Archives par mot-clé : Front de Gauche

Bourg-la-Reine (92) : la racaille agresse les militants FN sous les vivats du Front de gauche

Addendum : Témoignage, de Julien Dufour (FN)

Notre militant agressé ce matin par derrière avec une barre de fer a eu 8 points de suture. résonnent dans sa tête les rires et sarcasmes des militants du FDG, qui ont dit à sa femme que si les policiers n’étaient pas arrivés, il lui auraient fait la même chose…

Communiqué de Steeve Briois, secrétaire général du Front National

Ce matin, sur le marché de Bourg-la-Reine (92), une équipe d’une dizaine de militants du FN, emmenés par Wallerand de Saint Just, distribuait des tracts pour soutenir la candidature de Michel Georget à la législative partielle de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine.

Après une heure d’une distribution calme, un groupe de 6 racailles a surgi, frappant violemment (à la tête et par derrière) un des militants, insultant copieusement ses camarades avant de voler du matériel de campagne. Le militant frappé a dû être conduit aux urgences.

Si de nombreux badauds ont été choqués par cette agression inqualifiable, les militants du Front de gauche, eux, n’ont eu pour seule réaction que de ricaner, encourageant ainsi la racaille à poursuivre ses violences.

Steeve Briois, secrétaire général du FN, est scandalisé de voir une tentative de bâillonnement de la démocratie recevoir l’assentiment d’une formation politique qui se dit républicaine. Il exprime sa solidarité vis-à-vis des militants du FN 92 et souhaite bon rétablissement au militant blessé.

– – – – – – – – – – – – – –

Un militant du Front national a reçu des coups samedi matin sur un marché où il faisait campagne pour une législative partielle. Le militant, qui se plaignait de douleurs à la tête, a été transféré à l’hôpital. Selon Julien Dufour, directeur de campagne du candidat FN Michel Georget à la législative partielle, le militant a été violemment frappé à l’arrière de la tête, nécessitant huit points de suture.

Le militant blessé a l’intention de déposer plainte dimanche, a assuré le FN. Il a été « agressé par « un groupe de six racailles » qui l’ont « frappé violemment » a assuré le parti dans deux communiqués distincts. Par ailleurs, une plainte a été déposée pour vol de matériel, un sac contenant des tracts du FN et un chéquier ayant été volés sur le marché voisin de Sceaux.

(…) Yahoo !

Deux partis, une seule idéologie

Quand la droite s’inspire de la gauche et vice-versa, comment attendre des miracles ?

Il n’aura pas fallu plus de six mois au nouveau gouvernement pour démontrer ce que les souverainistes – au nombre desquels j’ai l’honneur de compter- s’échinent depuis si longtemps à faire comprendre aux Français : les différences entre le Parti socialiste et l’UMP sont purement artificielles.

Combien sont-ils, électeurs à la fibre sociale bien galbée, à avoir déposé dans l’urne un bulletin « François Hollande » en avril dernier, délaissant avec amertume celui estampillé du nom de Jean-Luc Mélenchon ? Et inversement, combien sont-ils à droite, à avoir voté Nicolas Sarkozy tout en regrettant de faire faux bond à une Marine Le Pen qui mettait pourtant les mots exacts sur leurs sentiments ? Chacun souhaitant davantage battre le candidat de l’autre bord plutôt que faire gagner le sien, le vote de raison a triomphé du vote de conviction lors de la dernière présidentielle.

Pour l’électeur, la tentation de voter pour le Front national ou le Front de gauche est abrasée par la crainte qu’il sera le seul, que ceux qui pensent comme lui se résoudront finalement à voter pour l’un des deux grands partis qui représente toujours un moindre mal. La coopération échoue au profit d’une sanction atténuée, le fameux dilemme du prisonnier proposé par le mathématicien Albert W. Tucker semble avoir trouvé une nouvelle application lors de la dernière présidentielle.

