Archives par mot-clé : François Hollande

Quand les autorités socialistes fermaient les yeux sur les trafics de drogue qui financent les islamistes

Extrait du livre « Bienvenue place Beauvau – Police : les secrets inavouables d’un quinquennat », publié aux éditions Robert Laffont. Un ouvrage signé de Didier Hassoux, Christophe Labbé et Olivia Recasens, respectivement journalistes d’investigation au Canard enchaîné et journaliste indépendante.


En 2016, les journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri parlaient déjà de cabinet noir à l’Elysée

Les journalistes font semblant de s’étonner des pseudo-révélations des journalistes du Canard. Il y un an jour pour jour, les journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri avaient déjà révélé l’existence d’un cabinet noir. L’activité de ce dernier était destiné à l’époque à faire tomber Sarkozy.

Lire aussi: Le « cabinet noir » de l’Elysée depuis l’affaire Cahuzac

Avril 2016

Les journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri raconte dans leur livre « L’Élysée off » qu’un cabinet noir a été mis en place par l’Élysée en 2013 pour tenter de nuire à Nicolas Sarkozy, adversaire désigné comme le plus dangereux pour François Hollande pour 2017.

Ils en ont la preuve et ils en ont fait un livre: oui, il y a bien un cabinet noir à l’Élysée. C’est qu’affirment les journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri, qui raconte dans leur livre L’Élysée off (publié ce mercredi chez Fayard) comment s’est mis en place ce cabinet, début 2013, pour suivre Nicolas Sarkozy, et notamment ses ennuis judiciaires. « Tout est fait pour que Nicolas Sarkozy se présente à la primaire pour la présidentielle de 2017 comme un candidat mis en examen », écrivent ses auteurs, qui racontent également les guerres internes au palais de l’Élysée, les batailles d’influence, les conseillers occultes.

« Le secrétaire général de l’Élysée fait remonter les infos utiles »

Continuer la lecture de En 2016, les journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri parlaient déjà de cabinet noir à l’Elysée

Cabinet Noir: François Fillon met cause François Hollande et parle de scandale d’État ( Le canard Enchainé dément)

Didier Hassoux dément les accusations de François Fillon sur le prétendu cabinet noir de l’Élysée.

François Fillon a mis en cause le président de la République, François Hollande, en dénonçant un« scandale d’État », jeudi 23 mars, dans L’Émission politique sur France 2. Il cite notamment un livre co-écrit par Didier Hassoux, journaliste au Canard enchaîné. Ce dernier dément toute implication de François Hollande dans un « cabinet noir ». « On n’a jamais écrit ça », a-t-il expliqué sur franceinfo. « Mon livre est instrumentalisé » par François Fillon, a-t-il poursuivi.

Un livre accuse François Hollande de basses manœuvres pour détruire ses adversaires politiques

François Hollande est-il pour quelque chose dans la déconfiture de certains de ses adversaires politiques ? C’est ce que suggère un livre à paraître,Bienvenue Place Beauvau, Police : les secrets inavouables d’un quinquennat (éd. Robert Laffont), des journalistes d’investigation au Canard enchaîné Olivier Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé (déjà auteurs de L’Espion du président en 2012). Que contient cet ouvrage ?

“Difficile de ne pas voir la patte de Hollande”

 D’après les bonnes feuilles publiées par l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, il décrit un vaste système de surveillance de ses adversaires mis en place par François Hollande depuis son arrivée à l’Élysée. Ce “cabinet noir” aurait eu pour objectif de discréditer les concurrents du président à l’élection présidentielle, en particulier Nicolas Sarkozy et  Manuel Valls, son propre Premier ministre. Les auteurs écrivent ainsi, de manière éloquente, à propos des “affaires” et révélations sur la vie privée des candidats :

“Derrière ces ennuis à répétition qui ciblent les principaux rivaux du président sortant, difficile de ne pas voir la patte de Hollande”.

Ainsi certaines fuites d’informations dans la presse sur la vie privée de certains responsables politiques à des fins malveillantes ne seraient pas étrangères au président de la République. Continuer la lecture de Un livre accuse François Hollande de basses manœuvres pour détruire ses adversaires politiques

Hollande estime que le programme de Macron est « un copier-coller du sien de 2012 »

Selon un article du magazine du Monde, François Hollande affirme en privé qu’Emmanuel Macron présente aujourd’hui un programme exactement identique à celui qu’il défendait en 2012.

François Hollande est embêté. Le président de la République ne sait pas quel candidat soutenir pour l’élection présidentielle. Le frondeur Benoit Hamon, qui a critiqué son action pendant le quinquennat, ou le traitre Macron qui l’a poignardé dans le dos après qu’il l’eut propulsé sur la scène politique ?

