Archives par mot-clé : Lénine

Répliques: Lénine et la Révolution

Avec le très Léniniste Jean-Jacques Marie. Contributeur au Monde Diplomatique, il a été membre de l’Organisation communiste internationaliste (OCI) de 1965 à 1981, puis du Parti communiste internationaliste de 1981 à 1991. Depuis 1992, il est membre du Parti des travailleurs. Il est l’archétype du chercheur français.


Il est l’un des principaux animateurs du Centre d’études et de recherches sur les mouvements trotskyste et révolutionnaires internationaux (CERMTRI). Il est un collaborateur régulier de la revue L’Histoire et du magazine La Quinzaine littéraire.

A l’occasion du week end thématique anniversaire d’ Octobre 1917 Dans cette émission Alain Finkielkraut, et ses invités, tenteront de tirer les leçons des évènements d’octobre 1917 en commençant par se demander s’il s’agissait d’une grande insurrection populaire ou d’un coup d’Etat.

Il y a cent ans tout juste, les bolcheviks s’emparaient du Palais d’Hiver et prenaient le pouvoir en Russie ; Une lueur se levait à l’est, la révolution d’Octobre allait changer la face du monde.

Nous la commémorons ces jours-ci, mais commémorer, en l’occurrence, ce n’est pas célébrer, c’est faire avec autant de patience que de minutie, un travail de mémoire et tenter de tirer Continuer la lecture de Répliques: Lénine et la Révolution

Stéphane Courtois : «C’est bien Lénine qui a inventé le totalitarisme»

Il y a cent ans, les bolcheviques prenaient le pouvoir, en Russie, sous la direction de Lénine. Dans la biographie qu’il lui consacre, Stéphane Courtois montre que c’est le leader révolutionnaire qui a voulu la guerre civile, la terreur et la dictature du parti communiste érigé en parti unique. Un système dont héritera Staline, disciple et continuateur de Lénine.

En 1997, il y a vingt ans, Stéphane Courtois avait déclenché un tollé, à gauche, parce que, dans sa préface du Livre noir du communisme , ouvrage collectif qu’il avait dirigé, il avait osé comparer le communisme et le nazisme – comparaison faisant ressortir des ressemblances comme des différences. Historien et universitaire, directeur de la revue Communisme fondée avec Annie Kriegel, directeur de recherche honoraire au CNRS et professeur à l’Institut catholique d’études supérieures (Ices) de la Roche-sur-Yon, en Continuer la lecture de Stéphane Courtois : «C’est bien Lénine qui a inventé le totalitarisme»

La Révolution Russe d’Octobre 1917

Il y a cent ans le totalitarisme communiste s’imposait en Russie. Cette période a influencé un grand nombre de politique et d’intellectuels français. Il est donc nécessaire de revenir sur les tenants et aboutissants idéologique de cette tragédie humaine.
Tout au long du mois nous vous proposerons des documents sur cette période.
Aujourd’hui une vidéo de vulgarisation d’Herodot’com

Revolution d’Octobre 1917

Revolution de Février 1917

Pourquoi le patriotisme est diabolisé, par Yvan Blot

Depuis 1945, mais surtout depuis la révolution culturelle des années 1960, le patriotisme est diabolisé : il est assimilé au nationalisme borné, au racisme et au fascisme totalitaire. Pourtant les résistants au nazisme furent en général de grands patriotes.

La raison pour laquelle le nationalisme a pris des formes totalitaires au XXe siècle en Europe est qu’il a été instrumentalisé par l’esprit révolutionnaire.

Les révolutionnaires, meurtriers par définition (voir Lénine : « une révolution sans violence n’est pas une révolution »), ont utilisé le patriotisme dès lors qu’ils ont dû faire la guerre : ce fut le cas de la Révolution française à partir de 1792 ; ce fut le cas de la Révolution national-socialiste d’Adolf Hitler ; ce fut le cas de la Révolution bolchevique. L’esprit révolutionnaire, lorsqu’il fait appel au patriotisme contre ses ennemis, transforme le patriotisme en un nationalisme agressif et meurtrier. Après 1945, l’intérêt des Américains comme de l’Union soviétique était de faire disparaitre tout patriotisme en Europe afin de mieux coloniser celle-ci.

Il a donc été facile d’amalgamer patriotisme, fascisme, nationalisme et racisme. De Gaulle lui-même fut nombre de fois traité de fasciste par ses adversaires.

Aujourd’hui, le régime oligarchique en place qui correspond à la philosophie du Gestell (l’arraisonnement par l’utilitarisme, selon le philosophe Heidegger) a intérêt à détruire les sentiments patriotiques. Pour l’oligarchie, les racines sont condamnables. Il Continuer la lecture de Pourquoi le patriotisme est diabolisé, par Yvan Blot