Archives par mot-clé : jean-marie Le Pen

CNews rediffuse une interview prophétique de Jean-Marie Le Pen : “L’islam est en formidable expansion démographique. C’est une force étrangère qui se constitue, animée par une volonté de conquête”

L’intervention intégrale à partir de 49 minutes.

La Celle-Saint-Cloud (92): L’épouse de Jean-Marie Le Pen violemment agressée

[…]

Les faits remontent à samedi 26 janvier, aux alentours de 13 heures, rapporte Le Parisien. Alors que Jany Le Pen, 86 ans, sort de sa voiture pour aller au marché, un homme la projette au sol et lui donne un coup de poing et un coup de casque, avant de dérober son sac à main.

[…]

Selon un communiqué de presse du cabinet de Jean-Marie Le Pen, « jetée au sol, Mme Le Pen a sportivement résisté à son agresseur dans une attitude résolue et courageuse ». Le document précise également que « choquée sur le moment, elle a reçu l’assistance médicale appropriée et ne souffre que de contusions légères »

Valeurs Actuelles

Stéphane Ravier : Jean-Marie Le Pen avait prévenu « une société multiculturelle est une société multiconflictuelle ».

Bill Gates : « L’énorme pression migratoire doit inciter l’Europe à endiguer les flux de migrants africains »

Bill Gates fait la même analyse que Jean-Marine le Pen et Renaud Camus….


Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, a averti que la pression migratoire en Europe était énorme en raison de l’explosion démographique africaine, et exhorte les dirigeants européens à « rendre plus difficile pour les Africains l’accès au continent européen par les routes actuelles ».

Bill Gates a mis en garde contre le risque d’approfondissement de la crise migratoire par les dirigeants européens en se montrant trop généreux envers ceux qui arrivent sur le continent.

Le fondateur de Microsoft a déclaré que des pays comme l’Allemagne ne seront pas capables de gérer le nombre « énorme » de migrants attendant de quitter l’Afrique et de trouver une meilleure vie de l’autre côté de la mer. Continuer la lecture de Bill Gates : « L’énorme pression migratoire doit inciter l’Europe à endiguer les flux de migrants africains »

En 2002, Rémi manifestait contre Jean-Marie Le Pen. En 2017, il votera pour la présidente du FN

Rémi, 31 ans, témoigne de l’évolution de ses convictions politiques, quinze ans après avoir manifesté contre la présence du Front national au second tour de la présidentielle.

« A l’époque, j’avais 16 ans, j’étais au lycée, à Chambéry (Savoie), et la présence de Le Pen au second tour me semblait aberrante. C’était un séisme… Pour nous, ce type était un guignol, le pire de ce qui existait. Je me rappelle de légendes urbaines qui disaient qu’il Continuer la lecture de En 2002, Rémi manifestait contre Jean-Marie Le Pen. En 2017, il votera pour la présidente du FN

Marion Le Pen chez Natacha Polony : « Ceux qui n’aiment pas la France seront invités à rentrer chez eux » (màj vinterview complète)

Cette jeune fille est brillante, lucide, et cultivée comme devraient l’être les hommes et les femmes politiques de ce pays… mais ce n’est malheureusement pas le cas.
Regardez et faites tourner cette vidéo.. c’est un entretien qui dépasse de très loin toutes les interviews minables que l’on entend sur RMC, Europe1, RTL, France Inter, TF1, BFM, LCI….

Interview complète.

Marion Le Pen : « Ceux qui n’aiment pas la France seront invités à rentrer chez eux » (màj interview complète)

« Jean Marie Le Pen voulait dans les années 70 que les Algériens soient Français, preuve qu’il n’avait pas une démarche raciale »

«Si par malheur Macron était élu, Juppéistes, Centre-Droit, européistes,immigrationnistes, gouverneraient avec lui»

UE: Les arguments des eurobéats contre le FN existaient déjà du temps de Jean-Marie Le Pen

C’était en 2007, et écoutez bien, tout y est. On entend même Éric Raoult comparer les positions du FN à celles des communistes de Marie-Georges Buffet. Le Pen fait remarquer qu’il n’a pas attendu que tout l’édifice européen se casse la gueule pour en devenir un opposant puisqu’il avait voté contre le traité de Rome en 1957

Quand Sarkozy se vantait d’avoir réformé la double peine (vidéo)

Revoir sarkozy face à Jean Marie Le Pen sur la double peine

Donald Trump : le Jean-Marie Le Pen des médias américains ?

FIGAROVOX/TRIBUNE – Pour Marc Crapez, les élites ont sous-estimé et dénigré Donald Trump : si bien que le trumpisme est quasiment traité comme le lepénisme.


Marc Crapez est chercheur en science politique associé à Sophiapol (Paris-X). Son dernier ouvrage, Un besoin de certitude a été publié chez Michalon. Vous pouvez également retrouver ses chroniques sur son site.


Trump, les élites l’ont sous-estimé, dénigré, démoli. En France, l’anti-trumpisme atteint des sommets, avec des titres qui versent dans l’épouvante: «Trump et les femmes: l’enquête accablante du New York Times», «La façon dont Trump se comporte avec les femmes est… effrayante». Toutes choses loin d’être avérées, tant sont discutables les procédés du NYT.

Aux Etats-Unis, Fox news est militant mais apporte un contrepoint capital. Car CNN et NBC sont faussement neutres. Les ex-femmes du milliardaire y passent en boucle, certaines avec des arguments idéologiques tels que: «Trump est anti-progrès». Le Washington Post estime qu’il provoque une «escalade d’attaques personnelles contre le caractère de Bill Clinton».

En réalité, Hillary Clinton porte une large part de responsabilité dans la tonalité de la campagne. Elle canarde son adversaire. Trump ressemble à un boxeur qui répond coup pour coup à une nuée d’adversaires. Il a de la répartie. La figure du milliardaire self-made-man lorgnant la présidence a déjà existé. Mais contrairement au poor lonesone cowboy Ross Perrot, Trump sait s’intéresser aux «cols bleus» blancs.

 C’est le secret de son succès. Un peu de sollicitude pour l’Américain moyen. La fin du déni des élites concernant le désastre de la désindustrialisation. La rupture avec la complaisance pour l’Arabie et la Chine. La dénonciation des politiciens qui n’osent pas agir, et de «crooked Hillary». Celle-ci persiste, pour disculper Obama, à imputer à Bush l’atonie de l’économie américaine, alors que Trump met le doigt dans la plaie. Il soulève la question «what’s wrong», à l’heure où l’émigration est «out of control» et où des adolescents agitent des drapeaux mexicains, brandissent des pancartes «brown pride» et insultent des passants, observe un éditorialiste de USA Today, Cal Thomas.

Continuer la lecture de Donald Trump : le Jean-Marie Le Pen des médias américains ?