Archives par mot-clé : Jérôme Cahuzac

Quand le fraudeur Gérard Miller analysait le mensonge de Cahuzac sur la fraude fiscale. (vidéo)

Le nom de Gérard Miller figure parmi la liste HSBC des fraudeurs ayant un compte en Suisse. Ce grand homme de gauche, ancien maoïste, psychanalyste pour plateau télé est un de nos plus grands donneurs de leçon… dans cette vidéo il porte une « analyse » sur le contours psychologique de Cahuzac le menteur-fraudeur…

Législative Villeneuve-sur-Lot : UMP et FN dans un mouchoir de poche, le PS en net retrait

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Percée du FN dans le fief de Cahuzac!

Les résultats quasi définitifs montrent un effondrement de la gauche. Sur 163 bureaux dépouillés (sur 167) Jean-Louis Costes, le maire UMP de Fumel, qui avait perdu en 2012 face à Cahuzac, arrive en tête avec 29%, devant le jeune Etienne Bousquet-Cassagne, étudiant en BTS de 23 ans qui porte les couleurs du front national avec 26% et Bernard Barrat avec 23,7 %.

Dans la ville de Villeneuve-sur-lot, ancien fief électoral de Jérôme Cahuzac, c’est le candidat de l’extrême droite qui arrive en tête avec plus de 27,6% contre 25% pour Barral et 23,5 pour Costes!

 

Source: Le Point

Les candidats de l’UMP et du Front national s’affronteront au deuxième tour de l’élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) pour succéder à Jérôme Cahuzac, selon des résultats partiels portant sur 108 des 167 bureaux de vote.

Le candidat socialiste Bernard Barral ne figurerait pas au deuxième tour puisqu’il n’obtient que 23,53 % des voix selon ces résultats communiqués par la préfecture, moins que les 12,5 % des inscrits nécessaires (10,36 %) pour rester en course.

L’UMP Jean-Louis Costes obtiendrait 28,44 % des voix et le Front national Etienne Bousquet-Cassagne 26,27 %.

(…) Reuter

Heureusement pour les militants de gauche que le ridicule ne tue pas…

Affaire Cahuzac : L’arbre qui cache la forêt (vidéo) (Maj)

addendum 15/06/2013

Le journaliste Antoine Peillon a eu accès à la liste des politiques de droite et de gauche ayant un compte en Suisse

(…) Antoine Peillon, grand reporter au quotidien « La Croix » et auteur l’an passé d’un ouvrage remarqué sur les activités illicites de la banque UBS en France, détient ces pièces.  « Quand on découvre les identités des hommes politiques concernés, il n’y a pas vraiment de surprise, souligne-t-il. Les gens de droite sont un peu plus nombreux. À gauche, on trouve diverses personnalités ainsi qu’un membre éminent de l’actuel gouvernement. »

(…) Sud Ouest

addendum 13/O6/2013

Fraude fiscale : un banquier suisse accuse des ministres français de l’actuelle et de la précédente majorité

L’ex-associé gérant de la banque suisse Reyl Private Office de 2006 à 2010, un établissement qui a abrité le compte suisse de Jérôme Cahuzac, aurait fait des révélations surprenantes lors de son audition mercredi devant la commission d’enquête au Sénat sur le rôle des banques dans l’évasion des actifs financiers.

Le magazine Challenges rapporte les propos de Pierre Condamin-Berbier lors de son audition: «Je n’ai pas fourni de noms de fraudeurs aux enquêteurs pour des raisons de sécurité. Mais mes documents et mes notes sont consignés auprès d’une partie tierce et ils seront dévoilés quand mon environnement sera plus sûr. Il y a eu des menaces écrites et orales sur mon intégrité physique ainsi que celle de ma famille.» Pierre Condamin-Gerbier évoque une quinzaine de personnalités politiques impliqués dans une fraude fiscale en Suisse «dont des ministres de la précédente et de l’actuelle majorité».

