Archives par mot-clé : François Fillon

François Fillon en visite dans la mosquée Noor-al-Islam : « Je défends la liberté religieuse et donc l’islam »

François Fillon termine, lundi 13 février, sa visite de trois jours à La Réunion avec notamment un déplacement dans la mosquée Noor-al-Islam de Saint-Denis, rapporte l’envoyée spéciale de franceinfo.
« Je suis croyant et je me bats pour toutes les religions. Je défends la liberté religieuse et donc l’islam », a-t-il expliqué avant de se prononcer en faveur d’une « conception généreuse de la laïcité. »

France TV Info

La société de conseil de François Fillon a touché 200 000 euros d’AXA

Axa a versé 200 000 euros à la société de conseil de François Fillon, sur deux ans.

Les attaques visant François Fillon se multiplient. Depuis l’opération transparence du candidat, ses rivaux dans la course à l’Élysée soulignent désormais les relations troubles qu’entretient l’ancien Premier ministre avec l’ancien patron de la compagnie d’assurance AXA, Henri de Castries. L’homme avait officialisé son engagement auprès de François Fillon en janvier dernier et planche depuis sur son programme. De quoi alimenter les suspicions d’un conflit d’intérêt, le candidat souhaitant notamment transférer une partie de la couverture de la Sécurité sociale aux assurances et aux mutuelles.

(…) Le Parisien

Penelope Fillon aurait cumulé deux salaires et perçu près de 45.000 euros d’indemnités de licenciement payées par l’Assemblée nationale.

(…) Dans le numéro de demain, le Canard enchaîné ne dévoile pas la même version. Selon lui, « les enquêteurs n’ont trouvé aucun indice matériel du travail de Penelope ». « Toujours pas la moindre preuve des quinze ans de travail de Penelope », souligne le journal. En revanche, « la trace de ses indemnités de licenciement » a bel et bien été repérée. Au total, l’épouse aurait touché près de 45.000 euros d’indemnités, payées par l’Assemblée nationale.

En août 2002, Penelope Fillon aurait reçu une première enveloppe Continuer la lecture de Penelope Fillon aurait cumulé deux salaires et perçu près de 45.000 euros d’indemnités de licenciement payées par l’Assemblée nationale.

Marine Le Pen sur LCP

François Fillon aurait touché 200.000 euros pour un emploi qu’il n’a jamais révélé

Tous les média de la caste s’y mettent…  on ne va pas s’en plaindre, mais ça ressemble quand même à un tribunal sans juge cet acharnement.Surtout quand on sait que ceux qui sont aux commandes de cette cabales sont autant corrompus que Fillon.

Précisons ici qu’un emploi non révélé n’est pas un emploi illégal.


À chaque jour son lot de révélations. Après celles du Canard Enchaîné, c’est au tour de Mediapart de renchérir ce mercredi 1er février en dévoilant un juteux contrat signé par François Fillon lorsqu’il a quitté Matignon au printemps 2012. Le pure player révèle que l’ancien premier ministre occuperait depuis cette date un poste de senior advisor du groupe Ricol Lasteyrie. Il serait également membre du comité stratégique de ce groupe spécialisé dans le conseil qui compte parmi ses clients de nombreuses sociétés du CAC 40, notamment Air France, Alstom, BPCE, Engie, affirme Mediapart. En 4 ans et demi, cet emploi lui aurait rapporté près de 200.000 euros.
René Ricol, cité par Mediapart, détaille la mission de François Fillon comme une aide pour « réfléchir aux défis de la globalisation. » Ce dernier a collaboré avec le député de la Sarthe à l’époque où il était à Matignon, est-il écrit. François Fillon a travaillé pour son groupe au travers de sa société de conseil, 2F. Une société lucrative qui lui a Continuer la lecture de François Fillon aurait touché 200.000 euros pour un emploi qu’il n’a jamais révélé

Pierre Lellouche dénonce l’acharnement contre Fillon alors que Macron ou LeGuen (relations supposées avec Qatar) sont tranquilles

Fillon a oublié qu’il avait en face de lui la mafia de la gauche française. Rien ne lui sera épargné. Le PS s’en sortira toujours avec l’aide des média, de l’éducation nationale, des syndicats, du petit monde bourgeois de la « culture »… etc…etc…

LR aurait du comprendre son intérêt à s’allier avec le FN

François Fillon supprime de son discours la mention de l’Arabie saoudite et du Qatar

François Fillon prononçait ce dimanche 29 janvier le discours de son lancement de campagne présidentielle. Comme il est d’usage, le texte avait été envoyé à la presse, avec la mention « seul le prononcé fait foi ». L’on peut tout de même s’interroger sur ce qui était inscrit sur le document mais n’a délibérément pas été prononcé lors du meeting, sur l’Arabie saoudite et le Qatar, à propos de la lutte contre l’islam radical.

