Archives par mot-clé : Goodyear

ArcelorMittal Florange &Goodyear : Quand Hollande, candidat, promettait une loi

Les ouvriers de gauche seront encore et toujours les cocus des mondialistes immigrationnistes du PS, du PCF, du Parti de gauche et des verts. Ce sont les représentants de chacun de ces partis qui incarnent le mieux aujourd’hui la définition que l’on donne à l’extrême droiaaaaate

– – – – – – – – –

En visite sur le site sidérurgique d’ArcelorMittal de Florange le 24 février 2012, François Hollande, en campagne présidentielle, promet une loi obligeant ArcelorMittal à céder à un repreneur toute unité de production destinée à être fermée.


Hollande, promesse de loi pour le site… par _romegas

En visite à l’usine Goodyear d’Amiens, en octobre 2011, François Hollande promettait une loi pour empêcher les licenciements boursiers. Le moment a été immortalisé dans une vidéo amateur.

Goodyear : l’incroyable courrier du PDG de Titan à Montebourg

« Les Echos » ont obtenu la copie du courrier où le président du groupe américain Titan explique au ministre du Redressement productif pourquoi il jette l’éponge sur la reprise de l’usine Goodyear d’Amiens Nord. Dans un style très direct.

« J’ai visité cette usine plusieurs fois. Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures. Je l’ai dit en face aux syndicalistes français. Ils m’ont répondu que c’était comme ça en France (…). Monsieur, votre lettre fait état du fait que vous voulez que Titan démarre une discussion. Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? Titan a l’argent et le savoir-faire pour produire des pneus. Qu’a le syndicat fou ? Il a le gouvernement français. Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d’un euro l’heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers. Titan n’est pas intéressé par l’usine d’Amiens nord. »

Les Echos

ArcelorMittal, Peugeot, Sanofi, et maintenant Goodyear : François Hollande tiendra-t-il sa promesse de campagne ? (vidéo)

Addendum : 4 février 2013

Goodyear : Quand Hollande, candidat, promettait une loi

Première publication 1 Février 2013

La direction de Goodyear France a annoncé ce jeudi 31 janvier un projet de fermeture de son usine de pneus d’Amiens Nord, ce qui menacerait 1173 postes. Une nouvelle qui sonne comme un énième constat d’échec du gouvernement à venir en aide aux entreprises menacées de plans sociaux. 

S’il est un sujet sur lequel François Hollande et son gouvernement vont avoir des comptes à rendre, c’est bien sur les promesses non-tenues du candidat en matière de licenciements abusifs. Chaque semaine apporte son lot de mauvaises nouvelles sur le front de l’emploi. Face à la multiplication des plans sociaux, les salariés s’inquiètent et demandent au Président de tenir ses engagements.

Promesses de François Hollande pendant sa campagne

« Pour dissuader les licenciements boursiers, nous renchérirons le coût des licenciements collectifs pour les entreprises qui versent des dividendes ou rachètent leurs actions, et nous donnerons aux ouvriers et aux employés qui en sont victimes la possibilité de saisir le tribunal de grande instance dans les cas manifestement contraires à l’intérêt de l’entreprise. » La promesse n°35 du candidat Hollande n’a pas été oubliée par les salariés menacés de perdre leur emploi. 

Mardi 29 janvier, ils étaient en effet des centaines à manifester devant le ministère du Travail, tous syndicats et salariés confondus. Sanofi, Goodyear, ArcelorMittal, Peugeot, Fralib, Ford, Pilpa, Faurecia, Virgin, Sodimédical Crédit Agricole, ZF, Haribo, Coca-Cola, Merck, Samsonite, Sodimedical, la liste s’allonge aussi vite que l’inquiétude des salariés. « Hollande, qu’est-ce que tu glandes ? Cette loi, tu nous la dois ! » scandaient les manifestants. Pour eux, le temps de tenir ses engagements est venu pour le gouvernement.

Une loi qui n’est pas à l’ordre du jour Continuer la lecture de ArcelorMittal, Peugeot, Sanofi, et maintenant Goodyear : François Hollande tiendra-t-il sa promesse de campagne ? (vidéo)

Goodyear envisage de fermer son usine d’Amiens-Nord, 1 173 postes sont menacés

La direction du fabricant américain de pneumatiquess Goodyear a présenté, jeudi 31 janvier, un projet de fermeture de l’usine d’Amiens-Nord (Somme), lors d’un comité central d’entreprise. Cette décision menace 1 173 postes.

« La fermeture de l’usine est la seule option possible après cinq années de négociations infructueuses », a expliqué la direction dans un communiqué, précisant que le projet de fermeture fera l’objet d’une consultation des représentants du personnel.

Avant la réunion, les salariés redoutaient depuis plusieurs années la fermeture de cette usine, sur la sellette depuis cinq ans, qui a fait l’objet de plusieurs plans sociaux ou plans de départs volontaires, finalement annulés. Les rumeurs s’étaient fait plus persistantes, après la parution d’un article dans Le Monde.

Francetv info avec AFP