Archives par mot-clé : Marine Le Pen

Nicolas Dupont-Aignan reprend à son compte le «grand remplacement»

Ce qui est drôle c’est qu’il continue à dénigrer et mépriser Marine Le Pen alors qu’il tient des propos plus extrémiste qu’elle… ça devient vraiment n’importe quoi la politique dans ce pays.


Le fondateur de Debout la France estime que le nombre d’immigrés illégaux a explosé et accuse le pouvoir socialiste de combler le déficit des naissances en favorisant le remplacement de la population française.

Ni système ni extrême, c’est le credo défendu par Nicolas Dupont-Aignan et son mouvement Debout La France (DLF) de longue date. Une manière pour l’ancien élu UMP de se positionner dans un créneau situé entre la droite modérée et le Front national sur l’échiquier politique. En difficulté dans les sondages, le maire de Yerres, dans l’Essonne, a décidé de marquer les esprits en adoptant un positionnement sur l’immigration qui dépasse les positions officielles du FN, en reprenant à son compte la théorie du «grand remplacement». «En 2016, les socialistes compensent la baisse de natalité par l’invasion migratoire. Le changement de population, c’est maintenant!», a lancé le candidat ce mardi sur Twitter.

«Faire ce constat, ce n’est pas être extrême sur les questions migratoires, qui prennent une ampleur démentielle. Moi contrairement à l’extrême droite, je ne juge pas les hommes, mais le phénomène», se défend Nicolas Dupont-Aignan, auprès du Figaro. «Si nous voulons un État en capacité d’assimiler les nouveaux venus, il faut d’urgence réguler l’afflux de nouveaux migrants», avant de dérouler une démonstration chiffrée que ne renierait pas l’inventeur du concept de «grand remplacement», le théoricien d’extrême droite Renaud Camus.

«En 5 ans, la France a accueilli près d’un million d’immigrés légaux (…) le nombre de titres de séjour accordés a encore augmenté en 2016 pour atteindre 227.550. Le nombre d’immigrés légaux annuels a ainsi explosé de 32,3% par rapport à il y a 10 ans! À cette immigration légale s’ajoute l’ensemble des clandestins qui vivent sur notre territoire en bénéficiant de l’appel d’air social, tout en

Continuer la lecture de Nicolas Dupont-Aignan reprend à son compte le «grand remplacement»

Le Medef ouvre ses portes à Marine Le Pen

Le patron du syndicat patronal, Pierre Gattaz, a choisi d’inviter la candidate frontiste à présenter son projet, rompant avec une tradition anti-FN.

Entre le FN et le grand patronat, les relations n’ont jamais été simples. En décembre 2015 notamment, le patron du Medef Pierre Gattaz ne cachait pas son inquiétude face à la perspective de voir le parti fondé par Jean-Marie Le Pen emporter une ou plusieurs régions. Le représentant du syndicat patronal estimait que le projet économique porté par Marine Le Pen n’était «pas économiquement responsable», et ressemblait à ses yeux «à celui de l’extrême gauche». Pierre Gattaz veut toutefois se distinguer de celle qui l’a précédé, Laurence Parisot, par sa volonté de traiter le FN comme les autres partis à l’occasion de la présidentielle. Ce lundi, le patron du Medef a d’ailleurs suscité l’émotion parmi les adhérents de son syndicat en invitant la candidate du FN à s’exprimer devant les principales fédérations, rapporte L’Opinion.

S’il est de tradition que le Medef communique aux divers candidats ses propositions et statue sur le programme de chacun, l’extrême gauche et l’extrême droite sont traditionnellement laissés de côté. Une ligne qui a bougé au niveau local lors des dernière élections régionales. Le Medef francilien, par exemple, a reçu Wallerand de Saint-Just, au même titre que Claude Bartolone et Valérie Pécresse.

«Il semble que les faits s’imposent au Medef avec le Brexit, la mise en œuvre de la politique de relocalisation industrielle de Donald Trump aux États-Unis ou encore avec le gouffre économique qui se creuse entre la France et l’Allemagne», claironne le trésorier du FN. «Ils disent des méchancetés sur nous lorsqu’ils sont seuls à la télévision, mais ce sont des gens bien élevés par ailleurs», assure-t-il au sujet de l’hostilité historique du syndicat envers le parti de Marine Le Pen.

