Archives par mot-clé : Karim Zéribi

Drogues, armes… : L’un des fils de l’élu Karim Zéribi écroué

Les dossiers barrés du nom de « Zéribi » se multiplient sur les bureaux de la Police judiciaire. Déjà, en avril 2015, Karim Zéribi, ex-député européen et candidat à la mairie de Marseille sous l’étiquette EELV, avait été placé en garde à vue, puis mis en examen pour « abus de confiance, recel et abus de biens sociaux », sur environ 100 000 euros, soupçonné qu’il est d’avoir notamment utilisé à des fins électorales (la commande de sondages par exemple…) une subvention accordée par le Conseil général à une structure, APC, créée en 2002 et présidée par ses soins jusqu’en 2005. À l’époque, son fils Rayane avait été aussi placé en garde à vue avant d’être relâché sans charge retenue.

Cette fois, c’est un autre de ses fils – Samir, 26 ans – qui a été interpellé en fin de semaine dernière lors d’un banal contrôle d’identité, alors qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt depuis des mois. Il a été, dans la foulée, mis en examen pour « infraction à la législation sur les armes » et écroué à la maison d’arrêt de Luynes.

Continuer la lecture de Drogues, armes… : L’un des fils de l’élu Karim Zéribi écroué

Marseille : la justice s’intéresse à Karim Zéribi (EELV)

Une information judiciaire a été ouverte le 4 juin contre l’association Agir pour la citoyenneté (APC), a confirmé au Point.fr le parquet de Marseille. Le juge d’instruction a d’ores et déjà mis en examen le président de l’association pour abus de confiance et recel et celui-ci a été placé sous contrôle judiciaire. Le Point avait révélé il y a quelques mois la saisie par la justice des archives concernant APC au conseil général des Bouches-du-Rhône présidé par Jean-Noël Guérini.

6728548-congres-eelv-la-reponse-de-zeribi-a-lipietz

Le magistrat enquête sur un possible détournement des subventions allouées par le conseil général des Bouches-du-Rhône. Le fondateur de l’association n’est autre que Karim Zéribi, alors député européen – il a perdu son mandat lors des dernières élections. […]

La justice enquête également sur les liens avec une autre association créée par Karim Zéribi, Agir pour la compétence et le recrutement (également siglé APC), sorte de cabinet de placement associatif censé pallier les insuffisances des ANPE et des agences d’intérim en direction des populations des quartiers populaires. […]

Le Point

Libération/fusillade : le suspect « de type européen » s’appelle Abdelhakim Dekhar, proche de l’extrême-gauche (vidéo)

Dekhar «n’était pas un mythomane», raconte son ancienne avocate

Emmanuelle HAUSER-PHELIZON – Mon nom avait été communiqué à sa sœur par une de mes amies, car il avait refusé tous les avocats commis d’office. Ce n’était pas un homme isolé, il avait une petite amie très bien qui est tombée de sa chaise comme moi aujourd’hui quand elle a appris qu’il était impliqué dans cette affaire de fusillade. Elle affirmait que c’était un compagnon charmant. Sa famille qui n’a été vraiment présente que dans les premiers temps de l’affaire était convaincue de son innocence. C’était une famille d’immigrés deuxième génération bien intégrée. De mémoire, il y avait une sœur et deux frères. Tous travaillaient. Nous étions loin du profil des jeunes délinquants qui dérapent ou qui pouvaient se faire happer par les mouvances islamistes. Lui était un homme intelligent, très méticuleux voire casse-pieds, très solitaire, très calme, et s’exprimant parfaitement bien. On pouvait discuter avec lui. Il ne parlait que de l’affaire, rarement de lui, si ce n’est ces propos troubles sur son appartenance à des services secrets qu’ils soient français ou algériens. Il avait ce côté fermé et austère des militaires et cette grande part d’ombre. Il affirmait ne pas pouvoir tout me dire mais en même temps toute son attitude prouvait qu’il me faisait confiance.

