Archives par mot-clé : France

124.000 femmes seraient excisées en France

Mali, Côte d’Ivoire, Gambie, Sénégal, Guinée-Conakry, Sierra Leone, Tchad, Nigeria, Éthiopie, Somalie, Mauritanie… Nombreux sont les pays où le pourcentage de femmes mutilées avoisine les 90 %. En France, selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), le nombre de femmes adultes excisées s’élève à 124.355 alors qu’elles n’étaient que 62.000 au milieu des années 2000.[…] Continuer la lecture de 124.000 femmes seraient excisées en France

En 2013, les immigrés et descendants d’immigrés représentaient 12,5 millions de personnes soit 19,3% de la population française

[…] Connaissez-vous le nombre d’immigrés en France? Combien y a-t-il de naturalisations chaque année? Autant de questions auxquelles il n’est pas évident de répondre, même en ordre de grandeur, malgré l’omniprésence du débat en France. Et ce d’autant que les autorités françaises établissent généralement leur communication en s’appuyant sur les chiffres publiés d’une année sur l’autre, ce qui ne permet pas de mesurer l’ampleur du phénomène à long terme. À deux semaines d’un débat parlementaire sur l’immigration, souhaité par le président Macron, Le Figaro propose dix graphiques pour mesurer l’étendue réelle du phénomène migratoire en France sur plusieurs décennies.[…] Continuer la lecture de En 2013, les immigrés et descendants d’immigrés représentaient 12,5 millions de personnes soit 19,3% de la population française

Démographie française : En 2016, la fécondité d’une femme immigrée est supérieure de 52% à une non immigrée, une immigrée inactive accouche en moyenne de 4,17 enfants

Continuez à fermer les yeux…. et regardez BFM, France2, Arte, TF1, LCI, CNews…. et écoutez France Inter, RTL, RMC…. et lisez Libé, le Monde, le Figaro… et votez LREM, LR, PS, LFI, EELV, PCF….


Merci aux camarades de Fdesouche qui tente de donner un échos médiatique à des chiffres qui n’ont été commentés par médias, alors qu’il mériteraient de faire la Une.

Les indicateurs conjoncturels de fécondité permettent comparer les taux fécondité par groupes sociaux. Ils permettent des analyses sur les années récentes à la différence de la descendance finale (nombre moyen d’enfants mis au monde par une génération de femmes au cours de leur vie, qui nécessite d’attendre qu’elles aient dépassé 50 ans).

En 2016, l’ICF des immigrées est de 2,72 enfants par femme et celui des non immigrées de 1,79 enfant par femme, soit un écart de 0,93 enfant par femme.

L’ICF total des femmes, immigrées ou non, est de 1,91 enfant par femme.

Sans les immigrées, le niveau de la fécondité en France en 2016 serait donc inférieur de 0,12 enfant par femme (1,91 moins 1,79). Le surcroît de fécondité des femmes immigrées mesuré d’après l’ICF se lit aussi au travers de la part des naissances de mères immigrées dans l’ensemble des naissances en France (19 % en 2019), qui est plus élevée que la part des femmes immigrées parmi la population féminine de 15 à 50 ans (12 %, cette proportion variant de 4 % à 16 % selon les âges).

NB : pour l’insee, un immigré est une personne résidant en France, née à l’étranger et de nationalité étrangère à sa naissance.

Source : INSEE

Nouvel album du rappeur Nick Conrad, « Je baise la France, je brûle la France » Mais aussi: « J’attrape une ptite blanche […] J’lui déchire l’anus […] Semence de singe dans la gorge »)

Je baise la France, baise la France
Jusqu’à l’agonie
Je brûle la France, j’ai brûlait la F-

Bite dans sa bouche
Jouis comme un porc
Liquide visqueux, mâche ça comme Malabar

Cet hexagone, j’l’encule sa grand-mère
Air France, on mange trop mal à bord
Quand j’veux défendre mes intérêts
A coup d’accords
Grosse pute me donne encore tort
Mélée harcore
Elle aime quand on s’tue
Quand ya du sang à l’aéroport
La prof m’a appelé Khaled Kelkal Continuer la lecture de Nouvel album du rappeur Nick Conrad, « Je baise la France, je brûle la France » Mais aussi: « J’attrape une ptite blanche […] J’lui déchire l’anus […] Semence de singe dans la gorge »)

L’étude de Fdesouche sur les prénoms arabo-musulmans confirmée par l’Ifop et à la une du Point, deux ans après sa publication

Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

Article du Monde sur les migrants qui « fuient l’Italie de Salvini » pour venir en France.

