Archives par mot-clé : Marc Fiorentino

Le FMI propose une «supertaxe» sur le capital (Maj video BFM)

Addendum :

Marc Fiorentino

Nicolas Doze:

Quand vous êtes dans mouise, il faut trouver une solution; soit vous faites défaut soit vous sopliez… où est-ce-que vous voulez prendre de l’argent à part dans les poches de ceux qui en ont.

Avant même la chute de Chypre nous vous avions dit qu’ils viendraient taper dans notre épargne. Chypre fut un test. Ils ont constaté que la révolte avait été contenue, alors ils se disent « pourquoi pas ? »…. Planquez vite votre épargne…. ces kleptomanes totalement incompétents et complices des banquiers les plus véreux vont tout vous prendre

– – – – – – –

Lu sur le Figaro

Les taux d’endettement public ont atteint de tels niveaux qu’il faudra trouver des solutions iconoclastes, indique le FMI dans son rapport sur les finances publiques. Le Fonds évoque un prélèvement «une fois pour toute» sur l’épargne privée, qui présente des risques considérables.

Christine LagardeLa proposition est assortie d’un solide point d’interrogation: «un prélèvement une fois pour toute sur le capital?», pour réduire la dette publique s’entend. Il s’agit d’une simple hypothèse, dans un rapport du FMI sur les finances publiques, qui, une nouvelle fois, pose le problème de la soutenabilité des dettes des États «avancés», l’Europe, les États-Unis, le Japon. Le FMI rappelle qu’elles représenteront 110% du PIB en moyenne dans ces pays, soit une augmentation de 35 point de PIB par rapport à la situation de 2007. Il faut donc trouver des solutions radicales.

De tels niveaux d’endettement sont sans précédents, si ce n’est au lendemain des grandes guerres. Mais ne vient-on pas de vivre une crise économique aussi destructrice qu’un conflit armé? Alors, à la guerre comme à la guerre: et si l’on proposait une mesure «one off», en anglais, «one shot» comme on dit en «franglais», ou encore «une fois pour toute» en vrai français, avec la promesse qu’on ne recommencera jamais plus?

Solution exceptionnelle

De telles propositions ont en réalité une très longue histoire. Le grand économiste David Ricardo recommanda une telle mesure pour l’Angleterre au lendemain des guerres napoléoniennes du début du XIXe siècle. En France l’idée germa aussi après la défaite française de 1870 contre la Prusse. Et dans l’Allemagne de l’empereur Guillaume II des années 1890, on y pensa pour financer un programme d’équipement public qui aurait redonné au pays la parité navale avec la Grande-Bretagne.

Toutes les nations européennes y songèrent comme un seul homme, au lendemain de la première guerre mondiale. Pourtant ni la Grande-Bretagne, ni la France de Clémenceau ne parvinrent à en imposer la solution. Seule l’Italie, avec une taxe de 3,3% à 54,3% sur les Continuer la lecture de Le FMI propose une «supertaxe» sur le capital (Maj video BFM)

L’intérêt de la Nation passe avant le vôtre. Condoléances…

Addendum du 7 Février 2013

Première publication 30 Janvier 2013

Vous travaillez dur et tenez vos finances d’une main de maître. A force de mettre « un petit peu de côté régulièrement », vous voilà à la tête d’un capital qui vous permettra d’arrondir vos fins de mois lorsque vous serez à la retraite.

Sachant que l’inflation est de 2% l’an, réalisez-vous que le pouvoir d’achat de votre capital sera divisé par deux dans 35 ans ?

Evitons d’être anxiogène. Heureusement, le Livret A est là…

– Vous comptez sur le Livret A ? Lisez ceci
Vous mettez 10 000 euros sur votre Livret A qui rapporte 1,75%. Votre capital génère donc un rendement de 175 euros par an, sans risque ni taxe. Une aubaine, pensez-vous…

Toutefois, c’est un rendement brut. Si vous voulez correctement gérer vos finances personnelles, raisonnez toujours en rendement réel. Pour le calculer, vous devez défalquer le taux d’inflation au taux de rendement brut.

L’inflation en France étant de 2% en moyenne, votre rendement réel est négatif :

1,75% – 2% = -0,25%.