(…) Le Parisien

– – – – – – – –

François Hollande a du souci à se faire : Pierre Condamin-Gerbier explique Continuer la lecture de Affaire Cahuzac : L’arbre qui cache la forêt (vidéo) (Maj)

Affaire Cahuzac : Moscovici aurait su en décembre, Hollande et Ayrault dans la confidence.

Le ministre de l’Economie Pierre Moscovici avait envoyé une mission secrète en Suisse et connaissait depuis décembre 2012 l’existence du compte suisse de l’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, écrit aujourd’hui Valeurs actuelles.

Selon l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, l’équipe d’une quinzaine de fonctionnaires, notamment de la Direction nationale d’enquêtes fiscales, a agi de façon parfaitement légale et n’a eu aucune difficulté à obtenir la confirmation recherchée.

Dans ces conditions, « la démarche de Pierre Moscovici, qui consiste, le 24 janvier, à demander aux autorités helvétiques si Jérôme Cahuzac disposait d’un compte à l’UBS entre 2006 et 2012 avait quelque chose de surréaliste », écrit Valeurs actuelles. […]

Source : Valeurs Actuelles

– – – – – – – – – – – – – – – –

Sous couvert d’anonymat – Le message est violent et frontal. Mais sans grande révélation. Une sorte d’édito. Dans les Inrockuptibles du 10 avril, un « membre d’un cabinet ministériel » signe une tribune totalement « off the record ». Une tribune sobrement titrée :  »Sidération ».

Ce conseiller y accuse « François Hollande, comme Jean-Marc Ayrault, comme Pierre Moscovici » d’avoir su pour Jérôme Cahuzac. « Tous savaient », écrit-il.

Très critique, l’auteur, qui signe sous un pseudonyme, parle également à la fin de cette tribune-brulot de l’intervention de François Hollande le 3 avril.

Et  qualifie le chef de l’Etat de « chef de clan » et de « mafieux ».

Morceaux choisis :

>> Affaire Cahuzac

Tous savaient. Dès le 5 décembre, jour de la révélation de l’enregistrement par Mediapart.

Quiconque avait une seule fois entendu la voix de M. Cahuzac ne pouvait douter. […]

Tout le monde savait. Dans les couloirs du pouvoir, il suffisait d’ouvrir les oreilles. Nul besoin d’une note de la DCRI.

>> « Hollande comme Ayraut comme Moscovici » Continuer la lecture de Affaire Cahuzac : Moscovici aurait su en décembre, Hollande et Ayrault dans la confidence.

Marine Le Pen tabasse Apathie (vidéo)

Cette stratégie mise en place a été théorisée par le sociologue et essayiste Jules Monnerot.

– La première fonction est celle de la fausse symétrie.

Marine Le Pen connait Penninque qui connait Cahuzac et qui lui a ouvert un compte en Suisse. Il n’y a aucun d’affaire ou délictueux, mais l’association est faite, et c’est ce qui compte pour les propagandiste.

– la deuxième fonction est celle de la diversion qui conduit à la stérilisation du temps de parole utile.

Marine Le Pen est invitée dans une émission politique, elle passe les 2/3 de son temps de parole à devoir se justifier et se défendre comme dans un tribunal.

– – – – – – – –

Marine Le Pen dénonce « la course à qui sera le plus pauvre »

Marine Le Pen a ironisé jeudi 11 avril sur la déclaration de patrimoine faite publiquement par différents politiques ces derniers jours, comme François Fillon au 20h de France 2. « Je vois ce que ça vient de donner, c’est la course à qui sera le plus pauvre, comme si c’était un gage de moralité que d’arriver comme l’ancien Premier ministre en disant ‘Moi je n’ai rien’ »

La présidente du Front national a remis en cause leur compétence. « S’ils n’arrivent pas après les carrières qu’ils ont fait, avec les indemnités versées, à se constituer un patrimoine, c’est qu’a priori ils sont assez mauvais pour diriger leur propre vie et donc peut-être pour diriger la France. »


Marine Le Pen : « C’est la course à qui sera le… par rtl-fr

Affaire Cahuzac, l’armée a eu sa peau

Les Services de renseignements français ont fait tomber Jérôme Cahuzac, selon L’Hebdo. L’ex-ministre du Budget prévoyait des coupes drastiques dans les finances de l’armée.