L’odeur de la pâte à pizza s’échappe par endroits d’un restaurant. Derrière les vitres des commerces de la station de sports d’hiver de Montgenèvre (Hautes-Alpes), ce mardi 19 février, les clameurs des vacanciers se devinent. Quelque part, tout près de ces lieux conviviaux, dans la montagne qui s’élève, immergée dans la nuit, un petit groupe de huit personnes est en train de passer le col, frontière physique entre l’Italie et la France. […]

C’est ainsi tous les jours ou presque, des migrants tentent Continuer la lecture de Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

Populisme : Les italiens n’ont jamais été aussi confiants dans la démocratie. 60% estiment que leur situation s’est améliorée

Au lieu de diaboliser le RN et DLF, les médias français, les « intellectuels » et la classe politique feraient bien de s’interroger sur la côte de popularité des représentants populiste de l’Etat italien.

Des résultats qui devraient aussi nous faire réfléchir sur les bienfaits de la proportionnelle quand celle-ci est bien utilisée.


Le taux de fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées

Mais non, il n’y a aucune Grand Remplacement en France….


Le taux de fécondité est en baisse régulière depuis 2015 atteignant 1,88 enfant par femme en 2017. (…)

Un taux plus élevé chez les femmes immigrées. Mais selon l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee), la fécondité des femmes immigrées, elle, reste « plus stable » et se maintenait en 2016 à 2,73 enfants par femme. Ce niveau est « comparable à celui des années 2012 à 2014 ». Cela représente « environ 0,8 enfant de plus par femme que les non immigrées » dont le taux de fécondité était de 1,80 enfant par femme en 2016.

L’Insee définit un « immigré » comme une « personne résidant en France née à l’étranger et de nationalité étrangère à sa naissance ». Rapporté au taux de fécondité global en France en 2014 (2,00), « la contribution des femmes immigrées » reste cependant « limitée » à 0,1 enfant par femme, a nuancé l’Institut. Elle n’a quasiment pas évolué depuis 2012.

Europe 1

Pacte des Migrations : La question taboue des chiffres, le coût de l’immigration « un déficit annuel de 12,2 milliards pour la France »

Derrière le “Pacte des Migrations” de l’ONU, la question taboue du coût et des chiffres de l’immigration

A l’heure de la signature à Marrakech le 10 décembre du pacte “historique” (officiellement “non contraignant”) des pays membres des Nations Unies qui vise en fait à “faciliter” (mot qui revient plus de 60 fois dans le document de 34 pages) la migration, et pas seulement à la réguler, il est important de revenir sur l’aspect financier des mouvements de population en général dans nos pays développés post-coloniaux sommés d’accepter depuis des décennies, et sans sélection aucune, toute la misère du monde.

Souvent passé sous silence et abusivement polémisé lorsqu’il est débattu, ce coût incroyable de l’immigration (légale et illégale) permet de penser que ce n’est pas en termes de bénéfices pécuniaires qu’il convient de comprendre les mesures immigrationnistes auxquelles voudraient nous faire souscrire les Nations Unies, l’Union Européenne et moult lobbies cosmopolitiquement corrects et autres minorités idéologiques tyranniques. D’évidence, si le succès du « projet migratoire » ne se situe pas sur le plan économique, contrairement à une idée reçue que nombre d’experts ont invalidée, c’est qu’il se situe ailleurs.

(…)

Coût de l’immigration : un déficit annuel de 12,2 milliards pour la France

Continuer la lecture de Pacte des Migrations : La question taboue des chiffres, le coût de l’immigration « un déficit annuel de 12,2 milliards pour la France »

Etude exclusive suite à « l’affaire du prénom / Eric Zemmour » : Effondrement de l’octroi de prénoms du calendrier grégorien en France (26% des naissances, 13% dans le 93)

Suite à la récente polémique liée à « l’affaire du prénom » qui a opposé Eric Zemmour à l’animatrice Hapsatou Sy, il était intéressant d’analyser l’évolution de l’octroi des prénoms français « classiques » autrement dit issus du calendrier grégorien depuis le siècle dernier.

