Archives par mot-clé : Malika Sorel

Malika Sorel: Voir le président lâcher des ballons alors que nous sommes en guerre me stupéfie.

Jupiter et son ballon bleu contre l’islamisme….

Jean-Sébastien Ferjou: Sur les plaques, il y a juste le nom des victimes, mais on ne sait pas sous les balles de qui elles sont mortes.

Malika Sorel : « La ligne de Macron est claire, elle est mondialiste et multiculturelle »

FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN- Malika Sorel-Sutter compare les programmes des deux candidats en matière d’éducation, d’immigration et d’intégration. Selon elle, Fillon défend l’héritage culturel national tandis que Macron rêve d’une « France aux portes et fenêtres battantes ».

Le programme de Macron reste flou. A-t-il réellement une ligne définie sur ces questions?

Son programme n’est ni flou ni inconnu. Il a précisé à plusieurs reprises avec clarté la ligne qui était la sienne: mondialiste et multiculturelle. D’où son positionnement cohérent sur les flux migratoires et la culture française: une France aux portes et fenêtres battantes placée sous le règne de la culture buffet. Chacun dépose ses plats sur la table et n’y puise que ce qui lui sied.

(…)

Le Figaro

Malika Sorel-Sutter : « Je ne supporte plus la mise en accusation permanente de la France ! »

(…)Comme beaucoup de Français, je ne supporte plus la mise en accusation permanente de la France, rendue responsable et coupable de tous les maux. Tous les bienfaits dont elle a été – ou est encore – à l’origine sont soigneusement tus. Un réquisitoire soutenu par nombre de médias et des hordes d’idiots utiles. Réquisitoire des plus dangereux, puisqu’il entretient un climat hostile à l’égard de la France et des Français. (…)

Lorsque je me retrouve face à des Français de souche qui font preuve d’une injustice profonde envers la France, je suis parfois saisie d’un haut-le-cœur… (…)

Des chapitres entiers traitent, et de manière orientée, des pages d’Histoire qui s’écrivent actuellement sous nos yeux, telle celle des flux migratoires extra-européens. C’est du lavage de cerveau façon 1984, de George Orwell. Il faut assainir ce climat. L’enjeu est aussi la pacification des salles de classes, pour permettre aux enseignants d’exercer de nouveau pleinement leur mission. (…) Continuer la lecture de Malika Sorel-Sutter : « Je ne supporte plus la mise en accusation permanente de la France ! »

Malika Sorel : «Pourquoi la loi El Khomri est communautariste»

Dans ce projet de loi travail, chose étrange, un point fort préoccupant est passé sous silence. Nul – ou presque -, ne dénonce en effet la réaffirmation de ce qui n’est autre qu’une insécurité juridique, aussi bien pour les entreprises que pour les salariés. Dans son préambule, le projet de loi travail dit El Khomri pose comme principe essentiel le respect des commandements religieux.

La liberté de pratique est totale et c’est à l’entreprise qu’il revient de motiver toute limitation ou restriction en la matière. C’est ainsi que l’article 6 stipule que «la liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché

Comment les entreprises peuvent-elles accepter de se laisser ainsi passer la bride, alors même qu’elles sont aux premières loges pour constater et déplorer la montée en puissance, ces dernières années, des demandes liées à la pratique religieuse?

Continuer la lecture de Malika Sorel : «Pourquoi la loi El Khomri est communautariste»

Malika Sorel : «Non, M. le Président, la polémique sur la Marseillaise n’est pas ridicule»

Selon Malika Sorel, la polémique sur la Marseillaise, loin d’être anodine, vient une nouvelle fois éclairer «le gouffre qui se creuse jour après jour entre les élites politiques et le peuple français».

