Archives par mot-clé : Halal

Islam, école, halal : extraits d’un powerpoint « confidentiel » de l’Institut Montaigne (proche de Macron) trouvé dans les mails révélés par Wikileaks

Tout va se mettre en place pour enkyster l’Islam dans la terre de France… nous ne sommes qu’au début de la catastrophe.


Il s’agit de captures d’un powerpoint « confidentiel » de l’Institut Montaigne trouvé dans les mails révélés par Wikileaks 


Le mail qui le contenait :


Les extraits :
Continuer la lecture de Islam, école, halal : extraits d’un powerpoint « confidentiel » de l’Institut Montaigne (proche de Macron) trouvé dans les mails révélés par Wikileaks

Bactérie : 700 kg de steaks hachés retirés des Aldi en Ile-de-France

Rappel: L’abattage Hallal facilite la propagation de l’ E.Coli.


La société «Arcadie Sud Ouest Produits Elaborés» a annoncé vendredi qu’elle procédait au retrait de la vente de steaks hachés surgelés commercialisés chez Aldi en Ile-de-France en raison de la présence de la bactérie «E.Coli». Cette bactérie «E.Coli O103 H2» a été décelée dans des lots de 10 «steaks hachés pur boeuf 15% Matière grasse G VBF», a indiqué la société dans un communiqué.

Joint par leparisien.fr, le PDG de la société, insiste sur le caractère préventif de ce rappel : «Un auto-contrôle dans un autre réseau de distribution a révélé la présence de cette bactérie. Nous avons alors fait nos propres analyses dans les lots encore en notre possession. Ils se sont révélés négatifs. Mais par précaution, nous avons décidé de rappeler les lots déjà sur le réseau de distribution», explique Serge Fargeot. Deux palettes d’environ 350 kg chacune sont concernés, soit 700 kg (l’équivalent de 700 lots de steaks surgelés). Tous les lots environ 700 au total, sont commercialisés dans les magasins Aldi en Île-de-France.

La date de fabrication de ces lots est située entre le 27/02/15 9 heures et le 27/02/15 12h30 avec une date limite de consommation au 27/02/16. Ils ne présentent pas de marque et portent l’estampille sanitaire: FR 12 223 001 CE.

Détruire les lots ou les rapporter en magasin Continuer la lecture de Bactérie : 700 kg de steaks hachés retirés des Aldi en Ile-de-France

Aïd el-Kébir 2013 : Brigitte Bardot et le FN en guerre contre l’installation d’un abattoir.

La Fondation Bardot et le Front national ont protesté contre la mise en place d’un abattoir temporaire sur la place Robespierre, à Belfort, pour la fête musulmane de l’Aïd-el-Kébir.

abattoir belfortUn abattoir temporaire à Belfort pour l’Aïd el-Kébir, non merci. C’est le message de Brigitte Bardot et du Front national, lesquels protestent contre cette installation temporaire sur la place Robesbierre, pendant la fête musulmane ces prochains jours.

Dans une lettre ouverte adressée mercredi au préfet du Territoire-de-Belfort, Brigitte Bardot s’est dite « scandalisée » par l’autorisation accordée à cette mise en place. Avant d’appuyer :

« Si Robespierre a imposé un régime de terreur et porte la responsabilité de nombreuses décapitations en place publique, il n’était pas utile d’associer son nom à ces égorgements rituels qui plongent les bêtes dans une souffrance insupportable ». De son côté, le Front national avait qualifié mercredi dernier dans un communiqué la présence de l’abattoir d’ »atteinte à la laïcité républicaine ».[…]

Brigitte Bardot n’entend pas s’arrêter là. Une pétition rassemblant plus de 25.000 signatures sera remise au maire de Belfort, a précisé l’ancienne actrice, qui critique « des coutumes d’une violence et d’un archaïsme absolus ».

Suite sur Métro

Roubaix : ouverture d’un supermarché 100 % halal

Après le fast-food, un supermarché 100% halal vient d’ouvrir ses portes à Roubaix pour le ramadan. Une aubaine pour les musulmans qui respectent le ramadan : un supermarché entièrement dédié aux produits halal vient d’ouvrir ses portes quartier de l’Epeule à Roubaix. Son nom : le Triangle. Sur une superficie de 2 500 m², on y trouve de tout, mais surtout des aliments sans gélatine de porc et respectant le culte musulman.

A mettre en perspective avec ces infos :

A Roubaix, Pourquoi Match a fermé en catimini (en 2012).

Sur le fond, Match est-il encore adapté au quartier ? « On travaille les produits frais, les rayons avec service, le poisson, la pâtisserie, la boucherie. Clairement, on ne répondait pas aux attentes du quartier, notre rayon boucherie n’est pas halal par exemple, et on n’arrivait pas à faire venir de la clientèle extérieure », explique Étienne Dumoulin.

