Archives par mot-clé : Libye

Manchester : le terroriste Salman Abedi aurait été en lien avec Al-Qaïda et aurait voyagé récemment en Libye

Salman Abedi, soupçonné d’avoir perpétré l’attentat de Manchester qui a fait 22 morts et des dizaines de blessés, serait en lien avec l’organisation terroriste Al-Qaïda et aurait suivi une formation à l’étranger.

L’homme soupçonné d’être responsable de l’attentat qui a frappé la salle omnisports Manchester Arena serait lié au groupe terroriste Al-Qaïda et aurait même suivi une formation à l’étranger, relate la chaîne de télévision NBC, se référant à une source au sein du renseignement américain proche du dossier.

Le journal The Times a confirmé de son côté que l’individu en question était récemment revenu de Libye, où il aurait pu suivre une formation dans un camp terroriste. La police et les services de renseignement vérifient ces informations. Continuer la lecture de Manchester : le terroriste Salman Abedi aurait été en lien avec Al-Qaïda et aurait voyagé récemment en Libye

Libye : plus de 100 migrants interceptés sur le chemin de l’Italie

Les garde-côtes libyens ont intercepté dans la nuit de samedi à dimanche un bateau à bord duquel se trouvaient plus d’une centaine de personnes, hommes, femmes et enfants. « Je vis à Sabratha, témoigne cette femme. J’ai payé 300 dollars pour aller en Italie. Nous sommes partis de nuit et nous avons passé vingt heures sur l’eau.« 

Entassés dans l’embarcation, ces candidats à l’exil tentaient de rejoindre l’Europe.

Valises de Takieddine: on a décrypté la soufflante de Sarkozy

Depuis des mois, Mediapart et Le Monde sortent des éléments de plus en plus étayés portant sur le financement présumé illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. S’il n’y a toujours aucune preuve tangible du financement de cette campagne par le réseau de l’ex-dictateur Mouammar Kadhafi, les indices et témoignages qui accablent le clan Sarkozy s’accumulent. Mardi, Mediapart lâche une nouvelle bombe: Ziad Takieddine explique avoir remis trois valises remplies d’argent liquide au ministère de l’Intérieur entre 2006 et 2007.

Retour plateau. Voici le script de la question de David Pujadas

Retour plateau. Voici le script de la question de David Pujadas

France 2 / BuzzFeed News

Et la réponse de Sarkozy. Après une pause de quelques secondes, l’ancien président sort la sulfateuse:

Et la réponse de Sarkozy. Après une pause de quelques secondes, l’ancien président sort la sulfateuse:

France 2 / BuzzFeed News

Nicolas Sarkozy a donc choisi d’instaurer un rapport de force agressif avec le journaliste (sans doute dans l’espoir de geler d’autres initiatives de ce genre) et de ne pas répondre sur le fond de l’affaire, comme beaucoup l’ont noté:

Mais il reste intéressant d’analyser la réponse du candidat:

1. «Un homme qui a fait de la prison»

Ziad Takieddine a en effet été en prison à deux reprises. De mai à septembre 2013, il a été incarcéré pour avoir cherché à se procurer un passeport diplomatique de la République dominicaine. Il a été à nouveau placé en détention provisoire en décembre 2013 pour ne pas avoir respecté le contrôle judiciaire auquel il était soumis en raison de sa mise en examen dans le cadre de l’enquête sur le volet financier de l’affaire de Karachi. Voilà qui a inspiré ce tweet de Fabrice Arfi (il s’en est ensuite expliqué dans ce post de blog), massivement partagé pendant le débat:

«La détention provisoire de Takieddine est directement liée à sa mise en examen dans l’affaire Karachi. C’est parce qu’il a violé les termes de son contrôle judiciaire qu’il a été en prison», précise à BuzzFeed News le journaliste de Mediapart.

