Archives par mot-clé : Magistrat

L’ex-cabinet de Taubira conseille Macron

Coulisse politique. Plusieurs magistrats s’agitent en coulisse auprès du leader d’En marche!.

Alors que l’ex-juge anticorruption et cofondateur de l’association Anticor, Éric Halphen, fait fi de son devoir de réserve inhérent à sa fonction de magistrat en s’affichant au côté d’Emmanuel Macron (voir notre numéro du 16 mars), d’autres magistrats s’agitent en coulisse auprès du leader d’En marche!. Jean-François Beynel, tout comme Michel Debacq conseillent dans l’ombre le candidat en matière de justice. L’actuel premier président de la cour d’appel de Grenoble était auparavant le directeur de cabinet adjoint de Christiane Taubira. Quant au second, avocat général près la Cour de cassation, il était en 2012 et 2013 conseiller diplomatique de la garde des Sceaux.

Source

L’histoire des juges rouges (vidéo)

Pour compléter notre article: Marine Le Pen souhaite dépolitisé la magistrature !
, on vous propose cette vidéo sur le syndicat de la magistrature. Un syndicat au départ constitué de petit bourgeois d’extrême gauche et qui continue à faire la pluie et le beau temps en France.
Ce montage, réalisé par French Carcan, montre parfaitement l’influence politique qu’a pu avoir, et qu’a toujours, ce syndicat.

Durée: 29mn

Marine Le Pen souhaite dépolitiser la magistrature ! (vidéo)

Marine Le Pen a déclaré dans son discours de Marseille qu’elle supprimerait toute aide sociale aux délinquants récidivistes si elle arrivait au pouvoir.
Ce matin, sur RMC, devant le journaliste Jean jacques Bourdin, Christophe Régnard de l’Union Syndicale des Magistrats a jugé la proposition populiste et nous a servi son discours idéologique. Jean jacques bourdin aurait pu faire remarquer à son invité que l’un des premiers à avoir menacé de supprimer des allocations à des délinquants et des récidivistes, n’était autre que Roland Plaisance, député-maire communiste d’Evreux à la fin des années 80. Il ne s’agit donc pas de la lubie d’un cerveau ultra-répressif droitier. Mais Jean-Jacques Bourdin considère peut-être qu’un syndicaliste n’est rien d’autre qu’un expert libre, indépendant et objectif qu’il ne convient pas de contredire … surtout si ce même syndicaliste est un opposant à la bête immonde.

Et c’est sans doute ce qui explique pourquoi Jean-Jacques Bourdin a oublié d’interroger son syndicaliste-expert sur une autre proposition de Marine Le Pen, celle qui consiste à dépolitiser la magistrature. Car Bourdin, même si il feint de l’ignorer, sait qu’en France les syndicats dominants au sein de la magistrature sont toujours fortement engagés politiquement. Certains, se faisant le relais d’association ou de parti politique de gauche, n’hésitent même plus à « contourner » les lois votées par le parlement français afin d’imposer leur propre vision du monde.

En janvier 2010 Eric Zemmour dénonçait les juges qui avaient libéré une pleine barquette de clandestins débarqués sur une plage corse. L’Union des syndicats de magistrats, le plus gros syndicat de la profession, (celui de Christophe Régnard, l’invité du vigilant Bourdin,) avait réagi violemment en exigeant du Ministre de la Justice des sanctions contre… Éric Zemmour.

Elle est pas belle la magistrature ? Et le journalisme à la sauce Bourdin alors il est pas beau ?.

Regardez ce montage de French Carcan sur la façon dont les syndicats de la magistrature interviennent politiquement sur la question des immigrés clandestins. La tactique des juges: jouer le droit européen contre le droit national.
durée 12mn.


Zemmour, les Kurdes et les juges rouges par FrenchCarcan