Archives par mot-clé : Lobby

Dr Frachon «JJ.Mourad (conseiller démissionnaire de Macron) est l’un des plus gros lobbyistes de Servier»

Jean-Jacques Mourad, ex-conseiller de Macron a démissionné après avoir été soupçonné de sérieux conflits d’intérêt avec le laboratoire Servier. Emmanuel Macron propose en effet de rembourser intégralement l’hypertension qui représente 1/4 des interventions des laboratoires Servier pour lesquels travaille le cardiologue JJ.Mourad qui réalise lui-même de 1 à 2 interventions de ce type par mois.

Servier refuse de commenter. En revanche le Dr Irène Frachon, lanceuse d’alerte qui a dénoncé le scandale du Médiator, connaît très bien le le pneumologue Jean-Jacques Mourad et déclare ceci : « On est clairement face à un des plus gros lobbyistes de Servier, un des plus grassement rémunérés, dans le domaine de la cardiologie qui est précisément le domaine où Servier est mis en examen pour avoir précipité des milliers de gens dans le drame de l’insuffisance cardiaque. Donc on est vraiment au coeur, dans le symbole d’un dévoiement total. »

Comment Strasbourg est devenue la base avancée des conservateurs turcs

La Turquie érige actuellement à Strasbourg le plus grand de ses bâtiments diplomatiques à l’étranger. Il y a quelques mois, à quelques jours des élections législatives turques, le Zénith de Strasbourg accueillait un meeting géant du président Erdogan et ses détracteurs contestaient sa venue depuis la place Kléber. Comment Strasbourg est-elle devenue un théâtre déporté de la politique turque ?

Strasbourg est depuis longtemps une place forte de la Turquie en France et en Europe. L’agglomération accueille l’une des plus importante communautés d’originaires de Turquie en France, environ 20 000 pour l’agglomération. Elle est aussi le siège du Conseil de l’Europe, dont la Turquie est l’un des membres fondateurs. Depuis la prise d’influence du parti nationaliste, islamo-conservateur AKP en Turquie, la place stratégique de Strasbourg pour les intérêts turcs en Europe s’est encore renforcée.

C’est à Strasbourg que s’est nouée la relation entre la Turquie et l’Union européenne naissante, dès les premières étapes de la construction européenne à travers le Conseil de l’Europe, comme le rappelle Kayhan Karaca, journaliste turc auprès des institutions européennes à Strasbourg depuis 20 ans :

« En 1957, la Turquie ne voulait pas participer au Traité de Rome, préfigurateur de l’Union européenne. Elle était sur la ligne anglaise, pour une Europe plus souple et plus confédérale, pour une communauté transatlantique. A partir de 1960, son nouveau gouvernement a changé de position. Il a demandé l’adhésion à l’Union européenne en même temps que la Grèce. »

Une plate-forme européenne investie par l’AKP

Continuer la lecture de Comment Strasbourg est devenue la base avancée des conservateurs turcs

Communautarisme juif : Pour qui parle le Crif?

Le Crif, machine à communiqués?

EPMS5gWLe Crif se présente comme le « porte-parole de la communauté juive de France auprès des pouvoirs publics ». « De la théorie », pour David Chemla, co-fondateur de JCall, une association juive qui milite pour la paix au Moyen-Orient :

« Le Conseil représentatif des institutions juives, comme son nom l’indique, ne représente que les institutions qu’il fédère – associations et institutions religieuses, communautaires, sociales…. Or on estime que seulement un tiers des quelque 600 000 juifs de France appartient à l’une de ces associations. Par conséquent, le Crif ne peut représenter qu’une petite partie des juifs français ».

Au-delà de cette constatation mathématique, le Crif serait mal perçu par les plus jeunes générations de Juifs, comme en témoigne Alain Granat, directeur de la publication de JewPop, site internet porté sur l’auto-dérision – comme en témoigne sa base-line « Le site qui voit des Juifs partout »:

« Nos lecteurs, juifs ou non-juifs, reprochent notamment au Crif des interventions qui n’ont pas lieu d’être, comme lorsqu’il s’est fendu d’un communiqué pour dénoncer un sketch diffusé sur France Inter, en voyant de l’antisémitisme là où il fallait voir de l’humour. Le CRIF aimerait être un lobby à l’américaine, qui influerait sur la politique extérieure de la France – mais dans les faits il n’a pas d’influence et produit surtout des communiqués, parfois à bon escient, parfois non ».

Plus globalement le Crif est aussi visé pour son soutien, perçu comme inconditionnel, à Continuer la lecture de Communautarisme juif : Pour qui parle le Crif?