Archives par mot-clé : Libye

50 chrétiens en possession de bibles arrêtés à Benghazi

Oups… en intervenant en Libye, Sarkozy, BHL et leurs alliés socialistes ont semble-t-il donner le pouvoir et des armes à des islamistes « modérés » qui n’aiment pas trop les chrétiens. C’est bête qu’il n’ait pas écouté les bonnes personnes comme Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan.

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

Une cinquantaine de chrétiens égyptiens soupçonnés de prosélytisme ont été arrêtés cette semaine à Benghazi, a indiqué vendredi à l’AFP un responsable des services de sécurité de cette ville de l’est de la Libye.

« Quarante-huit commerçants égyptiens qui travaillaient dans le marché municipal de Benghazi ont été arrêtés sur la base d’informations selon lesquelles ils avaient des activités suspectes », a déclaré ce responsable sous couvert de l’anonymat.

Il a ajouté que ce groupe était en possession de bibles, d’ouvrages encourageant la conversion au christianisme, et d’images du Christ et de l’ancien chef de l’Église copte orthodoxe Chenouda, décédé en 2012. […]

Le Figaro

Libye : Londres évoque une « menace » contre les occidentaux à Benghazi (Maj)

Addendum 25.01: Libye : Paris demande aux Français de quitter Benghazi 
La France, après d’autres pays européens, a recommandé vendredi matin à ses ressortissants d’éviter pour l’instant la région de Benghazi, où des menaces visent les Occidentaux. L’intervention française au Mali est à l’origine de prêches virulents sur des sites extrémistes.

La semaine dernière, la chaîne de télévision libyenne Al Assima a rendu compte du prêche d’un religieux extrémiste dans une mosquée de la ville voisine de Derna, recommandant de tuer et d’enlever des Français et des Occidentaux, en représailles à l’offensive française contre les islamistes au Mali

Le Figaro

– – – – – – – – – – – – – –

Le Royaume-Uni a mis en garde jeudi contre « une menace spécifique et imminente » visant les Occidentaux à Benghazi, et appelé les citoyens britanniques à quitter immédiatement cette ville de l’est de la Libye en proie à une insécurité grandissante.

Rappel : C’est pour protéger la population de Benghazi que Sarkozy et BHL ont décidé d’aider les djihadistes libyens à faire tomber Kadhafi.

Résultat : Des islamistes sont au pouvoir en Libye, ce sont les djihadistes libyens  que nous avons soutenus qui menacent le Mali, et  les occidentaux sont menacés à Benghazi…

« Nous sommes maintenant au courant d’une menace spécifique et imminente contre les Occidentaux à Benghazi et demandons aux Britanniques qui sont là-bas en dépit de nos conseils de partir immédiatement », a annoncé le ministère britannique des Affaires étrangères dans un communiqué, sans donner plus de précision sur la nature de la menace.

AFP

Libye – L’« épuration » des kadhafistes continue

Des groupes d’ex-rebelles opérant sous la bannière de l’armée libyenne, ont lancé hier une attaque contre Bani Walid, un des derniers bastions du régime déchu de Mouammar Kadhafi, faisant au moins cinq morts et des dizaines de blessés, selon des sources locales.

« Les affrontements d’aujourd’hui ont fait quatre martyrs et 19 blessés parmi les forces du Bouclier de la Libye », une brigade d’anciens rebelles, qui a intégré le ministère de la Défense, a indiqué une source de cette force, tandis qu’un responsable local à Bani Walid a fait état d’un mort dans la ville. « Bani Walid a été bombardée depuis trois fronts aujourd’hui. Un habitant a été tué », a indiqué de son côté Massoud al-Waer, un responsable local de Bani Walid, qui a fait état de dizaines de blessés.

