Archives par mot-clé : islamisation des banlieues

Toulouse : la caste culturalo-gauchiste censure un film sur l’islamisation des banlieues

Ecouter aussi l’interview du réalisateur

Article de Jérôme Cortier pour Riposte Laïque

Alors qu’il bénéficie d’une distribution nationale, le film « Voyage sans retour » tourné à Toulouse et dont le scénario relate la dérive islamiste d’un délinquant de la banlieue toulousaine, ne figure à l’affiche d’aucun cinéma de la ville rose.

Comme les dissidents d’une dictature, les toulousains vont donc devoir s’exiler dans une autre ville pour le découvrir.

Ce film, qui a été écrit avant les massacres de l’islamiste Merah, aborde pourtant  un sujet d’actualité : l’islamisation des banlieues. Cet été encore, les mémés qui aiment la castagne ont découvert à la une de la presse régionale l’épopée djihadiste de deux jeunes toulousains en Syrie. C’est dire si l’histoire racontée par François Gérard épouse les contours d’un réel que les habitants des bords de Garonne subissent, et que la caste culturalo-gauchiste cherche par tous les moyens à occulter. Cette censure qui ne dit pas son nom est une nouvelle fois le signe que nos élites n’ont plus besoin de menaces ni d’injonctions autoritaires pour appliquer la charia.

Comment expliquer cet ostracisme ? Est-ce par peur des représailles, ou est-ce pour éviter de faire les frais de la polémique née entre Samy Naceri et le réalisateur (1) ? La classe culturalo-gauchiste craint-elle des manifestations comme celles que nous connûment  l’an dernier, lors du Printemps de Septembre? L’installation vidéo d’un artiste projetant des calligraphies du Coran sur le Pont-Neuf avait provoqué la colère des musulmans, une femme fut même agressée.  Suite à une réunion avec les représentants de la communauté musulmane, la mairie et les responsables du Printemps de Septembre décidèrent d’annuler les représentations de l’artiste blasphémateur.  Doit-on comprendre qu’avec le Film « Voyage sans retour » les autorités culturelles se sont couchées devant l’éventualité d’une menace ?

Une chose est sûre, c’est que nos artistes devront dorénavant contourner le réel et la vérité qui en découle s’ils veulent échapper à la censure de nos élites et à la fatwa de nos occupants.

Nous glissons vers un système autoritaire fait de privation et d’intimidation. Bientôt, les dissidents devront faire preuve de ruse et d’imagination pour dénoncer la douce pensée tyrannique de nos oppresseurs. C’est le retour des samizdats !

A qui la faute ? Aux musulmans ? Trop facile. Nous l’avons vu, ils n’ont plus besoin de menacer pour obtenir gain de cause. Non, nous sommes ici devant les conséquences désastreuses de la gauche.

La caste culturalo-gauchiste complice du fanatisme islamique et de la francophobie

Contrairement aux navets subventionnés par l’État pour faire la promotion du multiculturalisme, Continuer la lecture de Toulouse : la caste culturalo-gauchiste censure un film sur l’islamisation des banlieues