Archives par mot-clé : incitation à la haine raciale

Toulouse (31) :L’ imam Mohamed Tataï mis en examen «pour incitation à la haine raciale»

Grâce à nous, par nous j’entends les camarades de riposte laïque, de Damien Rieux et de Fdesouche.


L’imam de la mosquée d’Empalot à Toulouse, Mohamed Tataï, a été mis en examen mercredi pour incitation à la haine raciale à la suite de propos antisémites prononcés en langue arabe lors d’un prêche, en décembre 2017. En septembre dernier le parquet de Toulouse avait ouvert une information judiciaire pour provocation à la haine à l’encontre de M. Tataï, un ressortissant algérien de 55 ans présenté comme un imam « modéré ».

[…]

« Il y a un juif qui se cache derrière moi, viens le tuer »

Continuer la lecture de Toulouse (31) :L’ imam Mohamed Tataï mis en examen «pour incitation à la haine raciale»

Vers la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen pour «incitation à la haine raciale»

L’antiracisme stalinien a encore frappé ! Les propos de Marine Le Pen sur les prières de rue ne font référence ni à la race ni à une ethnie. On ne voit donc pas en quoi ils seraient racistes. Mais lz police de la pensée rêve de rétablir le délit d’opinion et de fabriquer de toute pièce une nouvelle histoire du « détail ». Plus on avance en Socialie, et plus on se demande quels sont ceux qui représentent vraiment un danger pour la démocratie et les libertés : Marine Le Pen ou L’UMPS ?

Petit rappel du contexte dans lequel Marine Le Pen a prononcé ses paroles sur les prières de rue :

« Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire »

C’était lors de la campagne interne au FN. Marine Le Pen était en déplacement à Lyon, sur les terres de Bruno Gollnisch, son adversaire. Alors que des militants locaux (gollnischiens, qui ne l’appréciaient pas) disaient qu’elle ne parlait pas assez de la 2ème Guerre Mondiale, elle prononce cette phrase en utilisant le terme d’occupation et en espérant leur faire passer le message : Au lieu de parler de la 2ème Guerre Mondiale et de l’Occupation, parlons de l’actualité et des occupations de rue.

"Occupation" : le malentendu Marine Le Pen par asi

– – – – – – – – – – – – –

Selon la BBC, un comité du Parlement européen a levé l’immunité parlementaire de Marine Le Pen, lors d’un vote secret cette semaine. Ce dernier doit encore être ratifié par les députés européens. Cette décision ouvrirait la voie à une mise en examen de la présidente du Front national, qui est visée depuis janvier 2011 par une enquête préliminaire pour «incitation à la haine raciale».

Sopo_droit_de_prier_photo

Un mois plus tôt à Lyon, Marine Le Pen avait comparé les prières de rue et l’Occupation. «Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire», avait-elle déclaré.

Le Figaro