Roubaix : Quatre mosquées en chantier ou en projet

Hiver 2010, l’affaire du Quick halal divise Roubaix entre « pro » et « anti ». Le maire s’en mêle, s’emmêle, et finit par inviter les représentants des six mosquées de la ville à une réunion censée purger la polémique.

Montpellier : le barbecue halal à l’école maternelle échauffe les esprits

Seule de la viande halal avait été commandée pour le barbecue de la fête d’une école maternelle du quartier du Mas Drevon à Montpellier. Des parents, qui l’ont appris tardivement, ont dénoncé cette décision. La polémique a éclaté sur fond d’amalgame entre respect de la laïcité et racisme. L’inspecteur de l’Education nationale évoque une « incompréhension mutuelle » et appelle au calme.
497819-des-saucisses

« Nous n’avions qu’un seul barbecue et nous manquions de parents pour le tenir. » Cette explication de Marie-Line Schrotzenberger, directrice de l’école Surcouf, dans le quartier du Mas-Drevon à Montpellier, certains parents ne l’ont pas comprise. Lors de la traditionnelle fête de fin d’année, mardi 18 juin, elle n’a commandé que des merguez et saucisses halal dans cette maternelle qui accueille une majorité d’élèves musulmans.

La directrice justifie ce choix faute de mieux : « Nos moyens étaient très limités, et la viande non-halal nous restait toujours sur les bras. De plus, chacun était libre d’apporter ce qu’il souhaitait. » Et personne ne s’en est privé.

Certains parents découvrent le contenu de la commande au dernier moment Continuer la lecture de Montpellier : le barbecue halal à l’école maternelle échauffe les esprits

Robert Ménard : « Un mode de vie halal » (Boulevard Voltaire)

90% des jeunes Français de 18 à 25 ans issus du Maghreb, du Sahel et de Turquie respectent les prescriptions alimentaires de l’islam ainsi que le Ramadan. C’est ce que nous rapporte le sociologue Hugues Lagrange, directeur de recherche au CNRS, dans une étude à paraître en 2013.

La présence régulière à la prière atteint 30% chez les 21-25 ans alors qu’elle est inférieure à 20% pour les plus de 40 ans. A titre de comparaison, à peine 5% des catholiques vont régulièrement à la messe. Et ils sont le plus souvent des personnes âgées.

En clair — et contrairement à ce qu’ont voulu nous faire croire les défenseurs de l’intégration —, ce sont les plus jeunes des immigrés et de leurs descendants venus des pays musulmans qui sont les plus pratiquants. 28% de ces musulmans voient même un conflit entre leur religion et les lois de la République. […]

La machine à intégrer est en panne. Plus homophobe, plus violente, plus sexiste, plus antisémite, le portrait robot d’une partie de la jeunesse issue de l’immigration a de quoi inquiéter. On le sait dans les banlieues. Et depuis pas mal de temps. Même si nos intellectuels — à l’exception d’une poignée, les plus audacieux — continuent à le nier. Contre toute évidence. Par paresse ? Par aveuglement ? Ou par lâcheté…

Lire l’intégralité du billet sur Boulevard Voltaire

L’aïd el-kébir : une fête religieuse financée par des fonds publics.

Les musulmans fêtent ce vendredi l’Aïd El Adha, également appelé l’Aïd El Kébir, la plus grande fête de l’Islam, en l’honneur du sacrifice d’Abraham. Pour l’occasion, ils doivent sacrifier un mouton. Des abattoirs temporaires ont donc été installés un peu partout en France.En 2010, le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, alors présidé par Claude Bartolone, mettait à disposition, pour une durée de cinq ans et à titre gracieux, un terrain départemental de 25 hectares pour l’organisation de l’Aïd-el-Kebir.

Le 26 octobre 2012, Claude Bartolone, désormais Président de l’Assemblée Nationale, était présent pour le lancement de l’Aïd, entouré du Préfet de la Seine-Saint-Denis et du Président du Conseil Français du Culte Musulman, Mohammed Moussaoui.

Fondation BB

Laïcité : les conflits et les incompréhensions risquent de se multiplier dans les entreprises

Avec le ramadan qui débute ce vendredi, les conflits et les incompréhensions risquent de se multiplier dans les entreprises. Témoignages sur la gestion de la question religieuse au quotidien.

Une responsable de la communication d’EDF refuse de toucher au téléphone et à l’ordinateur le vendredi, jour du sabbat. A Orange, un téléconseiller sort son tapis de prière dans le centre d’appels. Et interdit à ses collègues de manger car c’est le ramadan. Par courriel, ce salarié a même ordonné à sa manager de s’habiller décemment, arguant qu’elle offensait le Prophète. A Areva, un sikh veut garder son turban sur la photo de son badge d’accès à un site nucléaire, alors que les collaborateurs doivent être reconnaissables, et donc nue tête.