360132malikasorel5La polémique suscitée par une ministre de la République qui a refusé de chanter l’hymne national lors d’une cérémonie officielle est fondée, plus que fondée, d’autant que la réaction de ladite ministre est venue enfoncer le clou. Au vu des mécontentements que son comportement a déclenché, elle aurait pu choisir de calmer le jeu avec des mots apaisants. Mais non, elle a préféré en remettre une couche et outrager la nation et sa République en évoquant un «karaoké d’estrade». Pour comprendre la portée de l’outrage, il suffit d’imaginer un instant l’émoi et le tollé qu’une telle attitude aurait déclenché aux Etats-Unis d’Amérique si Madame Taubira n’avait pas été ministre ici, mais là-bas et qu’elle avait tenu ces mêmes propos à l’égard de l’hymne américain. […]

En France, le peuple, en sa qualité de dépositaire de l’identité française, se trouve contraint d’avaler des couleuvres en guise de repas quotidien, et cela ne date pas d’hier. Rappelons-nous les propos tenus par l’un des ministres du gouvernement de François Fillon qui suggérait que la France n’avait en quelque sorte jamais existé, puisque selon sa perception basée sur on ne sait quelle histoire :

«la France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion (…)» Éric Besson n’a pas été démissionné alors que, là aussi, si le respect de la France et de son peuple avaient constitué des pré-requis de gouvernement, il l’aurait été. […]

Quant à moi, la Marseillaise m’a toujours remué les tripes. Dans mon cœur, la France est Continuer la lecture de Malika Sorel : «Non, M. le Président, la polémique sur la Marseillaise n’est pas ridicule»

Malika Sorel : «Le pouvoir bascule dans la préférence étrangère»

Malika Sorel-Sutter, spécialiste des questions d’intégration, décrypte la nouvelle feuille de route du gouvernement avec 44 propositions pour lutter contre les discriminations.

    C’est du racisme anti-Français.
C’est du racisme anti-Français dixit Malika Sorel

«Des Français de souche européenne seront mis de côté uniquement parce qu’ils ne sont pas de la bonne ascendance biologique. C’est du racisme anti-Français.»
C’est du racisme anti-Français.

Les 5 rapports sur l’intégration remis au Premier ministre en décembre 2013 avaient suscité un tollé. Itélé a révélé ce mercredi soir la nouvelle feuille de route du gouvernement avec 44 propositions pour lutter contre les discriminations. S’agit-il d’un projet réellement nouveau ou d’un retour aux rapports qui ont fait scandale en décembre 2013 ?

Malika Sorel-Sutter: L’habillage est différent, mais la philosophie est la même. Elle consiste à attribuer la responsabilité de l’échec de l’intégration aux Français qui entraveraient la réussite des immigrés et de leurs descendants et c’est à ce titre qu’il convient de lutter contre les discriminations. La feuille de route s’ouvre en rappelant qu’elle vient après le rapport Tuot et les cinq rapports remis au Premier ministre et qu’elle s’inscrit, en quelque sorte, dans la continuité. C’est une manière de rappeler sa filiation. C’est bien la preuve que, contrairement aux dénégations qui avaient été formulées en décembre par le pouvoir politique, la publication des cinq rapports sur le site de Matignon correspondait bien à une intention politique de fond…

De même, la feuille de route mentionne l’«accompagnement individualisé des primo-arrivants par des référents de l’OFII, dans une dynamique d’accès le plus rapide au droit commun (éducation, emploi, logement, droits sociaux…)». Comme chacun sait et comme en atteste le niveau de sa dette, la France est immensément riche!

La feuille de route prévoit notamment des mesures de «testing». De quoi s’agit-il exactement? Existe-t-il un risque de dérive vers un système de surveillance généralisée?

Clairement, il y a bien une volonté de surveillance généralisée au travers de plusieurs mesures dont la mesure 17, qui consiste à effectuer du «testing» auprès des milieux médicaux pour traquer les éventuels refus de soins. De même pour la mesure 26, qui stipule que l’État doit s’assurer que la fonction publique incarne bien «la diversité de la société française dans toutes ses composantes et à tous les niveaux de responsabilité.»

