Archives par mot-clé : immigration

L’assemblée rejette l’amendement visant au retrait du titre de séjour aux étrangers inscrits au fichier des radicalisés

Proposition de Ciotti (LR)

Pas de retrait du titre de séjour des étrangers inscrits au fichier des signalés radicalisés.

15% d’étrangers inscrits au fichier des signalés radicalisés (Maj: Echanges tendus entre Ciotti, Boyer, Ménard contre Coquerel et Corbière)

Ouf!.. a part ça il n’y a pas de problème avec l’immigration en France….. incroyable!

Un chiffre qui a fait bondir Eric Ciotti :

Jacqueline Gourault lui répond : « Etre étranger n’est pas un délit en soi… », assure la ministre, qui appelle à ne « pas tirer des conclusions excessives ».

Le député de La France insoumise Eric Coquerel met en cause la droite et la proposition d’Eric Ciotti. Selon lui, baser des expulsions sur un fichier de « potentiels suspects » construit « sans aucun contrôle judiciaire » revient à « faire le jeu de Daech ».

Valérie Boyer (LR) répond à La France insoumise.

Alexis Corbière (La France insoumise) met en cause la droite et l’accuse de vouloir « faire de chaque étranger un suspect en puissance ».

La députée apparentée Front national Emmanuelle Ménard estime quant à elle que l' »on ne se retrouve pas sur un fichier comme le FSPRT par hasard ».

Il y a plus de naissances en Seine-Saint-Denis qu’à Paris désormais et voilà ce que ça va changer

Les statistiques de l’INSEE montrent que le nombre de naissances est désormais plus important en Seine-Saint-Denis qu’à Paris intra-muros. Comment ont évolué ces naissances au cours de ces dernières années, et comment peut-on l’expliquer ?

Laurent Chalard : Effectivement, la dernière publication de l’INSEE du 30 août 2017, concernant les statistiques sur les naissances en France par département pour l’année 2016, montre que le nombre de naissances en Seine-Saint-Denis est supérieur d’un millier à celui constaté à Paris intra-muros, soit 29 065 naissances contre 28 384. Cela paraît surprenant, au premier abord, car Paris compte 600 000 habitants de plus que la Seine-Saint-Denis, en l’occurrence 2,2 millions d’habitants contre 1,6 million, témoignant d’un taux de natalité sensiblement plus élevé dans le département de banlieue.

(…)
Comment expliquer ce basculement ? Il est le produit de deux principaux facteurs.

Le premier est la croissance de la population de la Seine-Saint-Denis, bien plus forte que celle de Paris intra-muros, qui contribue mécaniquement à augmenter le nombre de naissances dans ce dernier département, d’autant que les nouveaux arrivants sont issus de l’immigration internationale, ce qui a un impact, nous allons le voir, sur la fécondité. En effet, deuxième facteur explicatif du basculement, il existe des différences importantes de taux de fécondité entre les deux départements. En 2015, ce dernier était de1,54 enfant par femme à Paris intra-muros alors qu’il était de 2,46 enfants par femme en Seine-Saint-Denis. Le seuil de remplacement des générations se situant à 2,06 enfants par Continuer la lecture de Il y a plus de naissances en Seine-Saint-Denis qu’à Paris désormais et voilà ce que ça va changer

Le gouvernement envoie des légionnaire à Saint Martin

Rappel sur la population de Saint Martin:

Natacha Polony : «15% des demandeurs d’asile albanais obtiennent l’asile alors que leur pays n’est pas en guerre»

Ça fait 30 ans que ça dure…

Natacha Polony : «La France veut faciliter les expulsions car 13 000 des 91 000 clandestins interceptés l’an dernier ont quitté le territoire, c’est 16% de moins qu’en 2015. Le problème, c’est que beaucoup des déboutés du droit d’asile en Allemagne arrivent en France et se retrouvent notamment à La Chapelle à Paris. L’autre problème, c’est que ce sont les Albanais qui sont la première nationalité de demandeurs d’asile en France, alors que l’Albanie est candidate à l’entrée dans l’Union Européenne, et n’est pas un pays en guerre. Nos voisins européens accordent l’asile à moins de 5% des demandeurs albanais, la France 15%, donc on comprend qu’ils se dirigent vers nous.»
– LCI, 5 septembre 2017, 10h20

L’immigration extra-européenne a explosé en Suède

Rappel:

Immigration en Suède : les limites de la politique de la « porte ouverte »

Article de la démographe Michèle Tribalat pour Causeur.

