Archives par mot-clé : mafia PS

Eric Darques: Au Nord il y avait les corrom…pus

Eric Darques, le « Zorro de la transparence dans le Nord », de Mauroy à Aubry en passant par Borloo.Depuis quinze ans, ce consultant traque les dérives financières commises dans la Nord-Pas-de-Calais. La plus emblématique : l’affaire du grand Stade de Lille, objet d’une information judiciaire.
Dans un livre qui vient de paraitre, il raconte avec force détails le combat qu’il mène contre les fautes et les manquements à la déontologie des élites du Nord-Pas-de-Calais. Combat qui lui a valu, à maintes reprises des menaces de mort.

La compagne de Fabius, et ex-femme de Baylet, reprend La Dépêche du Midi

Marie-France Marchand-Baylet, l’actuelle compagne de Laurent Fabius, est aussi l’ex-femme de Jean-Michel Baylet. A ce titre, elle va remplacer, selon l’agence Presse News, le nouveau ministre en tant que patronne du groupe La Dépêche du Midi.

Continuer la lecture de La compagne de Fabius, et ex-femme de Baylet, reprend La Dépêche du Midi

LA DÉPÊCHE DU MIDI APPLAUDIT L’ENTRÉE AU GOUVERNEMENT… DE SON PROPRIÉTAIRE

S’IL Y A BIEN UN JOURNAL, EN FRANCE, QUI N’A ÉMIS AUCUNE RÉSERVE SUR LE RÉCENT REMANIEMENT DU GOUVERNEMENT, C’EST BIEN LA DÉPÊCHE DU MIDI.

Continuer la lecture de LA DÉPÊCHE DU MIDI APPLAUDIT L’ENTRÉE AU GOUVERNEMENT… DE SON PROPRIÉTAIRE

5 ans de détournements de fonds au Parti socialiste, cinglante illustration de son (dys)fonctionnement

L’ex-comptable Nathalie Bouvet de la fédération socialiste du Gard a été condamnée la semaine dernière pour avoir volé près de 400.000 euros aux militants du PS. Une somme accumulée en plusieurs années durant lesquelles les dirigeants du parti n’ont jamais rien remarqué…
mafia
Vendredi dernier, le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné Nathalie Bouvet pour détournement de fonds à deux ans d’emprisonnement dont un avec sursis. Le nom de madame Bouvet est probablement inconnu à la plupart des gens et son affaire n’a pas provoqué l’enthousiasme des médias nationaux. Pourtant, son histoire est éloquente quant à l’état de déliquescence du principal parti politique de France. Car c’est aux militants de la fédération socialiste du Gard dont elle était l’employée que cette ancienne comptable a volé près de 400.000 euros en cinq ans.

Madame Bouvet aime l’argent. Elle explique aux magistrats que c’est une sorte d’addiction. Au moment où elle est engagée par le Parti socialiste en 2005, elle vient d’ailleurs d’être déjà prise la main dans le sac pour des faits comparables : bénévole pendant une année au sein de la jeune chambre économique d’Alès, Nathalie Bouvet y a détourné plus de 20.000 euros. Mais au sein du PS gardois qui l’embauche, Continuer la lecture de 5 ans de détournements de fonds au Parti socialiste, cinglante illustration de son (dys)fonctionnement

Mafia PS : A Marseille, « un véritable système mafieux » selon un rapport judiciaire

Un rapport judiciaire accablant dont le JDD revèle le contenu, décortique les relations de Jean-Noël Guérini, l’actuel président socialiste du conseil général des Bouches-du-Rhône, avec son frère Alexandre.

« C’est bien grâce aux interventions répétées de Jean-Noël Guérini qu’un véritable système mafieux a été mis en place par Alexandre Guérini au profit du clan Barresi (Boudemaghe, Barresi, Campanella et consorts) ». Cette cinglante conclusion des enquêteurs de la Douane judiciaire est extraite d’ »une note de synthèse » de 33 pages qui a pour sujet « le rôle joué par le Président du Département des Bouches du Rhône dans le schéma de fraude mis en place par son frère ». Signe que le dossier instruit depuis cinq ans par le juge Duchaine arrive à son terme?

