Archives par mot-clé : Gilles-William Goldnadel

L’humoriste Yassine Belattar va porter plainte contre «Les grandes gueules» de RMC et Numéro 23

Yassine Belattar ne compte pas en rester là. Lundi, l’humoriste a été qualifié « d’islamiste » par l’avocat Gilles-William Goldnadel, intervenant sur le plateau des Grandes gueules sur RMC  et Numéro 23. Sur Twitter, Yassine Belattar a annoncé dans la foulée vouloir porter plainte contre les acteurs de ce programme.

« Ce genre de dérapage est dangereux »

Au cours d’une discussion autour du profil du terroriste de l’attentat de Trèbes, Gilles-William Goldnadel a qualifié « d’islamiste » Yassine Belattar, rapporte Puremédias, remettant en cause sa nomination par Emmanuel Macron au Conseil présidentiel des villes. « Ce genre de dérapage est dangereux », a estimé Jimmy Mohamed, un autre intervenant des Grandes gueules, après avoir demandé à l’avocat d’expliciter ses propos.

« Je suis en train de dire qu’on ne peut pas avoir de double langage, explique alors Gilles-William Goldnadel. On doit lutter de toutes ces Continuer la lecture de L’humoriste Yassine Belattar va porter plainte contre «Les grandes gueules» de RMC et Numéro 23

Quand G.W. Goldnadel met en PLS la gauche, l’UNEF et la féministe caroline de Haas.

La féministe et donneuse de leçon mélenchoniste a décidé de quitter les réseaux sociaux

Fake News: G.W. Goldnadel dénonce la malhonnêteté du journal Le Monde

Goldnadel sur le logement social de Danièle Simonnet (FI) : «On est dans la tartufferie de l’Extrême Gauche morale dans toute sa splendeur.»

Admission Post-Bac : La syndicaliste Lila Lebas s’oppose à toute sélection à l’université

Nous le disons depuis des années: soit le bac est un diplôme qui sélectionne les meilleurs élèves et alors il y aura 40% de reçu et l’université redeviendra un lieu d’excellence. Soit on continue à faire croire aux papas et aux mamans que leurs enfants sont des génies et qu’ils peuvent accéder à des études supérieures, et alors on continuera à dégringoler comme nous le faisons depuis 20ans; et seules les écoles privées seront des couveuses à élites.


Admission Post-Bac : La syndicaliste Lila Lebas (UNEF) s’oppose à toute sélection à l’université, alors que des étudiants ayant obtenu le Bac avec mention ne trouvent pas de place à l’université à cause du système de tirage au sort.

Y a-t-il une omerta médiatique autour de l’assassinat de Sarah Halimi « aux cris répétés d’Allah Akbar » ?

Noémie Halioua est journaliste


Me Goldnadel, avocat à la cour de Paris a été désigné par la famille de Sarah Halimi, avec Me Buchinger, pour défendre le dossier devant la justice. Lors de cette interview, celui-ci fait le point sur l’avancée du dossier et confie également sa stupéfaction à propos du silence médiatique qui recouvre l’affaire. « Un journal texan l’a évoqué tandis que la presse hexagonale conserve son mutisme », remarque-t-il. (Actualité Juive)

« Je ne voulais pas me prononcer avant d’avoir vérifié les faits car je me méfie beaucoup des rumeurs. J’attendais des éléments indiscutables. Je peux vous confirmer aujourd’hui plusieurs informations sur ce meurtre abominable : les nombreux et terribles coups sur la victime avant le meurtre sont désormais avérés, le meurtrier a également dit Allah Akbar et récité des sourates du Coran. Cela est maintenant vérifié. Un voisin qui a témoigné, a également enregistré le son de cette terrible attaque. »

A.J.: Avez-vous davantage d’éléments sur le profil de Kada Traoré, le Continuer la lecture de Y a-t-il une omerta médiatique autour de l’assassinat de Sarah Halimi « aux cris répétés d’Allah Akbar » ?

Arte et France 2 au seul service des Palestiniens

C’est peut-être un habitant de Ramallah qui aura le mieux résumé (Le Figaro du 30 novembre) le sens le plus profond de la résolution votée par l’Assemblée générale de l’ONU et qui proclame la Palestine comme « État observateur non membre » : « Moi, quand les Israéliens ne sont pas contents de quelque chose, je me dis que ça doit être bon pour nous. »

Rien, absolument rien ne va changer dans les faits. Mais une fois de plus, le monde arabe et une partie du vaste monde vont se réjouir de cet isolement métaphysique de l’État juif.

C’est dans ce rite humiliant, obtenu automatiquement auprès d’un aréopage composé majoritairement de gouvernements autocratiques, que les Palestiniens puisent régulièrement une jubilation un brin morbide.

C’est dans ce contexte délétère que l’audiovisuel du service public français a définitivement adopté le récitatif palestinien.

C’est donc sans surprise que, lors du nouveau round qui vient d’opposer pendant une semaine une organisation officiellement brevetée comme terroriste par le monde libre et Israël, on a assisté à des reportages unilatéraux et larmoyants. Continuer la lecture de Arte et France 2 au seul service des Palestiniens

Les médias sont-ils capables de voir des extrêmes ailleurs qu’à droite?

Cette semaine, Gilles William Goldnadel revient sur les thèmes victimaires qui ont rythmé l’actualité de ces derniers jours.

Depuis 40 ans, la même ritournelle faussement antiraciste abrutit les oreilles et l’esprit d’un peuple intoxiqué à doses massives et permanentes. Depuis 40 ans, on ne cesse de triturer le même abcès de fixation.

 Et pourtant, insensiblement, la contre-culture de résistance que je préconisais commence à rendre ridicule les maîtres chanteurs qui exploitent sans vergogne la vieille rengaine d’après Nuremberg.

Extraits hebdomadaires de cette variation obsessionnelle sur des thèmes victimaires :
un article critique du Monde (26 octobre) autour du « racisme anti-blanc qui diviserait le mouvement antiraciste » : des citations de mon ami Pierre-André Taguieff, (qui fut, il y a une vingtaine d’années désigné à la vindicte publique antiraciste, par le même journal qui l’interroge aujourd’hui) et qui lui fait dire que la notion de racisme anti-blanc pourrait être dangereuse. Las, l’intéressé considère qu’il a été cité improprement…

À noter cette aimable plaisanterie du vespéral, décidément incorrigible : mentionner parmi les « antiracistes » questionnés, Houria Bouteldja, responsable emblématique des « Indigènes de la République » mouvement racialiste agressif s’il en est, auteur de la célèbre formule des « sous chiens », radicalement antisioniste et anti blanc, et poursuivie pour ses sorties délirantes.

Sans doute, la journaliste en est-elle encore à considérer inconsciemment que l’intéressée ne peut être, par essence, raciste.

Classer les Indigènes de la République dans la mouvance antiraciste en dit cependant long sur l’état de la réflexion Mondaine sur le sujet.

À noter que la presse consacre également plusieurs articles sur la procédure judiciaire que la Licra s’est décidée à diligenter en matière de racisme anti-blanc et sur le fait que le M.R.A.P, au rebours de SOS-Racisme, reconnaisse désormais, du bout des lèvres, le phénomène. Pour le dire autrement, ceux qui, hier encore, collectaient les fagots pour dresser le bûcher des téméraires qui osaient invoquer la détestation anti-occidentale, en sont réduits désormais à faire feu de tout bois pour ne pas voir leur barque sombrer. (…)

Atlantico