«Des Français de souche européenne seront mis de côté uniquement parce qu’ils ne sont pas de la bonne ascendance biologique. C’est du racisme anti-Français.»

Au sein de l’administration, l’une des pistes développées dans la feuille de route consisterait à «ouvrir et élargir les concours à des populations pour lesquelles la fonction publique reste trop souvent méconnue». Peut-on parler de discrimination positive?

Oui, le pouvoir bascule vers la préférence étrangère. Cela se lit très bien au travers de plusieurs mesure comme, entre autres, la mesure 29: «Cette démarche conduira le gouvernement à promouvoir l’obtention du Label Diversité par l’ensemble des administrations publiques (…). A retenir en particulier: la mise en place de classes préparatoires intégrées, la formation des membres de jury de concours sur les stéréotypes, le développement des recrutements hors concours (…)» De nombreuses mesures sont destinées à donner la préférence aux personnes d’origine extra-européenne..

C’est du racisme anti-Français.

Suite sur le Figaro

Rapport intégration : Malika Sorel dénonce une police de la pensée au sein du gouvernement. (vidéo)

Comme nous le disons depuis de longues années, la gauche n’est plus républicaine. Aujourd’hui l’ »extrême droite » qui menace les principes fondamentaux de la république française ne se trouve pas au FN, mais dans les groupes d’influences proches de l’UMP , du PS, des verts, ou du FDG. L’idéologie totalitaire de la Gauche consiste à vouloir changer les hommes. Et elle est prête pour cela à créer les conditions de la destruction identitaire d’un peuple à grand de « rééducation ». C’est cette logique du « nouvel homme » qui a ouvert les portes du Goulag.

Nous avons plusieurs fois eu l’occasion de nous entretenir avec Malika Sorel. À chaque fois, elle nous a confié : « Parce que je m’appelle Malika, je peux dire des choses que les français ne peuvent plus se permettre de dire sans se faire insulter et intimider. C’est pour les français qui ne peuvent se défendre contre l’immigration et le multiculturalisme qu’on leur impose que je me bat. »

On ne lui sera jamais assez reconnaissant…..

« C’est effrayant ce qui est dans ces rapports. […] Les questions scolaires ne sont abordées que sous un seul angle : il convient de réécrire l’Histoire de France dont les héros sont trop blancs et trop hétérosexuels.

C’est comme si vous alliez en Algérie et que vous demandiez aux Algériens de supprimer de leur Histoire les héros arabo-musulmans. » – Malika Sorel

 

Malika Sorel dénonce le projet de communautarisation de la France par Hollande (vidéo)

Aujourd’hui est à l’étude, c’est à dire sur le bureau du premier ministre, un rapport et des recommandations qui font froid dans le dos, c’est à dire qui nous amènent vers une société multiculturelle avec un octroi d’une place identique aux différentes langues en France, donc c’est la remise en cause de la langue, c’est la communautarisation de la société Française.

Malika Sorel – politiques d’intégration : nous payons le prix de 30 ans d’erreur de diagnostic

Un rapport commandé par Matignon dresse un bilan accablant de la politique d’intégration menée depuis 30 ans. Mais ce rapport poursuit la même erreur de raisonnement en considérant que l’intégration relève principalement de facteurs socio économiques plutôt que culturels.

Atlantico : Dans un état des lieux commandé par Matignon, le conseiller d’Etat Thierry Tuot dénonce les politiques d’intégration menées par l’Etat depuis 30 ans. Quelles sont les raisons pour lesquelles l’intégration fonctionne mal aujourd’hui ?

Malika Sorel : Le rapport accuse en réalité l’État de n’avoir en quelque sorte rien fait pour l’intégration et d’avoir coupé les moyens à l’intégration. L’accusation est à mes yeux infondée car, bien au contraire, l’État n’a eu de cesse de consacrer des montants considérables à ce sujet qui est même devenu l’une des obsessions de la classe politique.

