Archives par mot-clé : jean-jacques Bourdin

Quand Jean-Jacques Bourdin mentait et propageait une fake news en pleine présidentielle pour cacher les liens entre BFM et Macron

Mourad était un ami de Macron avant que ce dernier ne fasse de la politique. Il fut surtout le banquier de Drahi, propriétaire entre autre de …. BFMTV et RMC

Les articles récents qui prouve que Mourad a largement soutenu Macron et qu’ils sont très proche.

Bernard Mourad, ancien banquier de Patrick Drahi, rejoint Emmanuel Macron

Emmanuel Macron : Bernard Mourad confie ne plus reconnaître « son ami’

-« Mon lapin », « ma poule » : les drôles de SMS entre Emmanuel Macron et son copain banquier

« Mon lapin », « ma poule » : les drôles de SMS entre Emmanuel Macron et son copain banquier

Le magazine Vanity Fair dévoile celui-ci : « Je viens avec une perruque rose et un string En Marche !, t’as intérêt à être bon ». Macron promet ainsi de « balancer la sauce ».

Bernard Mourad, le banquier qui n’épargne rien à Emmanuel Macron

La député France Insoumise Danièle Obono trouve qu’elle n’est assez payée. (7 000 euros)

Les députés « pourraient avoir les moyens de se loger s’ils avaient une indemnité suffisante pour le faire », a lâché Danièle Obono, députée La France insoumise, invitée ce lundi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC. Des propos qui ont fait réagir. « Le problème pour les députés qui sont dans les autres régions par rapport aux députés parisiens, c’est que ça leur fait une charge en plus », a-t-elle ajouté. Du côté des Républicains ou de La République en Marche, on pointe une « grosse déconnexion vis-à-vis de la réalité » et on parle de parlementaire « totalement hors-sol ».
Vosges matin

Interrogé sur l’appel des 100 intellectuels contre le «séparatisme islamiste», Mélenchon répond par le mépris

L’islamisme a juste fait 240 morts en France depuis 2015…. mais soyons sûr que Mélenchon aurait répondu autrement si cette question avait concerné la droite ou les catholiques.
Il y a un très très très gros problème à gauche….

Louis Aliot face à Jean-Jacques Bourdin: la France est toujours aussi mal gérée

Jean-Jacques Bourdin est scandalisé par le refus de Marine Le Pen de débattre contre Macron sur BFM.

Bourdin se plaint d’être stigmatisé par Marine Le Pen alors que sur l’antenne de BFM et de RMC 99,99% des propos tenus sont des attaques mensongères contre le FN… quel baltringue!
Bourdin fait du boudin. Le refus de marine Le Pen prive BFM d’une grosse audience.

Hors micro, Pécresse raconte à Bourdin “les enveloppes qui circulent”

D’après la nouvelle présidente du conseil régional d’Ile-de France, Valérie Pécresse, les “vallsistes” ont multiplié les coups tordus durant la campagne des régionales et même fait circuler des “enveloppes”. Révélations faites en off sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, qui curieusement ne moufte pas… et n’évoquera pas le sujet à l’antenne.

 

Source

EI = FN ? Ou quand Bourdin se refait la cerise sur le dos des morts

l’islamophobie à front de gnou rend parfois nigaud, la lepénophobie à tête de veau peut rendre plus raide dingue encore. La preuve par Jean-Jacques Bourdin qui, sur RMC, alors qu’il interroge Gilles Kepel, l’un de nos meilleurs islamologues, se risque à un parallèle hasardeux entre le Front national et… Daech.

Tout cela parce que le même Gilles Kepel rappelle que l’un des objectifs de la tuerie du Bataclan consistait aussi, pour Daech, à tenter de dresser Français de souche contre Français de plus fraîche date ; sombre martingale qui, heureusement, n’a pas fonctionné. Mais le concept est manifestement trop subtil pour les quelques neurones du Bourdin en question, l’un des animateurs les plus incultes qui soit. À côté, Danièle Gilbert était un prix Nobel en puissance.

Assez logiquement, Marine Le Pen prend la mouche et envoie sur son compte Twitter des photos d’infortunés décapités et égorgés par Daech, histoire de démontrer, par le poids des mots et le choc des photos, qu’entre FN et EI, il y a quand même de la marge…

Aussitôt, scandale. Manuel Valls, de sa main gauche qui tremble convulsivement, tapote ce tweet : « Monstrueuses photos. Mme Le Pen incendiaire du débat public, faute politique et morale, non-respect des victimes. » Et tant qu’à en rajouter en cette grotesque surenchère, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, aurait saisi « la police de l’affaire », à en croire Le Figaro.