“Il ne croit pas qu’Hamon puisse présider avec le programme qu’il a” glisse un de ses proches aux journalistes du Monde. Il s’en veut, Continuer la lecture de Hollande estime que le programme de Macron est « un copier-coller du sien de 2012 »

Macron, candidat des élus de gauche

Aucun député de droite ou du centre n’a parrainé Emmanuel Macron. Un peu plus de la moitié des députés PS ont parrainé Benoît Hamon.

Dis-moi qui te parraine, je te dirai qui tu es… La lecture des parrainages donne quelques indications sur l’identité politique d’Emmanuel Macron, qui se veut « ni de droite, ni de gauche », et qui emprunte des éléments programmatiques à la droite et à la gauche afin de rester au centre de l’échiquier politique. Ainsi découvre-t-on qu’aucun député de droite ou du centre n’a apporté son parrainage au candidat d’En Marche ! Aucun des 199 députés Les Républicains (LR), ni aucun des 27 députés UDI.

Trente cinq députés seulement (sur 577) ont apporté leur parrainage à l’ancien ministre de l’Economie.

L’opinion

Le scandale d’Etat où Macron a dézingué l’industrie française au profit des américains

Voir aussi: COMMENT MACRON A VENDU ALSTOM AUX AMÉRICAINS

Le leader d’En Marche! se présente comme un candidat nouveau, hors du système politique.

C’est peut-être justement pour ne pas qu’on lui rappelle qu’il a été secrétaire général de l’Elysée puis ministre de l’économie sous François Hollande et le moins que l’on puisse dire est que la défense des intérêts économiques français n’était pas sa priorité.

Il faut remonter à 2003 pour comprendre les faits.

Alstom, fleuron national industriel français, est sauvé in extremis de la faillite par l’Etat.

En avril 2014, on apprend que l’américain General Electrics veut racheter Alstom.

Sauf qu’Alstom n’est pas une entreprise comme les autres, elle vit de la commande publique.

Le ministre de l’économie de l’époque, Arnaud Montebourg, s’oppose alors naturellement à ce rachat. Continuer la lecture de Le scandale d’Etat où Macron a dézingué l’industrie française au profit des américains

Où l’on apprend que Jean-Yves Le Drian fournit à Emmanuel Macron des fiches sur la Défense

Là on atteint le sommet de la fumisterie… on reproche à Marine Le Pen d’avoir des assistants parlementaires militant, et on trouve rien à dire contre un ministre qui bosse avec l’argent des contribuables pour la campagne d’un candidat à la présidentielle?!

Cette info est une preuve supplémentaire que Macron est le candidat de la Hollandie et qu’il fut lancer par la Mafia PS…


Jean-Yves Le Drian est, de l’aveu général au Parti socialiste, « l’un des meilleurs ministres de la Défense de la Ve République ». Et visiblement, Emmanuel Macron partage cette admiration. Le candidat à la présidentielle aimerait beaucoup recevoir le soutien de ce pilier de la hollandie. Le Breton serait d’ailleurs sur le point de franchir officiellement la frontière, comme un certain nombre d’élus PS avant lui. En sous-main déjà, il filerait quelques coups de main au leader d’En Marche !.

C’est en tout cas ce que l’on découvre dans Le JDD dimanche 12 mars. Un « proche » de Jean-Yves Le Drian assure à l’hebdomadaire :

Cela fait des semaines qu’il nourrit Macron de fiches sur les affaires de Défense.

Voilà donc l’ancien ministre de l’Économie, qualifié par beaucoup à gauche de « Brutus » pour avoir contribué à l’empêchement de François Hollande, sponsorisé en secret par l’un des amis les plus proches du Président au gouvernement... Continuer la lecture de Où l’on apprend que Jean-Yves Le Drian fournit à Emmanuel Macron des fiches sur la Défense

Ex-Secrétaire général de Hollande, ex-Ministre de Hollande, Macron revient avec son programme !

Macron : un programme très proche de Hollande en 2012
Près de 40 % des propositions du candidat d’En marche ! sont proches de celles du candidat Hollande en 2012, tandis que moins de 20 % se rapprochent de celles d’Hamon et de Fillon.(…)

Le retour de promesses de 2012

Mais ce qui frappe surtout dans le programme d’Emmanuel Macron pour 2017 est sa proximité avec celui de son ancien mentor, François Hollande en 2012. Près de 40 % de ses propositions sont des copier-coller ou des prolongements des promesses de campagne formulées par le président socialiste il y a cinq ans. On y retrouve aussi bien des engagements brisés (sanctuarisation du budget de la culture, rénovation thermique, réduction des délais sur les procédures d’asile, etc.), que des chantiers lancés pendant le quinquennat (généralisation du très haut débit, baisse du coût du travail, formation des chômeurs, construction de places de prison, etc.).