Peut-on ainsi dire que les 43 milliards injectés en dix ans dans la rénovation urbaine, ce n’est rien ? Peut-on considérer comme négligeables les près d’un milliard d’euros qui sont investis chaque année dans l’éducation prioritaire, chiffre qui avait été rendu public dans un rapport de l’Inspection générale de l’Éducation nationale ?

Peut-on balayer d’un revers de main tout ce qui a été injecté dans tous les programmes ZFU, ZUS, Halde, plan égalité des chances, ACSÉE, préfets à l’égalité des chances, cordées de la réussite, internats d’excellence, commissariat à la diversité, Plan espoir banlieues, Contrats d’Accueil et d’Intégration, et à présent les emplois dits « d’avenir » ? Sans compter le financement d’associations avec l’argent public, et le manque à gagner lorsque des acteurs publics cèdent des terrains pour 1 euro symbolique par le biais de baux emphytéotiques.

Si l’on faisait la somme de tout l’argent public consacré à ce sujet, on en conclurait, au vu du faible retour sur investissement, qu’on le verse dans un puits sans fond. Dans mon dernier livre, j’avais évoqué l’image du châtiment du tonneau des Danaïdes. (…)

Une époque de propagande

Lorsque l’on évoque la « propagande », on pense presque aussitôt au régime nazi ou au Soviet suprême. On ne voit pas, ou on ne veut pas voir, que depuis plus de trente ans nous sommes soumis à un régime médiatique qui relève de la propagande. Dans ces conditions, parmi les Français qui iront voter s’en trouveront beaucoup qui ne pensent plus par eux-mêmes. Ils sont prisonniers de la pensée unique qui a tout fait pour détruire l’héritage français. Ils ont perdu leur liberté de pensée et de jugement.

Voici ce que j’écrivais dans mon dernier ouvrage, Immigration, intégration: le langage de vérité :

« Ces médias qui entravent le fonctionnement de la démocratie

Même si Internet prend une ampleur croissante dans l’information des citoyens, les médias traditionnels demeurent (encore) les véritables faiseurs de rois. En s’appliquant à sélectionner très soigneusement les idées, les personnes et les personnalités qu’ils souhaitent voir promues, les médias modèlent constamment l’opinion publique. Les médiacrates s’emploient à l’orienter. Ils la représentent à leur guise, à longueur de pages et d’heures d’émissions, ce qui contribue à la façonner (…)

Il suffit d’observer la vie politico-médiatique de ces trente dernières années – ne serait-ce qu’à l’échelle de la dernière décennie, la chose est frappante – pour saisir l’ampleur de la régression démocratique. Les médias sont devenus de redoutables filtres actifs. Ils détiennent un droit de vie ou de mort sur les signaux émis par les élites politiques, et donc sur ces élites elles-mêmes. Ces dernières l’ont d’ailleurs intégré dans leur stratégie d’action et de communication. Voilà un poison qui paralyse l’action politique (…)

La pensée libre est bâillonnée au profit de la parole de ceux qui, par ignorance ou par calcul, œuvrent à affaiblir la cohésion nationale. N’est-ce pas plus sensationnel qu’une analyse subtile ? L’opinion publique est prise en otage par une presse qui se fait le porte-voix des diviseurs, et aussi d’hommes politiques qui, de crainte de rater un train, s’engouffrent dans la dernière tendance, celle du communautarisme. Pas un jour ne passe sans que de nombreux médias n’apportent leur aide aux communautaristes, ceux pour qui la France doit être mise en accusation et se repentir. La plupart des médias offrent bien plus souvent, et plus facilement, une tribune à ceux qui font la propagande de la “diversité” et travaillent à la communautarisation de notre société, qu’à ceux qui défendent le modèle républicain français (…)