Le magistrat vient d’y verser ce document daté du 27 mai 2013 que le JDD a pu consulter et qui décrit par le menu « l’omniprésence » d’Alexandre Guérini à l’intérieur du Conseil général et ses relations d’affaires avec des figures du milieu marseillais. Sans titre, ni qualités autre que celle de « frère de », il « intervenait dans tous les domaines (…) reconduction de contrats, subvention pour un événement de Volley-ball, intervention pour le retrait d’un dossier relatif à un EPHAD, intervention auprès d’une association… », détaille le rapport.

En avril 2009, lorsque l’affaire explose, Jean-Noël Guérini est à l’apogée de sa carrière politique. Mais il ne le sait pas encore. Aux élections municipales de 2008, il avait frôlé de 800 voix à peine son rêve de devenir maire de Marseille, de succéder à Gaston Deferre, son mentor. En mars dernier, il a regardé la campagne en spectateur depuis son vaste bureau au dernier étage du « bateau bleu », l’hôtel du département, impuissant face aux attaques de ses anciens amis. La débâcle électorale de Patrick Mennucci, qui a fait campagne sur son dos, est l’une de ses rares sources de satisfaction. « L’antiguérinisme ne porte pas bonheur », a-t-il déclaré au journal La Provence.

Mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission des délits de trafic d’influence, de corruption et de détournement de fonds publics et de favoritisme, Jean-Noël Guérini va devoir répondre point par point aux accusations des enquêteurs…

Autre grief des enquêteurs, plusieurs fonctionnaires ont avoué sur procès-verbaux qu’ils devaient à Alexandre Guérini leur nomination à des postes clefs pour l’attribution des marchés qui l’intéressait. Parfois les interventions d’Alexandre servent aussi les intérêts politiques de son frère dont il fut le conseiller au sein de la fédération socialiste et même son directeur de campagne en 2008. Auprès de l’Office HLM, « Alexandre Guérini s’employait notamment à favoriser l’installation des personnes dans les arrondissements de Marseille en fonction d’intérêts électoralistes », relèvent les rapporteurs.

Jean-Noël Guérini qui a été interrogé à des multiples reprises par le juge Duchaine a toujours nié l’ensemble des faits qui lui sont reprochés. Sa défense tient en deux phrases. « Il ne connaissait pas les activités de son frère, ni ses relations. Si les collaborateurs du Conseil général l’avait informé, il aurait tranché dans le vif et même porté plainte contre X ».

En novembre dernier, Jean-Noël Guérini a renforcé sa défense en recrutant l’avocat Hervé Témime, qui défend également Jean-François Copé et Bernard Tapie. Son dossier n’est pas vide. Si Alexandre Guérini et ses associés sont également poursuivis pour blanchiment de fraude fiscale en raison des millions d’euros découverts sur des comptes offshores, le juge n’a pas constaté d’enrichissement chez Jean-Noël Guérini. Le dossier regorge d’expressions comme « il ne pouvait pas ignorer » mais les enquêteurs ne disposent en définitive d’aucune preuve matérielle contre l’aîné des Guérini….

Le JDD

Quand la mafia socialiste réserve les HLM pourris aux lillois (vidéo)

Alors que les élus PS laissent dans l’insalubrité des locataires des HLM dont il ont la charge, la fédération socialiste du Nord Pas de Calais croule sous l’argent sale :

Pas-de-Calais : le PS encore ciblé par les juges

Le mystérieux pactole du Parti socialiste du Pas-de-Calais

L’ancien député-maire PS de Liévin Jean-Pierre Kucheida en garde à vue à Lille

Maffia PS : des anciens de la MNEF (et de SOS Racisme) à l’assaut de l’Avenue Foch

