Archives par mot-clé : Goutte-d’Or

Paris : dans le quartier de la Goutte d’Or, le square des enfants perdus

La France commence a ressemblé à un pays d’Afrique par le Grand remplacement qui s’opère mais aussi aux pays d’Amérique latine par la présence de plus en plus visibles dans les rues d’enfants drogués et prostitués.

C’est exactement ce que j’ai pu voir il y a quelques années au Brésil…


Alcoolisés, drogués, livrés à eux-mêmes, ces mineurs étrangers errent dans les rues de Paris. Ils ont fui le Maroc, traversé l’Espagne puis atterri dans le quartier de la Goutte-d’Or.

Bonnet enfoncé sur la tête ou capuche rabattue sur les yeux, ce sont des ombres furtives qui, inlassablement, arpentent les rues du quartier populaire de la Goutte-d’Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Au beau milieu de la rue de Jessaint, le petit square Alain-Bashung est devenu leur quartier général. Ils y sniffent de la colle, plongeant la tête dans un de ces sacs en plastique qui jonchent désormais les lieux. Boivent de l’alcool, volent pour manger et se vêtir, agressent parfois les passants pour les dépouiller et sèment la terreur dans le quartier…

Pourtant, ils ont entre 9 et 16 ans. Depuis février, la capitale doit Continuer la lecture de Paris : dans le quartier de la Goutte d’Or, le square des enfants perdus

Paris : Un trek «ethnique» organisé au «quartier africain» de la Goutte-d’Or

Le tour-opérateur Atalante, spécialisé dans les randonnées à l’autre bout du monde, organise tous les mois un « City trek Afric’ à Paris ». Pendant trois heures, dix à douze promeneurs, accompagnés par Jean-Marc Bombeau et Mohamed Sissokho, deux habitants du quartier de la Goutte-d’Or (XVIIIème arrondissent), pénètrent chez les disquaires et les marchands de légumes avant de découvrir l’univers des vendeurs de cheveux et de déjeuner autour d’un poulet yassa.

A certains moments, on ressent pourtant comme un malaise face à cette dizaine de touristes blancs observant avec curiosité les mœurs des Africains. […] On a déjà assisté à une scène du même genre quelque part. C’était à Mopti, au Mali.

Le trek «ethnique» constitue un marché encore embryonnaire mais en pleine expansion. « Nous songeons à en proposer trois ou quatre l’an prochain consacrés au Paris chinois ou indien« , assure David Noguès, directeur commercial d’Atalante. La concurrence est vive. Huwans Clubaventure vend déjà depuis 2004 des « cityrandos » qui accueillent chaque année 400 personnes. Au programme : cérémonie du thé dans un temple coréen, rencontre avec un pope dans une église russe, participation au défilé en l’honneur de Ganesh dans le quartier indien. […]

Le Monde