Archives par mot-clé : Marseillaise

Malika Sorel : «Non, M. le Président, la polémique sur la Marseillaise n’est pas ridicule»

Selon Malika Sorel, la polémique sur la Marseillaise, loin d’être anodine, vient une nouvelle fois éclairer «le gouffre qui se creuse jour après jour entre les élites politiques et le peuple français».

360132malikasorel5La polémique suscitée par une ministre de la République qui a refusé de chanter l’hymne national lors d’une cérémonie officielle est fondée, plus que fondée, d’autant que la réaction de ladite ministre est venue enfoncer le clou. Au vu des mécontentements que son comportement a déclenché, elle aurait pu choisir de calmer le jeu avec des mots apaisants. Mais non, elle a préféré en remettre une couche et outrager la nation et sa République en évoquant un «karaoké d’estrade». Pour comprendre la portée de l’outrage, il suffit d’imaginer un instant l’émoi et le tollé qu’une telle attitude aurait déclenché aux Etats-Unis d’Amérique si Madame Taubira n’avait pas été ministre ici, mais là-bas et qu’elle avait tenu ces mêmes propos à l’égard de l’hymne américain. […]

En France, le peuple, en sa qualité de dépositaire de l’identité française, se trouve contraint d’avaler des couleuvres en guise de repas quotidien, et cela ne date pas d’hier. Rappelons-nous les propos tenus par l’un des ministres du gouvernement de François Fillon qui suggérait que la France n’avait en quelque sorte jamais existé, puisque selon sa perception basée sur on ne sait quelle histoire :

«la France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion (…)» Éric Besson n’a pas été démissionné alors que, là aussi, si le respect de la France et de son peuple avaient constitué des pré-requis de gouvernement, il l’aurait été. […]

Quant à moi, la Marseillaise m’a toujours remué les tripes. Dans mon cœur, la France est Continuer la lecture de Malika Sorel : «Non, M. le Président, la polémique sur la Marseillaise n’est pas ridicule»

Patrice Gueniffey : «La Marseillaise est le contraire d’un chant raciste»

 

Patrice Gueniffey, historien spécialiste de la Révolution française et de l’Empire, réagit aux déclarations de l’acteur Lambert Wilson sur les paroles de La Marseillaise.

fond-du-blogLE FIGARO : Que vous inspirent les propos de Lambert Wilson sur la Marseillaise?

PATRICE GUENIFFEY : Je suis atterré par tant d’ignorance, de bêtise et d’animosité envers La Marseillaise. Cet hymne incarne les principes de la Révolution française. La Marseillaise a été composée au printemps 1792 par Rouget de Lisle alors que la France vient de déclarer la guerre à l’Autriche. […] Ce chant est une mobilisation générale contre l’ennemi qui menace d’envahir le pays.

Selon l’acteur, les paroles de la Marseille sont «racistes et xénophobes». Qu’en pensez-vous?

C’est totalement faux. Ce comédien commet un contresens grossier. Le «sang impur» fait référence au sang des rois et des aristocrates, pas des peuples étrangers. La société d’Ancien régime était une société d’ordres fondée sur l’inégalité des droits, elle-même justifiée par la hiérarchie du sang. On connaît l’expression de «sang bleu» pour désigner les nobles. Ce que veulent dire les paroles de La Marseillaise, c’est: «les rois prétendent que leur sang est plus pur que le nôtre, mais nous allons les vaincre et libérer leurs peuples aujourd’hui réduits en servitude». C’est au nom de ce même principe que la Convention abolira l’esclavage en 1794. La Marseillaise est devenu l’hymne national de la France parce qu’elle incarnait l’égalité des citoyens et l’indépendance de la nation. […]

Pourquoi certains people se font-ils un devoir de fustiger les symboles nationaux auxquels les Français sont attachés?

Une novlangue molle s’est répandue dans le débat public. […]

Le Figaro

Voir également la chronique du militant de gauche et baveux chronique sur RMC, Hervé Gattegno

La Marseillaise, «un appel à la xénophobie» selon la sénatrice Blandin qui souhaite la modifier

La présidente de la commission de la culture et de l’éducation du Sénat, l’écologiste Marie-Christine Blandin, a trouvé le moyen d’en finir avec les racailles : changer les paroles de la Marseillaise. Selon la sénatrice le passage sur le «sang impur» est «un appel à la xénophobie» et «un appel à la violence sanguinaire». Elle n’hésite d’ailleurs pas a rattacher ces paroles aux «récents événements» de l’attentat terroriste à Londres. Oui vous avez bien lu, l’islamiste débonnaire londonien devient fou de rage quand il entend la marseillaise. On se frotte les yeux devant tant de sottise et d’inculture. Nous rappellerons à cette élue qu’avant la révolution, la société était divisée selon l’origine familiale. Si vous aviez du sang noble vous apparteniez à la noblesse, au sang bleu. Quand les soldats français s’époumonaient « qu’un sang impur abreuve nos sillons », ils ne parlaient pas des étrangers, mais de leur sang « impur » à eux
Il s’agit d’une phrase symbolisant le sacrifice des républicains, fiers de verser leur sang (jugé impur par les conventions sociale de l’époque) sur le champ d’honneur plutôt que de se rendre. Le « sang impur » n’est qu’une référence à celui du peuple, par opposition au « sang pur » – ou « sang bleu » – qui est celui de la noblesse.

L’incurable bêtise de certains élus devrait les rendre inéligible, on serait enfin débarrasser d’Europe écologie les verts.

Bronca UMP et Marseillaise censurée à l’Assemblée Nationale (vidéo).

Les députés de gauche sont branleurs… même pas capables d’être dans l’hémicycle quand il faut voter un texte. Ne rigolez pas, c’est avec votre pognon.

– – – – – – – – – – – – – – – – – –

Tension, mardi soir, à l’Assemblée nationale au moment d’un vote sur un article du projet de loi modifiant les modes de scrutin locaux. Le PS a joué la montre pour ne pas se retrouver en minorité. Droite et centre dénoncent un déni de démocratie.

La suspension décidée par la présidente de séance, Laurence Dumont (PS), n’a pas plu aux députés UMP et UDI, qui ont violemment protesté.

La gauche en minorité
Le nombre de députés de droite et du centre présents dans l’hémicycle était alors nettement supérieur à celui de la majorité et notamment du groupe socialiste.

Le ton monte et les députés UMP entonnent la Marseillaise en résistance aux députés PS.