2. «Condamné à d’innombrables reprises pour diffamation»

Nicolas Sarkozy n’a pas tort mais il s’emballe un peu. Ziad Takieddine a bien été condamné pour diffamation mais «seulement» deux fois. Le 18 septembre 2014, l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine a été condamné à 1500 euros d’amende pour avoir accusé l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant d’avoir touché de l’argent en marge de la libération des infirmières bulgares. Deux ans plus tard, il a été condamné pour avoir accusé le même Claude Guéant d’avoir récupéré des valises d’argent libyen à Genève pour le financement de la campagne 2007.

3. «Un homme qui est un menteur»

Continuer la lecture de Valises de Takieddine: on a décrypté la soufflante de Sarkozy

Révélations de Mediapart sur les 50 millions libyens versés pour la campagne de Sarkozy en 2007

SELON Le site d’enquête, Abdallah Senoussi, chef ancien du renseignement militaire, aurait avoué, LORs d’audition juin transmise par Un conseiller de la Cour pénale internationale (CPI), avoir le Superviser Personnellement transfert de 5 millions d’euros « verser la campagne de Sarkozy ».

Toujours SELON Mediapart, le second témoin, ENTENDU sous X, un des Versements affirmé Que avaient Été Faits à hauteur de 50 Millions d’euros, 20 millions en cash et 30 millions nominale virement bancaire. La confirmée découverte du carnet de Choukri Ghanem.

Ce second personnage aurait also Que affirmé Claude Guéant, Alors directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, et Boris Boillon, conseiller diplomatique du ministre, avaient receipt des Espèces LORs de their lieu à Tripoli avant la campagne présidentielle de 2007.

Le Parisien

Campagne de Sarkozy en 2007 : le soupçon de financement libyen relancé

Les soupçons de financement illégal de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy par la Libye de Mouammar Kadhafi se renforcent encore un peu plus après la publication, mardi 27 septembre, par le site Mediapart d’une nouvelle pièce mettant en cause l’ancien président. Il s’agit de quelques lignes retrouvées dans le carnet manuscrit d’un ancien haut dignitaire du régime, retrouvé mort noyé dans le Danube en avril 2012, qui mentionnent sans détour les millions d’euros qui seraient partis de la Libye vers la France.

Ancien ministre du pétrole de Mouammar Kadhafi, Choukri Ghanem notait scrupuleusement ses comptes rendus de réunion dans son journal intime. L’une d’entre elles s’est tenue le 29 avril 2007 vers midi, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Tripoli, la capitale libyenne. Dans la propriété de Bechir Saleh, directeur de cabinet de M. Kadhafi, se trouve ce jour-là le chef des services secrets du régime, Abdallah Senoussi, accusé de massacres d’opposants et condamné par contumace en France en 1999 pour sa responsabilité dans l’attentat du DC-10 d’UTA de 1989, qui avait fait 170 morts.

 

En cet entre-deux-tours de l’élection présidentielle française, ces trois dignitaires du régime évoquent l’aide de la Libye à la campagne de Nicolas Sarkozy. Choukri Ghanem retranscrit dans ses carnets les affirmations de M. Saleh qui dit avoir versé 1,5 million d’euros au candidat de l’UMP. Deux fois moins que Saïf Al-Islam Kadhafi, fils du numéro un libyen et responsable de la Fondation Kadhafi, avec qui la France a négocié la libération des infirmières bulgares en juillet 2007 contre une importante vente d’armement, qui aurait lui versé 3 millions d’euros.

La mort de Choukri Ghanem reste un mystère

Continuer la lecture de Campagne de Sarkozy en 2007 : le soupçon de financement libyen relancé

Mafia Sarkozy: Un carnet consignait en 2007 les millions libyens de Nicolas Sarkozy (màj)

Selon une information du site d’information Mediapart, la justice, qui enquête sur un possible financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2007, a obtenu le carnet d’un ancien dignitaire du régime de Mouammar Kadhafi, dans lequel est consignée une série de versements au profit de l’ancien chef de l’Etat. Au total, ce sont 6,5 millions d’euros qui lui auraient été versés en pleine campagne électorale.