On observe même le retour des « emplois francs », un dispositif censé Continuer la lecture de Ex-Secrétaire général de Hollande, ex-Ministre de Hollande, Macron revient avec son programme !

Présidentielle: Jean-Yves Le Drian va se mettre « en marche » avec Macron

Macron c’est le changement dans la continuité socialiste…. quel foutage de gueule!


Le ministre de la Défense a fait savoir à François Hollande mercredi soir qu’il soutiendrait Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle, rapporte BFMTV ce jeudi après-midi.

Son nom circulait déjà comme l’un des ministres les plus à même de basculer chez Emmanuel Macron. Selon BFMTV, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian aurait annoncé mercredi soir au président de la République qu’il avait choisi le candidat d’En marche! pour la présidentielle. François Hollande lui aurait même demandé d’attendre jusqu’au 20 mars, date de la publication de la liste officielle des candidats par le Conseil constitutionnel.

L’Elysée dément, l’entourage ne confirme pas

La suite sur le magazine macroniste

Hollande se donne un “ultime devoir” : Faire perdre Marine Le Pen

Dans une interview accordée à six journaux européens, dont Le Monde, François Hollande met en garde contre la menace “populiste” et affirme que son “ultime devoir” est de convaincre les Français de ne pas voter pour Marine Le Pen.

Dans une interview accordée à six journaux européens, Le Monde, Süddeutsche Zeitung, La Stampa, La Vanguardia, The Guardian et Gazeta Wyborcza, François Hollande a estimé qu’il existait une “menace” de voir Marine Le Pen s’imposer en 2017. “L’extrême droite n’a jamais été aussi haute depuis plus de 30 ans mais la France ne cèdera pas” dit-il notamment.

“Tout faire pour que la France ne puisse pas être convaincue par un tel projet”

Quelques heures avant un sommet européen où se retrouveront les dirigeants français, allemand, italien et espagnol à Versailles, le président a également souligné que l’élection française influencerait le destin de l’Europe. Notre pays a selon lui “conscience que le vote du 23 avril et du 7 mai déterminera non seulement le destin de notre pays mais aussi l’avenir-même de la construction européenne”. “Car si Continuer la lecture de Hollande se donne un “ultime devoir” : Faire perdre Marine Le Pen

Comment François Hollande est intervenu dans les affaires judiciaires (Rediff)

Première publication: le 26/10/2015

C’est une enquête inédite sur l’affrontement que se livrent François Hollande etNicolas Sarkozy qui sera diffusée ce soir sur Canal+ dans l’émission Spécial Investigation. Une plongée dans les coulisses les moins reluisantes de l’Élysée, devenu le théâtre d’une guerre de l’ombre entre les futurs rivaux de la présidentielle de 2017. « Car depuis 2012, ils n’ont jamais cessé de penser à la revanche », rappelle le documentaire.

Au coeur de ce combat, les affaires judiciaires qui menacent Nicolas Sarkozy. Bien sûr, François Hollande, en campagne, jurait que « nul ne devait intervenir dans les affaires de justice, encore moins au sommet de l’État ». Mais ça, c’était avant que l’affaire Cahuzac n’éclabousse la gauche au pouvoir… L’enquête des deux journalistes montre comment, pris de panique, l’entourage du président a tenté d’allumer un contre-feu en facilitant le travail des juges qui enquêtent sur l’affaire Tapie. Le témoignage du chef de la cybersécurité de l’Élysée, remercié en mai 2013, se révèle accablant pour l’équipe Hollande. Face caméra, Bernard Muenkel raconte comment le colonel Bio-Farina, chargé de la sécurité du Château, lui a demandé de fouiller dans les archives informatiques du cabinet Sarkozy, en toute illégalité. Le militaire veut des informations sur des personnes bien précises. Il lui fournit une liste, sur laquelle les noms de Bernard Tapie, Christine Lagarde, Claude Guéant et une dizaine d’autres sont surlignés… L’informaticien raconte comment, face à son refus, le militaire a lui-même pris – illégalement toujours – l’initiative de fouiller le « fichier des loges », qui recense toutes les entrées et sorties du Château. C’est ainsi que le gendarme a découvert que Bernard Tapie avait rendu visite à Nicolas Sarkozy à 12 reprises. Une information qui a relancé les investigations de la justice, et qui a opportunément « fuité » dans la presse…

L’Élysée, nid d’espions

Continuer la lecture de Comment François Hollande est intervenu dans les affaires judiciaires (Rediff)