Sur la question de l’intégration, les médias s’appliquent à décourager toute évocation de l’existence et de la réalité d’une identité française. À leurs yeux, seuls les étrangers ont le droit de posséder une identité et de l’affirmer. Les Français qui tentent d’évoquer la leur sont, quant à eux, immédiatement accusés de racisme et de xénophobie. Le parti pris contre les idéaux qui symbolisent l’identité du peuple français est évident. Quel sinistre paradoxe que d’utiliser le concept de “diversité” pour tenter d’étouffer l’âme de la France, et celui de “minorités visibles” pour vampiriser l’universel. Cette manipulation Continuer la lecture de Une époque de propagande

Merah : « Il faut impérativement, et de toute urgence, limiter de manière drastique l’immigration » (Malika Sorel-Sutter)

Selon le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, le meurtrier « revendique être un moudjahidine, appartenir à Al-Qaïda et avoir voulu venger les enfants palestiniens autant qu’avoir voulu s’en prendre à l’armée française. »

Voici ce que j’écrivais dans Le puzzle de l’intégration – les pièces qui vous manquent, publié en avril 2007 :

« Un nombre non négligeable de Français d’origine maghrébine se sentiront d’emblée plus proches de n’importe quel autre personne d’origine arabe se trouvant à l’autre bout du monde, que du Français d’origine européenne qui vit pourtant à côté de chez eux ; cela pour la simple raison qu’ils partagent un immense héritage commun. La notion de Nation arabe a un sens. Se sentir y appartenir recouvre une réalité à part entière, tout aussi respectable que celle d’appartenir à tout autre nation. C’est la raison pour laquelle les conflits qui impliquent les peuples arabes sont vécus avec autant d’intensité et d’émotion dans les banlieues françaises. » […]

Recommandations : Il faut impérativement, et de toute urgence, limiter de manière drastique l’immigration. […]

Le blog de Malika Sorel-Sutter

voir nos interviews de Malika Sorel

Les Parents de Julien Dray (sos racisme)« La société multiculturelle, multiethnique, ce n’est pas tenable »

Cette conviction, c’est celle des parents du député PS Julien Dray, qui ont vécu sur le sol de l’Algérie française. Voici ce que celui-ci, né à Oran, relate de son retour en France dans le Figaro Magazine du 28 janvier dernier, dont une partie est consacrée aux souvenirs de Pieds-Noirs : « Nous sommes arrivés en 1965, j’avais 10 ans. Mon père était directeur d’école et ma mère institutrice. C’était des gens de gauche qui avaient cru dans la révolution algérienne, dans une société multiculturelle, multiethnique… Ils se sont vite rendu compte que ce n’était pas tenable. »

Comme le rappelle Malika Sorel sur son blog:

L’anthropologue Claude Lévi-Strauss ne déclarait pas autre chose lorsqu’il prêchait la nécessité du respect de la bonne distance entre les peuples : « Que les peuples ne vivent pas trop près les uns des autres, sinon, c’est la guerre, mais pas trop loin non plus, sinon, ils ne se connaissent plus et alors, c’est la guerre ! » (Catherine Clément, « Claude Lévi-Strauss, une vie », L’Express, 3 novembre 2009)

Nos élites n’ont guère tiré enseignement de l’Histoire, et encore moins de celle de la guerre de décolonisation de l’Algérie. Si l’on y réfléchit bien, elles nous ont, jour après jour depuis plus de trente ans, replanté un décor que la France avait pourtant bien connu dans un passé récent.

Comme je l’ai développé lors de mon audition par la mission parlementaire sur la nationalité, on n’intègre jamais des populations, mais seulement des individus, et cela n’est possible que si et seulement si ces derniers disposent d’une liberté individuelle. Or, les sociétés d’accueil ont elles-mêmes créé les conditions qui rendent impossible l’émergence d’une telle liberté individuelle pour ceux qui sont issus de groupes dont ce n’est ni un acquis historique, ni une valeur culturelle.