Une source judiciaire confirme au Monde l’existence de ce carnet, qui est bien en train d’être étudié par la justice. Mediapart rapporte qu’il appartient à Choukri Ghanem, chef du gouvernement (2003-2006) et ministre du pétrole (2006-2011) de la Libye ayant fait défection en 2011.

Mediapart cite notamment une réunion datée du 29 avril 2007 lors de laquelle Bachir Saleh, le directeur de cabinet du « Guide » libyen et patron de l’un des fonds souverains du pays, le Libyan Africa Portfolio (LAP), dit avoir transféré 1,5 million d’euros à Nicolas Sarkozy. Sont également mentionnés les envois de 3 millions d’euros par le fils de Mouammar Kadhafi et de 2 millions d’euros par Abdallah Senoussi, le chef des services secrets intérieurs libyens et beau-frère de Kadhafi.

Enquête ouverte en 2013

Choukri Ghanem a été retrouvé mort le 29 avril 2012 à Vienne, rappelle Mediapart. La police autrichienne, qui n’avait pas exclu la piste de l’assassinat dans un premier temps, a finalement conclu à une noyade accidentelle au petit matin consécutive à une crise cardiaque.

Une information judiciaire avait été ouverte en 2013 après les déclarations fracassantes de l’homme d’affaires Ziad Takieddine et d’anciens dignitaires libyens accusant M. Sarkozy d’avoir touché de l’argent de Mouammar Kadhafi. Continuer la lecture de Mafia Sarkozy: Un carnet consignait en 2007 les millions libyens de Nicolas Sarkozy (màj)

Rapport parlementaire britannique : l’intervention militaire en Libye était une erreur

Voilà l’oeuvre de Sarkozy au pouvoir.  Les conséquences pour nous?: une invasion de migrants.


L’intervention britannique en Libye était une erreur. C’est en substance ce que dit un rapport de la Commission des Affaires étrangères à Westminster. Les parlementaires britanniques y dénoncent une analyse très approximative de la menace qui avait conduit le gouvernement Cameron à intervenir militairement avec la France en 2011. L’objectif affiché était alors de protéger les civils.

Djihadistes : «Le pire est à venir pour la Tunisie»

Les tunisiens peuvent dire: Merci sarkozy


 

La Tunisie a subi hier des attaques simultanées sans précédent à Ben Guerdane, proche de la frontière avec la Libye. Celles-ci ont été attribuées à l’État islamique (EI). David Thomson, journaliste à RFI, spécialiste des mouvements jihadistes, répond aux questions de «L’Orient Le Jour».

Au sein de l’Etat islamique, les Tunisiens sont ceux qui combattent le plus, qui sont les plus déterminés. Dans tous leurs communiqués et dans toutes leurs vidéos, ils manifestent clairement leur intention de mener des attaques terroristes en Tunisie. Le pire est à venir pour la Tunisie.

Est-ce que les jihadistes circulent facilement entre la Libye et la Tunisie ?

Continuer la lecture de Djihadistes : «Le pire est à venir pour la Tunisie»

Financement libyen de la campagne de Sarkozy en 2007 : l’étau se resserre

Un expert conclut à l’authenticité d’un document révélé par Mediapart, qui évoque 50 millions d’euros débloqués en décembre 2006 par le régime de Tripoli.

2505699lpw-2505789-article-vertical-jpg_3155055_660x281

C’est un coup de massue pour l’ex-président de la République. Un expert reconnu dans le monde entier pour ses compétences vient de conclure à l’authenticité d’un document explosif révélé en avril 2012 par nos confrères de Mediapart. Quelques semaines avant l’élection présidentielle, le site d’information en ligne avait publié une note issue des archives libyennes, signée de la main de Moussa Koussa, l’ancien chef des services secrets extérieurs libyens. Daté de 2006, ce document « évoquait le déblocage par le régime de Tripoli d’une somme de 50 millions d’euros en faveur de Nicolas Sarkozy à l’occasion de la campagne présidentielle de 2007 », explique Mediapart. La missive était adressée à Bachir Saleh, le directeur de cabinet du général Kadhafi, qui vit aujourd’hui en Afrique-du-sud.