Le Figaro

– – – – – – – –

A 0’53 : « Attendons le mea culpa des sérial-experts qui nous expliquaient tout de suite ce qu’il fallait penser, les artistes de la récup, je pense à Caroline Fourest qui dit par exemple que c’est l’extrême-droite qui est derrière ce climat là, on aimerait les entendre ce matin, ils auraient mieux fait de se taire »

(…)Maupin était plus ou moins proche de la SCALP – la Section carrément anti-Le Pen, un groupuscule de lutte contre le racisme. Tandis que dans la chambre de Florence Rey, seront retrouvés des textes de l’Organisation de propagande révolutionnaire, un groupuscule inconnu. La police n’hésitera pas à les qualifier « d’émules d’Action directe« , ce groupuscule des années 1980 issu de l’extrême gauche, qui s’est ensuite radicalisé.

lire la suite de l’article – Le Monde

 

Si c’est Abdelhakim Dekhar, qui fut impliqué dans l’affaire Rey-Maupin, cela prouve une fois encore que c’est l’extrême gauche et les islamistes qui représentent le plus grand danger en France. Ce sont ces deux « mouvances idéologiques » qui ont commis le plus d’attentats dans notre pays.
Si Dékhar est le tireur fou,  cela prouve une fois encore que les journalistes, les hommes politiques et autres bien-pensants qui, à mot couvert, accusaient l’extrême droite pour salir par effet de ricochet les patriotes, (et plus particulièrement le FN), ce sont comportés comme des inquisiteurs et des propagandistes.
Ils sont donc tous décrédibilisés. Et aujourd’hui ils doivent être déçu que le coupable n’ait pas un nom à consonance française de souche et qu’il ne soit pas un électeur du Front national… mais plus vraisemblablement de Mélenchon ou du NPA

438028BZjFyWMCEAAUtWa

Les analyses ADN confirment qu’Abdelhakim Dekhar est bien le tireur présumé de Libération, d’après le parquet.  (20 minutes)

Tireur fou : quand Karim Zéribi, Demorand, Trigano… accusaient à demi-mots (vidéo)

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Quand Fourest évoquait Anders Breivik pour parler du tireur fou

(…)Ces petits cercles rances ont considérablement étendu le café du commerce, faciliter le développement de la rumeur et même donné une tournure franchement alcoolisée au moindre débat grâce au commentaire anonyme.

Dans ce bistrot devenu global, on parle fort, on parle souvent des musulmans, des Arabes, des Juifs, des noirs, des singes et des journalistes…

Mafia PS/Marseille : Les curieux privilèges de la famille de Samia Ghali (Maj)

Addendum : Une affaire Samia Ghali va-t-elle encore éclabousser le PS dans les Bouches-du-Rhône ?

(…)Le cousin président d’association : 960 000 € en six ans

C’est justement ce circuit qui apparait à la lecture de l’article de Médiapart et du livre « Marseille, ma ville » du journaliste Xavier Monnier. L’enquête révèle que Samia Ghali a déversé 960 000 euros de subventions entre 2004 et 2010 dans les caisses de l’association Omnisport Hermitage Campagne Levêque (15e) présidée par son cousin Abdelhafid Bahou. La même association ne recevait qu’un maximum 4 000 euros par an les années précédentes, précise le livre.

Frères et cousins employés dans les collectivités

Outre Abdelhafid Bahou, l’ascension de Samia Ghali semble aussi avoir profité à d’autres proches. Son demi-frère Karim Tabti a été embauché en 1999 en contrat emploi solidarité (CES) au conseil général, alors que Samia Ghali y travaillait, au service emploi. Sa femme Fouzia Tabti est gardienne dans un espace senior du 15e arrondissement dépendant du conseil général. Le couple s’y est vu attribuer un logement de fonction en novembre 2010. (…)

Zohra Bahou et Azzedine Bahou, deux cousins, sont également employés par les collectivités : la première comme chargée de mission à la région PACA, et le second en tant que chef de projets relation Euro Méditerranée à Marseille Provence métropole. (…)

