Archives par mot-clé : LTRO

LTRO = QE, ou comment la BCE fait en réalité la même politique que la Fed

ar Philippe Herlin – Chercheur en finance / Contributeur pour Goldbroker.com

On lit régulièrement dans la presse, ou en entend de la part de responsables du monde bancaire ou politique, que la BCE ne rachète pas d’obligations souveraines contrairement à la Fed, sous-entendu « nous les Européens nous sommes plus vertueux que les Américains ». C’est totalement faux.

La BCE finance une partie de la dette des Etats, comme la Fed, mais elle utilise une voie détournée : les banques. La BCE n’acquière pas directement de la dette étatique, effectivement, mais elle prête de grande quantité d’argent aux banques qui ensuite achètent de la dette de leur Etat. Ce qui revient exactement au même.

En avril dernier, l’Etat slovène devait absolument émettre 1,1 milliards d’euros pour se financer. Personne ne veut de ce papier vu la situation catastrophique du pays, les créances douteuses équivalent à 20% du PIB, le système bancaire est donc virtuellement en faillite. Qu’à cela ne tienne, la BCE prête ce 1,1 milliard aux banques slovènes qui s’empressent de souscrire à l’émission de dette de leur pays ! Quelle différence avec la Fed qui achète directement la dette de l’Etat fédéral ? Aucune. Et continuons : Continuer la lecture de LTRO = QE, ou comment la BCE fait en réalité la même politique que la Fed

Philippe Herlin : Les banques européennes toujours sous perfusion de la BCE

Nous avons déjà expliqué que le risque bancaire en Europe demeure élevé (lire cet article). Un autre élément est à prendre en compte, et qui montre la profondeur de la crise : le marché interbancaire ne fonctionne toujours pas, les banques européennes sont toujours sous perfusion de la BCE !

Pour faire face au blocage du marché interbancaire et au risque de faillite de banques, la BCE avait réalisé deux prêts géants, en décembre 2011 et en février 2012, d’un montant total de 1000 milliards d’euros sur trois ans à 1% l’an (les LTRO, Long Term Refinancing Operation). Un vrai cadeau dont avaient profité plus de 500 banques européennes.

Cette planche à billets géante avait apporté une réelle détente sur les taux des dettes souveraines italienne et espagnole. La plupart des dirigeants politiques et des éditorialistes en avaient conclu que la crise était terminée… Non, elle était suspendue.

Le secteur bancaire et les autorités européennes expliquent que la crise est passée, d’ailleurs certaines banques ont commencé à rembourser par anticipation ces LTRO, expliquent-ils. Mais il faut remettre les choses en perspective, pour l’instant seuls 212 milliards d’euros ont été remboursé, soit un cinquième de la somme totale, et le rythme se ralentit, ce qui ne manque pas d’inquiéter. Les analystes de Citi jugent ce ralentissement décevant et considèrent que cela pourrait jeter le doute sur les perspectives des systèmes bancaires en Europe.

Même si la BCE n’a pas communiqué quelles banques avaient emprunté et combien, on sait que les pays du sud (Espagne, Italie, Portugal, Grèce) avaient largement profité de cette manne. Mais leur situation ne cesse de se dégrader ! La proportion des prêts en défaut grimpe dangereusement, et cela les banques peuvent le masquer un temps mais pas éternellement. On peut être certain que les banques de ces pays ne rembourseront pas ces LTRO avant terme, et d’ailleurs le pourront-elles à l’échéance ? Ce n’est même pas sûr et la BCE sera certainement obligée de faire à nouveau du quantitative easing.

Elément d’incertitude supplémentaire : la situation semble bloquée en Italie suite aux dernières élections où aucune majorité claire ne s’impose. Et rappelons que plus de la moitié des voix s’est portée sur des candidats qui veulent sortir de l’euro (Silvio Berlusconi et Beppe Grillo) !

Si seules les banques en bonne santé remboursent les LTRO par anticipation (un cinquième de la somme totale on le rappelle), il faut s’inquiéter. Quoi qu’il en soit, le système bancaire européen reste entièrement dépendant de la BCE pour fonctionner au jour le jour, et ce n’est pas une bonne nouvelle.

Source

Les liquidités de la BCE continuent de soutenir le système bancaire

Les remboursements de 61 milliards d’euros prévus cette semaine pour la deuxième opération de LTRO seront inférieurs aux attentes

Certaines banques ne sont pas prêtes à dépendre entièrement des marchés financiers pour se refinancer. 356 banques de la zone euro rembourseront la semaine prochaine 61 milliards de fonds empruntés à la Banque centrale européenne dans le cadre de sa seconde opération de refinancement à 3 ans (LTRO) réalisée en février 2012, a indiqué l’institut d’émission. C’est près de deux fois moins que ce qu’avaient anticipé les marchés. Il y a tout juste un an, 800 banques avaient emprunté 529,5 milliards d’euros. Les analystes de Citi jugent cette annonce décevante étant donné que les banques présumées les plus solides de la zone euro étaient parmi les plus gros emprunteurs lors de cette deuxième opération.
En outre, ils considèrent que cela pourrait jeter le doute sur les perspectives des systèmes bancaires en Europe, et plaider en faveur de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire de la part de la BCE. Sur la base de la première tranche de remboursement de ce deuxième LTRO, JPMorgan souligne que les banques des pays coeur de la zone euro auraient dû rembourser quelque 160 milliards d’euros, et les banques espagnoles 30 milliards d’euros supplémentaires. Les remboursements réalisés dans le cadre de cette deuxième opération de refinancement seraient donc essentiellement le fait de banques de tailles plus modestes du coeur de la zone euro.
Les analystes de JPMorgan soulignent que les incertitudes entourant les élections italiennes pourraient justifier en partie la réticence des banques à rembourser, non seulement pour ce qui concerne les banques italiennes mais aussi d’autres établissements des pays coeur et périphériques. Selon eux la Banque de France et la Banque d’Italie pourraient aussi avoir poussé les banques qu’ils régulent à ne pas tout rembourser immédiatement.
Le système bancaire de la zone euro reste donc largement excédentaire en liquidités. La BCE a également indiqué que neuf banques rembourseraient la semaine prochaine 1,74 milliard d’euros de prêts contractés dans le cadre de la première opération de LTRO réalisée en décembre 2011. Le montant total de ces remboursements s’établit à 212,3 milliards d’euros, soit environ 21% sur les 1.020 milliards d’euros empruntés à la BCE dans le cadre de ses deux opérations de LTRO.

Agefi