Archives par mot-clé : jean jaures

Emmanuelle Ménard cite Jean Jaurés et déclare : « N’est-il pas aberrant de faire vivre sous perfusion une presse dont les lecteurs ne veulent plus ? » –

Faut-il débaptiser toutes les rues et les lycées Jean Jaurès ?

Lu sur Fdesouche

Quelques extraits de citations de Jean Jaures

Jean-Jaures-au-Pre-St-Gervais

« Dans les villes, ce qui exaspère le gros de la population française contre les juifs, c’est que, par l’usure, par l’infatigable activité commerciale et par l’abus des influences politiques, ils accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois lucratifs, les fonctions administratives, la puissance publique. (…) En France, l’influence politique des juifs est énorme mais elle est, si je puis dire, indirecte. Elle ne s’exerce pas par la puissance du nombre, mais par la puissance de l’argent. Ils tiennent une grande partie de de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n’ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus. »
Jean Jaurès, La Dépêche de Toulouse, 1er mai 1895

« J’estime que la juiverie politique et financière qui nous ronge est la plus grande plaie sociale du jour. »
Jean Jaurès, La Dépêche de Toulouse, 13 mars 1895

« Nous savons bien que la race juive, concentrée, passionnée, subtile, toujours dévorée par une sorte de fièvre du gain quand ce n’est pas par la fièvre du prophétisme, nous savons bien qu’elle manie avec une particulière habileté le mécanisme capitaliste, mécanisme de rapine, de mensonge, de cor­ruption et d’extorsion. »
Jean Jaurès, discours au Tivoli, cité dans La Petite République, 9 juin 1898 :

Voir toutes les citations

Relire : Faut-il débaptiser les rues et les écoles Paul Bert, emblème de la « gauche républicaine » ?

François Hollande sifflé et chahuté à Carmaux, la ville de Jean Jaurès (Vidéo)

Petite citation de Jaurès à quelques semaines des élections européennes :

A celui qui n’a plus rien, la patrie est son seul bien.

François Hollande a été chahuté à son arrivée à Carmaux (Tarn), mercredi 23 avril, où il devait rendre hommage à Jean Jaurès. De nombreux riverains ont sifflé le président de la République venu célébrer le centenaire de la mort du socialiste.

« Vous ne tenez pas vos promesses. »
« Jaurès, il ne parlait pas comme vous. »


François Hollande chahuté à son arrivée à… par francetvinfo

Lire aussi : Progrès social, religion et identité européenne : Jaurès serait-il socialiste aujourd’hui ?

Toulouse: Une jolie scène de vivre ensemble dans le métro (vidéo)

C’est le genre de scène qui échappent aux caméra du 20h00. Les éditorialistes des grands journaux qui font profession de donneur de leçon ne peuvent même pas les imaginer. Et pourtant c’est le réel. Celui que doivent subir un grand nombre de français; et qui se disent en assistant à de telles pitreries grossières que la France a perdu un peu de son clinquant et beaucoup de son savoir vivre.
La gabarre se passe à la station Jean Jaurès… tout un symbole.

Le PS et la colonisation : un passé qui ne passe pas

Le degré d’inculture du socialiste décérébré qui s’exprime à la tribune en dit long sur la conscience politique des jeunes de ce parti. Penser que l’assimilation vient de l’extrême droite est d’une bêtise incommensurable. L’indigence intellectuelle à gauche n’a plus de limite ….

Lu et vu sur le site Enquête et débats

Voici deux extraits du discours de Thierry Marchal-Beck, président des Jeunes Socialistes, lors de la convention nationale “Decrypter, mobiliser, combattre : les Jeunes Socialistes s’engagent contre l’extrême droite” qui s’est tenue le 16 Février 2013 à Montreuil. On constate une profonde méconnaissance des positions socialistes sur la colonisation, à moins qu’il ne s’agisse de mauvaise foi. Dans les deux cas, le PS c’est le camp du mal.


Le PS et la colonisation : un passé qui ne… par enquete-debat

Il faut que les écoles françaises multipliées, où nous appellerons l’indigène, viennent au secours des colons français, dans leur œuvre difficile de conquête morale et d’assimilation. (…)

Jean Jaurès

Thierry Marchal-Beck serait aujourd’hui hitlerien

« Les Blancs ont toutefois apporté quelque chose à ces peuples colonisés, le pire qu’ils pussent leur apporter, les plaies du monde qui sont les nôtres : le matérialisme, le fanatisme, l’alcoolisme et la syphilis. Pour le reste, ce que ces peuples possédaient en propre étant supérieur à ce que nous pouvions leur donner, ils sont demeurés eux-mêmes. Une seule réussite à l’actif des colonisateurs, ils ont partout suscité la haine, cette haine qui pousse tous ces peuples réveillés de leur sommeil à nous chasser. Il semble même qu’ils ne se soient réveillés que pour cela. »

Hitler