L’avenue Foch, l’une des artères les plus huppées de la capitale, est l’objet d’un étonnant projet, présenté cette semaine, à seulement deux mois des élections municipales. Ses initiateurs, les hommes d’affaires Marc Rozenblat et Bernard Rayard, ambitionnent de transformer la vénérable avenue en zone piétonnière agrémentée de nouvelles constructions: commerces, logements, bureaux, hôtels de luxe… Un programme immobilier qui, selon eux, pourrait rapporter à la mairie de Paris jusqu’à 750 millions d’euros de recettes. Il est soutenu par Anne Hidalgo, la candidate socialiste à la succession de Bertrand Delanoë. Mais un point a été passé sous silence: la proximité des deux promoteurs avec les réseaux du PS.

logo_PS2_modifL’UN DES PROMOTEURS EST UN PROCHE DE JULIEN DRAY ET JEAN-CHRISTOPHE CAMBADÉLIS

Aujourd’hui à la tête de la société CDU (Constructions & développements urbains), Rozenblat et Rayard ont fait leurs armes à l’Unef-ID, le syndicat étudiant, pépinière de nombreux dirigeants socialistes, avant de graviter dans l’orbite de la Mnef, la sulfureuse mutuelle au coeur d’un scandale financier à la fin des années 1990. Ancien président de l’Unef-ID, Marc Rozenblat est un proche de Julien Dray et de Jean-Christophe Cambadélis. Il a fait fortune grâce à une petite entreprise de courtage, Iram, qui vendait des polices d’assurances aux adhérents de la Mnef. Quant à Bernard Rayard, il travaillait pour les structures immobilières de la mutuelle étudiante.

Leurs noms ont été cités au cours de l’instruction de la Mnef, alors soupçonnée de servir de «pompe à finances» pour plusieurs personnalités socialistes, mais ils n’ont ni l’un ni l’autre été inquiétés par la justice. Si l’opposition de droite se déclare totalement hostile au projet – «abracadabrantesque» selon le député-maire du XVIe arrondissement Claude Goasguen –, le défenseur le plus chaleureux de cette avenue Foch new look est le député de Paris Jean-Marie Le Guen, lui aussi ancien de l’Unef-ID et de la Mnef.

Paris Match

Mafia PS : L’ancien maire PS de Liévin, Jean-Pierre Kucheida, en garde à vue

1560399079_963211-jean-pierr-4fc50e79_2Déjà condamné pour abus de biens sociaux au détriment d’un bailleur social qu’il présidait, Jean-Pierre Kucheida est cette fois poursuivi pour corruption et abus de biens sociaux à la fédération PS du Pas-de-Calais. Trois autres personnes sont également en garde à vue, dans les locaux de la brigade financière.

(…) France Info

Mafia PS/Subvention exceptionnelle du gouvernement de 4 485 000 euros pour la Seine-Saint-Denis

Comment s’appelle le président PS du conseil général de la seine St Denis qui a mis ce département en faillite avec une dette record ?. Ah, oui, Claude Bartolone. C’est l’actuel président de l’Assemblée Nationale.

En Janvier 2011 il faisait déjà du chantage pour que l’État, c’est à dire les contribuables, paye les dépenses sociales d’un département en pointe en matière d’immigration et de grand remplacement.

C’est chose faite, le gouvernement vient d’acheter la paix sociale et effacer les erreurs de gestion du président Bartolone.  Autant dire que les autres départements en difficultés n’auront pas la chance de bénéficier des largesses pécuniaires du PS… tant pis pour eux, ils n’ont pas assez de voitures qui crament, d’écoles incendiées, de flics agressés, et de femmes en burqa… ça viendra, patience.

Journal Officiel du 29 décembre 2013 – Arrêté du 27 décembre 2013

Il est attribué au département de la Seine-Saint-Denis une subvention exceptionnelle de 4 485 000 euros.