Nous rajouterons que Julien Dray fut à l’origine de SOS Racisme, officine du PS qui imposa à toute une génération l’idéologie multiculturelle et le politiquement correct. Le grand amateur de rolex, soupçonné d’avoir bénéficié de fonds provenant de la Fidl, est encore aujourd’hui le meilleur promoteur d’une ambition racialiste partagée par toute la classe politique: le métissage.
On aimerait que le Papa et la Maman de Julien Dray récupèrent leur fils à la maison afin de parfaire son éducation…. on a l’impression que quelque chose n’a pas marché !


Le métissage : outil du nouvel ordre mondial. par Wuotan

Interview de Malika Sorel: Immigration/intégration, le langage de la vérité (vidéo)

Malika Sorel est membre du Haut Conseil à l’intégration. En 2007, elle publie le Puzzle de l’intégration, un premier coup de semonce contre la cléricature de la bien-pensance. Quelques petits prêtres du politiquement correct sont secoués par les tirs de l’assaillante, mais le gros de la troupe est loin d’avoir capitulé. Alors en 2011 Malika Sorel décide de leur administrer une deuxième salve: Immigration/ Intégration: le langage de vérité.

L’attaque est tranchante. Efficace. Imparable…

Première partie:
durée: 18 mn

Je consacre une partie de mon livre aux média. Ce sont de véritables faiseurs de roi. Depuis de nombreuses décennies ce sont eux qui choisissent un chercheur plutôt qu’un autre. Ce sont eux qui décident ce qu’il convient de dire ou pas… Mais il y a aussi une autre donnée à prendre en compte. Il s’agit de nos grands organismes de recherche. La plupart des chercheurs qui y travaillent, ne sont pas des chercheurs mais des militants. Ils n’hésitent pas à accommoder les chiffres à la conclusion qu’ils ont préétabli.
On a un monde de la recherche qui favorise les chercheurs militants dont la parole accrédite les thèses que l’on nous sert depuis plus de 30 ans.


malikasorel1 par prechi-precha

Seconde partie:
durée: 16 mn


En ayant accepté une immigration de plus en plus importante, nous devons faire face aujourd’hui à de véritables diaspora. Ce sont aujourd’hui des peuples qui se reconstituent sur les terres d’accueil, avec leurs propres modes de fonctionnement, leur propres référents culturels et sociaux. C’est ce qui empêche un certain nombre d’enfants de se construire dans une otique d’insertion. Parce que si vous n’êtes pas capable d’intérioriser les normes collectives de la France, il n’y a aucune chance pour que vous soyez reconnus un jour comme français.
Sur l’immigration familiale, il est urgent d’établir des critères sérieux. Aujourd’hui quelqu’un qui n’a pas de travail, et qui ne bénéficie que de la solidarité nationale pour vivre, peut faire venir sa famille en France.
Les sociétés européennes marchent sur la tête


malikasorel2 par prechi-precha

Télécharger l'interview (pdf)

Voir aussi:

– La France a-t- elle besoin de l’immigration ?

Le blog de Malika Sorel


Et aussi une interview de Malika Sorel de 2007, à l’occasion de la sortie de son livre: Le puzzle de l’intégration.

Présentation/ la pénalisation du débat public / les problèmes d’intégration: la faute à la République ?.

Durée: 11 mn

[dewplayer:http://luette.free.fr/spip/IMG/mp3/msintro.mp3]


B/ Halte à pénitence !

Durée: 20 mn

[dewplayer:http://luette.free.fr/spip/IMG/mp3/mspartie1.mp3]


C/ La discrimination positive: quelles conséquences ?

Durée: 18 mn

[dewplayer:http://luette.free.fr/spip/IMG/mp3/mspartie2.mp3]


D/ Identité et insertion.

Durée: 18 mn

[dewplayer:http://luette.free.fr/spip/IMG/mp3/mspartie3.mp3]

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.