L’association de Azzedine Bahou, Algérie innovation, a bénéficié de subventions régionales (82 000 euros dès l’année de sa création en 2007, dont 26 000 euros de subvention d’investissement) et vient d’être épinglée par le rapport de CRC sur la région PACA. (…)

 

Le mari : entrepreneur et influent directeur de cabinet

Le mari de Samia Ghali, qui a été directeur de cabinet du président PS du conseil régional Michel Vauzelle, puis du président de Communauté urbaine de Marseille Eugène Caselli, apparait également dans l’enquête. Depuis sa nomination à ce dernier poste – d’où il sera remercié en décembre 2010 –, « Samia Ghali a fait rentrer du monde, principalement des 15e et 16e arrondissements, au service nettoiement à MPM », affirme Roger Aymard, secrétaire général adjoint de la SDU 13-FSU à l’occasion d’une enquête sur FO.

En outre, l’entreprise de conseil aux collectivités locales de Franck Dumontel a remporté un marché public lancé par la communauté d’agglomération d’Aubagne et du pays de l’Étoile, auquel il était le seul soumissionnaire.

Coïncidence ou retour d’ascenseur : six mois plus tard, Daniel Fontaine, le maire communiste d’Aubagne et vice-président de ladite communauté d’agglomération, annonce que la sénatrice s’apprête à puiser 20 000 euros dans sa réserve parlementaire pour la future pelouse synthétique du stade de la ville. Depuis, l’élu a dû démissionner après sa mise en examen pour « détournements de fonds publics » en janvier 2011 dans l’affaire Guérini.

————————-

Après les affaires de Jean-Noël Guérini, de Michel Vauzelle, de Sylvie Andrieux, de Patrick Mennucci, de Karim Zeribi, voici celles de la sénatrice PS des quartiers Nord de Marseille, Samia Ghali.

Cette dernière vient d’être exposé par l’arrestation de l’un de ses cousins impliqué dans une affaire de trafic d’arme et de cocaïne.

[…] parmi les dix interpellés du jour, figurerait Afid B., le cousin germain de la sénatrice PS Samia Ghali qui avait appelée l’armée en renfort pour mettre fin au trafic dans les quartiers nord. Afid, originaire de la cité Campagne-Levesque est officiellement le président du club de foot du quartier.

MetroNews

A noter que Afid Bahou est président du club; et le trésorier du club est son frère Mohamed Bahou, donc lui aussi cousin de la sénatrice et que l’on retrouve à la présidence de l’association Algérie innovation ayant reçu de larges subventions de la région.
C’est d’ailleurs ce circuit parallèle de subvention mis en place au sein des pouvoirs loacaux tenus par le PS que vient de dénoncer la chambre régionale des comptes de Provence Alpes Côte d’Azur. Des dépenses publiques qui auraient été largement à l’avantage d’ associations proches des élus de gauche et à la famille de Samia Ghali dont de nombreux membres sont employés par le conseil régional. Continuer la lecture de Mafia PS/Marseille : Les curieux privilèges de la famille de Samia Ghali (Maj)

Municipales à Marseille : Zéribi élu tête de liste EELV sur fond de polémiques

Addendum 29/09/13

Le député européen EELV Karim Zéribi représentera le parti écologiste dans la cité phocéenne. Une désignation contestée par plusieurs candidats qui se sont retiré de la course avant le vote samedi.

Zéribi_Andrieux

Député européen, il part à l’assaut de Marseille . Karim Zéribi a été désigné, samedi, tête de liste EELV pour les prochaines municipales de Marseille. « Plus de 91% des militants m’ont élu pour porter les couleurs écologistes », a indiqué à l’AFP Karim Zéribi au terme de l’assemblée générale du parti à laquelle 270 militants participaient.[…]

« J’ai demandé le report du vote », a ainsi affirmé Pierre Sémériva, qui a choisi samedi matin de retirer sa candidature. « Le mouvement est fracturé. Seulement 45% des militants ont pris part à l’élection de M. Zéribi », a indiqué pour sa part Sébastien Barles, conseiller municipal et porte-parole régional d’EELV, qui avait annoncé il y a une semaine son souhait de ne pas participer à cette AG, considérant que la candidature de Karim Zéribi était entachée de nombreuses irrégularités.