Un « faux grossier », avait rétorqué Nicolas Sarkozy, avant de déposer plainte pour « faux et usage de faux ». Deux ans et demi plus tard, il semblerait que l’information judiciaire confiée aux juges d’instruction René Cros et Emmanuelle Legrand ait fait un grand pas. Dans un document de 66 pages une nouvelle fois publié par Mediapart, Roger Cozien, expert en informatique, écrit ainsi : « L’ensemble de ces résultats milite très fortement en faveur d’un document physique ayant réellement existé et qui aurait été numérisé, afin de produire une image numérique primaire. » Le spécialiste ajoute : « La très grande cohérence entre l’examen et l’intuition visuelle et sémiotique, d’un côté, et les résultats de l’analyse multi-spectrale, de l’autre, nous incite à privilégier l’option d’un document authentique ayant existé sur support physique.« 

Le Point

Depuis la Libye, un million de migrants prêts à franchir la Méditerranée

Rappel:

Migrants: Kadhafi avait prévenu

Seule Marine Le Pen a vu ce serait la catastrophe Libyenne pour l’Europe


 

Grâce aux écoutes et aux satellites, le renseignement militaire français connaît exactement la situation des migrants parqués en Libye.

Déferlante migratoire Libyenne: Kadhafi avait prévenu et Sarkozy savait. (vidéo)

Première publication le 02 mai 2015

En organisant la chute de Kadhafi – après l’avoir reçu à l’Elysée pendant une semaine- Sarkozy savait qu’un pouvoir islamiste allait prendre sa place et qu’une déferlante migratoire allait s’abattre sur l’Europe.
De Sarkozy à Juppé en passant par BHL, les média, le PS, et Mélenchon, c’est l’ensemble de la caste politico-médiatique qui a une responsabilité dans les naufrages qui surviennent en méditerranée et dans la déferlante migratoire actuelle qui met en péril les fondements identitaires de l’Europe.

Dans le cas où notre pouvoir devrait s’achever il y aurait un déversement de millions d’ africains clandestins en France, en Italie; et l’Europe deviendrait noire en très peu de temps.
C’est notre pouvoir qui bloque l’immigration clandestine. C’est grâce à nous qu’il regne la stabilité en Méditerranée.

lire aussi : Immigration: Quand Mouammar Kadhafi réclamait de l’argent pour stopper l’immigration clandestine.