Riposte immédiate de la principale intéressée : « Qu’est-ce que je risquerais à montrer la réalité de ce qu’est Daech, à montrer aux gens qui instrumentalisent Daech pour le comparer au Front national ? Monsieur Cazeneuve va venir me mettre les menottes pour avoir condamné le fait que certains se permettent de faire un parallèle entre le FN et cette organisation criminelle ? Mais, comme d’habitude, on préfère condamner ceux qui condamnent que ceux qui commettent. » Il est un fait que dans le registre du « padamalgam », les autorité publiques et médiatiques se sont effectivement surpassées. Il est un fait que les ministres en question ont d’assez belles tronches de champions du monde…

Continuer la lecture de EI = FN ? Ou quand Bourdin se refait la cerise sur le dos des morts

Jean-Jacques Bourdin compare les électeurs du FN à Daesh. Marine Le Pen répond sur twitter (Màj: Valls dénonce Marine Le Pen)

Marine Le Pen répond à Bernard Cazeneuve: « Je risque quoi? Il va venir me mettre les menottes? »

Contactée par Europe 1 , Marine Le Pen a répondu à Bernard Cazeneuve qui a indiqué ce mercredi après-midi avoir signalé à la police les photos d’exactions de l’Etat Islamique qu’elle a tweetées plus tôt dans la journée.

La présidente du Front national a vivement contesté la décision du ministre de l’Intérieur: « Qu’est-ce que je risquerai à montrer la réalité de ce qu’est Daech, pour montrer aux gens qui instrumentalisent Daech pour le comparer au Front national ? », a-t-elle déclaré.

Avant d’ajouter: « Monsieur Cazeneuve va venir me mettre les menottes pour avoir condamné le fait que certains se permettent de faire un parallèle et cette organisation criminelle ? »

« Mais comme d’habitude on préfère condamner ceux qui condamnent que ceux qui commettent », a conclu Marine Le Pen.


Marine Le Pen diffuse des images d’exécutions… par morandini

Source

Continuer la lecture de Jean-Jacques Bourdin compare les électeurs du FN à Daesh. Marine Le Pen répond sur twitter (Màj: Valls dénonce Marine Le Pen)

Départementales: Nicolas Sarkozy refuse de débattre face à Marine Le Pen sur BFMTV

Addendum: Europe1 le Lab

Rien de foncièrement surprenant dans cette fin de non-recevoir, au regard de l’attitude de Nicolas Sarkozy ces derniers mois.

En décembre, il avait par exemple refusé le duel proposé par Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS. Motif, selon son entourage et plusieurs informations de presse : pas du niveau d’un ancien président de la République.

Début janvier, Le Point rapportait encore ces propos de Nicolas Sarkozy, éclairants sur l’idée qu’il se fait de son statut :

Je suis d’abord un ancien chef de l’Etat avant d’être le chef de ma famille politique.

Un argument d’autant plus légitime, considère-t-il sans doute, que le FN ne peut même plus se prévaloir du titre de « premier parti de France » qu’il brandissait depuis son succès aux Européennes en 2014.


 

Encore la preuve que Nicolas Sarkozy est un pleutre sans envergure.


l n’y aura pas de débat Marine Le Pen – Nicolas Sarkozy durant l’entre-deux tours. Le président de l’UMP Nicolas Sarkozy a en effet décliné notre invitation à venir débattre, sur BFMTV, avec la présidente du Front national, Marine Le Pen, entre les deux tours des élections départementales.

« Nicolas Sarkozy refuse notre proposition: un débat face à Marine Le Pen », a ainsi tweeté ce lundi après-midi Jean-Jacques Bourdin, à l’origine de l’invitation.

Ce lundi matin, sur BFMTV et RMC, Marine Le Pen avait répondu positivement à l’idée d’un face à face avec l’ancien chef de l’Etat sur notre antenne. « Mais bien sûr, mais bien entendu », avait-elle déclaré sans hésiter, se réjouissant que Jean-Jacques Bourdin lui fasse part de son intention de faire la même proposition à Nicolas Sarkozy. « Avec grand plaisir », avait-elle réagi.

Marine Le Pen : «Nicolas Sarkozy a triché» (vidéo)

La présidente du Front national accuse Nicolas Sarkozy d’avoir dépensé «le double du plafond légal» durant la campagne présidentielle de 2012 sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV.


Marine Le Pen frappe fort mardi matin, avant sa première conférence de presse consacrée aux résultats des élections européennes, sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin. Après avoir jugé que les adhérents de l’UMP étaient les «dindons de la farce» concernant l’argent de l’UMP «dépensé dans des proportions absolument inouïes», la présidente du Front national a accusé directement Nicolas Sarkozy d’avoir «dépensé le double du plafond légal» de la campagne présidentielle. «Il a triché» a-t-elle martelé en lui reprochant d’avoir atteint la «légitimité des résultats du premier tour» de l’élection présidentielle.