Voici le passage envoyé aux rédactions :

L’Islam radical mine nos concitoyens musulmans. Il les infiltre, il les prend en otage. Les fanatiques détestent ce que nous sommes. Je les combattrai sans relâche et sans pitié. Je veux un strict contrôle administratif du culte musulman, tant que son ancrage dans la République ne sera pas pleinement achevé. Je veux la dissolution immédiate de tous les mouvements qui se réclament du ‘salafisme’ ou des Frères musulmans. Je veux la clarification de nos relations avec l’Arabie saoudite et le Qatar qui abritent les doctrinaires de l’Islam radical et les marchands de ‘burkini’.

Je nomme les choses. Je nomme le problème que nous avons avec l’Islam radical.

Et voilà ce que François Fillon a effectivement prononcé :

L’Islam radical mine nos concitoyens musulmans. Il les infiltre, il les prend en otage. Les fanatiques détestent ce que nous sommes. Je les combattrai sans relâche et sans pitié. Je veux un strict contrôle administratif du culte musulman, tant que son ancrage dans la République ne sera pas pleinement achevé. Je veux la dissolution immédiate de tous les mouvements qui se réclament du ‘salafisme’ ou des Frères musulmans. Je veux la clarification de nos relations avec les États qui abritent les doctrinaires de l’Islam radical et les marchands de ‘burkini’.

Moi, je nomme les choses. Je nomme le problème que nous avons avec l’Islam radical.

Continuer la lecture de François Fillon supprime de son discours la mention de l’Arabie saoudite et du Qatar

Fillon assure ne détenir qu’un compte bancaire… Le Parlement en impose deux

En matière de communication politique Fillon c’est une catastrophe…


Ce dimanche, François Fillon s’est de nouveau posé en garant de la vertu lors d’un meeting à Paris. Il a ainsi affirmé ne détenir avec son épouse qu’un seul compte bancaire au Crédit agricole de Sablé-sur-Sarthe. Encore raté. Le règlement de l’Assemblée nationale impose en effet au député de Paris de détenir deux comptes, rappelle Libération.

Comme le soulignent plusieurs députés, les parlementaires reçoivent obligatoirement leurs indemnités de représentation et de frais de mandat (IRFM),sur un compte séparé. Continuer la lecture de Fillon assure ne détenir qu’un compte bancaire… Le Parlement en impose deux

François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat (Maj)

29/01/17

L’autre affaire Fillon ne vient pas de l’Assemblée mais du Sénat. Selon nos informations, François Fillon a perçu sept chèques à son nom tirés sur le compte HSBC de l’Union républicaine du Sénat (URS) quand il était sénateur de la Sarthe au lendemain de son départ du gouvernement, entre 2005 et 2007. Ces sept chèques d’environ 3.000 euros chacun, pour un montant total de l’ordre de 21.000 euros, correspondaient à des reliquats de crédits d’assistants, versés en toute discrétion par une association qui intéresse la justice. Des fonds publics censés rémunérer des collaborateurs de sénateurs auraient ainsi été « détournés » à un autre usage. Une soixantaine de sénateurs seraient concernés par ce système, même si, pour l’heure, la justice n’enquête que sur des faits postérieurs à 2009.

De « l’histoire ancienne » selon Fillon

Interrogé sur cette autre affaire judiciaire, un proche de François Fillon a indiqué qu’il s’agissait d’une « histoire ancienne ». « Elle concerne le groupe UMP et donc il peut être concerné comme tous les membres du groupe ». Dans ce dossier, instruit depuis 2012 suite à une dénonciation de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, cinq personnes dont trois sénateurs sont mis en examen pour détournement de fonds publics et recel. L’actuel candidat LR à la présidentielle aurait donc lui aussi perçu des compléments de fonds en provenance du « compte clandestin » de l’URS. « Fillon comme d’autres », dit au JDD le sénateur Henri de Raincourt, lui aussi soupçonné, pour qui la restitution des crédits d’assistants n’était pas forcément « illégale ». A ce jour, la justice semble penser le contraire.

28/01/17

Mediapart révèle que François Fillon, quand il était sénateur, a empoché une partie des crédits théoriquement réservés à la rémunération d’assistants, grâce à un système de commissions occultes.