(…)

Au début des années 1960, la Suède n’avait rien d’un pays d’immigration : 4 % seulement des habitants étaient nés à l’étranger et presque tous étaient originaires d’Europe, des pays nordiques principalement (de Finlande surtout). L’immigration était donc une immigration de voisinage.

Vont s’y ajouter, au fil du temps, des Yougoslaves, des Polonais, des Turcs, des Éthiopiens, des réfugiés vietnamiens, chiliens, iraniens…  En 1990, la Suède compte déjà une petite diaspora d’environ 40 000 personnes nées en Iran contre à peine plus de 400 en 1970. Une diversification progressive des demandeurs d’asile va apporter des étrangers en provenance de Bosnie, d’Irak, de Somalie, d’Afghanistan, de Syrie. La Suède comptait une centaine de personnes nées en Somalie en 1980, elle en compte 13 000 vingt ans plus tard et près de 64 000 fin 2016. Au début des années 2000, bien avant la guerre, la Suède abritait déjà un peu plus de 14 000 personnes nées en Syrie. Le conflit a grossi considérablement leur nombre : elles sont près de 150 000 en 2016, soit presque autant que le nombre de personnes nées en Finlande. Il faut multiplier par 6,5 pour avoir une idée de ce que cela donnerait en France. 150 000 personnes enregistrées comme nées en Syrie, c’est l’équivalent de près d’un million en France !

i282882364617271911._szw1280h1280_Évolution du pourcentage de personnes nées à l’étranger, en Europe et dans les pays nordiques (1960-2016). Source : Statistics Sweden

De 2000 à 2016, le nombre de personnes nées à l’étranger a Continuer la lecture de L’immigration extra-européenne a explosé en Suède

Nicolas Bay: «Le gouvernement achète des hôtels Formule 1 pour les migrants, ce qu’il n’a pas fait pour les SDF»

Nicolas Bay (Secrétaire Général du Front National) : «Le gouvernement va verser 300M€ pour l’accueil des migrants, achète des hôtels Formule 1 au groupe Accor pour accueillir les migrants, c’est-à-dire qu’on fait pour des clandestins ce qu’on n’a pas fait pour des SDF en France.»
– Numéro 23 23, 28 août 2017, 12h

«Il faut à la fois traiter le problème de la sécurité des Français, et puis, en amont, enrayer l’immigration massive, parce qu’on sait très bien que dans les flux ininterrompus de migrants qui, aujourd’hui, arrivent en Europe et en France, il y a des djihadistes. Il est évident que quand on accueille des migrants, même si c’est une famille, et que ça apparaît comme une goutte d’eau finalement, et bien on alimente évidemment la pompe aspirante, c’est-à-dire qu’on incite à l’immigration. Qu’est-ce qui fait aujourd’hui qu’il y a des millions de personnes qui arrivent en Europe ? C’est parce que Mme Merkel a dit “Moi je vais faire rentrer de la main d’oeuvre” à bas coût.

(…)

L’immense majorité des migrants qui arrivent en Europe, et l’ancien Continuer la lecture de Nicolas Bay: «Le gouvernement achète des hôtels Formule 1 pour les migrants, ce qu’il n’a pas fait pour les SDF»

Les dernières statistiques prouvent-elles le Grand Remplacement ?

Les bien-pensants nient avec véhémence que les immigrés venus d’autres continents remplacent progressivement les « autochtones » européens (j’utilise ce terme avec précaution, alors qu’il est employé sans aucune restriction pour les « progressistes « dès qu’il s’agit d’anciennes colonies). Le « Grand Remplacement » ne serait qu’un fantasme de la fachosphère, vaste conglomérat d’individus dont les avis sont immédiatement rejetés avec indignation par les partisans du « camp du bien », quelles que soient les preuves apportées.

Pourtant, les chiffres sont têtus (et ne mentent pas) et même Libération, chantre de la pensée correcte, est obligé de les admettre en relayant une étude d’Eurostat, office statistique de l’Union européenne. Depuis deux ans, le nombre de décès égale celui des naissances dans l’Union européenne (autour de 5,1 millions). Par contre, 2 millions d’immigrés extra-européens sont venus s’installer dans notre continent en 2015, et 1,5 en 2016. Trois bébés pour un migrant !

Et encore, ces chiffres officiels sous-estiment peut-être la réalité, du moins pour la France. Il n’y aurait chez nous, selon cette étude, que 65.900 arrivées alors que l’INSEE certifie qu’elles seraient 220.000, en y incluant les clandestins et les originaires de l’Union européenne.