«La position de Gattaz est pour une fois intelligente» Continuer la lecture de Le Medef ouvre ses portes à Marine Le Pen

43% des électeurs de Sarkozy à la primaire envisagent de voter pour Marine Le Pen

Les catégories les plus susceptibles de voter pour François Fillon sont les inactifs (43%), les plus diplômés (43%), les plus aisés (53%) et les anciens électeurs de N. Sarkozy (74%). Alors que Marine Le Pen apparait davantage comme un vote envisageable parmi les CSP – (41%), les moins diplômés (46%), les moins aisés (40%) et les anciens électeurs de Marine Le Pen (93%, mais aussi 32% parmi les anciens électeurs de N. Sarkozy en 2012).

Harris Interactive

 

Captureg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Valeurs Actuelles

Immigration : quand François Fillon fait un copier-coller du discours de Marine Le Pen.

Rappel: François Fillon a fait entrer en 5 ans 1,5 millions d’immigrés légaux ( il a fait plus que Lionel Jospin). Il a augmenté le nombre de naturalisation et a passé un accord avec l’Algérie dont le résultat a été un accroissement des visas en faveur des algériens….

Quand la droite parlait comme le FN ! (vidéo)(Rediff)

13 Janvier 2017. Quand j’entends les promesses du bonimenteur Fillon et que je constate le nombre de baltringues qui le croient, je me dis que plus le temps passe et moins la vérité a des chances de les atteindre.


Première diffusion : 5 mai 2012

La caste est indignée par la campagne de Nicolas sarkozy. La drague appuyée de ce dernier en direction des électeurs du FN ne serait pas digne de la république, c’est à dire contraire aux dogmes totalitaires de la dictature du Bien et de la gauche Bobo. Or, les propositions de Nicolas Sarkozy n’ont rien à voir avec un quelconque réveil pétainiste. Toutes ces promesse sont celles qui figuraient dans le programme du RPR de Chrirac et l’UDF de VGE au début des années 90.

À cette époque  la stratégie consistait déjà à copier le programme du FN pour tromper les gogos.( voir Quand la droite était (très) à droite… et n’avait rien à envier au FN !
Et il suffit de sortir quelques vidéos des archives pour s’apercevoir que Nicolas sarkozy ne fait qu’emboiter le pas de ses prédécesseurs.

Voilà à quoi s’engageaient en 1990 la droite et le centre en cas de retour au pouvoir (reportage réalisé à l’occasion des “états généraux de l’opposition” (RPR et UDF, transformés en UMP) consacrés à l’immigration, des 31 mars et 1er avril 1990 à Villepinte) (1)

22 ans que l’arnaque marche pourquoi l’UMP changerait ?


Assise de l’immigration – RPR & UDF en 1990 par LeMalPensant

« la France ne doit pas être considérée comme un simple espace géographique sur lequel plusieurs civilisations pourraient coexister »

« On ne peut tolérer que des clandestins puissent rester en France. […] Il faut tout mettre en œuvre pour que les décisions de reconduite à la frontière soient effectives. »

« l’islam n’apparaît pas conforme à nos fondements sociaux et semble incompatible avec le droit français » : « Il y a bien incompatibilité entre l’islam et nos lois. »

« Etre étranger en France, ce n’est pas avoir automatiquement et intégralement tous les droits liés à la citoyenneté française. »

« la lutte des races remplacerait maintenant bien souvent la lutte des classes .»

(1) Parmi les participants : Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac, Michèle Alliot-Marie, Roselyne Bachelot, Alain Juppé, Gérard Longuet, mais aussi… François Bayrou. Co­responsable, au nom du RPR, de cette convention, c’est Nicolas Sarkozy lui-même qui a cosigné (avec Alain Ma­delin) la préface du compte rendu de 39 pages publié à cette occasion.

Ne les laissons pas brader l’île Tromelin et son espace maritime !

