Archives par mot-clé : Jean-Christophe Cambadélis

LRPS: Contre le passage de Marine Le Pen sur France 2 Cambadélis propose à Sarkozy de saisir le CSA

Le FN est au plus haut dans les sondages, il y a le feu chez les magouilleurs de la République des mafieux…. Ils ont peur qu’en arrivant à la tête des régions le FN découvre tous les cadavres que l’UMPS aura laissé dans les placards… jusqu’où iront-ils pour éviter cela? Je serais un cadre du FN je demanderais un surveillance très serré du prochain scrutin…

Protestant contre l’invitation de Marine Le Pen à Des paroles et des actes sur France 2, Jean-Christophe Cambadélis a écrit à Nicolas Sarkozy, président de Les Républicains, pour lui proposer de saisir ensemble le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Alors que la présidente du Front national est candidate aux régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, « cette nouvelle invitation introduit une distorsion dans l’équité médiatique, qui plus est au profit d’un mouvement d’extrême droite. Ceci au moment où dans toute l’Europe, ces mouvements ont le vent en poupe. Voilà pourquoi je vous propose que nous saisissions ensemble le CSA », écrit le premier secrétaire du Parti socialiste.

XVM6ab4634a-0088-11e5-90be-dbfee8f39230

« Un rappel des valeurs de notre pays »

« Il n’est pas admissible que le service public fasse plus de deux heures de publicité pour Mme Le Pen au détriment des partis républicains représentés à l’Assemblée nationale. (…) Je crois qu’il faut porter un coup d’arrêt à la fascination, à la promotion morbide de l’extrême droite dans le pays », tonne Jean-Christophe Cambadélis. « Une démarche commune sonnerait comme un rappel à l’ordre et aux valeurs de notre pays », conclut-il à l’adresse du président de Les Républicains.

Et le député PS de Paris d’ajouter :

Cette démarche peut tout aussi bien être portée par les candidats en région si vous la jugez plus efficace ou plus praticable.

Contacté par le Lab, Marine Le Pen ne s’étonne pas du tout de cette démarche. Elle ajoute :

Le parti unique qui truste 90% du temps de parole politique pense probablement que cela n’est pas encore suffisant.

Addendum: Le Parti socialiste fait savoir ce mercredi après-midi que Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Cambaddélis se sont entretenus par téléphone. Le responsable du service de presse du PS Sylvain Moulène précise au Lab :

Il ont convenu d’écrire chacun de leur côté au CSA.
Il n’y aura donc pas de saisine commune du conseil.

Source Le lab et le Point

Juncker ou Schulz ? A la fin c’est Merkel qui décide…

Article de Marianne

Malgré tous les efforts dialectiques déployés par les socialistes pour persuader les électeurs français qu’ils ont, dimanche prochain, le destin de l’Europe entre leurs mains, dans son pays Angela Merkel est beaucoup plus claire : le choix du président de la Commission européenne fera l’objet de longues tractations motivées notamment par des enjeux de politique intérieure allemande.

angela-merkel----francois-hollande-06-02-2013--france---allemagne-match-amical-2013-20130207092939-6514C’est devenu un élément langage au Parti socialiste. Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, le répète sur tous les tons pour bien faire rentrer l’idée dans le crâne de ses concitoyens : « Vous allez pouvoir élire le président de la commission européenne pour la première fois ». François Hollande lui-même, dans sa tribune au Monde y est allé de son couplet. Quant à Jean-Christophe Cambadélis, il a poussé le bouchon encore plus loin en qualifiant la Commission de « gouvernement de l’Europe ». Encore une semaine de campagne (aussi terne soit-elle) et les VRP des européennes tenteront de nous vendre l’élection du « président de l’Europe » au suffrage universel direct. A les entendre, nous n’en serions finalement plus très loin…

Malgré tous ces efforts d’enfumage, c’est peu dire que la mayonnaise démocratique européenne ne prend pas, comme si les peuples s’étaient déjà faits à l’idée qu’en Europe (en particulier depuis le référendum de 2005), la décision ne dépendait plus vraiment des urnes. D’autant que, s’il est vrai que les chefs d’Etat et de gouvernement doivent désormais proposer un candidat à la présidence de la Commission « en tenant compte des élections au Parlement européen », aucune obligation n’est faite de désigner une personnalité appartenant au parti arrivé en tête aux élections européennes.