Les bien-pensants, pour nous rassurer, mettent en avant que 35 % Continuer la lecture de Les dernières statistiques prouvent-elles le Grand Remplacement ?

Démographie : la population de l’UE augmente de 1,5 million d’habitants « grâce à l’immigration »

Avec une croissance naturelle en berne en 2016, une étude d’Eurostat, publiée le 10 juillet, montre que la population de l’Union européenne a augmenté seulement du fait de l’arrivée d’immigrés.

Sur le Vieux Continent, la croissance naturelle est à la peine. Selon une étude d’Eurostat, pour la première fois en 2015, le nombre de décès a été supérieur au nombre de naissances dans l’Union européenne (ratio qui sert à calculer la croissance naturelle). Les 27 pays membres ont connu 5,2 millions de décès pour 5,1 millions de nouveaux-nés. Et l’année dernière, la dynamique démographique est encore restée morose. Le nombre de morts a légèrement diminué pour atteindre 5,1 millions… Soit équivalent au nombre de naissances. En 2016, l’Europe est à nouveau en situation d’équilibre, sa population s’est tout juste renouvelée.

Pour autant, en 2015, malgré une croissance naturelle négative, l’Europe a gagné près de 2 millions d’habitants. Et en 2016, ce sont 1,5 million de nouveaux européens qui sont arrivés sur le continent. De 510,3 millions de personnes, la population est passée à 511,8 millions. Avec une croissance naturelle nulle, cette hausse n’a donc qu’une seule source : l’immigration.

Ce chiffre de 1,5 million de personnes correspond à des immigrés Continuer la lecture de Démographie : la population de l’UE augmente de 1,5 million d’habitants « grâce à l’immigration »

Viktor Orbán : « La question des décennies à venir : l’Europe appartiendra-t-elle encore aux Européens ? »

« Il y a vingt-sept ans, nous pensions que notre avenir est l’Europe », a déclaréle Premier Ministre hongrois Viktor Orbán à la 28ième édition de l’Université d’été organisée à Tusnádfürdő / Băile Tușnad (Pays Sicule, Roumanie). « Actuellement, nous sommes l’avenir de l’Europe. »

Il a aussi ajouté qu’un pays fort ne peut pas se permettre un déclin démographique. Les seuls pays pérennes sont ceux capables de se maintenir biologiquement à la surface. Pour que la Hongrie y parvienne, dit-il, le taux de fécondité devra atteindre 2.1 enfants par famille.

Un état fort requiert aussi une bonne sécurité, ce qui inclut la protection de ses frontières et la lutte contre le terrorisme, mais aussi le maintien d’une conscience forte de son identité culturelle. Contrastant avec ces principes, « la situation [en Europe], déclara-t-il, permet aujourd’hui des constatations simples. »

L’immigration n’apportera aucune solution aux problèmes économiques de l’heure. Essayer de remédier à des déficits de main d’œuvre en important des migrants, a affirmé le premier ministre hongrois, c’est comme, pour un naufragé, de boire de l’eau de mer. « C’est aussi de l’eau, mais le problème ne fera que s’aggraver. »

Arrivé à ce point, il a adopté un ton très franc pour aborder les défis de l’intégration d’un grand nombre d’immigrés musulmans à une culture judéo-chrétienne, citant en exemple les différences séparant les deux cultures dans leur idée de l’égalité hommes-femmes.

« Nous ne pourrons jamais être solidaires d’idéaux, de nations et de groupes ethniques qui se proposent de modifier la culture européenne … Nous ne pouvons pas être solidaires de groupes et d’idéaux opposés à l’existence et à la culture européennes, car le résultat final serait l’effondrement », a déclaré Orbán.

« La question des décennies qui viennent est de savoir si l’Europe va continuer à appartenir aux Européens. Si la Hongrie va rester le pays des Hongrois. Si l’Allemagne va rester le pays des Allemands, si la France va rester le pays des Français, si l’Italie va rester le pays des Italiens, » a déclaré le premier ministre Orbán, ajoutant que la bataille en cours l’oppose à « une alliance formée à Bruxelles contre la volonté des nations … constituée de bureaucrates européens et de l’empire de George Soros. »

La protection des frontières de l’Europe, dit V. Orbán, a coûté à la Continuer la lecture de Viktor Orbán : « La question des décennies à venir : l’Europe appartiendra-t-elle encore aux Européens ? »

Un vaste réseau de fraude aux prestations sociales démantelé

Après un an d’enquête, le comité départemental anti-fraudes a stoppé un réseau de fraudes aux prestations sociales, près de Valenciennes. Près de 700 personnes ont profité des failles du statut d’autoentrepreneur pour profiter des aides.

