Archives par mot-clé : Jean-Luc Mélenchon

L’île aux cannibales ou les nombreux bienfaits du communisme (vidéo)

En 1933, Staline et son commissaire du peuple à l’Intérieur, Genrikh Iagoda, décident de « nettoyer les villes », en premier lieu Moscou et Leningrad, vitrines du socialisme, de tous leurs « éléments polluants »

melenchon-staline2L’Ile aux cannibales raconte l’histoire de la déportation de 6 000 « éléments socialement nuisibles » envoyés au camp de transit de Tomsk, en Sibérie occidentale, et, de là, sur une petite île au milieu de l’Ob, Nazino, à neuf cents kilomètres plus au nord. En quelques semaines, les deux tiers des déportés, débarqués sans provisions ni outils, meurent de faim au point de s’entre-dévorer.

L’épisode a été passé sous silence pendant soixante ans, avant l’ouverture des archives de la commission d’enquête diligentée devant la gravité des faits.

La reconstitution minutieuse de l’événement nous permet de mieux saisir le fonctionnement, encore très mal connu, du système des « peuplements spéciaux », ce second goulag qui se développa et prospéra un quart de siècle durant, parallèlement au système des camps de travail proprement dit. L' »île aux cannibales » apparaît comme un formidable laboratoire anthropologique d’un groupe d’individus soumis à une situation extrême dans un lieu clos où l’homme est devenu un loup pour l’homme.

A Nazino, l’utopie modernisatrice d’une ingénierie sociale parfaitement maîtrisée a débouché sur un processus de décivilisation.

Première partie :


l'ile aux cannibales (1) par soleillevant32bis

Seconde partie : Continuer la lecture de L’île aux cannibales ou les nombreux bienfaits du communisme (vidéo)

Rennes : Un jeune homme décède après avoir reçu un coup au visage (vidéo)

Avez-vous entendu Mélenchon et ses disciples appelaient à manifester pour rendre hommage à ce jeune homme ? Mais où est donc passé Manuel Gaz ?. Est-il encore en train de philosopher sur la méchante violence de droite et la gentille et salutaire violence de gauche ? Et Jean Philippe Désir (alias Harlem) il est trop occupé à finir le manuel du petit anti-fasciste illustré ?

Décidément les victimes n’ont pas la même importance dans ce pays… et les vautours sélectionnent leur cadavres.

  Un Rennais de 25 ans est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi, à l’hôpital Pontchaillou, à Rennes. L’homme était dans le coma depuis plusieurs jours, après avoir reçu un coup au visage, rue Saint-Michel, dans la nuit de vendredi à samedi dernier. L’auteur a peut-être employé un coup-de-poing américain. La police a lancé un appel à témoin pour retrouver l’auteur du coup.

Mélenchon devant Staline, Che Guevara, l’étoile rouge des dictatures communistes et… Inchaalah (Photos)

Faut-il rappeler ce que fut la folie meurtrière de Staline et de Che Guevara ? Comment se fait-il qu’aucun média français ne s’émeuve de la présence de ces drapeaux derrière Mélenchon ?

Ici Melenchon devant un drapeau avec le leader du PKK (parti indépendantiste Kurde, organisation considérée comme terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne entre autres.) Abdullah Öcalan… et non pas staline contrairement à ce que nous avions cru dans un premier temps.

Mélenchon fait son discours du 5 Mai devant un drapeau à l’effigie de Staline
Mélenchon fait son discours du 5 Mai devant un drapeau à l’effigie de Abdullah Öcalan.

Mélenchon fait son discours du 5 Mai devant un drapeau à l’effigie de Che Guevara
Mélenchon fait son discours du 5 Mai devant un drapeau à l’effigie de Che Guevara

Il n’est pas rare de voir dans les manifestations du Front de Gauche le petit père du peuple comme ici à l’occasion du premier Mai. On attend que les média demandent des comptes à Mélenchon sur les crimes de masse du communisme et la collaboration du PCF pendant la seconde guerre mondiale…

staline-gauche

Les électeurs de Mélenchon en appellent au prophète pour un vrai « changement Inchaalah » (la partie de la pancarte derrière Mélenchon). D’autres portent des casquettes avec l’étoile rouge (la jeune fille à côté de Mélenchon) qui figurait sur l’ensemble des drapeaux des dictatures communistes (sauf ceux de l’Allemagne de l’Est et de la Pologne) et qui est également le symbole de l’islam. On la retrouve en effet sur les drapeaux de plusieurs pays musulmans notamment ceux de l’Algérie et le drapeau de la Tunisie (ou celui de la République turque de Chypre du Nord).
En revanche le communisme ne semble avoir aucune responsabilité en ce qui concerne les dents jaunes de Mélenchon. Cette dentition est le résultat d’une mauvaise hygiène buccale du pseudo-révolutionnaire, engraissé pendant 40 ans sous les dorures de la république kleptomane.

