Archives par mot-clé : Marie-France Garaud

L’ex-conseillère gaulliste de l’Elysée Marie-France Garaud choisit Marine Le Pen

Dans l’histoire de la 5ème République Marie-France Garaud est l’une des femmes que j’admire le plus. C’est une figure tutélaire du gaullisme…

Marine Le Pen ne peut  définitivement plus être qualifiée de candidate d’extrême droite, elle est la dernière candidate « gaulliste » que la France peut s’offrir avant  que la fin arrive.


Gaulliste historique, juriste de formation, ex-députée européenne non inscrite, Marie-France Garaud se qualifie de «solide citoyenne de la France». À dix jours de l’élection présidentielle, l’ex-conseillère de Georges Pompidou, estime que Marine Le Pen est la seule à pouvoir rendre à la France sa souveraineté. Elle explique pourquoi au Figaro.

LE FIGARO. – Quel est l’enjeu de cette présidentielle?

La souveraineté française. C’est-à-dire, notre liberté.

Marie-France GARAUD. – Comment jugez-vous les programmes des deux candidats?

J’ai le sentiment que Monsieur Emmanuel Macron n’a ni amour-propre, ni lucidité. Il étale ses faiblesses avec un extraordinaire masochisme. Il a un petit côté chien battu. Il ne respecte pas la France et il est même en train de détruire le support de son existence politique.

Mais ne propose-t-il pas un projet?

Il n’a pas de programme économique. Il ne peut pas en avoir parce que nous ne sommes plus qu’un territoire à l’intérieur de l’Union européenne. Il faut sortir de là le plus rapidement possible, quel qu’en soit le coût, car mieux vaut la liberté que l’esclavage.

Est-il réellement possible de sortir de l’UE?

Oui, parfaitement. Il suffit de décider ce que nous voulons. À la fin de la guerre, deux hommes avaient compris cela: De Gaulle et Churchill, qui n’a jamais aliéné les pouvoirs de son pays. Nous assistons à une tentative de domestication des pays européens, nous sommes placés devant l’éventualité d’un IVe Reich.

Comment la France doit-elle s’adresser à l’Allemagne?

Elle n’a rien à lui dire. Elle doit sortir de l’UE et ensuite, elle pourra échanger d’égal à égal. […]

Le Figaro

Ukraine : Obama oublie l’Histoire, par M.F. Garaud

Tribune de Marie-France Garaud parue dans le numéro 889 de Marianne daté du 2 mai

Quelle mouche a donc piqué le président Obama pour que celui-ci se lance dans une offensive antirusse sur la finalité de laquelle on s’interroge ? Et comment se fait-il que personne n’ait tenté de lui rappeler quelle importance historique, politique et religieuse revêtait Kiev dans l’histoire russe ?

La Russie n’est pas, comme les Etats-Unis, un Etat encore adolescent, créé il y a quelque deux siècles et demi. La Russie a plus de mille ans d’histoire et ses racines sont indissociables de la terre où elle est née, laquelle est précisément celle de Kiev, dans le bassin du Dniepr, à l’ombre de l’Empire byzantin. Moscou s’en proclama héritière au XVIe siècle et l’aigle des armoiries russes porte toujours les deux têtes couronnées fondatrices, surmontées de la couronne impériale.

Par leurs histoires, Etats-Unis et Russie, Etats contemporains de l’Est et de l’Ouest se révèlent parfaitement antinomiques : l’Etat russe s’est construit à partir d’un espace géographique donné et d’un passé historique partagé, car les Russes n’ont cessé de devoir se battre pour leurs territoires, face aux Mongols, à la France napoléonienne, à l’Allemagne. Les citoyens américains eux aussi savent se battre et ils l’ont fait généreusement pour pallier nos faiblesses, mais ils n’aiment pas faire la guerre, ils se sont même exilés pour la fuir… et ont créé un bras séculier, l’Otan.

La Seconde Guerre mondiale terminée en 1945, le partage des zones d’occupation réglé, Continuer la lecture de Ukraine : Obama oublie l’Histoire, par M.F. Garaud

Marie-France Garaud : « La droite, au début, c’était Tixier-Vignancour puis le poujadisme ! »

Invitée à participer à l’émission « Ce soir ou jamais » présentée par Frédéric Taddéï le mardi 23 octobre, Marie-France Garaud, ancienne conseillère de Georges Pompidou, a replacé les choses dans leur contexte s’agissant de l’évolution politique de la « droite » et de « la guerre des droites » en France.

Le thème de l’émission abordé portait sur le duel sans conviction au sein de l’UMP « Fillon / Copé : l’UMP a-t-elle intérêt à se « droitiser » ? »

Marie-France Garaud : « Avant De Gaulle, de toute manière, même sous la IVe République, il n’y avait pas de droite, c’est pour cela que, lorsque l’on parle des valeurs de la droite, faudrait quand même se souvenir qu’elle n’a pas participé au Parlement, encore une fois pendant toute cette partie là (…) La droite, au début, c’était Tixier-Vignancour et puis après ça a été le poujadisme, voilà ! »

 

 

Sur la France, elle répète qu’il n’y a plus d’État, que les élus n’ont plus de pouvoir et que le peuple est orphelin de la démocratie.