François Hollande a gagné, mais le socialisme gouvernemental est mort en 1983. L’échec du programme commun et de ses mesures éminemment sociales a démontré que la synthèse entre socialisme et économie de marché n’était pas viable. Aujourd’hui, il ne reste plus qu’un parti de notables sociaux-démocrates agitant les totems de la lutte des classes en période électorale pour mieux s’en délester une fois parvenus au pouvoir.
Écartant soigneusement la politique de la demande qui vise à stimuler la consommation en revalorisant les salaires et les prestations sociales, le gouvernement a préféré opter pour les mesures du rapport Gallois, lequel préconise un accroissement et une diversification de l’offre afin de doper la compétitivité des entreprises françaises, de les faire monter en gamme, et à terme, d’embellir la conjoncture économique et sociale du pays. Rien de bien socialiste dans tout cela.

À droite, la situation est identique. Continuer la lecture de Deux partis, une seule idéologie

le Front de gauche enthousiaste de voir le Qatar investir dans les banlieues marseillaises.

Les islamo-gauchistes du petit père sans peuple sont heureux de vendre notre pays au Qatar. Pas étonnant : les communistes ont toujours été un soutien de poids aux fanatiques de tout poils.


Le Qatar investit dans les banlieues marseillaises par LCM

Jacques Sapir ne signera pas l’appel du Front de gauche contre le TSCG.

Il s’agit d’un appel signé par des proches du Front de Gauche qui vise à refuser le TSCG.

Sapir explique fort bien en quoi la position du front de Gauche par rapport à l’euro est incohérente : pour faire vite, la rigueur actuelle, insensée, est inéluctable si l’on maintient la monnaie unique.

Le mieux est de lire l’article très clair de Jacques Sapir, tous ses arguments sont excellents et sa conclusion est sans équivoque :

« Ce texte [l’appel du front de Gauche à refuser le TSCG] repose sur un constat très incomplet de la situation actuelle. Il ne va pas à la racine du mal et ne permet pas à ses lecteurs d’avoir une réelle intelligence de la question qui est réellement posée. Je puis partager certaines des affirmations avec les auteurs de ce texte, et en particulier leur refus du TSCG; mais là où nous divergeons radicalement c’est sur les propositions. Le TSCG est le produit d’une stratégie qui vise à la survie coûte que coûte de la zone Euro. Soit on accepte cette stratégie, et on ne mégotera pas sur ses conséquences (comme le dit sans fard Jean-Marc Ayrault), soit on la refuse. Si l’on veut RÉELLEMENT refuser le TSCG il faut alors en tirer TOUTES les conséquences et appeler à la dissolution rapide de la zone Euro.« 

Mélenchon est le seul politique dont la malheureuse avocate, l’épouse Corbière, vit dans un logement social

Le duel entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen se poursuit devant les tribunaux. Demain, le président de Parti de Gauche répondra devant devant le Tribunal de Grande Instance de Paris à une plainte de la présidente du FN, qui n’avait pas appréciée que Mélenchon la qualifie, en pleine campagne, de « fasciste ». Selon Marine Le Pen, c’est une injure publique, selon l’avocate de l’ancien candidat à la présidentiel, c’est une caractérisation politique.

Deuxième manche du duel, le désormais célèbre « faux tract » reprenant une citation de Jean-Luc Mélenchon, et appelant à voter pour lui en arabe, aura une suite judiciaire. Le candidat de Front de Gauche et son avocate, Raquel Garrido, ont déposé plainte auprès de la justice, et cela se règlera en octobre, au tribunal correctionnel de Béthune.

L’avocat du Front national, Wallerand de Saint-Just, estime que sur ce dossier, Marine Le Pen est inattaquable, et que par contre, Raquel Garrido, qui a qualifié sa cliente de « délinquante », pourrait à son tour avoir des comptes à rendre à la justice.