En Allemagne, Angela Merkel, elle au moins, la joue franche du collier expliquant dans la plupart de ses interventions récentes qu’il n’y a aucun « lien automatique entre le nombre de votes et [les hautes fonctions] à pourvoir ». Pour elle, le résultat des élections européennes n’aura qu’une valeur « indicative », méprisant ainsi les tentatives des partis visant à mettre en avant leur propre candidat.

Interrogée encore cette semaine par le Leipziger Volkszeitung sur le risque de « détruire la démocratie européenne en cas de désignation d’un candidat qui ne serait pas issu du parti vainqueur des élections », la chancelière calme le jeu en déclarant que « le conseil doit tenir compte du résultat des élections », mais ajoute dans l’immédiate foulée : « Nous allons beaucoup discuter à partir de dimanche ». Une façon de souligner, une fois de plus, que le choix du président de la Commission fera l’objet de longues tractations entre gouvernements…

 

Cambadélis crache le morceau : les frontières n’ont plus de sens, fin de la France !

Extraordinaire aveu du nouveau chef du PS, Jean-Christophe Cambadélis : « les frontières n’ont plus de sens aujourd’hui ! ».

MONTAGECAM-DES-f6490

Certes, l’ancien trotskiste a toujours été internationaliste et citoyen du monde, et a toujours considéré le patriotisme comme du fascisme (sauf celui du FLN en Algérie, et partout où on lutte contre la France). Mais qu’il ose annoncer une telle énormité, à quelques jours de l’élection européenne, est grandiose.


« Marine Le Pen est nationaliste » par Europe1fr

Extraordinaire aveu du nouveau chef du PS, Jean-Christophe Cambadélis : « les frontières n’ont plus de sens aujourd’hui ! ».

Certes, l’ancien trotskiste a toujours été internationaliste et citoyen du monde, et a toujours considéré le patriotisme comme du fascisme (sauf celui du FLN en Algérie, et partout où on lutte contre la France). Mais qu’il ose annoncer une telle énormité, à quelques jours de l’élection européenne, est grandiose.

Lui qui voulait se planquer, lors du grand débat du 22 mai, et envoyer Martin Schulz, pour ne pas porter le chapeau d’un naufrage du PS, c’est raté.

Car si les frontières n’ont plus de sens, ce jour, il doit annoncer la couleur : IL N’Y A DONC PLUS DE FRANCE, NOTRE PAYS SE DISSOUT DANS UNE EUROPE FEDERALE OU ELLE PERD CE QUI LUI RESTE DE SOUVERAINETE ET DEVIENT UNE PROVINCE DE L’EUROPE.

On sait que c’est le projet, mais jusqu’à ce jour, aucun socialiste n’avait osé cracher le morceau. Les Verts, eux, osent annoncer le programme. Ainsi Emmanuelle Cosse disait-elle carrément qu’il fallait en finir avec le sentiment national, et aller vers une Europe fédérale.

Présent sur le plateau, ce jour, Florian Philippot disait : Je préfère quand c’est avoué. Grâce à Camba, c’est fait, les socialistes ont accouché !

Si les frontières n’ont plus de sens, il faut donc laisser la libre installation à chaque être Continuer la lecture de Cambadélis crache le morceau : les frontières n’ont plus de sens, fin de la France !

Florian Philippot sur cambadélis et l’UMP :  » Ce n’est pas digne de faire de la politique comme ça.

Florian Philippot, tête de liste FN aux élections européennes dans la région Est et vice-président du Front National, était l’invité de RFI.

