Archives par mot-clé : journalistes agressés

Quand les bobos des Inrocks découvrent la banlieue … vol, coups de poing

Si les journalistes des Inrocks persistent à vouloir voir le réel en face, ils vont finir par défendre renaud camus, adhérer aux identitaires et voter FN !

« Ici, c’est notre cité. Vous avez cinq minutes pour dégager, sinon on va vous faire mal. » Au moins, le message est clair ! La scène se déroule la semaine dernière à la cité des Courtillières à Pantin (93). Des journalistes des Inrockuptibles sont pris à partie par une bande et victimes de vol avec violences.

Dans un premier temps, un homme à bord d’une Audi blanche vient à leur rencontre. Aussitôt, le ton monte, les journalistes ne sont pas les bienvenus, leur fait-on clairement comprendre. Puis, selon un policier, tout dérape.

Plusieurs individus, non cagoulés, portent des coups de poing à la mâchoire et au visage de l’un des journalistes, puis lui dérobent des documents personnels et sa carte de presse.

Pour l’heure, le journaliste agressé a porté plainte. La police de la sûreté départementale est saisie de l’enquête.

On attend les arguments sur l’excuse sociale et tout le bla-bla dans le prochain numéro !

Source

Echirolles : « Vous êtes blanc. Et les blancs, on les repère très vite »

«On nous a déconseillé d’aller à la cité Villeneuve, [Echirolles, banlieue de Grenoble]. On nous a dit « vous êtes blancs, et les blancs, ça se repère très vite. » Nous y sommes donc allés avec la police. Et avec un fixeur, comme dans les zones de guerre. Mais nous avons été repérés, et nous avons du fuir avec la police devant les racailles.»

«La cité a été bâtie dans les années 70 par des gens de gauche et d’extrême-gauche dans le but de faire un grand quartier, avec beaucoup de mixité sociale. C’est un immense cercle d’immeubles organisé autour de très grands espaces verts. Il y avait une halle pour le marché, un gymnase, une patinoire, un lac artificiel pour que les familles aillent de baigner… Tout était fait pour bâtir la cité idéale. Tout a commencé à dégénérer dans les années 80, lorsque sont arrivées les premières vagues d’immigration…»

source : Fdesouche

Vénissieux (69). Regain de tension après la mort de Yacine – Deux journalistes de TLM agressés

Deux journalistes reporters d’images qui travaillaient à Vénissieux se sont fait violemment intimider lundi dernier aux Minguettes à Vénissieux, après le meurtre d’un jeune homme deux jours plus tôt. L’un d’eux a été légèrement blessé. Une enquête a été ouverte.

[….] Aussi dimanche, dans la journée, lorsque le journaliste d’astreinte à Télé Lyon Métropole se rend dans le quartier tourner des images, il se fait prendre à partie par quelques habitants. Ceux-ci le forcent à remballer son matériel, sous peine de le détériorer ou de le dérober. Ils le raccompagnent sous escorte jusqu’à la sortie du quartier, leur territoire.

Le lendemain, lundi dernier, deux journalistes reporters d’images de la chaîne de télévision lyonnaise se rendent à nouveau dans le quartier. Le matin. Ils pensent que le calme sera revenu, ou que les jeunes dormiront encore. Mais une voiture leur rentre dedans par derrière. Le conducteur est légèrement blessé, un léger coup du lapin. Son coéquipier s’en sort indemne. Les journalistes n’ont pas le temps de relever le numéro de la plaque de la voiture, apparemment dissimulée selon la police. Excédés, les journalistes décident de porter plainte au commissariat qui ouvre une enquête.

Depuis les langues se sont déliées dans la profession. Le Progrès a publié un écho et la rédaction de France 3 Rhône-Alpes avoue avoir été victime de jets de pierre. La direction de la Sécurité publique n’a guère d’indices pour retrouver les agresseurs. Elle ne dispose d’aucun signalement précis et les recherches sur la vidéosurveillance du quartier n’ont rien donné selon nos informations.

Lyon Capitale