Communiqué de presse de Marine Le Pen

Enfonçant les derniers clous d’une présidence affligeante, la majorité socialiste sortante s’apprête à porter un nouveau mauvais coup à la France. Pensant pouvoir profiter du tintamarre inaudible que va provoquer sa primaire, elle veut adopter à l’Assemblée Nationale le 18 janvier prochain un projet qui amputera le territoire national. Il s’agit de mettre en co-souveraineté avec l’Île Maurice Tromelin et ses 280 000 km² de zone économique exclusive (ZEE). D’ailleurs, comme elle le fait déjà pour ses propres eaux territoriales, Maurice ne tarderait pas à louer ses droits ainsi acquis à quelques pécheurs asiatiques. En réalité, ce texte ne serait qu’une étape avant que la France abandonne toute souveraineté sur Tromelin et sa ZEE.

Ce projet de loi est anticonstitutionnel : Tromelin appartient depuis la loi du 21 février 2007 aux Terres Australes et Antarctiques Continuer la lecture de Ne les laissons pas brader l’île Tromelin et son espace maritime !

Marine Le Pen: Nous proposons un délai de carence pour tous les étrangers qui viennent travailler dans le pays

Vous aviez annoncé votre entrée officielle en campagne pour le mois de février. Mais vous êtes déjà de plain-pied dedans. Pourquoi avez-vous accéléré le rythme ? A cause de la victoire de François Fillon et de la primaire de la gauche ?


Marine Le Pen.
Je ne me détermine pas par rapport aux événements extérieurs. Je sens qu’il est temps d’entrer en campagne. Et puis j’ai envie d’y aller, j’étais impatiente. Aujourd’hui, nous sommes au début de l’année, c’est le bon moment pour démarrer. Même si le lancement officiel reste effectivement programmé pour février, avec mon projet présidentiel que je rendrai public.

C’est donc que ça vous démangeait ?
J’avais des fourmis dans les pattes, je grattais le sol du sabot. Depuis un an, je suis un peu en retrait pour préparer cette campagne, mais aussi le quinquennat. C’est un gros travail de fond qui nécessite du recul, énormément de rencontres. Mais je suis une femme active, j’aime l’action, et donc cette action me manquait. D’autant que cette campagne s’annonce comme une grande et belle bataille avec une importance particulière pour le pays.

Vous concentrez toutes vos attaques sur François Fillon. Pourquoi parler autant de lui au lieu d’insister sur vos propres propositions ?
Lorsque nous connaîtrons le candidat socialiste, nous aurons tout le loisir d’exprimer les désaccords que nous avons avec son programme. Mais, en l’état, nous avons deux candidats : M. Macron, dont personne ne sait quel est le projet — c’est donc assez difficile d’émettre une critique contre un projet qui n’existe pas — et M. Fillon. Après son élection à la primaire de la droite, son programme est apparu dans toute sa brutalité. En cela, le projet de François Fillon est presque symbolique du choix que les Français auront à faire.

C’est-à-dire ?
La question, aujourd’hui, c’est de savoir si on se soumet à l’Union européenne, à l’austérité, à l’effondrement du système de protection sociale, à une politique déflationniste telle qu’elle est exigée par l’Europe. Ou est-ce qu’on fait le choix, qui est le mien, de la souveraineté, de l’adaptation des réformes politiques aux besoins de l’économie, en rompant totalement avec cette politique d’austérité que nous considérons profondément dévastatrice.

François Fillon affirme que son programme radical permettra de sauver notre système de santé. Que proposez-vous pour assurer l’avenir de la Sécu ?
Avec Fillon, le système de santé mourra soigné. Moi, je veux qu’il vive ! Nous prenons en charge un nombre considérable de personnes qui, à mon sens, n’ont pas vocation à bénéficier de ce système de solidarité nationale. C’est la raison pour laquelle nous plaidons pour la suppression de l’aide médicale de l’Etat. C’est aussi pour cela que nous proposons un délai de carence pour tous les étrangers qui viennent travailler dans le pays. Ils devront cotiser quelques années avant de pouvoir accéder aux bénéfices de la protection sociale et de la solidarité nationale dans son ensemble. J’y inclus d’ailleurs l’école gratuite.

Il faut aussi engager un bras de fer avec les laboratoires pharmaceutiques

Vous revenez sur le tiers payant généralisé ?
Je suis plutôt opposée au tiers payant généralisé. On fait peser sur les médecins une gestion administrative considérable, et cela engendre un coût. Mais je ne veux pas créer de la perturbation sur la perturbation. Il sera assez facile de dresser le bilan de cette réforme. Et si ce bilan est négatif, et je pense qu’il le sera, de revenir dessus.