Il a ainsi relevé « une adhésion massive de nouveaux militants dont certains ignoraient qu’ils avaient adhéré » ou des « spoliations de mandats » pour des votes par procuration. Selon lui, la proximité supposée entre M. Zéribi et les frères Guérini « brouille l’image des écologistes sur l’aspect de la lutte contre le système, contre le clientélisme. » […]

« L’investiture de M. Zéribi est loin d’être définitive », a-t-il ajouté expliquant que, contrairement à son rival, il défendait pour les municipales « la ligne d’un rassemblement large face au péril du FN ».

TF1 News

 

 

Marseille : soupçon de favoritisme sur la suppléante de Patrick Mennucci

Comme Zeribi, Mennucci est une grande gueule et une petite tête de RMC. Éventuel candidat de la gauche marseillaise dans la cité phocéenne, il est lui aussi dans le viseur de la justice….

– – – – – – – – – – – –

Une enquête a été ouverte sur une subvention reçue par l’association que présidait Nassera Benmarnia devenue la suppléante du député. […]

968143mennucc54

L’enquête en cours menée par la brigade économique et financière concerne l’Union des familles musulmanes (UFM), une association longtemps dirigée par Nassera Benmarnia, aujourd’hui suppléante et assistante parlementaire du député Patrick Mennucci, candidat à la mairie de Marseille et grand pourfendeur du système Guérini.

Dans un premier temps, les limiers de la financière interrogent élus et fonctionnaires pour savoir dans quelles conditions l’UFM a pu bénéficier d’un financement de 90 000 euros le 29 juin 2012 par le Conseil régional – où Mennucci présidait la commission culture avant son élection au Palais Bourbon -, alors que cette demande n’avait pas pu être soumise au vote en raison de l’opposition de l’UMP, du FN et de certains alliés du Parti socialiste.

Le parquet de Marseille qui a ouvert l’enquête préliminaire à la suite de la plainte pour conflit d’intérêts et favoritisme d’Omar Djellil, un militant associatif et adversaire de Mennucci aux législatives, n’a pas répondu aux questions du Point.fr.

Notamment sur le fait que près d’une soixantaine d’associations s’étaient vues attribuer des financements jusqu’à l’ultime limite du premier tour des élections législatives.

Interrogé par le site Bakchich sur ses liens avec l’UFM, le candidat à la primaire socialiste Continuer la lecture de Marseille : soupçon de favoritisme sur la suppléante de Patrick Mennucci

Marseille : Karim Zéribi dans le viseur de la justice.

Karim Zéribi, la grande gueule et petite tête d’Europe Écologie les verts, est un nomade politique. En bon opportuniste, il a commencé sa carrière dans le milieu associatif marseillais et au sein de la CGT. L’ambitieux est devenu membre du mouvement chevenementiste le MRC pour un peu plus tard se rapprocher du PS. Il devient le bon serviteur de Jean Noel Guérini, aujourd’hui poursuivit par la justice, et de Sylvie Andrieux (PS), condamnée à un an de prison ferme pour détournement de fonds publics.
Au dernières élections municipales, Karim Zéribi hésite à rejoindre… la droite de Jean-Claude Gaudin. Finalement il continuera à soutenir Guérini malgré les soupons qui planent sur la probité du bonhomme. Zéribi se découvre, comme Éva Joly, des velléités d’écolo, il devient membre d’EELV. Malgré une opposition qui voit en lui un arriviste, Karim Zéribi profite de la notoriété médiatique que lui offre sa participation régulière aux grandes gueules de RMC pour s’imposer au sein des Verts à Marseille. Aujourd’hui il est prêt à se lancer dans la campagne électorale pour les municipales à Marseille… sauf si la justice le rattrape.