Par Sandrine Perroud

«L’armée a eu sa peau. On ne s’attaque pas impunément à nous. Il voulait notre mort. Nous l’avons eu. Et d’autres ministres pourraient suivre si Hollande continue sur cette voie».

Les coupes prévues par l’ex-ministre Jérôme Cahuzac dans le budget de la Défense l’auraient conduit à sa perte. C’est ce qu’affirme L’Hebdo dans son édition de jeudi. L’hebdomadaire romand publie sur le sujet une enquête citant des «sources sécuritaires», des députés UMP et des membres de la Commission de défense de l’Assemblée nationale.

 

Avant sa démission, l’ex-ministre du Budget considérait l’armée comme un poids lourd à alléger. Il envisageait ainsi de raboter dans son budget jusqu’à 1 milliard d’euros en 2014. D’autres milliards étaient prévus les années suivantes.

Le tout aurait figuré dans la future loi de programmation militaire (LPM) couvrant la période de 2014 à 2019. La LPM aurait fait passer les dépenses de l’armée de 1,5% du PIB français à 1,1%. Un plus bas historique pour la France.

Concrètement, la taille aurait signifié la suppression de 31 régiments dans l’Armée de terre, la vente du porte-avion Charles-de-Gaulle, l’annulation de commandes d’hélicoptères Tigres et de deux sous-marins nucléaires Barracuda, l’arrêt de production des avions Rafale et des transporteurs Airbus A400M, ainsi que la suppression de quelque 51’000 postes. Des bases françaises à l’étranger auraient été fermées et les budgets des renseignements intérieurs et extérieurs revus à la baisse.

Coupes inacceptables Continuer la lecture de Affaire Cahuzac, l’armée a eu sa peau

Affaire Cahuzac : quand les laboratoires pharmaceutiques soutenaient l’ex-ministre

Le ministre déchu avait fait jouer ses réseaux pour faire venir à Villeneuve Upsa, Fabre et Lilly

Le PS, le gouvernement et le président de la République semblent découvrir aujourd’hui la face sombre de Jérôme Cahuzac. On veut bien croire que le parcours du ministre déchu peut paraître quelque peu déroutant. Néanmoins pouvait-on ignorer en haut lieu, les liaisons dangereuses qu’entretenait l’ancien maire de Villeneuve-sur-Lot avec l’industrie pharmaceutique ?

Sur le plan local, en tous les cas, les Villeneuvois avaient pu constater que l’ancien membre du cabinet du ministre de la Santé Claude Évin, entre 1988 et 1991, avait l’oreille des labos. L’ovalie villeneuvoise se souvient avec nostalgie combien le jeune député de l’époque lui avait permis à la fin des années 90 de bénéficier du sponsoring conséquent des laboratoires Upsa pour le XIII et des laboratoires Pierre Fabre pour le XV.

Si le laboratoire agenais Upsa pouvait prétendre officiellement qu’il ne comptait pas favoriser, selon un principe somme toute d’œcuménisme, l’élite du XV à Agen (qu’il sponsorisait déjà) au détriment de l’élite du XIII à Villeneuve-sur-Lot, les raisons de la venue du laboratoire Fabre chez les quinzistes villeneuvois sont moins évidentes.  Castres, bastion de Pierre Fabre, n’est pas à une portée de fusil de Villeneuve-sur-Lot.

Lilly et le quadriréacteur Continuer la lecture de Affaire Cahuzac : quand les laboratoires pharmaceutiques soutenaient l’ex-ministre

Moscovici aurait-il menti sur la requête de demande d’entraide administrative ?

