Archives par mot-clé : Henri de Castries

Quand Marine Le Pen révèle les collusions entre l’expert de TF1 (institut Montaigne) Fillon et Macron

Excellent! L’institut Montaigne est un Think Tanks mondialiste, européiste et immigrationiste fondé par Claude Bébéar (fondateur d’AXA) et qui est composé de toute une ribambelle de propagandistes déguisés en expert qui ont leurs ronds de serviette dans les médias de Bouygues, Drahi, Bolloré… et chez tous les hommes politiques proches de Macron, Hollande, sarkozy, Fillon…
En Marche, le pseudo-parti de Macron a été hébergé à ses débuts par… l’institut Montaigne comme le révélait il y a un an Médiapart

À lire en complément: Un think tank libéral se cache-t-il derrière les candidatures Macron et Fillon?

Marine Le Pen: Fillon et Macron défendent les intérêts financiers de leurs copains.

La société de conseil de François Fillon a touché 200 000 euros d’AXA

Axa a versé 200 000 euros à la société de conseil de François Fillon, sur deux ans.

Les attaques visant François Fillon se multiplient. Depuis l’opération transparence du candidat, ses rivaux dans la course à l’Élysée soulignent désormais les relations troubles qu’entretient l’ancien Premier ministre avec l’ancien patron de la compagnie d’assurance AXA, Henri de Castries. L’homme avait officialisé son engagement auprès de François Fillon en janvier dernier et planche depuis sur son programme. De quoi alimenter les suspicions d’un conflit d’intérêt, le candidat souhaitant notamment transférer une partie de la couverture de la Sécurité sociale aux assurances et aux mutuelles.

(…) Le Parisien

HENRI DE CASTRIES OU LA COLLUSION GRAVISSIME ENTRE FILLON ET LES MULTINATIONALES DE L’ASSURANCE PRIVÉE

Communiqué de presse de David Rachline, Directeur de la campagne de Marine Le Pen, Sénateur-Maire de Fréjus
L’ex-PDG du groupe d’assurances AXA, Henri de Castries, a donc rendu public son soutien à François Fillon dans le cadre de la campagne présidentielle.
Cette officialisation n’est guère une surprise, mais elle est de nature à inquiéter encore davantage quant au projet du candidat LR.

En effet, en promettant de réserver à l’assurance privée la plus grande partie de la prise en charge en matière de santé (réservant la Sécurité sociale à la gestion des “gros risques”), François Fillon avait déjà suscité l’émoi. Ce projet aurait pour conséquence de sortir 85 % des Français (ceux qui ne sont pas en ALD) de la Sécurité sociale, la vidant ainsi de toute sa substance, et remettant en cause un pilier fondamental du système de protection sociale construit à la Libération. Cela signifierait par ailleurs moins de remboursements pour les Français, un coût plus élevé pour chaque famille, un accès aux soins encore plus difficile, notamment pour les personnes âgées, et la mainmise des assurances privées sur le système de santé français.

L’arrivée d’Henri de Castries dans l’équipe de campagne de François Fillon, Continuer la lecture de HENRI DE CASTRIES OU LA COLLUSION GRAVISSIME ENTRE FILLON ET LES MULTINATIONALES DE L’ASSURANCE PRIVÉE

Henri de Castries (PDG d’AXA) : Ces 200 milliards d’euros sont pris par l’Etat à des gens qui savent comment faire de l’argent

Dans un entretient au Daily Telegraph (3 juin 2013)  le PDG d’AXA Henri de Castries estime que « la situation économique en France est pire qu’en Grande-Bretagne dans les années 1970. François Hollande doit décider s’il sera Harold Wilson ou Tony Blair. » Remarquant que 56% de la richesse nationale est accaparée par les dépenses publiques de l’Etat, il note que ce pourcentage est de 10 points supérieur à la moyenne des pays de la zone euro. « Ces 200 milliards d’euros (NDA : soit ces 10 points de plus) sont pris par l’Etat à des gens qui savent comment faire de l’argent, créer des emplois, favoriser la croissance et réaliser des bénéfices. La manière dont cet argent utilisé par l’Etat ne représente pas nécessairement un bon retour sur investissement. La question pour la France n’est pas tant de réduire son déficit que ses dépenses publiques […] Le code du travail français a 3.650 pages et il s’en ajoute 200 par an. La Suisse a un code de 70 pages et je ne pense pas que la Suisse ait une économie moins efficace. » (Faits & Documents, 15-30/06/2013, n°358) Via Polémia