Archives par mot-clé : Identité

FN/Picardie : «Il ne reste plus d’autre ‘identité positive’ disponible que nationale : ‘être Français’»

Dans une tribune au « Monde », trois sociologues et politistes à l’université de Picardie-Jules-Verne, Willy Pelletier, Emmanuel Pierru et Sébastien Vignon expliquent qu’à force de voir le lien social et les infrastructures s’effondrer depuis vingt ans, nombre de ruraux se réfugient dans la seule identité disponible : « être français ».

Le chacun seul, le chacun pour soi, le sauve-qui-peut général qui les accompagnent alimentent cette guerre des pauvres contre de plus pauvres qu’eux, dont se nourrit le vote FN.

Près de 21 millions d’électeurs ont élu Macron président. Souvent, ils s’envisagent plein d’avenir et ils en ont les moyens. Mais les autres ? Dans le monde rural pauvre, les votes FN ne cessent d’augmenter. En Picardie singulièrement, jusqu’à dépasser deux inscrits sur trois fréquemment. […]

Dans les villages de la Somme ou de l’Aisne, il n’y a plus, bien souvent, ni bureau de poste, ni médecin, ni infirmière, ni pharmacie, Continuer la lecture de FN/Picardie : «Il ne reste plus d’autre ‘identité positive’ disponible que nationale : ‘être Français’»

Valeurs Actuelles : « Le testament politique de Marion Maréchal-Le Pen »

[…] Je pense que la stratégie victorieuse réside dans l’alliance de la bourgeoisie conservatrice et des classes populaires. C’était la synergie qu’avait réussie Nicolas Sarkozy en 2007. Indéniablement, il y a des gagnants et des perdants de la mondialisation, une fracture territoriale, une France périphérique, une fracture mondialistes-patriotes, mais je crois que la droite traditionnelle et les classes populaires ont un souci commun, c’est celui de leur identité. Pas l’identité comme un folklore artificiel ou comme un musée qu’on dépoussière, mais comme un ciment social. L’identité, c’est ce qui nous donne le sentiment d’être un peuple, en dépit de lieux de vie différents, de modes de vie différents. […]

Je pense que les courants de droite et de gauche continuent Continuer la lecture de Valeurs Actuelles : « Le testament politique de Marion Maréchal-Le Pen »

Corse et Outre-Mer : ce que signifie la percée de Marine Le Pen

La Corse est à l’avant poste de la bataille identitaire qui va s’étendre  dans les prochaines années à toute la métropole.


Paul-François Paoli, chroniqueur littéraire au Figaro et essayiste, analyse le succès du vote Marine Le Pen en Corse et en Outre-Mer. Pour lui, le clivage politique en Corse est celui de l’identité.

Cette île qui n’a rien de gaulois, culturellement, va-t-elle devenir le dernier village gaulois d’un pays dont les élites politiques ne sont plus capables de dire qui il est, ni d’où il vient, ni où il va ?

En Corse, Emmanuel Macron a connu un échec surprenant au vu de Continuer la lecture de Corse et Outre-Mer : ce que signifie la percée de Marine Le Pen

Culture, identité… : « M. Macron nous demande nos voix pour diriger un pays dont il dit qu’il n’existe pas »

L’éloge exalté du multiculturalisme par Emmanuel Macron et la caution apportée par François Bayrou à ses déclarations sur la culture sont très préoccupants, explique le professeur de philosophie François-Xavier Bellamy.

Pourquoi être français, et pourquoi le devenir, si la France n’existe pas ?

Le 26 février, François Bayrou déclarait au cours d’une émission : «Il y a une culture française, et j’en suis le défenseur. » Le 2 avril, devant les caméras, volte-face : «La culture française n’existe pas. » Il aura suffi d’un mois, et d’un ralliement, pour ce nouveau reniement : avec de tels « défenseurs », la France a de quoi s’inquiéter… Sur le fond, un tel déni de réalité laisse incrédule. […]

Notre pays est toujours la première destination touristique au monde, et ce n’est pas grâce à Orly et au RER B. Si 83 millions de Continuer la lecture de Culture, identité… : « M. Macron nous demande nos voix pour diriger un pays dont il dit qu’il n’existe pas »

Marion Maréchal le Pen: La préférence nationale n’est pas basée sur les origines mais sur la nationalité

«L’immigration est un problème car il y a derrière cela la question de l’identité, mode de vie, valeurs, langue.»