« Les Ponce Pilate du Conseil constitutionnel » par Marie-France Garaud

Les membres du Conseil constitutionnel, consultés par le président François Hollande, n’ont pas jugé nécessaire d’insérer dans la Constitution française une clause permettant la ratification du «traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l’Union économique et monétaire» et nous revient tristement à l’esprit une cruelle phrase de François Mitterrand : «Les membres du Conseil ? On les dit serviles, mais ils ne sont qu’obéissants !» Conçu à l’initiative de l’Allemagne, ce texte a été signé par Nicolas Sarkozy avant l’élection présidentielle sous la seule invocation, inlassablement répétée, d’une vertueuse «règle d’or» propre à nous protéger de coupables dérives financières. Rares furent donc les hommes et femmes politiques assez lucides, libres et courageux pour dénoncer, au cours de la campagne présidentielle, les mécanismes vicieux d’un texte resté quasi secret.

François Hollande, candidat, avait cependant marqué très vite et sans hésitation apparente sa volonté de renégocier ce traité castrateur : l’espoir renaissait, on allait voir ce que l’on allait voir ! On a vu. Mme Merkel accepta du bout des lèvres quelques dispositions en faveur de la croissance, mais de renégociation, point. Puis elle partit à Bayreuth écouter Wagner. On espérait d’identiques atermoiements chez nos dirigeants puisque, chacun le sait, l’élection présidentielle américaine tend à mettre l’avenir en suspens. Mais non, François Hollande saisit sans trop attendre le Conseil constitutionnel… et les membres de cette assemblée viennent de décider, sans barguigner semble-t-il, de jouer les Ponce Pilate. Leur décision constate juste que le traité sur lequel ils sont consultés «ne comportant aucune clause contraire à la Constitution», ils ne jugent pas nécessaire de modifier celle-ci préalablement au vote, par le Parlement, d’une loi en autorisant la ratification.

Or, il s’agit bien d’un traité contraire à la Constitution puisque, Continuer la lecture de « Les Ponce Pilate du Conseil constitutionnel » par Marie-France Garaud

L’Allemagne est souveraine en Europe puisque l’euro est un Deutschemark déguisé

Selon Marie-France Garaud, l’euro dissimulerait la monnaie allemande qu’était le Deutschemark. L’Allemagne, toujours souveraine contrairement à la France, chercherait à conquérir l’Europe de l’intérieur par l’affaiblissement de ses alliés dont la monnaie européenne leur serait inadaptée. Au lieu de nous apporter la prospérité, elle détruit tout sur son passage excepté pour l’Allemagne et des pays frontaliers dont l’économie industrielle est plutôt reluisante.

Marie-France Garaud soulève un situation juridique considérable en déclarant : « L’Allemagne veut être souveraine, elle se fait souveraine, la cour de Karlsruhe le dit expressément dans toute une série d’arrêts. Et nous (la France et les Français) comme des imbéciles nous avons aliéné notre souveraineté dans les traités européens. Pourquoi avons nous été assez stupides pour aliéner notre souveraineté dans les traités européens ? C’est incompréhensible, ce n’est pas la peine d’être le pays le plus intelligent du monde pour se conduire d’une manière aussi bête ! »

Extrait de ‘Ce soir ou jamais’ – 13 décembre 2010 sur France 3


Marie France Garaud, l’euro c’est un deutshemark par FranceDomTom

Marie-France GARAUD : « La France a abandonné son indépendance »

Souverainiste, géopoliticienne, et infatigable gaulliste, il y a plus d’un an Marie France Garaud publiait Impostures politiques, un livre dans lequel elle dénonçait déjà l’abandon de l’indépendance de la France gouvernée depuis 30 ans par l’UMP et le PS. Et faisait référence à l’omnipotence de l’Allemagne… l’apprenti patriote Montebourg a décidément du retard à l’allumage !

L’Allemagne se construit une souveraineté dans l’Europe, et c’est le moment que l’on choisit pour aliéner la notre

On dit il y a quatre attributs de souveraineté: battre monnaie, faire les lois, rendre la justice, décider de la paix ou de la guerre.
Depuis que nous avons accepté comme nous l’avons fait depuis Maastricht… nous ne battons plus monnaie, nous ne faisons plus les lois, notre justice est soumise à la justice européenne, et nous ne décidons plus de la paix ou de la guerre, le dernier pas que nous franchissons c’est non seulement l’entrée dans l’OTAN mais c’est l’alliance avec les anglais donc avec les américains…par conséquent nous n’avons plus aucun élément de souveraineté.

Marie-France Garaud: Retrouvons notre souveraineté.(vidéo)

Marie-France Garaud est diplômée d’études supérieures de Droit Privé, de Droit Public et d’Histoire du Droit de la faculté de Poitiers.Conseiller Technique au Secrétariat général à la Présidence de la République de Georges Pompidou, elle fonde en 1982 et préside depuis lors l’Institut International de Géopolitique, qui publie la revue trimestrielle Géopolitique et qu’elle dirige encore aujourd’hui..