Archives par mot-clé : la drépanocytose

Drépanocytose : la carte de France du Grand Remplacement mise à jour

La drépanocytose est une maladie génétique qui ne concerne quasi-exclusivement que les populations extra-européennes : elle ne touche essentiellement que les personnes originaires des Antilles, d’Afrique noire mais aussi d’Afrique du Nord. (source)

Les chiffres (officiels) du dépistage  permettent de dévoiler une partie des fameuses « statistiques ethniques » toujours interdites en France. En effet, du fait des particularités ethniques de la maladie, le dépistage en  France métropolitaine ne concerne que les enfants à risque en raison de l’origine de leurs parents (il est par exemple systématique chez tous les enfants naissant en Guadeloupe, Martinique, Guyane, à la Réunion, à Mayotte).

Les données disponibles permettent ainsi d’appréhender dans toute son ampleur la réalité de la substitution démographique actuellement en cours (c’est aussi la raison pour laquelle certaines associations demandent un dépistage universel (aussi inutile que coûteux) afin d’éviter « la stigmatisation » [voir cet article] (la drépanocytose est parfois appelée « la maladie des Noirs » [source]) .

Comment comprendre la carte : en Ile-de-France, en 2012, 65,5 des nouveaux-nés ont été dépistés, car considérés comme « à risque ». Signification : en 2012, en Ile-de-France, 65,5% des nouveaux-nés avaient un ou deux parents « originaires des Antilles, d’Afrique noire mais aussi d’Afrique du Nord ». Ce chiffre s’élevait à 60 % en 2010 et à 54% en 2005.

voir la suite sur Fdesouche

LL3dMLg

 

Immigration : En France, 34 % des naissances issues de l’immigration non-européenne en 2012

Le grand remplacement avance, avance, avance…. la progression des chiffres est là pour le confirmer : de 19 % en 2000 on est passé à 34 % en 2014. Ajoutons également que seuls sont dépistés les enfants ayant deux parents à risque : les métis ne sont pas comptés (ni les Asiatiques)… le chiffre est donc minimisé par rapport à la réalité du phénomène. L’île de France devient un véritable laboratoire de la France de demain…

Voir aussi : Immigration : En 2010 plus de 31,5% des naissances en France métropolitaine étaient d’origine extra-européenne.

La Haute Autorité de Santé vient de publier un avis concernant le dépistage de la drépanocytose, la maladie génétique qui touche essentiellement des personnes originaires d’Afrique sub-saharienne, de certaines régions de la péninsule arabique, de l’Inde et du pourtour méditerranéen.

En France métropolitaine, seuls les nouveaux nés dont les parents sont originaires de ces régions sont dépistés : le nombre des dépistages effectués correspond donc exactement au nombre de naissances issues de l’immigration non européenne.

271 887 dépistages ont été effectués en métropole en 2012, représentant 34 % du total des naissances en France (métropole).

Conclusion : en 2012, 34% des naissances en France étaient d’origine extra-européenne. 

Pour voir les chiffres par région, voir la carte ci-dessous  (cette carte date de 2012 et mentionne un chiffre global de 31,5 %, révisé depuis). Exemple : en Ile-de-France, c’est 60% des naissances qui, en 2012, étaient d’origine extra-européenne.

13549855611354978906892• Sources utilisées : 1) Has Santé 2) Questions/Réponses – Dépistage néonatal de la drépanocytose 3) Insee 4) Drépanocytose : pour éviter la stigmatisation™, les associations demandent un depistage universel de « la maladie des Noirs »

Immigration : En 2010 plus de 31,5% des naissances en France métropolitaine étaient d’origine extra-européenne.

À partir des années 1980, les praticiens français se sont trouvés de plus en plus souvent face à des patients présentant une pathologie qu’ils connaissaient peu ou pas du tout : la drépanocytose. Cette maladie était considérée jusque-là comme une maladie exotique. Le dépistage de la drépanocytose en métropole a pour particularité de n’être effectué que chez les nouveau-nés dont les parents appartiennent à un groupe à risque pour cette maladie, soit essentiellement les parents originaires d’Afrique subsaharienne, des Antilles et du Maghreb (dépistage ciblé).

La carte ci-dessous a été publiée par l’INVS (Institut de Veille Sanitaire), établissement public français rattaché au ministère de la Santé. Elle montre le pourcentage de naissances en France concernées par le risque de drépanocytose(1) . [voir tous les critères de dépistage]

En Ile-de-France, en 2010, 60% des naissances auraient nécessité un dépistage ou étaient considérées à risque. Un chiffre en progression puisque la carte de 2005 fait état d’un chiffre de 54%.
En l’absence de statistiques ethniques, on peut se reporter à ce genre d’étude pour appréhender la réalité de la substitution démographique actuellement en cours dans certains départements. Et en conclure qu’en France, en 2010, plus de 31,5% des naissances étaient d’origine extra-européenne.

Cliquer sur la carte pour l'agrandir
Cliquer sur la carte pour l'agrandir

Car si l’on si l’on s’en tient à cette carte et à l’étude de l’Institut de veille sanitaire, en métropole en 2010, 31,5% des nouveau-nés ont été ciblés pour dépistage, avec une répartition très hétérogène, le pourcentage allant de 5,5% en Bretagne à 60% en Île-de-France en raison des différences d’origine dans la population parentale. Ce pourcentage n’a cessé d’augmenter depuis l’instauration du dépistage (il était de 19% en 2000).

Notons que selon le rapport de l’Institut de veille sanitaire publié en juillet 2012 (Télécharger le document), le dépistage de la drépanocytose ne ciblait que les parents originaires d’Afrique subsaharienne, Continuer la lecture de Immigration : En 2010 plus de 31,5% des naissances en France métropolitaine étaient d’origine extra-européenne.