauvais »

Attention, Valls dit une vérité. Et oui sous Sarkozy l’immigration légale a dépassé les 250 000 par an. Et les reconduites à la frontière concernaient essentiellement les roms qui revenaient aussitôt avoir été expulsés.

UMPS deux partis pour une même politique

——

Le ministre de l’Intérieur accuse ses prédécesseurs d’avoir affiché une « fermeté de papier » par une hausse « factice » des expulsions de 2006 à 2011.

Manuel Valls a accusé vendredi ses prédécesseurs d’avoir affiché « une fermeté de papier » face à l’immigration irrégulière avec une « hausse factice de 50 pour cent » des éloignements. « Trop de contre-vérités ont été dites. (…) La politique du chiffre et ses effets factices ne se sont pas limités aux seuls chiffres de la sécurité », a déclaré le ministre de l’Intérieur lors d’une conférence de presse, ajoutant : « Le bilan du précédent gouvernement est simplement très mauvais. »

Le Point

Bilan de la politique migratoire : expulsions en baisse, naturalisations en hausse

De plus en plus nul ce ministre de l’intérieur… les socialistes et l’UMP au pouvoir c’est le grand remplacement….

———

Point d’étape. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a présenté ce vendredi 31 janvier pour la première fois un bilan chiffré de sa politique migratoire, avec une hausse annoncée des naturalisations et des régularisations et une baisse en trompe-l’oeil des expulsions. […]

valls-2041830-jpg_1804869

Sous pression, Manuel Valls a d’ailleurs vertement critiqué les prédécesseurs Place Beauvau, dénonçant une « fermeté de papier » et une hausse « factice » des expulsions de 2006 a 2011‎.

De son côté, le ministre de l’Intérieur socialiste assume son propre bilan : environ 27.000 sans-papiers ont été éloignés en 2013, 9.000 de moins qu’en 2012 en raison d’une chute des aides au retour, suite à la diminution des montants alloués aux étrangers qui acceptaient de partir en échange d’un pécule. Manuel Valls a drastiquement diminué au début 2012 le montant de ces « aides au retour » pour mettre un terme à une « pantalonnade qui gonflait artificiellement les chiffres » des expulsions, selon son entourage.

Sur les 27.000, 15.500 ont été éloignés de force, 10.700 vers un pays européen et 4.600 vers un pays hors UE.

Côté « humanisme », le nombre de régularisations d’étrangers en situation irrégulière a bien connu un nouveau bond . 46.000 personnes ont été régularisées, en 2012. Une hausse, qualifiée de « conjoncturelle », de 10.000, selon le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. […]

Autre inflexion annoncée : une hausse conséquente des acquisitions de la nationalité française. A la suite de consignes informelles, leur nombre avait été divisé par deux à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy (près de 95.000 décrets de naturalisation en 2010 contre 46.000 en 2012). […]

Huffington Post

Fausse fermeté sur les Roms : «les expulsions n’ont absolument pas doublé depuis un an»

Le 14 janvier, un rapport ­publié par la Ligue des droits de l’homme dénonçait un doublement des évacuations de Roms des camps installés en France.

French CRS police stand guard as Roma families are evacuated from their illegal camp in Lille

Le jour même, le chef de l’État François Hollande, a déclaré que la France n’avait pas «à rougir» de cette politique.

Mais selon des fonctionnaires de la police aux frontières (PAF), les chiffres des éloignements de Roumains et Bulgares en situation irrégulière sur le territoire n’ont «absolument pas doublé depuis un an».

Le nombre d’expulsions des camps a en partie augmenté parce que des personnes ont été déplacées à plusieurs reprises».

En clair: ils sont restés sur le territoire français, malgré la ronde des démantèlements sous l’objectif des caméras.

Figaro