Votre capital de 10 000 euros perd donc de sa valeur tous les mois. Au bout d’un an, il ne vaudra plus que 9 975 euros. Vous aurez alors perdu 25 euros de pouvoir d’achat. Continuer la lecture de L’intérêt de la Nation passe avant le vôtre. Condoléances…

L’économie française au bord du gouffre (Marc Fiorentino)

« Il règne une ambiance étrange. Tous les indicateurs de terrain, venant des chefs de petites entreprises entre autres, indiquent que l’économie française est dans une situation extrêmement inquiétante. Consommation en baisse et chômage en hausse. Mais il n’y a pas de sentiment d’urgence, on est une fois de plus dans le déni. Je pense qu’il est temps de lancer un cri d’alarme.

Hausse du chômage, prévision de récession : la situation de l’économie française m’inquiète.

Au-delà des chiffres officiels qui sont publiés, la réalité sur le terrain est assez effrayante. Le principal moteur de la croissance française, la consommation, est à l’arrêt. Le non alimentaire, et notamment l’habillement, le textile est en baisse de 15% à 30% et même les dépenses alimentaires sont en baisse de 5%. Et je suis frappé par l’absence totale de sentiment d’urgence. Le gouvernement, et même les médias, continuent à fonctionner comme si nous traversions juste une période difficile alors que nous sommes au bord du précipice.

 

Ce qui me faire dire cela c’est que notre commerce extérieur est en lambeaux avec un déficit record, la consommation est à l’arrêt et les investissements sont en chute libre. Les entreprises, et surtout les TPE, les PME et même les entreprises intermédiaires dont le marché est franco français sont dans la situation la plus difficile que j’ai pu observer en 30 ans de carrière. Plus de financement bancaire, plus d’investisseurs en capitaux ni en bourse compte tenu de la fiscalité, et des chiffres d’affaires en baisse. Le nombre des procédures de sauvegarde, redressements judiciaires et faillites explose.

Et j’ai le sentiment qu’on n’en parle pas assez. J’ai l’impression qu’on est une fois de plus dans le déni. On vient de passer un mois dans un psychodrame sur les 600 emplois de Florange, alors qu’on perd 60,000 emplois par mois. Je me demande quel niveau le chômage et la décroissance doivent atteindre pour qu’on réagisse. Il faut lancer un cri d’alarme : le secteur privé français est au bord du gouffre et nous n’avons plus les moyens de financer le secteur public ».

Marc Fiorentino, Monfinancier.com, le 3 décembre 2012

Le doublement du Livret A d’Hollande, c’est chômage pour tous !

Dans le cadre de son grand spectacle mis en scène par les communicants de l’agence Euro RSCG (dont la compagne de Hollande fut une employée avant de devenir une chienne de gardes du journalisme de connivence), le petit soldat de la gauche libérale a égrainé une série de « propositions » toutes aussi ubuesques les unes que les autres. (Nous y reviendrons dans un prochain post).
Mais parmi le chapelet de belles promesses irréalisables et au beau milieu de son discours incantatoire, on trouve une perle: le doublement du montant des dépôts sur le Livret A.
Il y a 60 millions de Livret pour 65 millions de Français.
Le cumul total des différents livrets avoisinent les 310 milliards d’euros ajoutés à l’encours que représente les 1.400 milliards d’euros d’assurances-vie, l’ensemble de cette épargne représente exactement le montant de la dette française qui est de 1.700 milliards.

Comme le souligne Marc Fiorentino, président de la société monfinancier.com, sur BFM, le candidat socialo-démago a juste oublié que:

« en redirigeant l’épargne vers le Livret A, […] qui va financer la dette française ? Et puisque les financiers qui détiennent 60 % de la dette français sont les « ennemis » de la France et si les autres Français qui financent les autres 40 % mettent leur argent dans le livret A, il va falloir trouver une idée brillante pour financer notre dette. »

« Nous avons eu « un président du CAC 40 et si Hollande est élu, on aura le président du Livret A », rajoute Marc Fiorentino qui annonce que dans la logique actuelle, on va certainement « faire la guerre aux entreprises qui font des profits ! »

Si ce n’était pas aussi grave on pourrait franchement rire de la caste qui nous gouverne !


Marc Fiorentino réagit au livret zero croissance… par FranceDomTom