Quelles sont vos autres pistes d’économies pour la Sécu ? Continuer la lecture de Marine Le Pen: Nous proposons un délai de carence pour tous les étrangers qui viennent travailler dans le pays

Marine Le Pen: je souhaite que mon programme permette de dire: « heureux comme un entrepreneur en France »


A Ecouis, la visite de Marine Le Pen séduit les habitants

La présidente du FN doit se rendre dans ce petit village de l’Eure vendredi. Une visite qui fait plaisir à certains habitants, qui s’estiment délaissés par les politiques.

« Avoir du monde comme ça, ça fait du bien ». Dans ce village normand de 850 habitants, où il ne subsiste plus que cinq commerces, le simple fait d’accueillir Marine Le Pen est en effet un événement. « Disons qu’il n’y a personne qui vient à Ecouis, donc avoir du monde comme ça, ça fait du bien », témoigne une habitante à Europe 1. Ici, où le téléphone ne capte qu’à Continuer la lecture de A Ecouis, la visite de Marine Le Pen séduit les habitants

Vincent Peillon relie la laïcité… au port de l’étoile jaune imposé aux juifs !

Le Conseil représentatif des institutions juives de France( CRIF) a publié un communiqué pour dénoncer ces propos. «Le Crif dénonce la comparaison faite hier lors de son intervention sur France 2 par Vincent Peillon entre le sort des Juifs sous l’Occupation et la situation actuelle des musulmans de France.L’histoire de la déportation de plus de 75 000 Juifs, de la spoliation des biens juifs ou des lois discriminatoires comme le port de l’étoile jaune ne saurait être dévoyée et instrumentalisée au nom d’un soi-disant équilibre des souffrances. De telles déclarations ne servent que ceux qui cherchent à réécrire l’Histoire.» L’institution juive demande «une clarification et un correctif immédiat de la part de Vincent Peillon».

(…) Le Figaro



Le candidat à la primaire de la gauche a dénoncé ce mardi 3 janvier sur France 2 ceux qui « veulent utiliser la laïcité contre certaines catégories de population ». Et de citer, de manière quelque peu surprenante, le sort des juifs dans l’Allemagne nazie…

[Mise à jour – 11h35] Contacté par Marianne ce mercredi, l’entourage de Vincent Peillon précise ses propos : « Il n’a pas voulu lier la laïcité et Vichy. Ce qu’il a voulu dire, c’est qu’il ne faut pas utiliser la laïcité pour stigmatiser une partie de la population en raison de sa religion. C’est une dénonciation de ce qui se passe aujourd’hui avec la stigmatisation d’une religion », en l’occurrence l’islam. « La stratégie de l’extrême droite, dans l’histoire, est d’utiliser les mots de la République pour s’attaquer à certaines catégories de population », poursuit ce proche du député européen. Quant à comparer la situation des juifs sous l’Occupation à celle des musulmans aujourd’hui, « il n’a pas parlé de l’Holocauste mais de Vichy », insiste-t-il


Le candidat à la primaire de la gauche a dénoncé ce mardi 3 janvier sur France 2 ceux qui « veulent utiliser la laïcité contre certaines catégories de population ». Et de citer, de manière quelque peu surprenante, le sort des juifs dans l’Allemagne nazie…
Pour Vincent Peillon, « il y a eu des dérapages les dernières années » avec la laïcité. – Capture France 2

Voilà un curieux raccourci. Et un magnifique point Godwin. Vincent Peillon, candidat à la primaire de la gauche, explique l’imposition de l’étoile jaune par l’Allemagne nazie aux juifs pendant la Seconde guerre mondiale par… une instrumentalisation de la laïcité. Interrogé sur France 2 mardi 3 janvier, l’eurodéputé socialiste estime à propos de la laïcité qu’« il y a eu des dérapages les dernières années », avant de dénoncer « certains » qui « veulent utiliser la laïcité contre certaines catégories de population ». Il poursuit :

« Ça a déjà été fait dans le passé, c’était il y a 40 ans, les juifs à qui on mettait des étoiles jaunes, c’est aujourd’hui un certain nombre de nos compatriotes musulmans qu’on amalgame d’ailleurs souvent avec les islamistes radicaux. C’est intolérable. »

Vincent Peillon ne précise pas ce lien qu’il établit entre la laïcité et le port de l’étoile jaune sous l’Occupation allemande. Au passage, l’ancien ministre de l’Education nationale commet une petite faute de chronologie, puisque ce sombre épisode de l’histoire ne date pas de« 40 ans » mais de 75 ans, l’étoile jaune ayant été imposée aux juifs français à partir de 1942.