Lire la suite sur Theatrum Belli

La Libye de BHL et Sarkozy abandonnée à son sort

Ce devait être le grand succès international du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Mais la Libye post-Kadhafi semble inexorablement basculer dans l’impasse. L’annonce surprise, mardi, par des chefs de tribus et de milices de l’est du pays, de l’autonomie de la région de Cyrénaïque a fait l’effet d’une bombe. « La région fait le choix du système fédéral », ont affirmé devant des milliers de personnes près de 300 miliciens et chefs de tribu. Ceux-ci ont désigné un Conseil intérimaire, composé de portefeuilles aussi importants que le Pétrole ou la Défense. À la tête de la nouvelle entité baptisée Cyrénaïque, qui s’étend de la frontière égyptienne à Syrte (centre-nord), a été nommé Ahmed Zoubaïr, cousin de l’ancien roi Idriss al-Sénoussi, renversé par Kadhafi en 1969

Problème, cette proclamation n’est pas valable. Depuis la chute du dictateur, le pouvoir libyen est exclusivement entre les mains du Conseil national de transition (CNT), dont la mission est d’organiser fin juin l’élection d’une Assemblée constituante. Seule celle-ci pourra ensuite rédiger la nouvelle Constitution, qui définira le statut des régions. Pour l’heure, le CNT demeure fermement opposé à l’autonomie de la Cyrénaïque, qui possède près des trois quarts de la richesse pétrolière du pays. Son président Moustapha Abdel Jalil n’a d’ailleurs pas tardé à signifier son rejet catégorique, menaçant même de recourir à la force pour décourager toute ambition fédérale à l’est.

« Retour 50 ans en arrière »

« Nous ne sommes pas préparés à une division de la Libye », a-t-il dit, Continuer la lecture de La Libye de BHL et Sarkozy abandonnée à son sort

Libye : destruction des tombes de soldats chrétiens et juifs (Vidéo)/ Bosnie-Herzégovine: menaces sur les catholiques

C’est surement en signe de reconnaissance envers les soldats anglais et Français qui les ont « libérés », que les nouveaux amis Libyens de BHL, SarKozy et Mélenchon détruisent des tombes de soldats anglais et italiens tombés au combat pendant la deuxième guerre mondiale.

En Bosnie-Herzégovine, c’est plus viril. Après avoir bénéficié du soutien militaire de l’occident lors de la guerre qui opposa différents groupes ethniques de l’ex-Yougoslavie (1), les musulmans de ce pays ont décidé de se livrer à une véritable purge contre les catholiques, comme nous l’apprend radio Vatican dans un article intitulé, L’avenir des catholiques est menacé en Bosnie-Herzégovine

Benoît XVI est préoccupé pour l’avenir des catholiques en Bosnie-Herzégovine. Les statistiques annuelles des curies diocésaines sont alarmantes.

Il y avait 800 000 catholiques en 1991 dans le pays, ils ne sont plus que 440 000. Certaines paroisses ne comptent plus que quelques fidèles très âgés.

[…] Il y a quelques jours, le cardinal Vinko Pulijic, archevêque de Sarajevo, avait dénoncé, selon ses propres termes, le nettoyage ethnique pratiqué contre les catholiques avec l’approbation tacite de la communauté internationale. Interrogé par l’association «ide à l’Église en détresse», le cardinal Puljic avait affirmé que les musulmans dominent tout et qu’ils poussent les catholiques à quitter le pays.

On attend avec impatience les réactions de notre belliciste BHL et de nos européistes, qui déjà à l’époque étaient sur le pont pour guider nos missiles au nom du bien. En ce qui concerne l’église catholique française, elle est trop occupée à organiser des cercles du silence en faveur des sans papier…. mais chut, ne parlons pas trop fort on risque de la réveiller…

(1) Rappelons que, Alija Izetbegović, que BHL nous présentait comme un gentil résistant lors de cette guerre, était membre de l’organisation des « Jeunes Musulmans ». Dans le cadre de cette organisation, Alija Izetbegović avait participé durant la seconde guerre mondiale au recrutement pour la 13e division de montagne de la Waffen SS Handschar.
En 1970, il publie la Déclaration islamique (Islamska deklaracija) dans laquelle il exprime ses vues concernant la relation entre l’État, la religion et la société et qui fut interprété par les autorités yougoslaves comme un appel à l’instauration de la Charia en Bosnie.

voilà ce qu’il y déclarait:

« Il n’y a pas de paix, ni de coexistence entre la religion islamique et les institutions sociales non-islamiques […]. Le mouvement islamique doit et peut prendre le pouvoir dès qu’il est normalement et numériquement fort, à tel point qu’il puisse non seulement détruire le pouvoir non-islamique, mais qu’il soit en mesure d’être le nouveau pouvoir islamique […] »

La Libye: guerre tribale, milices islamistes et tortures sont devenues la norme du pays libéré par BHL.