Le tribunal tranchera donc dans quelques mois. Mais revenons sur Raquel Garrido, l’avocate de Jean-Luc Mélenchon. Dans la vie, elle est l’épouse de notre vieille connaissance Alexis Corbière, maire-adjoint du 12e arrondissement parisien, célèbre pour avoir demandé – vainement – l’interdiction des Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, et pour avoir fait pression sur le maire du 16e arrondissement, Claude Goasguen, pour qu’il fasse annuler l’invitation faite par le Bnai Brith à Pierre Cassen et Christine Tasin pour y présenter leurs ouvrages, brillante démarche couronnée de succès.

Dans la vie quotidienne, Raquel Garrido est avocate de droit international. Elle affirme, dans une interview, avoir longtemps travaillé pour le syndicat Force Ouvrière, et avoir, pendant huit années, représenté la France à l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Elle reconnaît également avoir beaucoup travaillé avec les gouvernements de la nouvelle gauche en Amérique latine.

Raquel Garrido : Je travaille depuis 3 ans comme avocate, spécialiste de droit international. Mon travail a donc une dimension multinationale puisque je suis amenée à travailler avec des personnes et situations très différentes. Je travaille beaucoup sur l’Amérique Latine.

Avant cela, j’ai été responsable des relations internationales dans une grande confédération syndicale (CGT-FO). Pendant 8 ans j’ai représenté la France à l’Organisation Internationale du Travail. J’ai aussi participé aux négociations de l’Organisation Mondiale du Commerce pour les négociations. J’ai été mis en place les relations avec les syndicats d’Amérique Latine, qui sont des syndicats d’un nouveau genre. J’ai aussi beaucoup travaillé avec les gouvernements de la nouvelle gauche en Amérique Latine.

Nous ne doutons pas que Raquel Garrido, d’origine chilienne, soit une vraie militante, mais il nous étonnerait qu’elle milite bénévolement. En effet, il est de notoriété publique que de telles fonctions se rémunèrent, et même souvent de manière fort juteuse. Ajoutons, comme Caroline Alamachère nous l’avait appris, que la bougresse possédait une société de production musicale, Misty Production, qui produisait essentiellement la sœur de Raquel Garrido. Cette société sera dissoute trois jours après que son existence ait été révélée. Donc, le moins qu’on puisse dire est que l’épouse Corbière ne paraît pas un cas social.

Son époux, maire-adjoint du 12e arrondissement, touche 4000 euros par mois d’indemnités d’élu, et continue à travailler – c’est lui qui le dit – comme enseignant, ce qui lui assure un salaire supplémentaire.

C’est pourtant ce couple, apparemment fort loin d’être nécessiteux, qui continue de bénéficier d’un logement social, à Paris… comme nombre de bobos parisiens de l’entourage de Bertrand Delanoé, ce qui ne les empêchait aucunement, sous Sarkozy, de réclamer la construction de davantage de logements sociaux ! L’argument donné par Alexis Corbière, pour justifier ce qui apparait comme un passe-droit difficilement défendable, serait qu’il n’est pas certain d’être réélu en 2014, et qu’il doit penser à l’avenir de sa famille ! Les salariés du privé, qui risquent de perdre leur emploi du jour au lendemain, apprécieront l’argument : conserver un logement social indu pour ne pas devenir SDF !

Nul doute qu’en faisant de Raquel Garrido son avocate contre Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, véritable homme de gauche, fait également du social. En effet, le président de Parti de Gauche est à notre connaissance le seul homme politique de premier plan a prendre comme avocate une malheureuse qui vit dans un logement social. En outre, Raquel Garrido n’est pas une spécialiste des questions électorales, puisqu’elle officie dans le droit international, ce qui est un registre fort différent. Mais Mélenchon a préféré la prendre, malgré tout, sans doute afin de permettre à Maître Garrido et à son illustre époux Corbière d’avoir enfin les moyens de se payer un appartement avec un loyer conforme à leurs revenus.