Afin de réaliser cette étude, nous sommes partis de la base INSEE téléchargeable sur leur site et d’en étudier l’évolution au regard du calendrier grégorien, dont la liste de base est constituée de 500 prénoms environ (listés en bas d’article), qui a été élargie aux variations de genre (Bernard > Bernadette) et aux prénoms composés, soit environ 2000 prénoms sur les 30000 que comporte la liste complète.

Ne sont donc pas considérés comme associés au calendrier grégorien, la plupart des prénoms :
> liés à la religion musulmane, à quelque rares exception près
> d’origine régionale marquée (Bixente, Ivo, Patriziu, Fañch…)
> d’origine étrangère non musulmane ou « télévisuelle » (Alberto, Miguel, Sue-Helen, Arya, …)

Analyse nationale de 1900 à nos jours

De 1900 à 1965, ce taux est systématiquement au dessus des 80%, voire 90%. Continuer la lecture de Etude exclusive suite à « l’affaire du prénom / Eric Zemmour » : Effondrement de l’octroi de prénoms du calendrier grégorien en France (26% des naissances, 13% dans le 93)

Manipulation médiatique: Depuis plus de 20 ans il ya toujours et seulement 5 millions de musulmans en France.

Quand les médias vous parlent d’immigration et plus particulièrement de l’islamisation ne les croyaient pas.
Un rappel sur ce que que disait l’ancien ministre de Chirac, Azouz Begag

Continuer la lecture de Manipulation médiatique: Depuis plus de 20 ans il ya toujours et seulement 5 millions de musulmans en France.

Caroline Galactéros: «Pourquoi la France ne doit pas s’associer aux frappes en Syrie»

Alors que la France s’apprête vraisemblablement à frapper la Syrie, en représailles aux attaques chimiques supposées, Caroline Galactéros plaide pour un sursaut d’indépendance nationale. Selon elle, la France ne doit pas s’aventurer dans une nouvelle coalition.

Docteur en science politique et colonel au sein de la réserve opérationnelle des Armées, Caroline Galactéros est présidente du think tank Geopragma. Auteur du blog Bouger Les Lignes, elle a notamment publié Guerre, Technologie et société (éd. Nuvis, 2014).

La messe semble dite et une atmosphère de veillée d’armes plane sur Paris, tandis que le jeune prince d’Arabie Saoudite quitte la capitale et que notre président est en étroit dialogue avec son homologue américain. La France pourrait, en coordination avec Washington, frapper de manière imminente les forces du régime syrien en représailles d’une nouvelle attaque chimique imputée de manière «très probable» mais en amont de toute enquête, aux forces de l’abominable tyran Assad soutenu par les non moins affreux régimes russe et iranien.

Il faudrait agir vite, se montrer ferme, intraitable, juste! Il s’agirait là d’un «devoir moral»! On a bien entendu et lu. Le discours moralisateur sur la sauvegarde des civils innocents, pourtant inaudible après sept ans de guerre et de déstabilisation de la Syrie, est toujours le même. C’est là le comble du cynisme en relations internationales, que nous pratiquons pourtant sans états d’âme depuis des décennies. Pendant ce temps, la guerre silencieuse du Yémen continue. Ces civils-là n’existent pas, ne comptent pas.

Mais certaines images de guerre et de civils otages d’une sauvagerie généralisée irritent plus que d’autres nos consciences lasses d’Européens déshabitués de la violence et gonflés d’une prétention à connaître, dire et faire le Bien. Soit.

Mais agir contre qui? Qui faut-il punir? Le régime de «l’animal Assad», comme l’a appelé Trump? L’Iran? La Russie? Vraiment? Et si ce trio noir que l’on désigne exclusivement depuis des mois à la vindicte populaire internationale n’était qu’un leurre, proposé à notre indignation sélective pour ne pas réfléchir à nos propres incohérences?

Quel serait l’intérêt de la Russie de laisser perpétrer une telle attaque ? Continuer la lecture de Caroline Galactéros: «Pourquoi la France ne doit pas s’associer aux frappes en Syrie»

Guerre au Yémen : Selon Amnesty, la France pourrait être considérée comme complice de l’Arabie Saoudite.

Yémen : La France et ses alliés américain, d’Arabie Saoudite et Émirats arabes unis, laisseraient faire DAESH et AlQaida