Marine Le Pen a également pointé «23 millions d’euros de dépenses supplémentaires» en assurant qu’il était «impossible» selon elle de «ne pas être au courant» de telles dépenses quand on est président d’un parti et candidat à une élection présidentielle. Évoquant un total de «40 millions d’euros» de dépenses pour la campagne de l’UMP, la présidente du FN a comparé ce chiffre aux 9 millions engagés par son parti. Elle a aussi jugé en direct que Nicolas Sarkzoy était «totalement disqualifié».

L’allocution «stratosphérique» de Hollande

Invitée à commenter les propos de Brice Hortefeux quelques minutes plus tôt sur RTL, Marine Le Pen n’a pu contenir un rire en expliquant qu’elle ne savait plus «comment réagir» face à cette affaire en accusant encore l’UMP d’avoir été en «violation totale de toutes les règles» et en renvoyant une nouvelle fois la responsabilité sur les épaules de l’ancien président de la République: «Il est le centre, le pilier de cette affaire. Ces dérives financières ont été organisées sous ces ordres».

Sur d’autres sujets, Marine Le Pen a critiqué l’allocution «stratosphérique» de François Hollande lundi soir en estimant que le chef de l’État avait pris la parole pour ne Continuer la lecture de Marine Le Pen : «Nicolas Sarkozy a triché» (vidéo)

Jean-Jacques Bourdin ignore qu’un immigré peut bénéficier d’une retraite sans avoir cotisé. (vidéo)

Jean-Jacques Bourdin se présente comme l’homme libre des média français… c’est surtout l’homme le plus mal informé. Esclave de la bienpensance, Bourdin est loin d’imaginer qu’en France les travailleurs cotisent pour une retraite de misère alors que l’État offre l’ Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA) aux immigrés qui n’ont jamais cotisé.

Il faudrait dire à Bourdin que la générosité de l’État français est sans limite, et qu’il existe de nombreux dispositifs d’aide aux immigrés comme la CMU, l’AME, la CMUC, l’ASPA, l’ATA, l’AMS, la scolarisation gratuite des enfants….

En tant qu’homme libre, Bourdin devrait se poser une question : pourquoi aucun de ces dispositifs n’est concerné par le plan d’économie du gouvernement ?. Rien qu’en supprimant l’AME, on fait une économie… d’1 milliard.

 

« Il est impossible pour un étranger qui n’a pas travaillé en France de toucher une retraite française, ça c’est impossible ! Ou alors il est très fort ! » – Jean-Jacques Bourdin

En effet à partir de 60 ans s’ils ne “peuvent plus travailler” et « dans tous les cas à 65 ans« , ils peuvent toucher l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA) soit 708 euros mois avec un simple permis de séjour. Et ce , sans jamais avoir travaillé en France ou ailleurs, et sans jamais avoir cotisé un centime.

retraite1

http://www.observatoiredessubventions.com/2011/des-etrangers-peuvent-toucher-une-retraite-en-france-sans-avoir-jamais-cotise/

http://www.immigration.interieur.gouv.fr/Asile/L-accueil-des-demandeurs-d-asile/Les-droits-sociaux-des-demandeurs-d-asile

(Voir la page 54 du document officiel)

Mort d’un militant d’extrême gauche : Florian Philippot répond à J.J.Bourdin (RMC) ( + Itélé)

Addendum :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Je pense à Jean-Luc Mélenchon, à Harlem Désir, à Kosciusko-Morizet, qui ont surfé dés la première seconde où on a appris ce drame.(…) Monsieur Mélenchon dés la première seconde quel était son objectif ? et bien de faire son beurre électoral. C’était récupérer un évènement qui n’avait rien à voir avec lui parce que ce jeune homme n’était pas au parti de gauche, on sait par des amis à lui qu’il détestait le parti de gauche, d’ailleurs ils ont été très mal reçus, aussi bien Mélenchon, que ses lieutenants Corbière que d’ailleurs madame Hidalgo ou NKM…

Et au-delà de ça, ça pose un problème majeur maintenant. Il va falloir qu’on le pose et qu’on le traite définitivement, c’est la question de l’étiquette extrême droite. Vous savez que nous la combattons, nous n’avons rien à voir avec l’extrême droite.(…) Nous sommes un parti populaire, un parti patriote (…) aujourd’hui les commentateurs qui continueront à dire pour le Front National « extrême droite », ceux là seront donc désormais dans une démarche militante assumée…

[audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/mp3/phrmc.mp3]