La Libye voulue par BHL et Sarkozy est devenue un vaste champs de bataille. Un terrain de jeu pour les islamistes les plus fous et un marché à ciel ouvert pour des trafics en tout genre. Après vous avoir menti sur la réalité de cette pseudo-révolution, les média français ont décidé de quitter les lieux et de ne rien dire sur ce qui s’y passe aujourd’hui. Un manquement à l’éthique la plus élémentaire. Car leur déontologie devrait les inviter à user d’un droit de suite.
Or si ce droit de suite était effectif en France, les média complices seraient obligés de diffuser des images comme cette vidéo où l’on voit des Africains noirs enfermés dans une cage, traités de sales chiens (un animal considéré impur dans l’islam) et forcés de manger le drapeau par les rebelles racistes aux cris d’Allah Akbar. Autant dire que BHL, Sarkozy et toute la caste qui a soutenu notre intervention militaire ne seraient pas content:

Le journal Marianne est le seul journal à consacrer un article à la situation. Et il est accablant.

Voici un extrait. Pour lire l’article en entier: En Libye, les miliciens-mafieux font la loi

Plus de cent milices dans la seule ville de Tripoli

Dans la capitale, l’ancien diplomate Patrick Haimzadeh décrit une véritable dérive mafieuse : « Chaque milice a son quartier et une véritable économie de la violence s’est mise en place. Il y a de l’alcool, des armes, des trafics des luttes d’influence. Tout cela dégénère très vite en règlements de comptes. Tous les ingrédients d’une guerre civile larvée »…..

La Kalachnikov plutôt que le bulletin de vote

…)En butte au pouvoir des milices, et aux rumeurs de déstabilisation, le CNT qui entend promouvoir la réconciliation nationale est complètement désemparé comme le décrit Jeune Afrique : « Les responsables politiques, toutes obédiences confondues, se sentent redevables à l’égard des milices. Leur propre sécurité est aujourd’hui encore assurée par ceux-là mêmes qui les contestent. D’autant que l’obsession de la « cinquième colonne » est ravivée par les déclarations des derniers membres de la famille Kaddafi. Réfugié au Niger, Saadi Kaddafi a ouvertement appelé au soulèvement contre le nouveau pouvoir, dans une interview téléphonique diffusée le 10 février par la chaîne saoudienne Al-Arabiya ». Continuer la lecture de La Libye: guerre tribale, milices islamistes et tortures sont devenues la norme du pays libéré par BHL.

Libye: Les faux calculs de l’ingérence par Aymeric Chauprade

En Libye, on tue des noirs(1). Peu importe qui ils sont. D’où ils viennent. Quelles ont été leurs responsabilités pendant les combats. On s’en fout, on tue. Des crimes racistes commis par le CNT, les faux rebelles de sarko&BHL, dont un certain nombre sont des djihadistes susceptibles de faire de la Libye, un nouvel État islamique.
Continuer la lecture de Libye: Les faux calculs de l’ingérence par Aymeric Chauprade

Libye : un rapport critique du CF2R

Que savons-nous sur ce qui se passe en Libye ? Rien.
Que nous disent les média sur ce conflit ? Rien.
Qui sont ces soit-disant rebelles pour lesquels nous nous sommes engagés ? Pas de réponse. Est-ce que nous soutenons une révolution populaire ou une guerre civile ? Silence total.

Pour les quelques journalistes qui ont travaillé sur le sujet, leurs réponses sont sans détour : derrière les insurgés, les islamistes sont à la manoeuvre. (1).
Voilà une information qui aurait dû soulever des interrogations, susciter des enquêtes supplémentaires, des débats…. Et bien non. RAS.

Il semblerait que les média français ne s’en tiennent qu’à la version du tartuffe BHL, celui par qui la guerre est arrivée.
Peu importe que celui-ci se soit fait prendre en flagrant délit de mensonge en cherchant à faire croire au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qu’il était porteur d’un message du CNT (le Conseil National de Transition, organe des rebelles libyens). Un message selon lequel « le futur régime libyen constitué par les rebelles sera un régime modéré et anti-terroriste, qui aura le souci de la justice pour les Palestiniens et de la sécurité pour Israël« , et « qu’il entretiendra des relations normales avec les autres pays démocratiques, y compris avec Israël« .