Comment Sarkozy a installé les islamistes en Libye

Extrait du livre « Histoire secrète des Frères Musulmans » de Chérif Amir, docteur en géopolitique à Paris VIII préfacé par Alain Chouet ( ex DGSE) , paru chez Ellipse en 2015, pages 201 :
« Le renversement de Mouammar Kadhafi par les milices islamistes des Frères Musulmans libyens avec l’aide militaire de l’OTAN, a plongé le pays dans un véritable chaos sécuritaire, extrêmement dangereux pour tous ses voisins. Dès la chute du régime de Tripoli un gouvernement dirigé par un membre libyen de la confrérie, Mostapha Abdel Jalil, fut instauré et des milices locales appartenant aux Frères Musulmans commencèrent à contrôler les villes importantes comme Benghazi et les zones d’exploitation d’hydrocarbures, dont la production est achetée par les Etats européens et la Turquie. Une époque de terreur s’ouvrit, car les groupes islamistes, soutenus par Ankara, financés par le Qatar et tolérés par les gouvernements européens cherchèrent alors à « purifier » la Libye des partisans du dictateur Mouammar Kadhafi, avant d’imposer leur loi et leur vision politique sur le terrain. Cette situation permit la création d’une enclave islamiste à Bengazi, qui devint la base arrière des Frères Musulmans égyptiens? Le pays passa finalement sous le contrôle politique des militants islamistes, puisque le frère d’Abu Yahya El-Libi – le numéro deux d’al Qaeda après Ayman El-Zawahri- fut nommé président du Conseil législatif libyen, et qu’Abdel Hakim Belhadj, l’ancien chef du Groupe islamique combattant libyen (GICL) fut désigné gouverneur de Tripoli.« 
Le 20 avril 2011, l’islamiste Mostapha Abdel Jalil fut accueilli par Nicolas Sarkozy à l’Elysée, qui lui déclara publiquement : « Nous allons vous aider. Comme le font les Anglais, il y a des éléments militaires qui se trouvent avec notre représentant diplomatique auprès du CNT (Consiel National de Transition) ». Le chef du Commandement des Opérations Spéciales (COS) , le général Christophe Gomart précisa a postériori à l’auteur du livre « La vérité sur notre guerre en Libye » Jean-Christophe Notin que « l’envoi des forces spéciales a été décidé bien plus tôt, dès le début des opérations, en Conseil de défense restreint, sur proposition de l’Etat Major des Armées » infirmant la version de Sarkozy niant l’implication de nos hommes au sol.
La description des parachutages d’armes aux islamistes est aussi éloquente, page 391 dans Continuer la lecture de Comment Sarkozy a installé les islamistes en Libye

Migrants transitant par la Libye : Merci Sarko ? (vidéo)

« Vous aurez l’immigration, des milliers de gens qui iront envahir l’Europe depuis la Libye. Et il n’y aura plus personne pour les arrêter »

Mouammar Kadhafi 2011

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Libye | Libye : Kadhafi et l’arme de l’immigration clandestine vers l’Europe | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

Immigration: Quand Mouammar Kadhafi réclamait de l’argent pour stopper l’immigration clandestine.

Yves Bonnet (Ex-DST) « Sarkozy est responsable du chaos en Libye et au Mali »

Le président tchadien, Idriss Déby, dénonce les soutiens étrangers de Boko Haram

Clandestins : Marine Le Pen dénonce la politique étrangère de Sarkozy et de « sa muse BHL », soutenue par le PS

Sur la Libye , seule Marine Le Pen a eu raison contre le délire de Sarkozy et BHL (vidéo)

Libye : l’État islamique exécute des chrétiens venus d’Éthiopie

Stéphane Ravier (fn) : « Sarkozy a décidé de renverser le régime de Kadhafi qui empêchait ce genre de drame »

Libye : La passoire vers l’Europe

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est devenue le principal tremplin de l’exode africain vers l’Europe.Un État en faillite, avec des frontières longues et poreuses avec des pays parmi les plus pauvres et violents du continent, la Libye est devenue une grande porte ouverte aux trafics de personnes. Un business lucratif qui représente 10% du PIB de la Libye, selon le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, au profit des milices et groupes terroristes.

Immigration: l’UE songe à des quotas nationaux de réfugiés

Lire: Méditerranée : agir à différents niveaux, et vite

Un sommet européen pourrait dès la fin de la semaine permettre d’évoquer la question du partage équitable de l’accueil des migrants entre les 28 États membres.

Vingt-quatre heures après le drame de trop, l’Europe se retrouve en catastrophe devant l’alternative qu’elle a longtemps refusée. Sauver beaucoup plus de migrants en Méditerranée, c’est-à-dire accepter des dizaines, voire des centaines de milliers, de réfugiés de plus sur son sol. Ou sacrifier ses idéaux et son image de «puissance bienveillante», en laissant d’autres rafiots surchargés s’enfoncer dans les eaux bleues, au sud de la Sicile.

L’alarme a sonné dimanche, la mobilisation est générale dans l’UE. Les ministres des Affaires étrangères se sont retrouvés ce matin à Luxembourg, suivis dans l’après-midi d’une convocation extraordinaire des ministres de l’Intérieur. Il est question d‘un sommet européen, peut-être décisif, dès la fin de la semaine, avec les vingt-huit chefs d’État et de gouvernement.

