Archives par mot-clé : fausses factures

Affaire Bygmalion : les vraies factures de Sarkozy

Pour avoir maquillé ses comptes de campagne à l’aide de fausses factures et détourné le code électoral en ne respectant pas le seuil de dépenses autorisées pour chaque candidat, sarkozy devrait être jugé comme inéligible à vie….

————

Source

Meeting par meeting, «Libération» a eu accès aux frais réels engagés lors de la campagne de 2012 : plus de 21 millions dépensés en lumières, drapeaux, mobilier… Détails.

Ce sont les preuves qui manquaient. Les ultimes documents qui permettent de retracer et comprendre l’histoire de la folle campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 – qui aura finalement couté près de 40 millions d’euros alors que seule un peu plus de la moitié de cette somme a été déclarée dans ses comptes de campagne. D’après les milliers de factures des prestataires ayant travaillé sur cette campagne de 2012, que Libération a pu consulter, les 44 meetings organisés par Event&Cie, filiale de Bygmalion, ont bien coûté un peu plus de 21 millions.

Cette fois, ce n’est pas un fusible idéal comme Jérôme Lavrilleux, ex-directeur adjoint de la campagne Sarkozy et ancien bras droit de Copé à l’UMP, qui l’affirme. Ni l’avocat de Bygmalion, société fondée par Guy Alvès et Bastien Millot, deux très proches de Copé. Mais des documents, saisis par la justice le 26 mai lors d’une perquisition dans les locaux de Bygmalion, et que nous avons pu éplucher. Ces milliers de factures ont été émises par les sociétés de sons, lumières, vidéo, traiteurs, décorateurs, qui ont travaillé sur la campagne.

Sur les 21 millions facturées par Event à l’UMP, 4,1 millions ont été déclarés sur les comptes de campagne. Reste donc un peu moins de 18 millions, qui semblent avoir échappé à tout contrôle.

Que disent aujourd’hui les factures des prestataires extérieurs ayant travaillé sur la campagne du candidat Sarkozy ? Que tous les chiffres avancés par la société Event&Cie pour expliquer le coût délirant de la campagne correspondent à des prestations réelles même si elles ont été payées à prix d’or. Sur la clé USB contenant la double comptabilité des meetings de Nicolas Sarkozy et que Libération a pu consulter, le comptable d’Event&Cie a détaillé les différents coût de chacun d’entre eux.

Exemple : à la Concorde, meeting organisé le 15 avril et qui a couté en réalité 1,8 million d’euros, et non les 179 389 officiellement déclarés, Event&Cie note dans sa facture détaillée (la vraie) une dépense de 74 064,79 euros de frais de sécurité. Libération a pu constater que La facture émise par la société de sécurité Maori est bien de ce montant, au centime prêt.

656135-lib-cartemeetingssarko-1

Bygmalion : Mediapart publie l’intégralité des fausses factures à l’UMP

Au total, ce sont 58 fausses factures – pour un total de 15 millions d’euros – que Bygmalion a adressées en 2012 à l’UMP pour l’organisation de réunions fictives. Le but : payer secrètement le dépassement du compte de campagne du candidat Sarkozy.

Chez Event & Cie, le comptable qui a fabriqué les fausses factures à la pelle s’est laissé gagner par la flemme. Après avoir inscrit des montants variés, peaufinés au centime près pour plus de crédibilité, il a fini par copier-coller la somme de 299 000 euros tout rond sur toutes les feuilles.

Médiapart