 

Début décembre Dominique Voynet, qui a décidé de jeter l’éponge, dévoile les méthodes mafieuses du président Bartolone. Elle déclarait à « Libération », « ne plus se retrouver dans cette vie politique », et faisait allusion à un « parrain de la Seine-Saint-Denis », dont elle ne voulait pas avoir à « baiser la bague » pour s’assurer d’être réélue. Selon les mots de Dominique Voynet, Claude Bartolone se trouverait donc à la tête d’une mafia, pour filer la métaphore, de « gens qu’il a placé, à tous les niveaux de responsabilité » dans le département et « qui lui doivent beaucoup ou qui croient lui devoir beaucoup ».

Voynet : Bartolone est « le parrain de la Seine-Saint-Denis »


Pour Voynet, Bartolone est le parrain de la… par LeNouvelObservateur

Mafia PS/Marseille : Sébastien Jibrayel, conseiller régional PS et fils de député en garde à vue

Sébastien Jibrayel, conseiller régional, est entendu dans les locaux de la Police Judiciaire.

Le fils du député des Bouches du Rhône est entendu dans le cadre d’une affaire de mini-croisières organisées pour des électeurs seniors de la circonscription de son père, Henri Jibrayel, député PS des Bouches du Rhône. Les factures de ces promenades maritimes, la location d’un ferry de la SNCM pour 1200 personnes, auraient été réglées par une association de femmes, dont la présidente était l’attachée parlementaire d’Henri Jibrayel.

(…) france 3 Provence

Mafia PS/Marseille : Les curieux privilèges de la famille de Samia Ghali (Maj)

Addendum : Une affaire Samia Ghali va-t-elle encore éclabousser le PS dans les Bouches-du-Rhône ?

(…)Le cousin président d’association : 960 000 € en six ans

C’est justement ce circuit qui apparait à la lecture de l’article de Médiapart et du livre « Marseille, ma ville » du journaliste Xavier Monnier. L’enquête révèle que Samia Ghali a déversé 960 000 euros de subventions entre 2004 et 2010 dans les caisses de l’association Omnisport Hermitage Campagne Levêque (15e) présidée par son cousin Abdelhafid Bahou. La même association ne recevait qu’un maximum 4 000 euros par an les années précédentes, précise le livre.

Frères et cousins employés dans les collectivités

Outre Abdelhafid Bahou, l’ascension de Samia Ghali semble aussi avoir profité à d’autres proches. Son demi-frère Karim Tabti a été embauché en 1999 en contrat emploi solidarité (CES) au conseil général, alors que Samia Ghali y travaillait, au service emploi. Sa femme Fouzia Tabti est gardienne dans un espace senior du 15e arrondissement dépendant du conseil général. Le couple s’y est vu attribuer un logement de fonction en novembre 2010. (…)

Zohra Bahou et Azzedine Bahou, deux cousins, sont également employés par les collectivités : la première comme chargée de mission à la région PACA, et le second en tant que chef de projets relation Euro Méditerranée à Marseille Provence métropole. (…)

L’association de Azzedine Bahou, Algérie innovation, a bénéficié de subventions régionales (82 000 euros dès l’année de sa création en 2007, dont 26 000 euros de subvention d’investissement) et vient d’être épinglée par le rapport de CRC sur la région PACA. (…)

 

Le mari : entrepreneur et influent directeur de cabinet

Le mari de Samia Ghali, qui a été directeur de cabinet du président PS du conseil régional Michel Vauzelle, puis du président de Communauté urbaine de Marseille Eugène Caselli, apparait également dans l’enquête. Depuis sa nomination à ce dernier poste – d’où il sera remercié en décembre 2010 –, « Samia Ghali a fait rentrer du monde, principalement des 15e et 16e arrondissements, au service nettoiement à MPM », affirme Roger Aymard, secrétaire général adjoint de la SDU 13-FSU à l’occasion d’une enquête sur FO.

