Archives par mot-clé : fécondité

Le taux de fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées

Mais non, il n’y a aucune Grand Remplacement en France….


Le taux de fécondité est en baisse régulière depuis 2015 atteignant 1,88 enfant par femme en 2017. (…)

Un taux plus élevé chez les femmes immigrées. Mais selon l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee), la fécondité des femmes immigrées, elle, reste « plus stable » et se maintenait en 2016 à 2,73 enfants par femme. Ce niveau est « comparable à celui des années 2012 à 2014 ». Cela représente « environ 0,8 enfant de plus par femme que les non immigrées » dont le taux de fécondité était de 1,80 enfant par femme en 2016.

L’Insee définit un « immigré » comme une « personne résidant en France née à l’étranger et de nationalité étrangère à sa naissance ». Rapporté au taux de fécondité global en France en 2014 (2,00), « la contribution des femmes immigrées » reste cependant « limitée » à 0,1 enfant par femme, a nuancé l’Institut. Elle n’a quasiment pas évolué depuis 2012.

Europe 1

Championne de la fécondité francilienne, la Seine-Saint-Denis

De nombreuses disparités démographiques sont observables entre les différents départements franciliens.

Depuis la fin des années 1990, la fécondité en Ile-de-France est en augmentation constante. Très en dessous de la moyenne nationale dans les années 1970 (1,77 enfant par femme en 1975), l’indice conjoncturel de fécondité de la région est aujourd’hui légèrement supérieur avec 2,02 enfants par femme en 2009 contre 1,98 en France métropolitaine, et 2 enfants par femme pour la France entière.

Si les disparités sont minimes entre la région parisienne et le reste du pays, elles sont en revanche plus marquées entre les différents départements franciliens. À Paris, l’indice conjoncturel de fécondité est stable depuis trente ans. En 2009, il se situait à 1,59 enfant par femme alors qu’en grande couronne la fécondité est relativement élevée: entre 2,11 et 2,24 enfants par femme. Seuls les Hauts-de-Seine restent en dessous des deux enfants par femme.

Championne de la fécondité francilienne, la Seine-Saint-Denis, suite à une hausse constante depuis quinze ans, culmine en 2009 à 2,42 enfants par femme.

Elle devient ainsi le deuxième département le plus fécond de France, juste derrière la Guyane et devant la Réunion. (…)

Le Figaro

Islam et immigration face au déclin démographique européen : derrière les fantasmes, la vérité des chiffres

Entretien avec Michèle Tribalat, démographe à l’INED.

À 40 ans, les femmes musulmanes de France nées dans les années 1958-1968 avaient 2,8 enfants en moyenne, contre, 1,9 chez les catholiques et 1,7 chez les femmes sans religion.
Michèle Tribalat

Lors d’un synode au Vatican lundi 15 octobre, la diffusion d’une vidéo controversée de 2009 sur le développement de l’islam en Europe a fait scandale.(…)

Un exercice de projection réalisé précédemment par Eurostat visait à estimer la part de la population d’origine étrangère en 2060 (exercice pas complètement satisfaisant d’un point de vue scientifique pour des raisons qu’il serait difficile d’expliquer ici). Il anticipait que la moitié des moins de 40 ans seraient d’origine étrangère en Espagne et en Allemagne en 2060, un peu plus de 40 % au Royaume-Uni et 20 % en France. Pour la France, c’est peu crédible car on y est déjà. (…)

J’ai estimé la fécondité des femmes musulmanes en France, toujours d’après l’enquête Trajectoires et origines réalisée en 2008. À 40 ans, les femmes musulmanes nées dans les années 1958-1968 avaient 2,8 enfants en moyenne, contre, 1,9 chez les catholiques et 1,7 chez les femmes sans religion. Quant aux naissances, toujours d’après l’enquête Trajectoires et origines, pour les enfants nés en 2006-2008, un peu moins de 20 % d’entre eux auraient au moins un parent musulman. (…)

Le scénario élaboré n’imagine pas une remontée très importante et rapide de la fécondité mais table plutôt sur l’immigration. Cela correspond tout à fait à la « philosophie » européenne qui n’imagine pas d’autre solution que l’immigration.(…) Continuer la lecture de Islam et immigration face au déclin démographique européen : derrière les fantasmes, la vérité des chiffres