Si on en croit la version suisse du journal 20 minutes, le 1er Procureur de Genève Mr Bertossa a assuré hier n’avoir pas eu connaissance d’ une quelconque demande émanant du ministère de  l’économie et des finances. Si cette information se confirme on va vers la fin du gouvernement Ayrault. Si Médiapart a, comme Plenel le prétend, d’autres révélations scandaleuses à faire, c’est François Hollande qui devra remettre son mandat en jeu. Certain, assez séduit par la théorie du complot, imagine même que le premier ministre Ayrault pourrait être remplacé par un premier ministre d’un gouvernement technique comme en italie avec Mario Monti. Cette prévision n’est pas totalement absurde, un nom est d’ailleurs évoqué :  Pascal Lamy, ancien président socialiste (tendance très libérale)du FMI. La France étant sous tutelle européenne, il faut s’attendre à tout.

Source Médiapart via 20MINUTES.CH, le 4 avril 13. Raphael Leroy.

 ‘Enquête menée a Genève enfonce encore Cahuzac’

‘Le dossier en suisse pourrait rebondir. Le ministre de l économie, Moscovici affirme avoir reçu une réponse négative des autorités suisses le 31 janv 2013, à la suite d’une requête sur l’existence du fameux compte entre 2006 et 2013. Or, le 1er Procureur de Genève Mr Bertossa a assuré hier n’avoir pas eu connaissance d une quelconque demande émanant de ce ministère’.

Manifestement, Moscovici semble mentir outrageusement à la République et à la Représentation Nationale comme son compère Cahuzac, fidèles de l’écurie d Augias de leur démiurge DSQ.

Apparemment, la requête et la reponse des autorités suisses blanchissant soi-disant Cahuzac et faisant la une du JDD  n’existent pas,  ce qui explique pourquoi personne n’a pu voir de facto ni la fumeuse requête d’entraide administrative ni la réponse fantôme des autorités suisses.

Encore un coup sordide et pervers de l agence de communication d’Euro RSCG visant a désinformer pour Continuer la lecture de Moscovici aurait-il menti sur la requête de demande d’entraide administrative ?

Cahuzac a voulu manipuler une banque suisse

L’ancien ministre français du Budget a fourni un «certificat fiscal falsifié» à la banque Julius Baer au moment de transférer ses fonds à Singapour.

L’homme politique a «menti» en présentant à la banque suisse «un certificat fiscal falsifié», écrit samedi le quotidien zurichois «Tages Anzeiger», citant ses propres sources.

Le journal français «Le Monde» a décrit mercredi dernier l’odyssée des 600’000 euros non déclarés de Jérôme Cahuzac, qui sont restés longtemps en Suisse.

En 1992, Philippe Péninque, un ami de longue date de Jérôme Cahuzac a ouvert pour lui, sous son nom, ce compte à l’UBS Genève. Quelques mois plus tard, Jérôme Cahuzac s’est rendu lui-même à Genève et le compte a été transféré à son nom.

En l’an 2000, la petite société financière Reyl & Cie, établie à Genève, est entrée en piste. A l’époque elle n’avait pas de licence bancaire, mais travaillait comme une société de Bourse. A ce titre, elle relevait de la surveillance de la FINMA, l’autorité suisse de surveillance des marchés financiers.

En tant qu’intermédiaire financier, Reyl & Cie n’était pas soumise aux mêmes règles que les banques et ne devait pas fournir de renseignement sur les détenteurs de ses comptes.

Compte «omnibus»

Reyl & Cie a ouvert auprès de l’UBS un compte «omnibus», soit un compte comprenant les fonds de plusieurs clients, seulement connus par la banque, et parmi lesquels figurait Jérôme Cahuzac, dont l’argent est resté de facto à l’UBS.