Voeux de F.Hollande: Attention à une victoire du FN en 2017. (Màj: Marine Le pen réagit.)

RÉACTION AUX VŒUX DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

(…)

Les poncifs mille fois déjà répétés, les propos lénifiants et moralisateurs à l’égard de ma candidature, et des espoirs portés par des millions de Français qui nous soutiennent trahissent une triple incapacité. D’abord à comprendre ce que sont réellement les aspirations des électeurs qui se portent vers moi, leur vote étant évidemment un vote d’adhésion et d’espérance. Ensuite à saisir les enjeux véritables que nous portons : parler d’isolement pour un projet qui s’inscrit au contraire dans le sens de l’histoire, après le Brexit et l’élection de Donald Trump, c’est-à-dire le retour des peuples et l’aspiration mondiale à l’indépendance, est une incompréhension manifeste à l’égard de l’évolution du monde et des désirs profonds des peuples, dont le peuple français. L’isolement, c’est en réalité aujourd’hui que la France le subit, à la traine d’une Allemagne dont la politique, économique et migratoire est devenue totalement anachronique. L’isolement de la France, c’est l’obligation de suivre une austérité sans relâche dans le seul but de sauver l’euro, c’est aussi l’absence de frontières au moment où les graves crises migratoires nous obligent à une protection sans faille. Enfin, François Hollande, par son bilan épouvantable, porté dans cette campagne présidentielle par pléthore d’anciens ministres, a lourdement échoué, et n’admet pas qu’une seule voie permettrait de mettre un terme aux dérives que nous connaissons, celle du camp patriote. Tout son discours vise à voiler cette vérité, que nous rappellerons sans relâche aux Français.

(…)


Autre avertissement, national cette fois : François Hollande a mis en garde, sans citer le nom de Marine Le Pen, contre une victoire du Front national à la présidentielle. « Comment imaginer notre pays recroquevillé derrière des murs, réduit à son seul marché intérieur, revenant à sa monnaie nationale et en plus, en plus, discriminant ses enfants selon leurs origines ». « Mais ce ne serait plus la France ! », a-t-il mis en garde.

France 24

A Hénin-Beaumont, la dédiabolisation du FN est un succès

Quand un journaliste de gauche se rend compte que la France périphérique se fout totalement de l’avis des médias.


(…) Hénin-Beaumont n’est pas la France, évidemment, mais si je vous raconte cette scène aujourd’hui, c’est qu’elle me semble révélatrice de ce qu’il se passe dans les tréfonds du pays. Elle montre qu’une bonne partie du peuple a définitivement rompu avec les discours horrifiés de certains intellectuels et de certains journalistes à propos du Front national.(…)

Par Michel Feltin.

Je voudrais vous raconter une scène à laquelle j’ai assisté voilà quelques semaines. Une scène banale en apparence, mais qui me paraît extrêmement révélatrice du travail de dé-diabolisation entamé par le parti de Marine Le Pen ces dernières années.

Il s’agit de la fête de la Sainte Barbe, qui s’est déroulée comme tous les ans le 4 décembre à Hénin-Beaumont. Sainte Barbe est la patronne des pompiers, mais aussi celle des mineurs. Et les mineurs, ce n’est pas rien à Hénin-Beaumont, cette commune située au cœur du bassin minier du Pas-de-Calais. Le dernier puits y a fermé en 1970, mais, pour de nombreuses familles, cette journée continue de symboliser l’esprit de la ville.

La mairie d’Hénin-Beaumont a été conquise en 2014 par le Front national, et plus précisément par Steeve Briois, un enfant du Nord, petit-fils de mineur lui-même, très présent sur le terrain et très proche de Marine Le Pen. C’est aussi là que la présidente du Front national s’est présentée aux législatives en 2012. C’est de là encore qu’elle a cherché à conquérir la région du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie en décembre 2015 avant d’échouer face à Xavier Bertrand.