L’UMP dans cette campagne dissimule aux français leur véritable projet européen. Pour deux raisons : d’abord son projet européen il est fédéraliste. Et l’UMP oublie de vous dire que dans les statuts du part populaire européen, le PPE, auquel il appartient, il est écrit en toutes lettres qu’il vise à fonder une union européenne fédérale.
Deuxièmement l’UMP défend un candidat à la commission européenne Monsieur Junker qui a déclaré en avril dernier qu’il était favorable à l’adhésion de la Turquie à l’union européenne.


Florian Philippot : « Nous voulons faire un… par rfi

Jean-Christophe Cambadélis affirme que l’immigration légale est parfaitement maitrisée en France (vidéo)

Jean-Christophe Cambadélis, Premier Secrétaire du Parti socialiste, a tenu des propos sidérants en affirmant que l’immigration légale est parfaitement maîtrisée en France.
On rappelle qu’il y a près de 250 000 immigrés légaux qui entrent en France chaque année. Et plus de 100 000 immigrés clandestins. Au niveau européen c’est une augmentation de 48% d’immigration illégale en 2013 et les chiffres fournis par Frontex montre une explosion depuis le début de l’année 2014..

L’argument qui dit que l’Allemagne et l’Angleterre accueillent plus d’immigrés est juste mais incomplet. Car nous recevons 200 000 immigrés par an depuis plus longtemps qu’eux. En effet, dans les années 90, l’Allemagne n’avait pas besoin d’immigration puisqu’elle était en pleine réunification. Ce n’est qu’à partir du milieu des années 2000 que, pour des raisons démographiques et économiques, elle s’est mise a avoir recourt à l’immigration. Ajoutons que ces deux pays ne sont pas aussi laxistes que nous en matière de naturalisation.

Conclusion: la caste vous prend pour des cons. Car ce n’est pas parce que nos voisins accueillent des immigrés à la pelle que le phénomène est bénéfique, et que nous devons suivre leur exemple.

Une porte-parole du PS, Rafika Rezgui, lobbyiste chez Bouygues Telecom. Un nouveau conflit d’intérêts ?

Coïncidence curieuse à un moment où le dossier Alstom fait apparaitre le double langage de Bouygues. En effet Martin Bouygues, qui a multiplié les discussions au plus haut niveau de l’exécutif sur le dossier SFR, et qui a pu compter sur le soutien sans réserve du ministre du Redressement productif, n’a pas trouvé l’occasion d’informer le gouvernement sur son intention de baisser sa participation dans Alstom dont il est actionnaire à hauteur de 30%….

Addendum 28/04/14

[…] Rafika Rezgui était l’une des figures de l’équipe resserrée de Jean-Christophe Cambadélis au Parti socialiste. Nommée parmi les quatre porte-paroles, cette ancienne assistante parlementaire de François Lamy, élue de l’Essonne, quitte son poste suite à des accusations de conflit d’intérêts, annonce ce lundi le Parti socialiste.

«Rafika Rezgui a présenté ce jour sa démission au Premier secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis», fait savoir Solférino dans un communiqué. «Rafika Rezgui assure avoir pris une décision responsable qui lui permettra de répondre en toute liberté aux accusations de conflit d’intérêt dont elle fait l’objet et dont elle récuse entièrement la teneur», indique le Parti socialiste. […]

Le Figaro

——————–

Le 19 avril 2014

L’information pourrait causer des remous rue de Solférino. Rafika Rezgui, 38 ans, nommée porte-parole du Parti socialiste au sein de l’équipe de Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, est directrice des services extérieurs de Bouygues Telecom. En clair, elle est lobbyiste pour la branche téléphonie du groupe de BTP. Nouveau conflit d’intérêts au Parti socialiste ? Continuer la lecture de Une porte-parole du PS, Rafika Rezgui, lobbyiste chez Bouygues Telecom. Un nouveau conflit d’intérêts ?