Archives par mot-clé : immigration européennes

L’Europe désarmée face à l’afflux de clandestins

Nota Bene : encore une fois, il n’y a pas de fatalité. Cette situation est due aux politiques généreuses de nos gouvernants en matière de traitement social de l’immigration. C’est aussi à cause de leur complicité avec le grand patronat qui grâce à l’immigration instaure un dumping social pour peser à la baisse sur nos salaires.C’est encore et toujours e raison de leur volonté de casser l’identité des peuples européens afin de créer une masse informe de consommateurs sans frontières et sans racines qu’ils nous imposent cette immigration massive. Et c’est également le résultat de notre politique internationale, notamment de notre intervention militaire en Libye, qui favorise un flux encore plus important que ce qu’il était.

Sachant que 10% des faux passeports et 30% des faux visas détenus par ces immigrés sont français, tout concours à l’évidence pour que les années à venir cette politique mortifère débouche sur une boucherie ethnico-religieuse.

On note que seule Marine Le Pen a osé parlé de ces chiffres quand ils sont sortis dans la presse étrangère il y a plusieurs semaines déjà….

voir nos articles :

Immigration clandestine : +48% en 2013 dans les pays de l’Union Européenne

– Marine Le Pen : l’année dernière dans l’Union Européenne plus 48% de clandestins. (vidéo)

Pour Vincent Peillon l’immigration est un fantasme (vidéo)

——–

Le dernier bilan de Frontex, l’agence chargée de surveiller les frontières extérieures de l’UE, alerte sur une explosion des flux migratoires.

Entrées d’illégaux en hausse de 48%, avec 107.000 migrants -ils arrivent de Syrie, du Maroc, d’Afghanistan, d’Albanie ou d’Érythrée, contrôlés aux postes frontières, munis souvent de faux papiers, cachés dans des camions ou entassés dans des boat people qui menacent de sombrer -, tandis que les demandes d’asile explosent de 30%, pour atteindre plus de 350.000 requêtes en 2013, (et même plus de 400.000, selon Eurostat, dont 51.000 Syriens), soit autant que le nombre de séjours illicites détectés par les autorités des États membres en un an! Le dernier bilan de l’agence Frontex, bras séculier de l’Europe pour le contrôle des frontières extérieures de l’Union, contient tous les ingrédients d’une crise.

Le Figaro a décortiqué les analyses trimestrielles de cette institution stratégique, dont le rapport Q4 (sur le quatrième trimestre 2013), fraîchement imprimé, permet de remonter le film de l’année écoulée. On y découvre que Frontex a dû faire face à un afflux historique de migrants aux bordures de l’Europe. Une pression qui ne retombe pas et qui explique largement les dramatiques naufrages qui se multiplient en mer, de Malte à Lampedusa, ces derniers mois.

Le quatrième trimestre est «caractérisé par le plus grand nombre d’illégaux détectés aux frontières», pour une période équivalente, «depuis 2009», révèle l’agence, avec plus 30.000 entrées. Pour combien de passages non détectés? Frontex se garde bien de l’évaluer. Mais l’agence fait ce constat alarmant dans son précédent rapport trimestriel, passé totalement inaperçu: «Depuis le début de 2013, il y a eu une augmentation massive des détections de clandestins, à un niveau encore plus élevé que lors du printemps arabe de 2011.» Plus de 42.000 passages recensés, de juillet à septembre 2013, contre 41.000 au plus fort trimestre de 2011. Si la tendance se confirme, l’année 2014 pourrait bien être la pire qu’aient connue les institutions européennes en matière d’immigration clandestine depuis longtemps.

PHO6886da88-db5b-11e3-90a7-70a99ad3acc6-805x625suite de l’article du Figaro