En outre, l’entreprise de conseil aux collectivités locales de Franck Dumontel a remporté un marché public lancé par la communauté d’agglomération d’Aubagne et du pays de l’Étoile, auquel il était le seul soumissionnaire.

Coïncidence ou retour d’ascenseur : six mois plus tard, Daniel Fontaine, le maire communiste d’Aubagne et vice-président de ladite communauté d’agglomération, annonce que la sénatrice s’apprête à puiser 20 000 euros dans sa réserve parlementaire pour la future pelouse synthétique du stade de la ville. Depuis, l’élu a dû démissionner après sa mise en examen pour « détournements de fonds publics » en janvier 2011 dans l’affaire Guérini.

————————-

Après les affaires de Jean-Noël Guérini, de Michel Vauzelle, de Sylvie Andrieux, de Patrick Mennucci, de Karim Zeribi, voici celles de la sénatrice PS des quartiers Nord de Marseille, Samia Ghali.

Cette dernière vient d’être exposé par l’arrestation de l’un de ses cousins impliqué dans une affaire de trafic d’arme et de cocaïne.

[…] parmi les dix interpellés du jour, figurerait Afid B., le cousin germain de la sénatrice PS Samia Ghali qui avait appelée l’armée en renfort pour mettre fin au trafic dans les quartiers nord. Afid, originaire de la cité Campagne-Levesque est officiellement le président du club de foot du quartier.

MetroNews

A noter que Afid Bahou est président du club; et le trésorier du club est son frère Mohamed Bahou, donc lui aussi cousin de la sénatrice et que l’on retrouve à la présidence de l’association Algérie innovation ayant reçu de larges subventions de la région.
C’est d’ailleurs ce circuit parallèle de subvention mis en place au sein des pouvoirs loacaux tenus par le PS que vient de dénoncer la chambre régionale des comptes de Provence Alpes Côte d’Azur. Des dépenses publiques qui auraient été largement à l’avantage d’ associations proches des élus de gauche et à la famille de Samia Ghali dont de nombreux membres sont employés par le conseil régional. Continuer la lecture de Mafia PS/Marseille : Les curieux privilèges de la famille de Samia Ghali (Maj)

Marseille : soupçon de favoritisme sur la suppléante de Patrick Mennucci

Comme Zeribi, Mennucci est une grande gueule et une petite tête de RMC. Éventuel candidat de la gauche marseillaise dans la cité phocéenne, il est lui aussi dans le viseur de la justice….

– – – – – – – – – – – –

Une enquête a été ouverte sur une subvention reçue par l’association que présidait Nassera Benmarnia devenue la suppléante du député. […]

968143mennucc54

L’enquête en cours menée par la brigade économique et financière concerne l’Union des familles musulmanes (UFM), une association longtemps dirigée par Nassera Benmarnia, aujourd’hui suppléante et assistante parlementaire du député Patrick Mennucci, candidat à la mairie de Marseille et grand pourfendeur du système Guérini.

Dans un premier temps, les limiers de la financière interrogent élus et fonctionnaires pour savoir dans quelles conditions l’UFM a pu bénéficier d’un financement de 90 000 euros le 29 juin 2012 par le Conseil régional – où Mennucci présidait la commission culture avant son élection au Palais Bourbon -, alors que cette demande n’avait pas pu être soumise au vote en raison de l’opposition de l’UMP, du FN et de certains alliés du Parti socialiste.

Le parquet de Marseille qui a ouvert l’enquête préliminaire à la suite de la plainte pour conflit d’intérêts et favoritisme d’Omar Djellil, un militant associatif et adversaire de Mennucci aux législatives, n’a pas répondu aux questions du Point.fr.

Notamment sur le fait que près d’une soixantaine d’associations s’étaient vues attribuer des financements jusqu’à l’ultime limite du premier tour des élections législatives.

Interrogé par le site Bakchich sur ses liens avec l’UFM, le candidat à la primaire socialiste Continuer la lecture de Marseille : soupçon de favoritisme sur la suppléante de Patrick Mennucci