Alors compte tenu de ce contexte, on pourrait s’attendre à ce qu’Hénin-Beaumont fasse figure de symbole pour les adversaires du Front National, comme cela avait été le cas, de Toulon, la première grande ville conquise par le FN en 1995.

Ici, ce n’est pas le cas du tout, au contraire. Le jour de la fête de la Sainte Barbe, toute la ville ou presque est de sortie. Une statue de la sainte est portée en procession à Continuer la lecture de A Hénin-Beaumont, la dédiabolisation du FN est un succès

Anis Amri abattu à Milan : Schengen en accusation

Communiqué de presse de Marine Le Pen

L’auteur de l’attentat islamiste de Berlin a été abattu ce jour à Milan en Italie. Des informations précisent qu’il serait venu en train depuis la France.

Cette escapade dans deux ou trois pays a minima est symptomatique de la catastrophe sécuritaire totale que représente l’espace Schengen. Privée de frontières nationales pérennes et d’infrastructures douanières au niveau, la France, comme la plupart de ses voisins, en est réduite à apprendre après coup qu’un djihadiste armé et dangereux se baladait probablement sur son sol.

Je réitère l’engagement de redonner à la France la pleine maîtrise de Continuer la lecture de Anis Amri abattu à Milan : Schengen en accusation

(Rediff) Attentat islamique: Marine Le Pen prophétique « Combien de Mohamed Merah dans les bateaux… »

Précédente diffusion le 22 avril 2015

Plus que prophétique, lucide…. il faut se souvenir qu’à l’époque Marine Le Pen a été insultée par toute la classe politique et médiatique.

« Combien de Mohamed Merah dans les bateaux, les avions, qui chaque jour arrivent en France remplis d’immigrés ? », « combien de Mohamed Merah parmi les enfants de ces immigrés non-assimilés ? »

Continuer la lecture de (Rediff) Attentat islamique: Marine Le Pen prophétique « Combien de Mohamed Merah dans les bateaux… »

À l’hôpital, près d’un agent sur quatre pourrait choisir Marine Le Pen

C’est l’un des grands enjeux de l’élection présidentielle : pour qui vont voter les quelque 5,3 millions de fonctionnaires ? En 2012, près de 14% d’entre eux avaient voté pour le Front national au premier tour. Cinq ans plus tard, selon les enquêtes du Cevipof, le Centre d’études de la vie politique française de Sciences Po, plus d’un agent de l’État sur cinq a l’intention de voter Front National en 2017. À l’hôpital, c’est près d’un agent sur quatre qui pourrait choisir Marine Le Pen, soit quasiment le double par rapport à l’élection de 2012.

Les agents hospitaliers sensibles à la thèse de l' »immigration sanitaire »

La progression du vote Front national concerne en majorité les agents de catégorie C, comme les aides-soignants. Mais pas seulement : « Toutes les lois de santé qui ont été faites depuis des années vont à l’envers du bon sens, n’hésite pas à répondre le docteur Christelle Dehaye, urgentiste à l’hôpital de Toulon. Le personnel s’épuise. Nous n’avons plus les moyens de travailler correctement. Bientôt, il y aura plus de personnels administratifs que de soignants dans les hôpitaux. » 

Le FN est le seul qui prend en compte cette volonté d’arrêter de détruire notre système social. C’est le programme qui se rapproche le plus de la vérité.

Christelle Dehaye

médecin urgentiste

Quand on interroge les ténors du FN, ils mettent leur priorité dans la préférence nationale. Autrement dit : pour sauver l’hôpital et préserver les emplois, sans augmenter les impôts, il faudrait d’abord soigner les personnes qui cotisent et sont françaises. Une manière de lutter contre ce que le parti appelle l' »immigration sanitaire ».

La religion, un débat de plus en plus récurrent à l’hôpital

Continuer la lecture de À l’hôpital, près d’un agent sur quatre pourrait choisir Marine Le Pen

Marine Le Pen sur LCI et RTL: Le grand jury


Continuer la lecture de Marine Le Pen sur LCI et RTL: Le grand jury