L’Eglise et l’immigration : le livre polémique de Laurent Dandrieu

Laurent Dandrieu est le rédacteur en chef des pages « Culture » de Valeurs Actuelles pour lequel il suit également l’actualité religieuse. Il vient de publier un ouvrage qui suscite la polémique et le débat.

Laurent Dandrieu dénonce le grand malaise de nombreux catholiques qui n’arrivent plus à suivre l’Eglise sur des questions aussi complexes que l’immigration, l’Islam et l’identité. Pendant que l’Europe, qui n’a déjà pas réussi à intégrer les précédentes générations d’immigrés, est soumise à un afflux de migrants sans précédent. L’Eglise catholique, plus que jamais, martèle l’unique impératif de l’accueil, donnant l’impression de se faire complice de ce que le pape a lui-même qualifié « d’invasion ».

Pour l’auteur, cette incompréhension n’est pas une fatalité. On peut réconcilier les impératifs de la charité authentique et la défense de la civilisation européenne.

Florian Philippot réfléchit à « inscrire la défense de l’identité nationale, de nos traditions » dans la Constitution

Extrait d’une interview réalisée par Valeurs Actuelles

Identité française, Front National, Trump… le numéro deux du Front National s’est confié à Valeurs actuelles, dans une interview sans concession.

(…) Valeurs actuelles. Un de vos adversaires, François Fillon, n’a pas hésité à se déclarer “gaulliste et chrétien”. Comment avez-vous réagi ?

FP. Ce qui m’a le plus choqué, c’est qu’il se revendique gaulliste ! Il est le plus éloigné des principes gaullistes. Ce serait plutôt “François Fillon le fédéraliste”, “François Fillon l’homme de la trahison de Lisbonne”… Quant au mot chrétien, il a parfaitement le droit de l’être, je le suis aussi, et il a le droit de la dire. Ce qui devient un problème, c’est lorsqu’il en fait un argument électoral. C’était opportuniste.

Valeurs actuelles. Pensez-vous qu’il faille inscrire les racines chrétiennes de la France dans notre Constitution ?

FP. Non, je ne pense pas que la Constitution soit le lieu idéal pour cela. Ce qui n’empêche pas de reconnaître les racines chrétiennes de la France, qui sont absolument évidentes. En revanche, qu’on réfléchisse à y inscrire la défense de l’identité nationale, de nos traditions, très certainement oui. Marine Le Pen dévoilera très bientôt son projet de grande réforme constitutionnelle soumise à référendum

Zemmour: “Entre la France et l’islam, les musulmans doivent choisir”

eric-zemmour-islam-immigrationCauseur. Dans Un quinquennat pour rien, vous écrivez : « La gauche comme la droite croyaient et croient toujours au mythe du musulman arraché à son déterminisme ethnique et religieux, individu désincarné, déraciné, dé-historisé dans une société libre. » C’est pourtant depuis deux siècles l’exacte définition du logiciel français !

Éric Zemmour. Vous voulez dire le logiciel républicain. Mais, contrairement à ce que croit Jean-Luc Mélenchon, l’histoire de France n’a pas commencé avec la Révolution française. La France a connu une histoire millénaire façonnée par des siècles de catholicisme, qui intégrait lui-même les influences grecques, romaines et juives. La France, c’est un peuple et une terre. Ce n’est pas une terre vierge où n’importe qui peut s’installer en faisant n’importe quoi. On peut venir d’ailleurs, mais on doit respecter les us et coutumes de son peuple, faire siens son histoire, son mode de vie, sa culture.

Donc, vous ne croyez plus à la République ? Si l’assimilation des Italiens, des Juifs et des Polonais a marché, pourquoi en irait-il différemment des immigrés musulmans ? Continuer la lecture de Zemmour: “Entre la France et l’islam, les musulmans doivent choisir”

Gilbert Collard: Quand on parlait d’identité et de regroupement familial on se faisait insulter!