Dans l’entreprise, certaines situations en lien avec la diversité religieuse peuvent vite dégénérer.(…)

De fait, face à la question religieuse, le manager perd souvent ses repères. « Il peut craindre d’être accusé de discrimination. Il peut aussi estimer que la religion n’a pas à interférer dans l’entreprise. Dans tous les cas, il est décontenancé », constate Catherine Delpirou, directrice reconnaissance et qualité de vie au travail à EDF. De même, « les partenaires sociaux sont gênés pour traiter ces situations qui opposent souvent les salariés entre eux », abonde Philippe Thurat, directeur de la diversité d’Areva.

Révélateur : à Orange, les langues ont commencé à se délier au cours d’un audit mené avec une méthodologie n’abordant pas directement le sujet. (…) Les conflits ont alors été localisés. « Ils se déroulent en particulier dans les centres d’appels ou lors des relations avec les clients dans les boutiques et avec les techniciens d’intervention recrutés au cours des dix dernières années. » (…)

Dans le BTP, sur un chantier, un ouvrier sikh est licencié car il refuse de retirer son turban et de mettre son casque. Les juges donnent raison au patron, au motif que la sécurité du collaborateur est en jeu. Ils ont aussi admis qu’un boucher ait licencié un apprenti qui refusait de couper de la viande de porc. De même, une vendeuse d’une boutique de mode voulait garder son voile, ce qui a été jugé contradictoire avec le fait de vendre des vêtements. Idem pour cette cuisinière d’une maison de retraite qui refusait d’enlever son foulard pour porter la charlotte obligatoire. (…)

Sur les différences d’alimentation, certaines sociétés ont décidé de proposer un plat végétarien de façon systématique. Autre cas : un collaborateur demande à partir avant la tombée de la nuit le vendredi, pour le sabbat. « Pourquoi pas, si cela n’entrave pas la bonne marche de l’activité, et sous réserve qu’il compense par une présence plus tardive un autre jour de la semaine. (…) Quand un collaborateur demande un lieu pour ses prières, Orange laisse l’accès à « une salle de réunion vacante, sans pour autant qu’il soit question de l’annexer », explique Laurent Depond.

Par ailleurs, dans certaines boutiques Orange, « de plus en plus de clients exigent de n’être servis que par un homme. Aussi faudrait-il recruter davantage d’hommes vendeurs », ont proposé quelques responsables de boutiques à Laurent Depond. « Hors de question, répond ce dernier. Que diriez-vous à un client qui refuserait d’être servi par un Noir ou par un Arabe ? » Réponse : « On l’enverrait dehors, bien sûr ! »

Suite et source : L’Expansion

À Nogent-sur-Oise, la boucherie traditionnelle contrainte de quitter les lieux au profit d’une boucherie Halal ????

Porte en verre brisée, stores arrachés, vitrines caillassées, la dernière boucherie traditionnelle de Nogent-sur-Oise est à vendre. Une boucherie halal pourrait la remplacer.

A la boucherie-charcuterie des Trois-Rois à Nogent-sur-Oise, Didier et André, les deux gérants, et Jean-Pierre, le boucher, comptent les jours. Malgré l’ambiance bon enfant qui règne dans le commerce, les grandes moustaches de Jean-Pierre et les mots d’amitié échangés avec les clients relèveront bientôt du passé. […]

En trois ans, le commerce a été la cible de plusieurs dégradations. Le seul de la place, selon les deux associés, à être victime de ce « traitement de faveur ».

« Certains veulent sûrement nous faire partir d’ici », se désolent-ils. Porte en verre brisée, stores arrachés, vitrines caillassées… la dernière dégradation date d’il y a trois mois. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Choqués par la violence de ces actes, Didier et André ont décidé de plier bagage.

Les actes de malveillance à leur égard ne sont pas la seule cause à ce départ inattendu. « Nogent a beaucoup changé, cela s’est ressenti sur notre chiffre d’affaires », souligne Didier. Et l’arrivée de la boucherie halal à deux pas de leur commerce, il y a deux ans, n’a rien arrangé. […]

Lorsqu’on évoque la reprise éventuelle du commerce par une boucherie halal, cela ne semble pas faire l’unanimité. « Ce serait bien que ce soit une boucherie traditionnelle qui reprenne », confie Christine. En attendant la vente, les deux associés se tournent vers d’autres horizons, Saint-Maximin par exemple.

Le Parisien

Intoxication à l’e-coli en Belgique : la viande provenait bien d’un abattoir halal ! (vidéo)

En Belgique, une vingtaine de personnes ont été victimes de la bactérie Escherichia coli entérohémorragiques il y a deux semaines, dans la région du Limbourg. Trois personnes ont dû être hospitalisées, dont deux en soins intensifs.