Manque de bol pour l’ineffable philosophe à paillette, Abdelhafid Roka, vice-président du Conseil national de transition (CNT) a très vite démenti ces élucubrations : « Je démens au nom du Conseil national de transition tout ce qu’a déclaré l’écrivain et philosophe Bernard-Henri Lévy au nom du CNT. Ce dernier n’a jamais demandé à Lévy de transmettre un quelconque message sur ce sujet (nouer des relation avec Israël) »…. « Le CNT n’entretiendra jamais des relations avec Israël », a-t-il affirmé tout en expliquant que les informations rapportées par les médias récemment sont infondées… (2)

C’est très certainement cette absence d’information et cette accumulation de mensonges qui auront donné l’idée au Centre international de recherche et d’études sur le terrorisme et d’aide aux victimes du terrorisme (CIRET-AVT) et au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), d’envoyer une délégation internationale d’experts à Tripoli et en Tripolitaine (du 31 mars au 6 avril), puis à Benghazi et en Cyrénaïque (du 19 au 25 avril), afin d’évaluer la situation libyenne en toute indépendance et neutralité et de rencontrer les représentants des deux parties. (3)

Il en est ressorti un rapport de 44 pages. Les informations que ces organisations délivrent sont assez révélatrices de la confusion qui règne dans les rangs des insurgés :

« Il n’est nul besoin d’insister sur la nature hautement critiquable de la dictature imposée, depuis 1969, par Muammar Kadhafi à ses concitoyens.

Face à une telle situation, rien n’est plus légitime que l’aspiration à plus de liberté et de démocratie. Néanmoins, l’étude des faits conduit à affirmer que la « révolution » libyenne n’est ni démocratique, ni spontanée. Il s’agit d’un soulèvement armé de la partie orientale du pays, dans un esprit de revanche et de dissidence, qui tente de s’inscrire dans la dynamique du « printemps » arabe, dont il ne relève cependant pas.

Le mouvement libyen ne peut donc être comparé avec les révoltes populaires tunisienne et égyptienne. Plus inquiétant, le CNT s’affirme n’être qu’une coalition d’éléments disparates aux intérêts divergents, dont l’unique point commun est leur opposition déterminée au régime. Les véritables démocrates n’y sont qu’une minorité, et doivent cohabiter avec des d’anciens proches du colonel Kadhafi, des partisans d’un retour de la monarchie et des tenants de l’instauration d’un islam radical

Le CNT n’offre, en conséquence, aucune garantie pour l’avenir, malgré la détermination des démocrates, car les autres factions entendent bien orienter le conseil dans le sens de leurs objectifs.

Surtout, la Libye est le seul pays du « printemps » arabe dans lequel le risque islamiste s’accroît, la Cyrénaïque étant la région du monde arabe ayant envoyé le plus grand nombre de djihadistes combattre les Américains en Irak.

Il semble donc que les puissances occidentales ont fait preuve d’un aventurisme excessif en s’engageant dans cette crise. Ce qui devait être une victoire facile est devenu un semi-échec en raison de l’inconsistance des forces rebelles. L’enlisement des opérations des insurgés ne leur laisse que deux possibilités : un recul peu glorieux ou un engagement accru dans le conflit, notamment par l’envoi d’unités terrestres.

L’intervention occidentale est en train de créer plus de problèmes qu’elle n’en résout. Elle risque fort de déstabiliser toute l’Afrique du Nord, le Sahel, le Proche-Orient, et de favoriser l’émergence d’un nouveau foyer d’islam radical, voire de terrorisme, en Cyrénaïque.

La coalition parviendra peut-être à éliminer le guide libyen. Mais l’Occident doit prendre garde qu’il ne soit pas remplacé par un régime plus radical et tout aussi peu démocratique« 

Le rapport dénonce aussi les « dangereuses illusions » de Sarkozy :

 » Nous sommes convaincus que cet engagement irréfléchi de Paris dans le conflit libyen fait le jeu de Washington, qui laisse Nicolas Sarkozy s’afficher en moteur de la coalition, au risque, en cas d’échec, d’endosser toute la responsabilité de cette affaire. L’attitude plus discrète du président Obama permettra alors aux Etats-Unis de tirer les marrons du feu. ».