C’est beau, la solidarité.

Paul Le Poulpe

Bollène (84) : Le Front de Gauche dénonce la présence d’enfants blonds sur le plan de la ville

À Bollène les Robespierristes du Front de Gauche n’aiment pas la petite fille blonde qui apparait sur les plans de la ville…. ça fait trop française de souche et pas assez diversité …

Lire aussi: 18 juin à Bollène : les communistes de Front de gauche tentent de saboter la cérémonie

 

À Bollène (84), le Front de gauche perturbe la cérémonie du 18 Juin. (vidéo)

Cérémonie mouvementée hier à Bollène pour la commémoration de l’appel du 18-Juin 1940. La cérémonie avait plutôt bien commencé. Comme le veut la tradition, Marie-Claire Aubey, fille de Paul Accarias, l’un des premiers Français à s’engager auprès du général, a lu l’appel du général de Gaulle. Puis l’adjoint Claude Raoux a fait une brève allocution avant d’inviter le public à écouter la Marseillaise : « Seul chant patriotique autorisé par le protocole », dira-t-il.

Après le salut des porte-drapeaux, une partie du public commence à entonner le « Chant des partisans ». Ce chant des Chouans qui résistaient aux Bonapartistes a été réactualisé sous l’Occupation par Maurice Druon et Joseph Kessel. Il est devenu le symbole des maquisards, en particulier des FTP, Francs tireurs partisans, et des FFI, Forces françaises de l’intérieur.

La Provence

Rappelons ici que, tenu par le pacte Germano-soviétique, le parti communiste fut collaborationniste avant d’entrer dans la résistance. Cette collaboration se traduisit par des actes de sabotage de la production nécessaire à l’équipement de l’armée française, la désertion de l’armée des cadres du parti (fin novembre Maurice Thorez et d’autres se tirent en URSS) alors que la France est en guerre contre l’Allemagne, les négociations avec l’occupant (juin 1940) pour faire reparaître L’Humanité, et des mots d’ordre dirigés contre les impérialistes, formule désignant la Grande-Bretagne, alliée de la France!
Rappelons que Jacques Doriot fut un membre important du PCF avant de devenir le fondateur du seul parti fasciste en France. C’est aussi le Front populaire qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain, et de très nombreux membres de la gauche socialiste et communiste sont entrés dans le gouvernement de Vichy.
À la fin de la guerre le PCF s’est fait remarqué pour son zèle pendant l’épuration.

Nous passons par charité sur le soutien de la gauche à toutes les dictatures du XX ème siècle.( Mao, Pol Pot, Staline, Castro….)

Les candidats islamogauchistes du Front de Gauche cajolent les musulmans (tract)

Nous avions pu lire la lettre du candidat mélenchoniste François Asensi aux musulmans de l’UAM 93. Clientélisme électoral, communautarisme, tout y était. L’islamo-gauchiste allait même jusqu’à appeler les “musulmans” de France à voter pour lui aux élections législatives en raison de ses positions pro-palestiennes. Pathétique !.

Aujourd’hui c’est un tract distribué par des militants du Front de Gauche à la sortie des mosquées de Montreuil et Bagnolet qui nous montre comment la gauche est capable de piétiner les principes républicains au profit d’un clientélisme électoral répugnant. Nous devons ce racolage communautariste au candidat Jean-Pierre Brard (Front de Gauche) accusé dernièrement d’islamophobie par le candidat PS Razzi Hammadi.(sic)

Sur ce tract Jean-Pierre Brard se veut rassurant envers les musulmans. Il leur rappelle qu’il fut le premier maire à permettre la construction d’une mosquée par le biais d’un bail emphytéotique. Il s’engage à aller plus loin avec la construction d’un cimetière musulmans, et s’engage à ne jamais voter une loi qui irait contre les intérêts de la communauté musulmane.

En matière de baise-babouche, on fait difficilement mieux…