Alors regardez bien ce reportage d’une télévision locale :

Le verdict est formel : toute la viande qui a intoxiqué ces personnes par la bactérie e-coli (plus exactement la variété entérohémorragiques (ECEH)) provient de l’abattoir de Genk.

Or notre lectrice Cathy nous avait fourni une liste des abattoirs belges, établie par l’association Gaia. Et il s’avère que le seul abattoir de Genk (le n° E 144) est mentionné comme « halal ». Continuer la lecture de Intoxication à l’e-coli en Belgique : la viande provenait bien d’un abattoir halal ! (vidéo)

Le rite halal accentue le risque E.coli (rediff du 20 Juin 2011)

le 25/06/2012

Trois enfants sont hospitalisés depuis plusieurs jours à Bordeaux après avoir mangé des steaks hachés contaminés par une souche de bactérie E. coli. Une fillette se trouve dans un état «sévère».

source

Voilà ce que nous écrivions il y a un an jour pour jour.

Rappelons qu’une grande partie de la viande consommée en France et vendue dans les supermarchés est d’origine Halal… sans que le consommateur soit au courant !
L’islamo-américanisation de la société…. un danger de santé publique.

Un communiqué de la Fondation Brigitte Bardot du 16/06/2011 :

Le 10 novembre 2010, sept organisations françaises de protection animale (1) alertaient les autorités, lors d’une conférence de presse à l’Assemblée Nationale, sur les risques sanitaires graves dus à la présence de germes d’origine digestive, comme les E. coli, présents dans les steaks hachés.

Cette infection des viandes est accentuée par la généralisation de l’égorgement rituel des bêtes car l’impossibilité matérielle de ligaturer l’œsophage des animaux entraîne un « épanchement de matières stercoraires en provenance de l’estomac qui s’écoulent à travers la section béante de l’œsophage ».

La Fondation Brigitte Bardot a remis, fin 2010, aux ministres de l’Agriculture et de l’Intérieur, ainsi qu’au Chef de l’État, le dossier de presse « De la souffrance des animaux… à la tromperie des consommateurs » dans lequel l’alerte est donnée :

« Certains germes d’origine digestive pouvant être très pathogènes pour l’homme risquent ainsi d’être retrouvés dans des pièces de découpe (collier notamment) ou dans des steaks hachés préparés avec celles-ci. Avec l’abattage rituel, il y a donc un danger potentiel pour la santé humaine, tout particulièrement pour les enfants, les personnes âgées et les populations immunodéprimées ».

Ces propos ont été confortés par la déclaration de Pascale Dunoyer, Chef du bureau des établissements d’abattage à la Direction Générale de l’Alimentation, dans le bulletin de l’Académie Vétérinaire de France : « Des pratiques liées à la mise en œuvre du rituel d’abattage peuvent avoir des conséquences en termes de salubrité et de sécurité des carcasses. Nous pouvons citer à ce titre le tranchage de la trachée et de l’œsophage qui peut provoquer le déversement du contenu gastrique (voire pulmonaire) sur les viandes de têtes, de gorge et de poitrine ».

Face à ces mises en garde répétées et à l’attitude irresponsable des autorités devant ce grave problème de salubrité publique et de protection animale, la Fondation Brigitte Bardot demande au ministre de l’Agriculture de rendre publique les méthodes d’abattage des animaux en France et de ne plus s’opposer, comme il le fait actuellement, à la mise en place d’une traçabilité pour le consommateur via un étiquetage européen.

(1) Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs, Fondation Brigitte Bardot, Confédération Nationale des SPA de France, Conseil National de la Protection Animale, Fondation Assistance aux Animaux, Protection Mondiale des Animaux de Ferme, Société Nationale pour la Défense des Animaux.

Quick officialise son partenariat avec la mosquée de Lyon

Rappel : la Caisse des Dépôts, institution d’Etat, détient 90% des actions Quick… Mais que fait Sarkozy ?

(…) L’ARGML (association rituelle de la grande mosquée de Lyon) et Quick ont publié mardi 24 avril un communiqué de presse dans lequel ils annoncent leur partenariat :

Avec ce partenariat, Quick et l’ARGML s’engagent à proposer aux clients de l’enseigne une viande halal certifiée à toutes les étapes de la chaîne de production : chez les fournisseurs, en entrepôts et dans les restaurants.
Le protocole de certification halal de l’ARGML est garanti par :

  • la présence permanente de ses contrôleurs rituels à tous les stades de fabrication des viandes chez les fournisseurs de viande de bœuf et de volaille
  • une traçabilité halal rigoureuse de chaque emballage
  • un contrôle inopiné et régulier dans les 22 restaurants proposant l’offre de produits à base de viande halal.

Suite et source : Al-Kanz,