En 2009, après que la Suisse s’est déclarée prête à accorder l’aide judiciaire en cas d’évasion fiscale, Jérôme Cahuzac a estimé que la situation devenait trop dangereuse à Genève et a demandé à Reyl & Cie de transférer les fonds sur un compte ommnibus à Singapour, auprès de la filiale de la banque Julius Baer.

prudence chez Julius Baer

La banque Julius Baer a réagi avec prudence, écrit le journal. Elle a réclamé à Reyl & Cie, bien que rien ne l’y obligeait, un formulaire appelé «formulaire A», qui fait apparaître le nom du détenteur des fonds.

Lorsque les banquiers de Julius Baer ont vu qu’il s’agissait d’un homme politique, ils ont demandé un document certifiant que les fonds avaient bien été déclarés au fisc compétent.

Selon des recherches effectuées par le «Tages Anzeiger», Jérôme Cahuzac «a présenté un certificat fiscal falsifié». Il a également assuré que ces 600’000 euros provenaient de son activité de chirurgien esthétique, ajoute le journal. En conséquence, Julius Baer a autorisé l’opération de transfert de fonds.

Marine Le Pen : « il faut aller à la dissolution » (vidéo)

Le journal le Monde a commis une manipulation politique de diversion, pour tenter de faire croire, en associant mon nom à cette affaire, que tout le monde est pareil, et que l’ami de Marine Le Pen a touché la main de la boulangère de Mr Cahuzac, et que donc il doit y avoir quelque chose de suspect dans ce dossier.

Vous noterez l’inculture crasse de la journaliste anémique qui confond redressement fiscal et fraude fiscale…. les chiens de gardes sont encore pire que ce l’on pouvait craindre.

Marine Le Pen répond à l’article du Monde sur Philippe Peninque et Jérôme Cahuzac. (RTL)

Addendum :

Addendum :

Marine Le Pen : « Je suis en fuite dans les Ardennes, car ma boulangère a eu il y a 25 ans le même dentiste que Cahuzac »
Le Point

– « Philippe Péninque est depuis longtemps proche du FN. C’est notamment l’un de ceux qui avaient convaincu Jean-Marie Le Pen d’opérer un tournant dans sa campagne présidentielle de 2007 en tentant de séduire les jeunes de banlieue.  » Le Point

– L’avocat Philippe Péninque va porter plainte contre Le Monde

« Le deuxième article du Monde est truffé d’erreurs monstrueuses. Je vais les attaquer en justice et me faire de l’argent. Oui, j’ai ouvert en 1992 un compte pour Jérôme Cahuzac. Qu’il ne le déclare pas, ce n’est pas mon problème. »
L’avocat Philippe Péninque, L’Express

 

Le journal Le Monde, organe de propagande de la gauche caviar tenu par les mécènes du PS, le milliardaire Pierre Berger et le directeur de la banque Lazard Matthieu Pigasse, vient de lancer une information qui prouve son absence totale d’indépendance. De peur que l’EXtrèèèèèmme Droooaaattte tire un bénéfice de cette affaire, la rédaction du journal n’a rien trouvé de mieux que de mettre en Une une information selon laquelle Philippe Peninque, celui qui en 1992 a ouvert le compte de Cahuzac, est un proche de Marine Le Pen. Et alors ?. En tant qu’avocat spécialiste de finance internationale, Philippe Péninque a fait ouvrir un compte en Suisse chez UBS il y a 21 ans à son client de l’époque, ce qui, jusqu’à preuve du contraire n’est aucunement un délit. Et le fait de savoir ce que Cahuzac a fait ensuite de ce compte (géré par un autre que lui, à savoir Hervé Dreyfus) ne le concernait aucunement. De plus, un avocat est tenu par le secret professionnel, il n’a pas à révéler à des tiers ce qu’il sait de ses clients. On ne voit pas bien ce que vient faire cette info à la une du Monde.. si ce n’est encore et toujours d’enfumer les français.
Au train où vont le choses dans quelques semaines on aura en Une de Libé : « Scandale : Marine Le pen, mouillée dans une histoire de blanchiment d’argent et de terrorisme ». Ou à la Une de l’Humanité : « La nounou de Marine Le Pen était à la tête d’un réseau de prostitution en 1940 ». Cette caste politico-médiatique respire la dictature à plein nez……

– RTL : – On apprend que le compte suisse de Jérôme Cahuzac a été ouvert par l’un de vos proches en 1992, Philippe Péninque, et il vous a même tenu au courant.