Mélenchon devant une pancarte le changement Inchaalah et à côté d'une militante avec l'étoile rouge des dictatures communistes.
Mélenchon devant une pancarte le changement Inchaalah et à côté d’une militante avec l’étoile rouge des dictatures communistes.

Le discours racialiste de Mélenchon

La logorrhée racialiste du sénateur neo-blocho Mélenchon.

Les nôtres ! Vous vous souvenez peut-être quand j’interpellais notre rassemblement à la Bastille. Je disais : « Où était-on passés ? On s’était perdus ! On se manquait, on s’est retrouvés ! » Vous saviez tous de qui et de quoi je parlais, sans qu’il y ait besoin d’en dire davantage. Ici c’est de cela encore dont je parle. Vous savez instantanément de qui il s’agit : les nôtres. Cela se voyait. D’abord par la couleur de peau : partout dominait en profondeur ce superbe marron que montrent les plus beaux êtres humains. Ici la couleur de peau est un signal social. Ceci était une marée de pauvres venus des quartiers populaires. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas de mélange de toutes sortes ! Rien n’est plus bigarré qu’une foule des Caraïbes : mille nuances de couleurs et d’habits saturent tout, tout le temps.

Jean-Luc-Mélenchon

J-F Copé n’a pas une once de sincérité !

Entretien réalisé par Robert Ménard

Deuxième partie

voir la première partie : Montebourg n’a plus aucune crédibilité

Boulevard Voltaire a rencontré Marine Le Pen. Tour d’horizon des questions économiques, politiques et « sociétales », comme on dit. La Présidente du Front national ne mâche pas ses mots. Deuxième volet…

BV. Comment réagissez-vous face à la crise de l’UMP ?

MLP. On assiste à une déliquescence généralisée du pouvoir politique, de la classe politique, mais aussi de nos institutions, de notre démocratie, de notre société, de notre civilisation. Ce qui se passe à l’UMP est, en réalité, le reflet de ce qu’est devenue la classe politique française, c’est-à-dire une accumulation d’intérêts particuliers. Celle-ci a totalement perdu de vue la défense de l’intérêt général. L’UMP n’était plus qu’un syndicat de défense des intérêts électoraux de ses candidats. Cela pouvait donner une illusion d’unité mais l’échec de Nicolas Sarkozy — et c’est la raison pour laquelle j’avais prévu cette implosion, parce qu’elle était mécanique — a entraîné la confrontation d’intérêts particuliers, et l’unité de façade est en train d’éclater…

Cette implosion fait votre affaire…

Tout ce qui contribue à déchirer le voile du mensonge, à faire tomber les masques, à permettre aux Français de regarder lucidement ceux qui les dirigent et de les juger lucidement va dans notre sens, bien sûr !

Vous renvoyez Copé et Fillon dos-à-dos ? Le premier, même par calcul électoral, est quand même plus proche de vous…

C’est faux. Tout cela ne relève que de la tactique politique, du marketing. J’en ai d’ailleurs un exemple très précis. Nos députés ont déposé il y a quelques semaines un amendement pour supprimer l’Aide Médicale d’État : Monsieur Copé et l’ensemble de ses députés ont voté contre. Quinze jours plus tard, il affirmait y être favorable ! Il n’y a pas une once de sincérité chez cet homme. Il est dévoré par l’ambition. Et la manière dont se déroule cette crise à l’UMP est très révélatrice : les électeurs de l’UMP vont bientôt devoir venir avec une pince Monseigneur car Jean-François Copé s’est cadenassé à son trône. On a le sentiment que deux gladiateurs combattent sans se rendre compte que plus personne ne les regarde, que le cirque s’est vidé. Leurs électeurs fuient et ils s’en moquent ! Ils préfèrent leur combat d’égos, le monde dans lequel ils vivent entre eux depuis tellement d’années. Combien sont-ils ? 1 000 ? Ils ne parlent qu’entre eux et ont complétement oublié qu’ils étaient les représentants d’un peuple.

Pour vous, le clivage droite / gauche n’a plus de sens ?

Plus aucun.

Il a été remplacé par un clivage mondialiste / patriote ? Continuer la lecture de J-F Copé n’a pas une once de sincérité !

La vérité sur Hugo Chavez, l’autocrate préféré de Jean-Luc Mélenchon (vidéo)

08/10/12 Addendum

Alors que la criminalité explose et que la misère ne cesse de grandir, Hugo chavez a été réélu à la tête du venezuela pour un troisième mandat de six ans….

mais quel est le secret de l’autocrate, idole que se partagent Mahmoud Ahmadinejad et jean-luc Mélenchon. La réponse vous est donnée par Michel Onfray :


Les élections vénézuéliennes sont truquées par enquete-debat

Voilà le monde rêvé de Mélenchon et des journalistes de France 3 encartés à la CGT.

 

France 3 assure la propagande d'Hugo Chavez par enquete-debat
 

Montage réalisé par Enquête et Débats.