Cette affirmation vient confirmer les déclarations de Paul Craig Roberts sous-secrétaire au Trésor dans l’administration Reagan, économiste renommé et chroniqueur du Wall Street Journal. (4)
Dans un entretien du 12 mai au quotidien serbe Politika, Paul Craig Roberts déclare que l’Amérique n’a pas suscité les révolutions arabes, mais « s’est mise aux aguets lorsque les manifestations ont éclaté en Tunisie et en Égypte, et s’est très vite aperçu que les mouvements de protestation arabes pouvaient être exploités pour éliminer la Russie et la Chine de cette partie du monde, sans confrontation directe ».

En revanche en Libye…:

« Nous n’avons pas semé les troubles en Égypte ou à Bahreïn ou en Tunisie ou en Arabie saoudite. C’est bien là la grande différence par rapport aux événements de Syrie et de Libye. Là les doigts de l’Amérique sont impliqués dans les désordres, dans l’organisation des manifestations, dans leur financements, etc. »…. « La Chine a investi d’énormes sommes dans les sources d’énergie dans l’Est de la Libye et elle compte sur ce pays en raison de ses besoins énergétiques. Il s’agit ici d’une tentative de la part de l’Amérique pour interdire à la Chine l’accès aux ressources en question. L’intérêt, s’agissant des manifestations en Syrie tient au fait que les Russes y ont une importante base maritime, ce qui leur assure une présence en Méditerranée. Washington s’est décidé en faveur d’une invasion de la Libye, et fait aussi de plus en plus pression pour une intervention en Syrie, de manière à nous débarrasser des Russes et des Chinois. »

Si on en croit toutes ces informations, les réels objectifs de cette guerre nous ont une nouvelle été dissimulés.
L’armée française est-elle en train de participer à la mise en place d’un régime islamiste en Libye, comme l’ont fait les américain en Afghanistan à la fin des années 80 ?
Il serait temps que notre classe politique pose la question à qui de droit.

Jérôme Cortier

ADDENDUMdu 18 juin 2011:

Dans un entretien accordé au journal France Soir, Yves Bonnet préfet honoraire, ancien patron de la Direction de la surveillance du territoire (DST) et fondateur du Centre International de Recherches et d’Études sur le Terrorisme (CIRET-AVT), vient de déclarer:

F.-S. Vous accusez la rébellion d’avoir « détroussé » et « assassiné » des centaines de travailleurs africains.
Y.B. Ces malheureux se sont retrouvés pris entre deux feux. Accusés d’être des mercenaires à la solde du colonel Kadhafi par les gens de Benghazi, et détroussés par les forces de ce même Kadhafi quand ils tentaient de fuir vers la Tunisie ou l’Egypte.

F.-S. Peut-on parler pour autant, comme le fait votre mission, d’un « caractère raciste de l’insurrection » ?
Y.B. Aujourd’hui, l’insurrection désigne les gens de couleur noire comme des ennemis. Même s’ils sont libyens. Un chef de tribu nous a dit : « Nous les noirs, on ne veut plus en entendre parler. Ils ont pris le parti de Kadhafi ! ».

F.-S. Comment voyez-vous les choses évoluer ?
Y.B. (…) Certains dirigeants politiques occidentaux semblent ne pas avoir lu les rapports de leurs services de renseignements. Avec la Libye, nous disposions d’un verrou solide contre al-Qaida et contre l’immigration clandestine. Il vient de sauter

Vous pouvez télécharger le rapport :

http://www.cf2r.org/

(1) http://www.prechi-precha.fr/2011/05/03/lybie-les-islamistes-a-la-manoeuvre/

(2) http://blogs.mediapart.fr/blog/rahir/020611/libye-le-cnt-n-entretiendra-jamais-de-relations-avec-israel
(3) http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110601trib000626151/les-revolutions-arabes-ne-sont-que-des-coups-d-etat-militaires-masques.html

(4) http://www.nationspresse.info/?p=136302