Des rendez-vous, la crise migratoire qui se focalise aujourd’hui sur le chaos libyen en a vu d’autres. Mais après un naufrage qui pourrait avoir englouti 700 personnes, «nous n’avons plus d’alibi, avertit d’entrée de jeu Federica Mogherini, chef diplomate de l’UE. L’Union européenne n’a plus d’alibi. Les États de l’union n’ont plus d’alibi».

(…)

Confrontées à l’extrême urgence humanitaire, les capitales de l’UE vont aussi devoir rempocher l’argument qu’elles avaient utilisé l’an dernier pour torpiller l’opération militaro-humanitaire italienne: assurer les migrants d’un sauvetage comme l’impose le droit de la mer, ce serait multiplier les vocations de demandeurs d’asile et faire le jeu des trafiquants en Libye. C’est vrai. Mare Nostrum a sauvé 170.000 migrants l’an dernier, aussitôt débarqués en Italie pour alourdir les chiffres 2014 de l’immigration irrégulière dans l’UE.

La France veut envoyer les clandestins de Lampedusa en Europe de l’Est

Une opération européenne aurait probablement le même effet d’appel d’air. Fabrice Leggeri, le patron de Frontex, indique au Figaro que «plusieurs centaines de milliers» de candidats à la traversée attendent leur heure en Libye, même si une pénurie de bateaux tempère encore l’exode, en dépit des apparences. Sur fond de chômage et de xénophobie, la question est sensible, notamment en France. Mais l’effrayant bilan des derniers jours conduit aux révisions.

Seul un partage équitable du «fardeau» des migrants entre les 28 États peut faire passer cette pilule politique empoisonnée. Ce sera sans doute l’enjeu d’un sommet européen, s’il a lieu.

L’Italie, en première ligne, le réclame depuis des années. L’Allemagne, première destination finale des migrants, souhaite officiellement une «clef de répartition européenne».

La France, par la voix du secrétaire d’État Harlem Désir, a demandé dimanche que les rescapés de la Méditerranée soient désormais «accueillis dans l’ensemble des pays de l’UE», notamment à l’Est. La discussion avance, le marchandage va bientôt commencer.

Clandestins : Marine Le Pen dénonce la politique étrangère de Sarkozy et de « sa muse BHL », soutenue par le PS

Le naufrage d’une embarcation de clandestins en Méditerranée dimanche 19 avril est, aussi, un sujet d’affrontement politique. Après le drame qui aurait fait près de 700 morts en Méditerranée, Marine Le Pen de s’en est pris directement à Nicolas Sarkozy et à sa politique étrangère dans cette région.

Vendredi 17 avril, la présidente du Front national se demandait si on allait « nous forcer à accueillir aussi les clandestins qui ont jeté les Chrétiens à la mer ? « , agrémentant son interrogation d’un « au secours« . Cette fois, la cheffe frontiste répond directement à l’ancien président.

Comme d’autres, Nicolas Sarkozy s’est ému du drame survenu dans la Méditerranée, faisant part sur Twitter de son « émotion » et de sa « tristesse« . L’ex-chef de l’État en a également profité pour appeler l’Union européenne à « se doter d’une véritable politique d’immigration pour empêcher ces drames« .

Cette remarque n’a pas vraiment plu à Marine Le Pen qui, également sur Twitter, a interpellé l’ex-chef de l’État :

Comment osez-vous jouer les pompiers ? Votre politique étrangère a mis le feu à la région et accru la pression migratoire !

(Nicolas Sarkozy, Bernard-Henri Lévy et le premier ministre de transition libyen, en septembre 2011)

Marine Le Pen dénonce régulièrement l’intervention française en Libye lancée, en 2011, par Continuer la lecture de Clandestins : Marine Le Pen dénonce la politique étrangère de Sarkozy et de « sa muse BHL », soutenue par le PS