Archives par mot-clé : ISF

Macron a bien claqué un Smic par jour pendant 3 ans ! (+ 20 questions à lui poser sur des bizarreries sur son patrimoine) (1/4)

Retour sur le patrimoine d’Emmanuel Macron. La presse refuse à l’évidence de traiter ce problème sérieusement. On peut cependant commencer à voir l’étendue des questions qui se posent sur les choix patrimoniaux d’Emmanuel Macron à partir des données publiques et des informations des médias (hélas dispersées).

Je rappelle que ce blog est apolitique, et ne vise personne en particulier. Il cherche simplement à jouer un rôle de vigie citoyenne et à organiser du débat participatif pour faire avancer la recherche de la Vérité.

Cette analyse fait suite à ce premier billet, puisque les journalistes s’obstinent à ne pas poser de questions qui fâchent à M. Macron – et celui-ci refuse d’ailleurs généralement d’y répondre.

J’ai donc précisé dans ce billet plus fermement les choses, tout en sachant que, si les ordres de grandeur sont très clairs, il reste des détails à préciser pour améliorer cette étude, que seul M. Macron peut donner.

DISCLAIMER : On prendra donc les analyses avec prudence et esprit critique. Il s’agit simplement d’aiguillonner les journalistes pour qu’ils creusent eux-même ces questions, et enquêtent enfin sérieusement sur ce sujet.

Je complèterai / modifierai en fonction des retours que fera M. Macron ce qui n’est qu’un premier jet, afin que les lecteurs spécialistes puissent réagir et nous aider à améliorer l’étude – objet même de cet espace d’échange participatif qui ne prétend détenir aucune vérité.

Les conclusions à ce stade sont simples : Continuer la lecture de Macron a bien claqué un Smic par jour pendant 3 ans ! (+ 20 questions à lui poser sur des bizarreries sur son patrimoine) (1/4)

Quand le couple François Hollande et ségolène Royal sous-estimait son ISF

Lire également:

François Hollande ment-il sur son patrimoine ?


 

Article du Figaro de 2007

Au titre de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), la candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal et son compagnon, François Hollande, auraient dû s’acquitter d’une somme sept fois supérieure à la somme réellement payée en 2006, selon les révélations publiées, mercredi 7 mars, dans Le Canard enchaîné.

NCaAbpJ3aePMUY1JFXRyQFOfhLU

Ségolène Royal avait elle-même rendu public son patrimoine le 16 janvier à la suite d’une première polémique infondée. C’est ce patrimoine qu’a évalué le journal satirique dans le détail, révélant des sous-estimations grossières de plusieurs des biens immobiliers du couple.

En cause, d’abord, une villa à Mougins, dans les Alpes-Maritimes. « J’en possède une part pour un montant de 108 000 euros en valeur actuelle », indiquait la candidate PS le 16 janvier, la valeur globale de la maison étant évaluée à 270 000 euros. Mais six experts immobiliers de la région interrogés par le Canard estiment que la villa vaut au moins trois fois plus : « Vous pouvez retourner le problème dans tous les sens, la villa de Mme Royal ne vaudra jamais moins de 850 000 euros. »

6 000 EUROS D’ISF AU LIEU DES 862 PAYÉS

Ensuite, l’appartement du couple à Boulogne, dans les Hauts-de-Seine, évalué à 750 000 euros, « nettement moins, même, que sa valeur d’achat en 1990 (5 750 000 F, soit 876 000 euros) ! ». Interrogé par le Canard, l’expert-comptable mandaté par la candidate pour l’estimation de son patrimoine, Philippe Clément, a assuré s’être appuyé sur les statistiques du Crédit foncier. Mais en plus du prix au mètre carré, la superficie du logement a également été sous-estimée, et le jardin attenant supprimé du calcul.

Continuer la lecture de Quand le couple François Hollande et ségolène Royal sous-estimait son ISF

L’affaire de l’ISF de Hollande et Trierweiler rebondit

Lu sur Contrepoint

Xavier Kemlin est convoqué au Pôle économique et financier du TGI de Paris, le 13 novembre, pour être entendu dans le « scandale Trierweiler ».

francois-hollande-valerie-trierweiler

C’est quoi le scandale Trierweiler ? C’est très simple. En tant que Président de la République, il semble évident que François Hollande, plus que quiconque, doit être en accord avec la loi.

Or, un contribuable français, Xavier Kemlin, veut porter plainte contre Valérie Trierweiler. Pourquoi ? Parce que la compagne du Président Hollande bénéficie d’une équipe de collaborateurs, payés avec de l’argent public, donc par le contribuable, alors qu’elle n’occupe aucune fonction publique.