François Fillon n’a pas seulement salarié son épouse ou ses enfants avec les fonds publics mis à sa disposition par le parlement. À Continuer la lecture de François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat (Maj)

Quand Dati demandait à Fillon de s’expliquer sur ses collaborateurs…

La polémique ne retombe pas. François Fillon s’est expliqué ce jeudi sur TF1 et a défendu sa femme dont le travail était, selon lui, « réel ». « Je la défendrai, je l’aime et la protégerai », a-t-il lancé en dénonçant des attaques « abjectes ».

Si les révélations du Canard enchaîné ont fait beaucoup de bruit et obligé le candidat de la droite et du centre à être sur la défensive, un tweet de Rachida Datidatant d’il y a deux ans et demi prend une autre signification.

« L’habit ne fait pas le moine »

Nous sommes en juillet 2014. L’ancienne garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy est mise en cause par le journal satirique (déjà !) à propos de factures téléphoniques remboursées par le parti. Utilisant Twitter pour se défendre, elle en profite pour tacler l’ex-Premier ministre, qui dirige à ce moment-là avec Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin l’UMP (devenue Les Républicains). À l’époque, la charge est virulente.

Le premier tweet laisse songeur. « L’habit ne fait pas le moine. Que François Fillonsoit transparent sur ses frais, ses Continuer la lecture de Quand Dati demandait à Fillon de s’expliquer sur ses collaborateurs…

L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014

Et il y en a encore qui ironise sur le népotisme de la famille Le Pen au FN… il y a de quoi rire!


Article de 2014

n a failli passer à côté de l’info : cet été, Mediapart a épluché la liste, désormais publique, des collaborateurs de députés. « En 2014, au moins 20 % des députés ont rémunéré un membre de leur famille proche », explique le site d’info. 115 députés (sur 577) ont salarié un membre de leur famille, en CDD ou CDI, sur un temps plein ou partiel. Huit élus sont même allés jusqu’à rémunérer deux de leurs proches ».

Exemple ? Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, a sa femme comme collaboratrice. Même chose pour Jean-François Copé. Des embauches tout à fait légales, mais encadrées par la loi. « La seule règle supposée prévenir les abus touche au salaire : pour un proche, il est plafonné à 4 750 euros brut par mois. Sinon, un député peut choisir librement son équipe et “distribuer” jusqu’à 9 504 euros mensuels de façon discrétionnaire entre ses divers collaborateurs », précise Mediapart.

Certes, rien ne permet de dire qu’il s’agit d’emplois fictifs et Mediapart précise que « les députés ont raison de rappeler que des Continuer la lecture de L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014

Marine Le Pen à un journaliste d’Europe1: Le système c’est vous.

Les média font semblant de ne pas comprendre la définition que l’on donne au mot « système ». Leur objectif est de faire passer des candidats comme Macron pour des nouveautés, alors qu’ils sont des produits de la communication politique du … système.


 

Interview intégrale de Marine Le Pen face un fumiste propagandiste….

Penelope Fillon a-t-elle bénéficié d’un emploi fictif pendant 8 ans ?

Lire aussi: François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat (Maj)

Affaire Penelope Fillon : le parquet financier ouvre une enquête

Cette enquête préliminaire, ouverte ce mercredi par le parquet national financier (PNF) pour «détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits», fait suite aux révélations du Canard Enchaîné selon lequel Penelope Fillon a perçu 500 000 euros bruts en tant qu’assistante parlementaire, l’hebdomaire satirique mettant -témoignages à l’appui- en doute la réalité de ce travail.

L’enquête, confiée à la direction centrale de la police judiciaire, va notamment s’attacher à vérifier si Penelope Fillon a effectivement fourni des prestations en échange de ces salaires -ce que soutient l’entourage de François Fillon- ou bien s’il s’agissait d’un emploi fictif.

Source

La femme du candidat de la droite à la présidentielle aurait touché 500 000 euros en tant qu’attachée parlementaire de son mari alors qu’une collaboratrice du député affirme « n’avoir jamais travaillé avec elle »

La femme du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, Penelope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari – ou du suppléant de celui-ci – à hauteur d’environ « 500 000 euros brut » au total, rapporte dans son édition de mercredi le Canard Enchainé.

L’hebdomadaire se base sur les feuilles de paie de la femme du candidat pour avancer qu’elle aurait été rémunérée sur l’enveloppe réservée aux députés pour leurs collaborateurs. Continuer la lecture de Penelope Fillon a-t-elle bénéficié d’un emploi fictif pendant 8 ans ?