Une vaste fraude aux prestations sociales de personnes étrangères profitant d’une faille dans le statut d’auto-entrepreneur dans les Hauts-de-France a été stoppée, après un an d’enquête, selon la préfecture du Nord. Le montant de cette fraude atteignait environ un million d’euros par mois pour la région, dont 500.000 euros uniquement autour de Denain, près de Valenciennes, où résidaient plus de la moitié des 1200 fraudeurs présumés, a indiqué le sous-préfet de Valenciennes, Thierry Devimeux, confirmant une première information de la Voix du Nord. Mais il ignore quand elle a été mise en place.

Plusieurs maires avaient alerté la préfecture du Nord après avoir remarqué que de nombreuses personnes étrangères, essentiellement de la communauté rom mais aussi des Espagnols, Italiens et Anglais, s’étaient installées autour de Denain, l’une des communes les plus pauvres de France, sous statut d’auto-entrepreneur. «La proportion d’auto-entrepreneur y était quatre fois supérieure à la moyenne du département!», s’exclame Thierry Devimeux.

Des titres de séjour également saisi Continuer la lecture de Un vaste réseau de fraude aux prestations sociales démantelé

« Les enquêtes depuis 30 ans montrent que le ressort principal du vote FN est la question de l’immigration »

Tout est dit:

Mayotte, un département français submergé par l’immigration clandestine

Alors que le premier ministre Édouard Philippe a présenté mercredi un plan pour faire face aux migrations, zoom sur la situation à Mayotte, où 40% de la population est étrangère.

Mayotte, 101e département français depuis mars 2011, est littéralement submergé par l’immigration clandestine. Une situation qui passe sous les radars, puisque cette immigration n’est pas prise en compte dans le décompte national, pointe Mayotte 1ère.

Les chiffres de l’Insee sont éloquents. En 2015, 41% des adultes étaient de nationalité étrangère sur cette petite île française de 230.000 habitants, située à l’ouest de Madagascar. Un record absolu qui place Mayotte devant la Guyane. Cette proportion est particulièrement importante parmi les 25-34 ans, où les étrangers Continuer la lecture de Mayotte, un département français submergé par l’immigration clandestine

Le Danemark va investir en Afrique dans le contrôle des naissances pour « limiter les migrations » vers l’Europe

Les danois ont tout compris: ils refusent l’euro, refusent schengen, n’acceptent pas d’immigrés et aident à désamorcer la bombe démographique…

Vive le royaume du Danemark et merde à la république française


Le Danemark, comme beaucoup d’autres pays, essaie de combler l’écart de financement dans la planification familiale mondiale alors que les États-Unis se détournent de cet effort. Mais les Danois ont avoué que leurs motivations n’étaient pas entièrement altruistes.

S’exprimant mardi à Londres, le ministre danois de la Coopération au développement, Ulla Tørnæs, a annoncé un engagement de 91 millions de couronnes (15 millions de dollars) pour la souscription de contraceptifs en Afrique.

« Pour limiter la pression migratoire sur l’Europe, une partie de la solution est de réduire la croissance très élevée de la population dans de nombreux pays africains ». Tørnæs dans un communiqué de presse concernant l’événement. Tørnæs a ajouté que la réduction de la croissance de la population africaine est importante pour la politique étrangère et la sécurité danoise.

Le Danemark, petit pays homogène généralement reconnu pour ses valeurs sociales-démocrates et son Etat-providence fort, a estimé comme les autres pays européens considèrent que l’immigration devient une question politique centrale.

Le parti du peuple danois, une formation populiste anti-immigration, a connu une croissance rapide au cours des dernières années, devenant ainsi le deuxième plus grand parti politique danois lors des élections de 2015.

À la fin de juin, les social-démocrates, le parti le plus traditionnellement libéral du Danemark, ont proposé que les migrants et les réfugiés qui viennent en Europe soient renvoyés en Afrique.

Le Danemark a été un partenaire cohérent sur la planification familiale, et Tørnæs elle-même a défendu cette question. Le Continuer la lecture de Le Danemark va investir en Afrique dans le contrôle des naissances pour « limiter les migrations » vers l’Europe