Que dit la loi ? Elle dit ceci. Continuer la lecture de L’affaire de l’ISF de Hollande et Trierweiler rebondit

ISF : la gauche réinvente le bouclier fiscal

Selon les Echos et Le Figaro, le gouvernement aurait choisi de revenir à l’ancien barème de l’ISF dès le 1er janvier tout en instaurant un nouveau système de plafonnement qui ressemble à l’ex-bouclier fiscal.

(….)

La grande innovation de cet ISF nouvelle manière résiderait dans le mécanisme de plafonnement des prélèvements. Pour satisfaire le Conseil constitutionnel qui, en août, a averti qu’une taxation confiscatoire serait inconstitutionnelle, le gouvernement devrait instaurer un plafonnement (IR+ISF+taxes locales+prélèvement sociaux) à 80% des revenus du contribuable.

Certes, le plafonnement diffère du bouclier fiscal à 50% de Nicolas Sarkozy puisque le fisc ne remboursera pas par chèque le surplus d’impôt payé au-delà du plafond. Mais les gros contribuables ne paieront pas un ISF proportionnel à leurs revenus à la différence des titulaires d’un petit patrimoine taxable.

Hollande est riche mais n’aime pas les riches (vidéo)

À l’occasion de la présidentielle le gouverneur de l’afrance avait déclaré un patrimoine de 1,17 million d’euros, juste sous le seuil de 1,3 million déclenchant le paiement de l’impôt de solidarité sur la fortune. Même si des gens mal intentionnés prétendent que la valeur de ses biens ont savamment été sous-évalués, Normal Ier sera épargné par sa réforme de la fiscalité.
Idem pour les deux socialistes Fabius et Strauss-Khan. En effet, lorsqu’il instaura l’ISF, Laurent Fabius, fils d’un riche marchand d’art et héritier d’un très grand nombre de tableaux, pris le soin d’exclure de l’assiette de recouvrement de l’impôt les oeuvres d’art. Une disposition qui ne pouvait que satisfaire Anne Rosenberg, dite Sinclair (son nom de plateau-télé) et son mari Dominique Strauss- Khan. La présentatrice est, elle aussi, l’héritière d’un des principaux galeristes de la première partie du XXe siècle, Paul Rosenberg.
Ce dernier a accumulé une fortune considérable qui, par la grâce de Laurent Fabius, se trouve aujourd’hui exonérée de l’ISF.

Ouf, les socialistes s’en sortent bien…


Hollande + Royal : les riches c'est eux! par mrcl_lo

François Lenglet : il est probable que le conseil constitutionnel censure ou tempère les initiatives gouvernementales.(audio)

François Hollande et son équipe d’europeistes immigrationnistes sont des apprentis sorciers. La décision qui consiste à relever le taux de l’ISF est une fumisterie démagogique. Celle qui vise à abaisser l’abattement sur les droits de succession est inique. Celle qui condamne les salariés à ne plus bénéficier des avantages liés aux heures supplémentaires est une pure traitrise. Celle qui prévoit de bloquer les loyers relève d’une méconnaissance totale de la situation immobilière en France. Et l’augmentation programmée de la CSG finira par asphyxier le pouvoir d’achat des français.

À côté de cette grande opération de brigandage, les députés ont rejeté un amendement du centriste Charles de Courson, qui souhaitait que seule reste défiscalisée la part de « l’indemnité représentative de frais de mandat » des députés réellement utilisée pour les frais professionnels (cette indemnité de 6.400 euros bruts par mois est conçue pour couvrir ces frais). Mais les députés auraient eu à fournir des justificatifs…. Ils ont préféré ne pas s’imposer cette contrainte…

Ce qui est bon pour les français ne semble pas l’être pour les députés socialistes.

François Langlet sur RMC revient sur la politique menée par Normal Ier. Il dénonce des choix saugrenus qui ne peuvent que maintenir l’instabilité financière et produire des effets nuisibles…

On va revenir aux taux de départ de l’ISF quand on l’a crée il y a trente ans. La différence c’est qu’à l’époque on avait une inflation très forte. C’est à dire que les patrimoines pouvaient rapporter 7,8,12%.. et on prélevait 2%.
Or aujourd’hui on va prélève 2% alors que les patrimoines ne rapportent plus que 4%… et que l’inflation en prélève déjà 2%….

– Est-ce-que l’on peut parler de prélèvement confiscatoire ?

(…) en additionnant tous les prélèvements un contribuable pourrait se retrouver dans la situation un peu saugrenu d’avoir à payer plus qu’il ne reçoit de revenu dans une année…

[audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/mp3/impot.mp3]