Marine Le Pen : – Ce n’est pas un délit. Ouvrir un compte à l’étranger n’est pas un délit. Ce qui est un délit, c’est de ne pas déclarer les sommes qui sont versées. Rien que le fait de venir exprimer cette soi-disant information est cousu de fil blanc. Le système cherche à m’associer par un biais ou par un autre à cette affaire ce qui est absolument délirant. J’ai été avocat, et que j’ai des amis avocat c’est tout a fait légitime. Et en l’occurrence quand monsieur Péninque est intervenu pour son client Monsieur Cahuzac en 1992 moi j’étais étudiante en droit.

[audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/uploads/2013/04/mlprtl.mp3|titles=Marine Le Pen sur RTL]

Affaire Cahuzac : « D’autres surprises à attendre » (Antoine Peillon-France Info)

Au lendemain des aveux de Jérôme Cahuzac, bien des questions restent en suspens. L’ex ministre du budget a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale et laissé libre. Pour le journaliste Antoine Peillon, spécialiste de la fraude, l’affaire est loin d’être terminée.

Il semble qu’un inspecteur des impôts il y maintenant de nombreuses années avait fait des signalements sur le compte de Jérôme Cahuzac, et que la conséquence a été l’éviction et la mise au rencard de cet inspecteur des impôts plutôt que le déclenchement d’une enquête

(…) Pour Antoine Peillon, il est évident que Jérôme Cahuzac a instrumentalisé la communication de son administration avant le déclenchement de l’information judiciaire. « Il est un peu choquant de voir qu’il y avait comme un conflit d’intérêt majeur entre un ministre qui utilisait sa propre administration pour faire une communication de blanchiment sans qu’il y ait eu plus de réactions politiques que cela. »

« La vraie question qui va se poser est : quel était le niveau d’information du Premier ministre, voire du président de la République sur l’ex-ministre du Budget ? Je crois pouvoir dire que le président de la République était peut-être informé mais n’avait pas les éléments qui lui permettaient de prendre une décision. »

« Moscovici a utilisé les moyens de l’Etat pour tenter de blanchir un copain »

Le plus drôle dans cette affaire c’est de voir tous les socialistes cracher sur Cahuzac alors qu’ ils vantaient ses mérites il y a encore deux jours. Quelle bande d’hypocrites ! La palme revient à Harlem Désir : condamné le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux, il se permet de faire la morale à son pote socialope… Quand on vous disait qu’on allait se marrer avec la gauche au pouvoir, on ne vous avait pas menti…..

rappel :

Jeudi 07 février 2013

Interrogé sur France Inter, M. Moscovici a expliqué qu’il avait « demandé que jouent des mécanismes d’entraides fiscales qui existent depuis 2009 avec la Suisse » pour tenter d’éclaicir les accusations du site en ligne Mediapart selon lequel le ministre délégué au Budget aurait détenu un compte caché en Suisse.

(…) »Je n’avais pas de doute sur le résultat que pouvait engendrer cette procédure », a-t-il insisté, répondant laconiquement « non » à la question de savoir si son doute avait été ébranlé ces dernière heures.

Selon le Nouvel Obs, qui a révélé mercredi que la Suisse avait transmis un document à la France, « il semble » que le ministre n’a pas fermé de compte en Suisse en février 2010 contrairement à ce qu’affirme Mediapart. De même, d’autres recherches remontant à 2006 seraient également négatives.