Archives par mot-clé : immigration illégale

François Hollande annonce l’accueil de 24.000 « réfugiés » …. dont 22700 rien qu’en septembre ?

La France accueille depuis de longues années près de 200 000 immigrés légaux et 90 000 illégaux par an. A peine 30 000 de ces 90 000 sont renvoyés. Roms pour la plupart, ils reviennent aussitôt avoir quitter notre pays et 90% des déboutés du droit d’asile restent en France.
Ce qu’il faut donc comprendre c’est que la nouvelle vague de migrants va venir grossir celle qui s’abat chaque année sur notre pays. En d’autre terme les 24 000 vont s’ajouter aux 260 000.

Ça ce sont les chiffres officiels. Or nous savons que ceux de l’immigration illégale sont minorés.
Et dans son discours François Hollande entretien encore le flou. Car si l’on en croit la répartition prévue par l’UE, l’accueil des 24 OOO migrants ne se fera pas juste sur l’année 2015 et 20016 comme cherche à nous le faire croire l’Élysée mais seulement pour le mois de… septembre

« La France elle est disposée à prendre sa part » dans l’accueil des réfugiés, a déclaré François Hollande ce lundi lors de sa sixième conférence de presse. « La Commission européenne va proposer de répartir 120.000 réfugiés sur les deux prochaines années, ce qui représentera pour la France 24.000 personnes. Nous le ferons« , a affirmé le chef de l’État. « C’est le principe sur lequel la France est engagée« , a ajouté le président de la République.

La Cour des comptes s’alarme de la politique d’asile en France

2 milliards d’Euros par an, 1% des déboutés expulsés : le rapport explosif de la Cour des comptes

Voir le document en fin d’article

Comme c’est bizarre… l’immigration ne serait plus une richesse pour la France.

Rappel: depuis 30 ans l’immigration en France c’est en moyenne 200 000 immigrés légaux/an + 110 000 illégaux/an. Soit 310 000 en 1 an.
En 5 ans Nicolas Sarkozy a fait entrer plus de 1,5 millions d’immigrés.

tracts-immigration-608

Les hauts magistrats dénoncent notamment le coût de la politique d’asile en France…

La politique d’asile en France, dont le coût avoisine les 2 milliards d’euros par an, «est au bord de l’embolie» et n’est «pas soutenable à court terme », selon un document de la Cour des comptes révélé lundi par Le Figaro.

Source

Ce document confidentiel est un «relevé d’observations provisoires», «une sorte de rapport d’étape», précise Le Figaro, alors que débute mercredi l’examen par le commission des lois du Sénat d’un projet de loi réformant le droit d’asile.Selon ce document, « la politique d’asile est devenue la principale source d’arrivée d’immigrants clandestins en France ».

Le rapport pointe «une hausse de la demande d’asile jusqu’en 2013 pour atteindre 66.251 dossiers déposés», des «délais de procédure qui s’élèvent à deux ans environ» et « une concentration des demandes sur certains territoires, en particulier l’Ile-de-France».

Les déboutés restent en France

La Cour des comptes a procédé au calcul des «dépenses totales effectuées pour les demandeurs d’asile» et conclut à une hausse de 60% en cinq ans: «pour les demandeurs d’asile, le coût global s’élèverait à 990 millions d’euros environ en 2013, contre 626 millions d’euros en 2009», soit un coût par demandeur de 13.724 euros.

Pour les déboutés, le montant des dépenses «serait équivalent à celui consacré aux demandeurs d’asile», à savoir un milliard d’euros par an et un coût moyen par débouté «allant jusqu’à 5.528 euros». De ces calculs découle une facture globale de 2 milliards d’euros par an.

La Cour souligne également que, «malgré l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) qui leur est notifiée, seul 1% des déboutés sont effectivement éloignés». La majorité des déboutés «reste en situation irrégulière en France».

Un guichet unique recommandé

Continuer la lecture de La Cour des comptes s’alarme de la politique d’asile en France