Zéribi_Guérini

– – – – – – – – – – – –

EELV doit désigner son candidat à la mairie. Favori : Karim Zéribi, député européen et président de la Régie des transports de Marseille (RTM). Un proche des Guérini. […]

Ancien conseiller de Jean-Pierre Chevènement au ministère de l’Intérieur, Karim Zéribi s’est fait connaître en créant des associations sur le thème de la citoyenneté et de l’emploi. C’est pour ces dernières que le conseil général des Bouches-du-Rhône a reçu, il y a quelques mois, la visite de policiers agissant sur réquisition judiciaire. Ils sont repartis avec les dossiers d’Agir pour la citoyenneté, créé et présidé par Zéribi, afin de vérifier ses financements. Des soupçons pèsent en effet sur l’utilisation de ses fonds lors des élections législatives de 2007 et 2012, auxquelles Karim Zéribi était candidat.

Dans les écoutes téléphoniques, retranscrites dans les dossiers d’instruction concernant les Guérini, Karim Zéribi apparaît à de nombreuses reprises en conversation avec Alexandre Guérini. Elles montrent une connivence certaine de Zéribi avec Alexandre Guérini, de même que le démontrent certains textos interceptés par les enquêteurs de la gendarmerie. […]

« Ça va mon alex? Bises. K » « Mon ami. Je suis avec XXX. Super mec. Il est passé […] pour te voir. Il a un souci concernant l’aide du cg [conseil général, NDLR] pour son événement. Bises. K. »

Et quand il se plaint de ses relations avec Jean-Noël Guérini, c’est pour louer la qualité de Continuer la lecture de Marseille : Karim Zéribi dans le viseur de la justice.

Marseille : les frais de justice de Guérini pris en charge par le Conseil général

Les socialistes n’ont plus aucune pudeur. Mis en examen ils volent l’argent du contribuable pour payer leur frais de justice. En effet selon une délibération votée la semaine dernière, les frais de justice de Jean-Noël Guérini vont être pris en charge par le Conseil général et donc par les contribuables. Deux pétitions ont été lancées pour s’y opposer. Elle est pas belle la vie… à Marseille ?

Karim zéribi grand donneur de leçon, avec son ami Guérini
Karim zéribi grand donneur de leçon avec son ami Guérini

La résistance s’organise à Marseille afin que les contribuables ne payent pas les frais judiciaires de Jean-Noël Guérini. La semaine dernière, le Conseil général des Bouches-du-Rhône a en effet voté une délibération pour prendre en charge ces frais. Rapidement, deux pétitions citoyennes ont été lancées sur Internet sur Change.org et sur Avaaz.org. L’une d’elles dénonce « la gabegie des finances publiques du département des Bouches du Rhône » et demande au préfet l’annulation de cette délibération.

« Ce n’est pas aux contribuables de payer les déboires judiciaires des élus. Si Jean-Noël Guérini distribue l’argent public comme si c’était le sien, il est hors de question qu’il fasse payer sa défense par les contribuables », estiment les pétitionnaires. Ce samedi, c’est la ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l’exclusion, Marie-Arlette Carlotti, par ailleurs candidate à la mairie de Marseille, qui dénonce la prise en charge des frais de défense de Jean-Noël Guérini par le département. « La décence aurait voulu que Jean-Noël Guérini ne cherche pas une nouvelle fois à faire assumer financièrement ses ennuis judiciaires par la collectivité. Dans cette situation particulière, ce que le droit permet, la morale la plus élémentaire le réprouve », écrit-elle sur son blog.

Comme le rapporte La Provence, cette délibération a été votée par la majorité départementale (socialistes, communistes et indépendants). Toutefois, Marie-Arlette Carlotti ainsi que deux autres élus de gauche se sont abstenus. Seule la droite s’y est opposée en votant contre.